Afrique du Sud - Etat Libre ( Free State)

De
Publié par

Ce chapitre Etat Libre ( Free State) est issu du guide consacré à la destination Afrique du Sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 21 avril 2016
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816159561
Nombre de pages : 75
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

redarrCranberry Cottage

redarrKarma Backpackers

redarrCourtyard B&B

redarrFisant Bokmakierie & Hoephoep Guest House

Pourquoi y aller

Terre de ciels immenses et de pâturages s’étendant à perte de vue, l’État libre (Free State) se prête idéalement à un périple en voiture. L’horizon infini est ponctué çà et là de villes et de villages, et, hormis Bloemfontein, les centres urbains sont petits et faciles à découvrir.

Les Eastern Highlands, autour du Drakensberg et de la frontière du Lesotho, forment une vaste région de montagnes rocheuses et de vallées encaissées, sujette l’été à des orages de chaleur. Ce paysage spectaculaire est réputé pour ses exploitations fruitières, de cerises notamment. On trouve ici d’excellents hébergements, mais aussi le splendide Golden Gate Highlands National Park, facile à visiter à pied.

L’État libre est davantage un endroit que les voyageurs traversent sans s’y attarder. Et pourtant, ses beautés naturelles, ses possibilités de sports d’aventure et son histoire méritent le détour – en particulier Bloemfontein, ville historiquement afrikaner, mais aussi le berceau de l’African National Congress (ANC).


Quand partir

313-2

Juin-août Un temps sec et ensoleillé invite à des trajets routiers sous le ciel bleu.

Sept-décembre La meilleure époque pour voir les cerisiers en fleur et participer à la fête de la Cerise à Ficksburg.

Janvier-mars Pour fuir la chaleur, rejoignez les contreforts enneigés des monts Maluti.


map314-1

Plan rapproché sur les pages suivantes

map314-1a

map314-1b


À ne pas manquer

r1 Les joyaux disséminés parmi les bourgades et sous le ciel immense de l’État libre, tel Clarens, véritable pépite de sophistication.

r2 Une randonnée dans le Golden Gate Highlands National Park avec ses prairies, où vit la faune, et ses spectaculaires formations de grès.

r3 Une marche le long du Sentinel Hiking Trail jusqu’aux hauteurs vertigineuses du plateau du Drakensberg.

r4 Les excellents musées retraçant l’histoire de l’Afrique du Sud, et les meilleurs hébergements et restaurants de la province à Bloemfontein, ville parmi les plus détendues du pays.

r5 Les joies de la vie au grand air aux environs de Parys, capitale de l’État libre dans le domaine des sports d’aventure.


Histoire

Les frontières de l’État libre reflètent son rôle éminent dans les luttes de pouvoir qui émaillèrent l’histoire sud-africaine. À l’est s’étend le Lesotho, où des montagnes infranchissables et les stratégies guerrières du roi sotho Moshoeshoe Ier stoppèrent l’expansion des Boers. Au sud-est, l’État libre traverse la Caledon là où les montagnes cèdent la place à des pâturages – une région que Moshoeshoe eut plus de mal à défendre.

Les Voortrekkers s’établirent d’abord près de Bloemfontein, et diverses républiques éphémères se succédèrent. De plus, une période de souveraineté britannique succéda à la guerre anglo-boer de 1899-1902.

L’État libre d’Orange fut créé en 1854, avec Bloemfontein pour capitale. La province abandonna la spécification “Orange” en 1994, après les premières élections démocratiques du pays.

L’ANC a célébré le centenaire de sa naissance à Bloemfontein, là où tout a commencé, en janvier 2012.

Langues

Le sotho (parlé par 64,40% de la population) est la langue dominante de l’État libre, suivi par l’afrikaans (11,90%) et le xhosa (9,10%). Seuls 2% des habitants de l’État libre ont l’anglais comme première langue.

info4 Comment s’y rendre et circuler

Des trains et des bus font halte à Bloemfontein sur leurs trajets depuis/vers Johannesburg (Jo’burg), Pretoria et le sud du pays. De même, il est facile de circuler depuis/vers le Lesotho : des taxis collectifs et des bus partent tous les jours de Bloemfontein pour la frontière. Ailleurs, vous aurez besoin d’un véhicule privé ou vous devrez emprunter les taxis-minibus collectifs irréguliers.

BLOEMFONTEIN

256 500 HABITANTS

Malgré son statut de double capitale – capitale de l’État libre et capitale judiciaire –, Bloemfontein baigne dans une atmosphère de bourgade rurale. C’est d’ailleurs l’une des villes les plus agréables du pays. Aucun site incontournable ne justifie à lui seul la visite, mais il est probable que vous passiez par “Bloem” à un moment ou un autre de votre voyage au cœur de l’Afrique du Sud.

Certains secteurs du centre-ville étant considérés comme dangereux, mieux vaut prendre conseil sur place avant de s’aventurer à pied dans le quartier d’affaires du centre. Cet inconvénient excepté, l’ambiance est globalement décontractée et accueillante, et la ville compte d’excellents restaurants et hébergements.

redeye4 À voir et à faire

Oliewenhuis Art MuseumMUSÉE

(phone051-447 9609 ; 16 Harry Smith St ; h8h-17h lun-ven, 9h-16h sam-dim). F L’un des plus remarquables musées d’art du pays occupe un ravissant manoir de 1935, entouré d’un jardin superbe. Une exposition de photos contemporaines donne un bon aperçu de l’Afrique du Sud moderne. Le musée possède également une collection d’œuvres d’artistes sud-africains, dont Thomas Baines.

National Women’s MemorialMÉMORIAL

(Monument Rd). Ce mémorial national aux femmes, commémorant les 26 000 femmes et enfants qui périrent dans les camps de concentration britanniques pendant la guerre anglo-boer de 1899-1902, représente un Afrikaner barbu sur son cheval partant combattre les Britanniques et faisant ses adieux à sa femme et à son enfant, qui mourront dans un camp. Cette image poignante reste présente dans l’inconscient de nombreux Afrikaners.

Anglo-Boer War MuseumMUSÉE

(phone051-447 3447 ; www.anglo-boer.co.za ; Monument Rd ; adulte/enfant 10/5 R ; h8h-16h30 lun-ven, 10h-17h sam, 14h-17h dim). Derrière le National Women’s Memorial, ce musée de la Guerre anglo-boer contient d’intéressantes collections, dont des photos des camps de concentration installés en Afrique du Sud, mais aussi aux Bermudes, en Inde et au Portugal. À part quelques ajouts modernes, le musée n’a pratiquement pas changé depuis sa création. Les grandes peintures représentant des scènes de bataille sont saisissantes. Vous pourrez aisément lui consacrer deux ou trois heures, si cette période de l’histoire vous intéresse.

Naval HillPARC

(phone051-412 7016 ; hFranklin Game Reserve 8h-17h). F Des canons britanniques furent installés sur cette colline pendant la guerre anglo-boer. Un grand cheval blanc (semblable aux chevaux blancs du Wiltshire) est creusé à même le versant est. Il servait de point de repère à la cavalerie britannique durant le conflit.

Le sommet de la colline offre une belle vue sur Bloemfontein et abrite la Franklin Game Reserve, que l’on peut explorer à pied. Vous devriez y apercevoir des autruches. L’entrée se fait par Union Avenue.

Orchid HouseJARDINS

(phone051-412 7000 ; Union Ave ; h10h-16h lun-ven, 10h-17h sam-dim). F Cette serre renferme une splendide collection de fleurs, dont de magnifiques orchidées. Le parc est idéal pour un pique-nique avec des enfants.

National MuseumMUSÉE

(phone051-447 9609 ; www.nasmus.co.za ; 36 Aliwal St ; adulte/enfant 5/3 R ; h8h-17h lun-ven, 10h-17h sam, 12h-17h dim). Une superbe reconstitution d’une rue du XIXe siècle, avec effets sonores, constitue l’élément le plus intéressant de ce musée. Une boutique et un café sont installés sur place.

redhand4 Circuits organisés

Township de ManguangCIRCUIT CULTUREL

L’African National Congress (ANC) a vu le jour dans le bidonville de Manguang, à 5 km de Bloemfontein, en 1912. Aujourd’hui, une visite guidée fait découvrir la vie du township et certains aspects importants de l’histoire du parti.

Les visites, informelles, coûtent environ 500 R. Les tour-opérateurs changent ; aussi, mieux vaut vous procurer la liste mise à jour des guides à l’office du tourisme.

À l’instar d’autres townships noirs de la région, Manguang a joué un rôle important dans la lutte contre l’apartheid. Au cours de la visite, vous verrez des sites significatifs comme la Mapikela House, devenue monument national, où résida Thomas Mapikela, l’un des pères fondateurs de l’ANC.

redsleep4 Où se loger

Odessa GuesthouseGUESTHOUSE$

(phone084 966 0200 ; 4 Gannie Viljoen St ; s/d à partir de 350/470 R ; is). Cette pension, où l’on parle anglais, russe et ukrainien, offre une hospitalité à l’ukrainienne. Connue pour son ambiance chaleureuse et ses hôtes sympathiques, elle possède des chambres sans prétention, mais impeccables et douillettes. Il est possible de prendre son petit-déjeuner au lit. La pension se tient dans un faubourg assez tranquille, près de la N1 (prenez l’embranchement Nelson Mandela, en direction de la ville).

Reyneke Caravan ParkCARAVANING$

(phone051-523 3888 ; www.reynekepark.co.za ; Brendar Rd ; camping jusqu’à 4 pers 230 R, ch et chalets 400-750 R ; s). À 2 km de la ville (prenez la N8 vers Kimberley), ce parc bien organisé, avec piscine, trampoline et aire de jeux est un bon endroit pour les familles. Les chambres sommaires et les chalets modernes en brique peuvent accueillir 4 personnes.

blueheartMatanjaGUESTHOUSE$$

(phone079 494 9740 ; www.matanja.co.za ; 74A Albrecht St, Dan Pienaar ; s/d avec petit-déj 520/680 R ; a). Les petits luxes, tels que duvets en plumes d’oie, et l’ambiance à la fois rustique et stylée classent cette pension à part. Les chambres sont équipées de minibars en libre service (paiement sur la foi du consommateur). Comme elles sont au nombre de quatre seulement, les détails ont une grande importance, et le confort des voyageurs semble la priorité des propriétaires, qui vous serviront même le petit-déjeuner au lit. Réservation recommandée.

Hobbit Boutique HotelBOUTIQUE-HÔTEL$$

(phone051-447 0663 ; www.hobbit.co.za ; 19 President Steyn Ave, Westdene ; ch avec petit-déj à partir de 950 R ; ais). Apprécié des dignitaires en visite, ce charmant hôtel victorien, composé de 2 maisons datant de 1921, séduit aussi les romantiques. Les chambres, de style cottage, comportent des baignoires peintes et s’agrémentent d’ours en peluche. La bibliothèque comprend une table d’échecs et les membres du club Tolkien s’y réunissent pour parler de l’écrivain. Le pub et le ravissant patio constituent des atouts supplémentaires.

Du sherry et du chocolat sont offerts en soirée.

Urban HotelHÔTEL$$

(phone051-444 3142 ; angle Parfitt Ave et Henry St ; ch 850 R ; aw1). Cet hôtel comble une niche d’importance sur le marché des hébergements de Bloem. Il est en effet situé dans la fourchette basse de la catégorie moyenne, ce que reflète son service. En revanche, les chambres très modernes sont proches de l’opulence, avec de ravissantes sdb et d’excellents lits. Essayez d’en obtenir une à l’étage, plutôt à l’arrière. Mention spéciale également à l’emplacement, proche de l’animation de Westdene et du Waterfront.

map318-1

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi