Afrique du Sud - Le Cap ( Cape Town)

De
Publié par

Ce chapitre Le Cap est issu du guide consacré à la destination Afrique du Sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 21 avril 2016
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816159523
Nombre de pages : 136
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sommaire
Le Cap (Cape Town) Carnet pratique Index Légende des cartes Nos Auteurs Copyright
Retour au début du chapitre
Le Cap (Cape Town)
3,74 MILLIONS D’HABITANTS
Dans ce chapitre À voir Activités Circuits organisés Fêtes et festivals Où se loger Où se restaurer Où prendre un verre et faire la fête Où sortir Achats
Le top des restaurants Chef’s Warehouse & Canteen Hallellujah Ferdinando’s La Mouette La Colombe
Le top des hébergements Mannabay Backpack La Grenadine Villa Zest Atlantic Point Backpackers
Pourquoi y aller Appelée la cité-mère en raison de son rôle historiq ue dans le développement de l’Afrique du Sud modern e, Le Cap et ses plages dorées s’étendent au pied de l’envoûtante Table Mountain, avec son sommet drapé de nuages, ses ancs couverts de vignobles et d’une ore unique. Peu de villes peuvent s’enorgueillir d’orir à la fois un parc national aussi majes tueux et un choix d’activités de plein air aussi vaste. Capitale mondiale du design 2014, Le Cap a proĀté d e cette expérience pour transformer la ville et la qualité de vie de ses habitants. Des façades aux tons éclatants de Bo-Kaap aux cabines de bain de Muizenberg, en passant par les audaces dustreet art et les décors afro chic des innombrablesguesthouses, la métropole est en passe de remporter son pari e sthétique. Mais, par-dessus tout, c’est une cité multiculturelle où chaque habitant possède une histoire, parfois déchirante, à raconter. Quand sonne l’heure du départ, bien des voyageurs éprouvent une véritable nostalgie.
Quand partir
JanvierLa haute saison touristique, marquée par le Minstrel Carnival. MarsÉvénements artistiques, comme Infecting the City et l’International Jazz Festival. NovembreLe printemps et ses concerts dans les jardins de Kirstenbosch au coucher du soleil.
Plan rapproché sur les pages suivantes
À ne pas manquer L’ascension de laTable Mountainen téléphérique pour admirer la vue sur la ville. Une rencontre avec le passé et le présent de l’Afrique du Sud àRobben Island, une prison de sinistre mémoire. Le quartier deCity Bowl, pour les musées, les Company’s Gardens, ainsi que l’architecture victorienne et Art déco. La réserve naturelle deCape of Good Hope, au-dessus du cap de Bonne-Espérance : grands espaces, faune, plages désertes et paysages accidentés. Une promenade dans lesKirstenbosch Botanical Gardenspour découvrir la splendide flore du Cap. Les boutiques, les restaurants, les croisières dans le port et l’atmosphère de carnaval duV&A Waterfront. Immortaliser les superstars de la plage : les manchots du Cap àBoulders.
Histoire Respectivement baptisés Bochimans (Bushmen) et Hottentots par les Européens, les San et les Khoikhoi – tribus réunies sous la dénomination de Khoisan (Khoe-San) – vivaient dans la région du Cap bien avant que la Compagnie des In des orientales (Vereenigde Oost-Indische Compagnie, ou VOC) ne s’y implante, en 1652. De manière générale, les peuple s natifs refusèrent de commercer avec les Hollandais, ce qui incita la VOC à faire venir des esclaves de Madagascar, d’Inde, de Ceylan, de Malaisie et d’Indonésie pour compenser la pénurie de main-d’œuv re. La colonie manquant également de femmes, les fe mmes esclaves et khoisan subirent, de plus, une exploitation sexuelle. De leur côté, les esclaves se mêlèrent aux Khois an ; les enfants issus de ces unions sont les ancêtres de la population métisse actuelle, dont fait partie le groupe des musulmans du Cap. Pendant les 150 ans de domination hollandaise, la colonie prospéra sous le nom de Kaapstad. Surnommée la “Taverne des Sept Mers”, elle constituait un port très fréquenté, où faisaient escale les marins qui naviguaient entre l’Europe et l’Orient. En 1806, la victoire des Britanniques à Blouberg-strand, à 25 k m au nord de la ville, sonna le glas de la suprémat ie des Hollandais, qui cédèrent déĀnitivement Le Cap et son territoire à la Grande-Bretagne, le 13 août 1814. Le commerce des esclaves fut interdit en 1808, la colonie continua à prospérer et tous les esclaves n’ont été affranchis qu’en 1833. Dans les années 1870-1880, la découverte et l’exploitation de gisements de diamants et d’or dans le centre de l’Afrique du Sud entraînèrent de rapides changements. Le Cap cessa d’être la seule métropole dominante du pays, mais sa position majeure en tant que port lui permit de proĀter des richesses minières, puis de l’industrialisation. Cette prospérité suscita les rêves impérialistes de Cecil John Rhodes (Premier ministre de la colonie d u Cap en 1890), qui avait fait fortune à la tête de la De Beers Consolidated Mines Company. En 1901, le gouvernement saisit l’occasion d’un déb ut d’épidémie de peste bubonique – attribuée aux tr availleurs africains noirs, alors qu’elle venait des bateaux en provenan ce d’Argentine – pour introduire la ségrégation rac iale : les Africains noirs furent relégués près des docks et à Ndabeni, sur le anc est de la Table Mountain. Cette décision prél uda au développement ultérieur des townships des “Cape Flats” (espaces plats et poussiéreux).
À voir Le cœur commerçant du Cap, City Bowl, est enserré entre la Table Mountain et les faubourgs de Bo-Kaap à l’ouest, le quartier de Gardens au sud et ceux d’East City, District Six et Woodstock à l’est. Si l’on en fait le tour à l’ouest par la côte atlan tique, on découvre d’abord Waterfront, puis Green P oint. De Sea Point (qui possède un bel ensemble de bassins extérieurs où na ger), vous pouvez gagner au sud Clifton et Camps Ba y. L’impressionnante route côtière vous mènera jusqu’à la communauté de pêcheurs de Hout Bay, autoproclamée “république de Hout Bay”, qui jouit d’une belle plage et dont le port est le point de départ de croisières en mer. La ville s’étale sur une grande distance vers le no rd et à l’est à travers les Cape Flats. Au sud, les Southern Suburbs, quartiers verdoyants et prospères, suivent le anc est des montagnes. Outre la large section du Table Mountain National Park constituée par la réserve Cape of Good Hope, la pointe sud de la péninsule comprend les petites villes de Muizenberg, Kalk Bay et Simon’s Town, la principale base de la marine sud-africaine.
City Bowl et alentour Castle of Good HopeMUSÉE (carte(Cliquez ici) ;www.castleofgoodhope.co.za ; angle Castle St et Darling St, City Bowl, entrée dans Buitenkant St ; lun-sam adulte/enfant 30/15 R, dim adulte/enfant 25/10 R ; 9h-16h ; ; Castle). Érigé en 1666-1679 par les Hollandais pour défendre la ville, le château de Bonne-Espérance, un fort de forme pentagonale, abrite encore aujourd’hui le qu artier général du commandement militaire du Cap occidental. Possibilité devisites guidées gratuites(11h, 12h et 14h lun-sam), et de grimper sur les bastions pour la vue d’ensemble sur la forteresse et place de Grand Parade. LeMusée militaireest intéressant, ainsi que lacollection William Fehr (carte(Cliquez ici) ;www.iziko.org.za9h-16h ; ; Castle), qui présente des objets anciens et des pièces d’art décoratif.
Company’s GardensJARDINS (carte(Cliquez ici)City Bowl ; 7h-19h ; Dorp/Leeuwen). Ces jardins ombragés, propices à la détente, étaient à l’origine le ; e potager de la VOC. Au XIX siècle, le potager fut transformé en jardin d’agré ment. Vous y admirerez des espèces botaniques du monde entier (frangipaniers, tulipiers du Gabon, aloès, roses, etc.). Lastatue de Cecil Rhodes trône au centre des jardins et un nouveau potager de la VOC a été recréé récemment.
District Six MuseumMUSÉE (carte(Cliquez ici) ; 021-466 7200 ;www.districtsix.co.za15 R, circuit25A Buitenkant St, East City ; adulte/enfant 30/  ; pédestre par pers 60 R ; 9h-16h lun-sam ; Lower Buitenkant). Cet émouvant musée met à l’honne ur un quartier autrefois multiculturel, détruit dans les années 1960 et 1970 sous le régime de l’apartheid, ce qui entraîna l’e xpulsion de ses 60 000 habitants. L’ancienne Methodist Mission Church (église de la mission méthodiste) abrite des rec onstitutions d’intérieurs, des photos, des enregistrements et des témoignages, composant le portrait évocateur d’une communauté m eurtrie mais pas totalement brisée. De nombreux circuits organisés dans les townships partent d’ici pour expliquer la réglementation qui restreignait la circulation.
Bo-KaapQUARTIER (carte(Cliquez ici); Dorp/Leeuwen). Bo-Kaap, dont le nom signiĀe “les hauts du Cap” en afrikaans, est un des quartiers les plus
pittoresques de la ville. Ses longues et étroites r ues pavées sont bordées de maisons basses aux toits plats peintes de couleurs e éclatantes, dont beaucoup sont des monuments historiques. Garnison de soldats au milieu du XVIII siècle, le quartier fut habité par les esclaves, libérés dans les années 1830. Les rues les plus pittoresques sont Chiappini St, Rose St et Wale St.
Bo-Kaap MuseumMUSÉE (carte(Cliquez ici) ;www.iziko.org.za71 Wale St, Bo-Kaap ; adulte/enfant 20/10 R ;  ; Leeuwen). Ce petit10h-17h lun-sam ; e musée ore un aperçu de la vie d’une riche famille musulmane du XIX siècle. La partie la plus intéressante de la collection, une sélection de photos en noir et blanc illustrant la vie locale, est exposée dans la salle à l’étage, de l’autre côté de la cour. Quant à la maison à proprement parler, construite entre 1763 et 1768, c’est la plus ancienne du quartier.
LE CAP EN…
Deux jours Commencez par prendre le téléphérique jusqu’au sommet de laTable Mountain. Revenez ensuite en ville, flânez dans les Company’s Gardens, et faites un saut à laSouth Africa National Gallerypour admirer la dernière exposition. Faites provision de souvenirs auWatershed, puis rejoignezLong StouBree Streetpour terminer la soirée autour d’un verre. Le deuxième jour, partez explorer l’extrémité sud de la péninsule du Cap, en commençant par le superbecap de Bonne-Espérance. Allez ensuite saluer l’aimable colonie de manchots deBoulders, et visitez la charmanteSimon’s Town, ainsi queKalk Bay, renommée pour son port de pêche et ses boutiques pittoresques. Là, vous pourrez déjeuner à l’Olympia Café & Deli(p 84) ou auLive Bait, près du port. Revenez vers la ville par la côte atlantique etChapman’s Peak Drive.
Quatre jours Flânez un peu dans leDistrict Six Museum, puis consacrez la matinée à uncircuit des townships. Dans l’après-midi, prenez un ferry pourRobben Island. Au retour, attardez-vous dansV&AWaterfrontpour un verre au coucher du soleil. Le quatrième jour, prenez la route deGroot Constantiapour une dégustation de vins, suivie d’une promenade dans les Kirstenbosch Botanical Gardens, avec pause thé dans les magnifiques jardins ou leRhodes Memorial, voisin, qui offre un panorama impressionnant sur les Cape Flats. Terminez votre séjour au Cap par un repas mémorable àLa Colombeou à La Mouette.
Greenmarket SquarePLACE, MARCHÉ (carte(Cliquez ici)Church/Longmarket). Cette place, la plus ancienne du Cap après Grand Parade,; Greenmarket Sq, City Bowl ; accueille tous les jours un marché très coloré d’ar tisanat et de souvenirs. Outre l’Old Town House (l’ ancien hôtel de ville), Greenmarket Square est bordée de beaux exemples d’architecture Art déco, dontMarket House(carte(Cliquez ici); Greenmarket Sq, City Bowl ; Groote Kerk), un édiĀce délicatement ouvragé a\chan t des balcons, ainsi que des aigles et des eurs sc ulptés dans la pierre de sa façade.
Michaelis Collection at the Old Town HouseMUSÉE (carte(Cliquez ici);www.iziko.org.za10h-17h lun-sam ; ; Greenmarket Sq, City Bowl ; 20/10 R ; Church/Longmarket). Sur le côté sud de Greenmarket Sq s’élève l’Old Town House, l’ancien hôtel de ville, magniĀquement restaurée. Le bâtiment, construit de 1755 à 1761 dans le style rococo du Cap, abrite aujourd’hui l’impressionnante collection d’art de sir Max Michaelis. Des peintures e e et des gravures des maîtres hollandais et amands d es XVI et XVII siècles (dont Rembrandt, Frans Hals et Van Dyck) s ont exposées aux côtés d’œuvres contemporaines, créant un contraste fascinant.
Long StreetARCHITECTURE ( c a r t e(Cliquez ici)l’une des étapesDorp/Leeuwen). Une promenade dans Long St constitue  ; Long St, City Bowl ; incontournables d’un séjour au Cap. Cette artère commerçante, vivante et nocturne, bordée en partie de bâtiments victoriens aux charmants balcons en fer forgé, marquait jadis la limite de la partie musulmane de Bo-Kaap. Vous y trouverez notamment laPalm Tree Mosque (carte(Cliquez ici) ; 185 Long St, City Bowl ; fermée au public ; Dorp), une mosquée établie au début du e XIX siècle, leSA Mission Museum(carte(Cliquez ici)Mid-Long)9h-18h lun-ven ; 6755 ; 40 Long St, City Bowl ; ; 021-423 , qui occupe la plus ancienne église missionnaire du pays, et l’Open House Cape Town, la toute dernière installation d’art de la ville.
Noon GunPOINT DE VUE (Military Rd, Bo-Kaap). Installé sur les versants inférieurs de Signal Hill (350 m), qui sépare Sea Point de City Bowl, le No on Gun (le canon de midi) se fait entendre dans toute la ville à 12h, du lundi au samedi. Ce tir de canon permettait jadis auxburghers (les premiers citoyens hollandais) de vériĀer l’exa ctitude de leur montre. Pour eectuer cette promena de abrupte à travers Bo-Kaap, suivez Longmarket St jusqu’à son terme, juste en dessous du siège du canon (interdit au public) – la vue y est phénoménale.
Iziko Slave LodgeMUSÉE (carte(Cliquez ici)7229 ;; 021-467 www.iziko.org.za10h-17h lun-sam ;; 49 Adderley St, City Bowl ; adulte/enfant 30/15 R ; Groote Kerk). Datant de 1679, le Slave Lodge Āgure parmi les plus vieux édiĀces d’Afrique du Sud. L’endroit, qui abrita jusqu’à 1 000 esclaves, possède une riche histoire ; en son temps, il servit également de maison close, de prison, d’hôpital psychiatrique, de poste, de bibliothèque et de Cour suprême de la ville. Ce musée est aujourd’hui principalement cons acré à l’histoire des esclaves et de leurs descendants au Cap.
Prestwich MemorialMÉMORIAL (carte(Cliquez ici)nt ; 8h-18h lun-ven, 8h-14h sam-dim ; ; angle Somerset St et Buitengracht St, De Waterka Strand). En e e 2003, de nombreuses sépultures anonymes, d’esclaves et autres malheureux exécutés par les Hollandais aux XVIII et XIX siècles sur une colline alors appelée Gallows Hill (“la colline de la potence”) furent mises au jour lors de travaux dans Prestwich St. Après l’exhumation des ossements, ce mémorial à la belle façade en ardoise de Robben Island fut dressé. Il c omprend un ossuaire et d’excellents panneaux explicatifs, dont une copie du remarquable panorama à 360° de Table Bay, peint p ar Robert Jacob Gordon en 1778.
Prestwich Memorial GardenSCULPTURE (carte(Cliquez ici); angle Somerset St et Buitengracht St, De Waterka nt ; Strand). Bordant laWalk of Remembrance (l’ancienne Fan Walkculptures etace public est ponctué d’une série de singulières s la Coupe du monde de football 2010), ce bel esp  de
installations signées d’artistes du Cap, notammentIt’s Beautiful Here, une arche aux couleurs de l’arc-en-ciel, de Heath Nash, leFull Cycle Treek Girl (voir, de KEAG. On y trouve également plusieurs bancs de mosaïque de l’association de défense citoyenne Roc (Cliquez ici)).
Mutual HeightsARCHITECTURE (carte(Cliquez ici), cenoir veiné rose et or Darling). Recouvert de marbre angle Parliament St et Darling St, City Bowl ;  ; bâtiment est le plus impressionnant des édiĀces Art déco de City Bowl. Décoré à sa base d’une frise en pierre particulièrement longue, il fut conçu par Ivan Mitford-Barberton et ciselé par les frères Lorenzi, les célèbres tailleu rs de pierre. Une grande partie des détails et décorations d’origine ont été préservés, notamment l’imposant espace bancaire au centre (hélas fermé au public).
Plan rapproché sur les pages suivantes
Grand ParadeARCHITECTURE (carte(Cliquez ici)Darling St, City Bowl ;  ; Darling). Cette place, qui occupe l’emplacement du premier fort construit en 1652 par les colons hollandais, résume à elle seule l’histoire du Cap. C’est aussi l’endroit où étaient vendus et punis les esclaves, et où se rassembla la foule pour écouter le discours de Nels on Mandela, libéré après 27 ans d’emprisonnement. E n 2010, la FIFA la transforma en village o\ciel des supporters, avec retransmission sur écran géant des matchs de la Coupe du monde. Un marché se tient sur la place, qui sert également de parking. La ville a alloué 7 millions de rands pour la rénov ation de l’hôtel de ville du Cap, un majestueux édifice édouardien, face à la place, qui accueille parfois des concerts et des événements culturels.
Gardens et ses environs South African Jewish MuseumMUSÉE (carte(Cliquez ici);www.sajewishmuseum.co.za10h-17h dim-jeu, 10h-; 88 HatĀeld St, Gardens ; adulte/enfant 40 R/gratuit ; 14h ven ; ; Annandale). Une pièce d’identité avec photo est requise pour pénétrer dans ce complexe sécurisé. Outre le musée à l’architecture inventive, on y trouve lagrande synagoguee néo-égyptien et (1905), un lieu de culte bâti en 1905 dans un styl toujours en activité. Le musée occupe une partie de l’ancienne synagogue (1863), magniĀquement restaurée. L’excellente exposition permanenteHidden Treasures of Japanese Art (Les Trésors cachés de l’art japonais) présente une collection de délicats netsuke(petites pièces de bois ou d’ivoire sculpté). Les expositions temporaires sont également intéressantes.
South African National GalleryMUSÉE (carte(Cliquez ici)021-481 3970 ; ; www.iziko.org.za ; Government Ave, Gardens ; adulte/enfant 30/15 R ; 10h-17h ; Annandale). L’impressionnante collection permanente de la première galerie d’art nationale de l’Afriqu e du Sud remonte à l’époque hollandaise et comprend des œuvres extraordinaires. Toutefois, ce sont souvent les créations contemporaines, comme la sculptureButcher Boys de lusJane Alexander – un trio d’orques qu’on dirait sorties d’un livre de Tolkien – qui retiennent le p l’attention.
Signal HillPOINT DE VUE (carte(Cliquez ici) ; Kloof Nek). Ce point de vue, qui date de la colonis ation, est ainsi nommé car c’est de là qu’on hissai t les drapeaux lorsqu’un navire était repéré au large, pe rmettant aux habitants de préparer leurs marchandis es et de récurer leurs chopes à bière. La colline fait partie du Table Mou ntain National Park. Pour rejoindre le sommet à pie d, à vélo ou en voiture, quittez Kloof Nek Rd en prenant la première bifurcation à droite et poursuivez dans Military Rd.
South African MuseumMUSÉE (carte(Cliquez ici)021-481 3805 ; ; www.iziko.org.za; 25 Queen Victoria St, Gardens ; adulte/enfant 30 /15 R ; 10h-17h ; Michaelis). Le musée de l’Afrique du Sud (le plus v ieux du pays) ne parvient pas à cacher son âge, mai s il ore d’intéressantes collections d’histoire naturelle. Les plus belles g aleries sont les plus récentes, comme celles consac rées à l’art et à la culture des premiers peuples de la région, les Khoikhoi et les San – le célèbre Linton Panel est un saisissant exemple de l’art rupestre san. Les peintures sont d’une délicatesse extraordinaire, notamment celles représentant les gracieux élands.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi