Afrique du Sud - Lesotho

De
Publié par

Ce chapitre Lesotho est issu du guide consacré à la destination Afrique du Sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 21 avril 2016
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816159639
Nombre de pages : 90
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sommaire
Lesotho Carnet pratique Index Légende des cartes Nos Auteurs Copyright
Retour au début du chapitre
Lesotho
Dans ce chapitre
Maseru Morija Teyateyaneng Leribe (Hlotse) Ts’ehlanyane National Park Mokhotlong Sani Top Katse Dam Malealea Quthing
Le top des restaurants
No.7 Restaurant
Sky Restaurant
Semonkong Lodge
Maliba Mountain Lodge
Le top des hébergements
Malealea Lodge
Maliba Mountain Lodge
Semonkong Lodge
Sani Mountain Lodge
Ramabanta Trading Post
Morija Guest Houses
Pourquoi y aller Pays aux paysages somptueux, d’une grande richesse culturelle, sûr, abordable, et aisément accessible depuis Durban ou Johannesburg, le Lesotho est cependant une destination sous-estimée. Le contraste avec l’Afrique du Sud est saisissant. Les Basotho ont une personnalité bien à eux et le territoire montagneux présente des différences topographiques extrêmes. Les habitants de ce pays, alpin pour l’essentiel, vous salueront sur les chemins, du haut de leur cheval et vêtus de leur couverture colorée. Le Lesotho se prête merveilleusement à la randonnée pédestre et équestre – souvent à dos du célèbre cheval basotho. De plus, les infrastructures touristiques des trois parcs nationaux ne cessent de s’améliorer. Les “basses terres” (à plus de 1 000 m d’altitude) séduiront les amateurs d’artisanat et de culture, tandis que les hautes terres du Sud, du Centre et du Nord-Est, où les cours d’eau traversent des sites jadis habités par des dinosaures, se prêtent à merveille au tourisme d’aventure.
Quand partir
Mars-avrilLes cosmos violets fleurissent dans les prairies et les températures sont plus fraîches.
Juin-aoûtLa neige recouvre les sommets et les pistes de ski de l’Afriski Mountain Resort.
SeptembreLe Morija Arts Festival célèbre la culture sotho et les pêchers en fleur égaient le paysage.
Plan rapproché sur les pages suivantes
À ne pas manquer Un séjour auMalealea Lodge, ancien comptoir commercial, pour profiter du paysage montagneux et de la vie villageoise authentique. Une randonnée équestreou pédestre dans les hautes terres, en passant la nuit dans une case basotho traditionnelle. Un verre dans le pub le plus élevé d’Afrique australe, àSani Top, au sommet du col de Sani. Le splendide isolement qu’offre leSehlabathebe National Park. Une descente en rappel de 200 m le long desMaletsunyane Falls, à Semonkong. Les prouesses techniques réalisées auKatse Dam. La beauté à l’état brut duTs’ehlanyane National Park. La vue vertigineuse depuis le col deMafika-Lisiuet d’autres cols (parfois à plus de 3 000 m). Les empreintes de dinosaures àLeribe (Hlotse),QuthingetMorija. Les tapisseries deTeyateyaneng, capitale de l’artisanat.
Histoire Les origines Le Lesotho est le pays des Basotho, populations sotho-tswana établies initialement dans de petites cheÇeries disséminées dans lehighveldde l’État libre (Free State) actuel. e Au cours du XIX siècle, les Voortrekkers et divers autres entrepreneurs blancs se mirent à empiéter sur les pâturages des Basotho, tandis que commençait ladifaqane(“migration forcée”). er Toutefois, les Basotho sortirent plus unis de cette épreuve, grâce à Moshoeshoe I , dit Le Grand, un chef de village qui réussit à les rassembler et à former un puissant royaume. Il conduisit d’abord ses propres villageois à Butha-Buthe, d’où il parvint à repousser les premières incursions de la difaqane. Il transféra ensuite son quartier général dans le bastion montagneux de Thaba-Bosiu, plus facile à défendre, d’où il résista aux vagues d’invasion successives. Au cours des décennies suivantes, le roi regroupa diÇérents peuples au sein d’une fédération basotho qui, à sa mort en 1870, comptait plus de er 150 000 citoyens. Moshoeshoe I avait laissé des missionnaires chrétiens s’installer sur son territoire. Moyennant la christianisation de certaines coutumes basotho, les missionnaires étaient prêts à défendre les droits de “leurs” Basotho contre l’expansion des Boers et des Britanniques.
La défense du territoire er En 1843, face aux assauts incessants des Boers, Moshoeshoe I s’allia au gouvernement britannique de la colonie du Cap. Les traités conclus pour dénir les frontières de son royaume n’empêchèrent toutefois pas les conits avec les Boers, qui s’étaient installés dans lelowveldfertile, à l’ouest de la Mookare (Caledon). En 1858, les tensions culminèrent avec la guerre entre les Basotho et l’État libre d’Orange. Moshoeshoe essuya des revers et fut obligé de céder la majeure partie des basses terres occidentales. er En 1868, Moshoeshoe I appela de nouveau les Britanniques à la rescousse, s’adressant directement au gouvernement impérial de Londres. Conscients des conséquences néfastes d’un conit permanent entre l’État libre d’Orange et le Basotholand sur leurs propres intérêts, les Britanniques annexèrent ce dernier. er Les dix années qui suivirent la mort de Moshoeshoe I furent marquées par de multiples querelles de succession. Après un bref transfert du pouvoir à la colonie du Cap, le royaume basotho repassa sous le contrôle direct de la Grande-Bretagne en 1884. Un avantage inattendu en découla : devenu protectorat britannique, le Basotholand ne fut pas intégré à l’Union sud-africaine lors de sa création en 1910, évitant ainsi le statut de bantoustan pendant l’apartheid.
L’indépendance e Au début du XX siècle, l’émigration de la main-d’œuvre en Afrique du Sud s’accrut et le Basotholand s’émancipa peu à peu de la tutelle britannique. En 1955, le conseil dirigeant réclama l’autonomie intérieure et le droit d’élire ses membres. Des partis politiques se formèrent, notamment le Basotholand Congress Party (BCP), équivalent de l’ANC sud-africain, et le Basotholand National Party (BNP), parti conservateur dirigé par le chef Leabua Jonathan.
LA CULTURE BASOTHO La culture traditionnelle basotho reste très vivace. Des cérémonies pittoresques marquent les événements importants, comme la naissance, la puberté, le mariage et la mort, et font partie de la vie du village. Lors d’une randonnée, vous découvrirez peut-être ce qu’est unlekolulo, sorte de flûte dont jouent les jeunes bergers, ou unthomo, un instrument à cordes réservé aux femmes, ou encore unsetolo-tolo, instrument à cordes joué avec la bouche par les hommes. À la fois symbole de richesse et objet de sacrifices rituels, le bétail revêt une grande importance dans la vie quotidienne, de même que l’agriculture et le climat, qui sont au cœur de nombreux rites. Les Basotho croient en un être suprême et font grand cas desbalimo(ancêtres), qui jouent le rôle d’intermédiaires entre les hommes, les caprices de la nature et le monde spirituel. La menace du mal plane constamment, causée par lesboloi(sorciers ou sorcières) et lesthkolosi (de petits êtres malicieux similaires auxtokoloshe desXhosa). Si ces forces vous tourmentent, adressez-vous aungakale plus proche, un homme instruit, mi-sorcier mi-docteur, capable de les combattre. La tradition basotho veut qu’on enterre les morts en position assise, face au soleil levant et prêts à bondir au moindre appel.
En 1965, le BNP remporta les premières élections générales et t de l’indépendance sa priorité. L’année suivante, le royaume du Lesotho, dirigé par le Premier ministre Leabua Jonathan – le roi Moshoeshoe II en étant le chef d’État représentatif –, obtint son indépendance totale. L’impopularité de Leabua Jonathan conduisit les opposants du BCP à la victoire lors des élections de 1970. En conséquence, le Premier ministre suspendit la Constitution, fit arrêter et bannir le roi et interdit les partis d’opposition. Le Lesotho devint de fait un État monopartite.
Les coups d’État En 1986, un coup d’État militaire renversa Jonathan et rétablit Moshoeshoe II à la tête du pays. Toutefois, le calme fut de courte durée. La lutte de pouvoir entre Justin Lekhanya, artisan du coup d’État, et Moshoeshoe II entraîna, en 1990, la destitution du roi et son exil. Son ls, Letsie III, accéda au trône en 1992, ne disposant d’aucun pouvoir réel. Les années 1990 furent une décennie de troubles. La scission du BCP conduisit le Premier ministre Ntsu Mokhehle à former un parti dissident, le Lesotho Congress for Democracy (LCD), et Mokhehle se maintint au gouvernement, tandis que le BCP passait dans l’opposition. Mokhehle mourut en 1998 et Pakalitha Mosisili prit alors la direction du LCD. La même année, le triomphe électoral du LCD suscita de vives protestations dans le pays, bien que selon les observateurs internationaux le scrutin eût été relativement honnête. En septembre 1998, le gouvernement demanda à ses partenaires de la Southern African Development Community (SADC) – Botswana, Afrique du Sud et Zimbabwe – de l’aider à rétablir l’ordre. La résistance des rebelles de l’armée du Lesotho entraîna de violents combats et la mise à sac de Maseru. Le LCD remporta à nouveau les élections de 2002, mais les partis d’opposition s’emparèrent d’un nombre conséquent de sièges. En 2006, 17 membres dissidents du LCD mené par Thomas Thabane fondèrent un nouveau parti, l’All Basotho Convention (ABC). À l’issue des élections controversées de 2007, le LCD parvint à conserver la majorité. Le gouvernement dut alors faire face à un mouvement de grèves à l’échelle nationale, et un couvre-feu de deux semaines fut décrété. Thabane échappa à une tentative d’assassinat et par la suite, un grand nombre de personnes furent incarcérées et torturées. En 2009, Pakalitha Mosisil, à son tour, échappait à la mort.
MALOTI OU RANDS ?
Le rand sud-africain est accepté partout au Lesotho. À l’inverse, bien que le loti (maloti au pluriel) s’aligne sur le rand, il n’est pas accepté en Afrique du Sud. Sachez que la plupart des DAB distribuent des maloti. Si vous ne prévoyez qu’un bref séjour au Lesotho avant de repasser en Afrique du Sud, mieux vaut faire le plein de rands pour éviter d’avoir à dépenser tous vos maloti avant de quitter le Lesotho.
À la suite des élections très contestées de 2012, Thabane devint Premier ministre à l’issue de la formation d’une coalition entre l’ABC et d’autres partis, dont le LCD. Le Lesotho faillit connaître un nouveau coup d’État en 2014, lorsque Thabane s’enfuit en Afrique du Sud, accusant les militaires de vouloir le destituer. Grâce à la médiation de la SADC, de nouvelles élections furent organisées en février 2015. Le parti de Thabane, l’ABC, fut évincé de peu et remplacé par un gouvernement de coalition réunissant sept partis sous l’égide du Congrès démocratique (Democratic Congress), le nouveau parti de Pakalitha Mosisili. Ce dernier est à nouveau chef du gouvernement, avec pour vice-Premier ministre Mothetjoa Metsing, membre du LCD.
Climat Les hivers sont froids avec un ciel dégagé et des gelées ou de la neige dans les hautes terres – apportez des vêtements chauds. En été (de n novembre à mars), saison d’orages impressionnants et d’épais brouillards, la température peut atteindre 30°C dans les vallées, mais se révèle bien plus fraîche, voire négative, dans les montagnes. Bien que le temps soit changeant toute l’année, les pluies se concentrent essentiellement entre octobre et avril. Le Lesotho se visite en toutes saisons, mais l’automne (surtout de mars à avril) et le printemps (en particulier septembre) restent les meilleures périodes.
Langues Les langues oYcielles sont le sotho du Sud (sesotho) et l’anglais. Pour en savoir plus sur la langue et la culture sesotho, voir le site www.sesotho.web.za.
RANDONNÉES À CHEVAL Le Lesotho est un haut lieu de la randonnée à cheval. Fiables, les poneys et les chevaux basotho résultent du croisement de petits chevaux javanais et de vigoureuses montures européennes. Pour l’organisation, vous pouvez faire confiance auMalealea Lodge, auSemonkong Lodge, auTs’ehlanyane National Parket à laBokong Nature Reserve. Il est préférable de réserver votre randonnée à l’avance. Vous pouvez vous lancer sans être un cavalier émérite, mais attendez-vous à des courbatures après une journée de chevauchée. Pour les périples de plusieurs jours, vous devrez généralement prévoir votre nourriture (achetée à Maseru), un sac de couchage, une lampe de poche, des comprimés de purification de l’eau, et des vêtements chauds et imperméables. Consultez le site Internet du Malealea pour en savoir plus sur les provisions et les préparatifs nécessaires.
Désagréments et dangers Évitez de faire étalage de vos objets de valeur et soyez particulièrement vigilant à Maseru, où des agressions ont eu lieu la nuit. Voleurs à la tire et pickpockets sévissent surtout dans la journée. Si d’aventure vous êtes confronté à des troubles politiques, qui ne se manifestent en général que dans la capitale, restez à l’abri et évitez les attroupements. Si vous partez en randonnée sans guide dans des régions isolées, des bergers vous harcèleront peut-être pour de l’argent ou un “cadeau”. Il subsiste un risque minime d’être détroussé. Sur les routes éloignées, il arrive que les enfants mendient et jettent des pierres sur les voitures, surtout les 4x4. Les barrages de police sont fréquents ; si on vous fait signe, arrêtez-vous immédiatement et attendez l’autorisation pour repartir. En général, les policiers se contenteront tout au plus d’un bref coup d’œil à vos papiers. Si vous transportez des boissons, certains vous feront comprendre qu’ils ont très soif. La foudre tue chaque année ; évitez l’altitude et le camping en plein air pendant les orages. Un vêtement imperméable est indispensable pour les randonnées à pied ou à cheval.
Comment s’y rendre et circuler Airlink assure plusieurs liaisons hebdomadaires entre Jo’burg et l’aéroport international Moshoeshoe I, à 21 km au sud de Maseru (à partir de 1 810 R, 1 heure). Il est moins coûteux d’arriver à l’aéroport de Bloemfontein (130 km à l’ouest de Maseru) ou de louer une voiture en Afrique du Sud – la plupart des voyageurs arrivent par la route. Le poste-frontière de Maseru Bridge est le plus fréquenté ; le vendredi et le dimanche soir, attendez-vous à des files d’attente. Presque toutes les routes du Lesotho sont désormais praticables en véhicule ordinaire, mais un tout-terrain reste nécessaire dans certaines régions en raison des mauvaises routes gravillonnées, notamment à l’est entre Mokhotlong et Qacha’s Nek. Les réseaux de bus et de taxis collectifs sont très développés ; toutefois, les taxis n’assurent pas de service régulier, mais attendent d’être pleins pour partir.
MASERU 430 000 HABITANTS /ALTITUDE 1 600 M Maseru est certainement l’une des capitales les plus tranquilles du monde. Elle s’étend à la lisière ouest du pays, entre les plateaux du Berea et du Qeme. En 1869, les Britanniques y établirent un avant-poste administratif. Maseru s’est rapidement développée au l des dernières années et connaît même désormais des problèmes d’embouteillages. Un vaste programme de reconstruction urbaine a fait disparaître une grande partie des cicatrices laissées par les troubles politiques de 1998. Même si Maseru compte relativement peu de sites d’intérêt, son climat tempéré, ses magasins bien approvisionnés et un choix raisonnable de restaurants et d’hôtels en font un point de chute idéal pour organiser un circuit dans les hautes terres et faire ses provisions de route avant le départ.
Activités Kick4LifeFOOTBALL ( 2832 0707 ;www.kick4life.org18h-20h mar et jeu). Prenez part à un match; Lesotho Football for Hope Centre, Nightingale Rd ; 20 M/pers ; de football à cinq organisé par cette ONG qui gère le premier club de foot du monde visant exclusivement le progrès social. Si vous préférez être spectateur, installez-vous au No.7 Restaurant, juste à côté, un verre de vin à la main. Le futur stade sera le seul au monde spécialement conçu pour soutenir le dépistage de masse du VIH.
Où se loger Maseru ne manque pas de B&B, même si la plupart oÇrent un confort rudimentaire. Vous pouvez aussi loger à Thaba-Bosiu ou à Roma, deux villes proches de la capitale en voiture et comptant quelques bonnes options d’hébergement.
Foothills GuesthouseGUESTHOUSE$ ( 5870 6566 ;melvin@xsinet.co.za). Cette; 121 Maluti Rd ; s/d 400/500 M, petit-déj 40 M ; guesthouse(pension) confortable et sympathique en périphérie de la ville aYche un bon rapport qualité/prix pour Maseru. Les huit chambres donnant sur le jardin sont basiques et équipées de sdb vétustes, mais deux d’entre elles possèdent un coin cuisine. Également une cuisine commune et unlapa(espace de détente semi-ouvert) au toit de chaume comprenant unbraai(barbecue).
Maseru Backpackers & Conference CentreAUBERGE DE JEUNESSE$ ( 2232 5166 ;www.lesothodurhamlink.org). Parrainée par une ONG britannique anglicane; Airport Rd ; camping/dort/ch 70/140/400 M ; et tenue par les habitants, cette auberge propose des dortoirs de 4-8 lits sobres et propres et des chambres privées, ainsi qu’unrondavel(case ronde au toit conique ; 500 M) tout équipé de style basotho, renfermant une chambre double, une chambre avec lits jumeaux et un salon, juste au bord du Maqalika Reservoir. L’auberge est à 3 km du centre-ville ; suivez le panneau “Lesotho Durham Link”. On y vient surtout pour les activités de plein air proposées, notamment le canoë et le kayak sur le lac articiel, l’escalade, le rappel et le tir à l’arc. Repas sur demande.
Kick4Life Hotel & Conference CentreHÔTEL$$ ( 2832 0707 ;www.kick4life.org; Lesotho Football for Hope Centre, Nightingale Rd ; ch avec petit-déj 580-650 M ; ). Cet élégant hôtel décoré sur le thème du football soutient le travail de l’ONG Kick4Life – le personnel compte d’ailleurs quelques protégées de Kick4Life. À la réception, des photos immortalisent la rencontre de petits Lesothans et les joueurs de l’équipe d’Angleterre, et les 12 chambres agréables sont ornées de maillots portant le nom de footballeurs célèbres. La vue sur la ville depuis la terrasse n’a d’égale que celle du Lesotho Sun ; de là-haut, on aperçoit aussi le terrain de foot.
Maseru SunHÔTEL$$ ( 2231 2434 ;www.suninternational.com). Cet agréable établissement de la chaîne Sun; 12 Orpen Rd ; s/d avec petit-déj 1 280/1 450 M ; International, très central, dispose de chambres et de suites spacieuses. Il compte un restaurant, un bar, des boutiques d’artisanat, un petit casino, un DAB et une salle de sport assez rudimentaire. Tarifs plus intéressants sans réservation.
Lancer’s InnHÔTEL$$ ( 2231 2114 ;www.lancersinn.co.ls; angle Kingsway et Pioneer Rd ; s/d à partir de 825/925 M ; ). Propriété de l’ambassadeur des Pays-Bas, ce populaire hôtel d’aÇaires très central abrite des chambres remises à neuf avec TV satellite et sdb ouverte. Dans le jardin parcouru d’allées sont disséminées de jolisrondavelsen pierre et des bungalows indépendants. Le restaurantRendezvous(plats déj/dîner 60/70 M), le bar et l’agence de voyages attenante en font une bonne option.
Mohokare Guest HouseGUESTHOUSE$$ ( 2231 4442 ;www.mohokare.co.ls; 260 Pioneer Rd ; s/d avec petit déj à partir de 515/685 M, ch luxe s/d/lits jum 685/800/1 000 M ;
).
Près d’une route fréquentée proche de Pioneer Mall, le Mohokare jouit d’une bonne réputation et d’un charmant petit bar. Spacieuxchalets(855 M, sans petit-déj) indépendants. Les chambres de luxe, équipées d’un coin cuisine et d’une baignoire autoportante, ne sont pas hautement supérieures aux chambres standards. Possibilité d’organiser un transfert ou des activités.
Black Swan B&BGUESTHOUSE$$ ( 2231 7700 ;www.blackswan.co.ls). Avec son belvédère, son; 28 Manong Rd, New Europa ; s/d avec petit-déj 490/900 M ; braai, son coq en liberté et son étang aux oiseaux, cette pension est une oasis suburbaine. Les chambres spartiates mais spacieuses sont dotées de TV satellite et de toutes les commodités. Les chambres et lesrondavelsavec coin cuisine ne sont pas beaucoup plus chers (simple/double avec petit-déj à partir de 650/1 000 M) ; réductions le week-end.
Lesotho SunHÔTEL$$$ ( 2224 3000 ;www.suninternational.comHilton Rd ; s/lits jum/d avec petit-déj à partir  ; ). Hôtelde 1 905/2 060/2 240 M ; emblématique perché sur une colline, le Lesotho Sun domine Maseru depuis 1979. Il renferme toute une gamme de chambres et de services, notamment deux restaurants, deux bars, un casino, une agence de voyages et plusieurs boutiques.
Plan rapproché sur les pages suivantes
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.