Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 5,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

2016
Albi-Tarn
www.petitfute.comParcours de légende
UN PARCOURS DE VISITE IMMERSIF ET NOVATEUR,
AU CŒUR DU VIGNOBLE GAILLACOIS
Chai de vinification Chaîne d’embouteillage
Espace de dégustationChai à barriques
VISITES/DÉGUSTATIONS QUOTIDIENNES
Infos pratiques & réservations : www.cave-labastide.com
05 63 53 73 63 tourisme@cave-labastide.com
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
DÉCOUVREZ UN LIEU
UNIQUE EN MIDI-PYRÉNÉES

Cave de Labastide - Tarn (81)BienvenueEDITION
Directeurs de collection et auteurs  D: ominique AUZIAS
et Jean‑Paul LABOURDETTE
Responsable d’édition : Tristan CUCHE dans le Tarn !
Auteurs : Julie LAYBATS, Aurélie HERNANDEZ,
Stéphanie CHAULOT, François TENEZE, Nicolas TENEZE,
Jean‑Paul  ABOURDETTE, Dominique AUZIAS et alter
Directeur Editorial  S: téphan SZEREMETA n parcourant le département du Tarn, on ne peut que
Rédaction France : François TOURNIE, Jeff BUCHE, constater qu’il se démarque par la diversité de ses Perrine GALAZKA, Talatah FAVREAU et Maud VILLERET Epaysages et de ses campagnes. Vous y découvrirez la Rédaction Monde : Patrick MARINGE, Caroline MICHELOT,
Morgane VESLIN, Pierre‑Yves SOUCHET, Leena BRISACQ rivière du Tarn et ses inégalables gorges, où vous jouerez les
et Muriel PARENT sportifs au creux de ses eaux tantôt calmes, tantôt rapides.
FABRICATION Plus loin, les monts ronds de Lacaune abritent, eux, de beaux
Responsable Studio  S: ophie LECHERTIER plateaux qui s’étendent jusqu’aux forêts de la montagne Noire. assistée de Romain AUDREN
Le Tarn est aussi un département chargé d’une histoire qui Maquette et Montage : Julie BORDES, Élodie CLAVIER,
Sandrine MECKING, Delphine PAGANO et Laurie PILLOIS imprègne encore aujourd’hui l’architecture de ses villes et de
Iconographie et Cartographie : Audrey LALOY ses villages., notamment à Lavaur, qui fut l’une des places
WEB ET NUMERIQUE fortes de la croisade contre les Albigeois menée par Simon de
Directeur Web : Louis GENEAU de LAMARLIERE Montfort contre le catharisme, mais aussi à Puycelsi et surtout
eDirecteur technique : Lionel CAZAUMAYOU à Albi. Cité médiévale du XIII siècle fortifiée lors des croisades,
Chef de projet et développeurs : Jean‑Marc REYMUND, la préfecture du département regorge de joyaux tels que la Cédric MAILLOUX, Florian FAZER et Anthony GUYOT
cathédrale SainteCécile. Sa cité épiscopale, centre historique Community Manager : Cyprien de CANSON
de la ville, est d’ailleurs inscrite au patrimoine mondial de DIRECTION COMMERCIALE
l’Unesco. N’hésitez pas à flâner dans les rues de la vieille ville, Responsable Régies locales  M : ichel GRANSEIGNE
toute de briques roses, et à y découvrir les petites merveilles Responsable recrutement Régies locales  Vic: tor CORREIA
Relation Clientèle  V: imla MEETTOO et Sandra RUFFIEUX qui y sont cachées, telles que le cloître Saint‑Salvy. Outre
Albi, vous aimerez peut‑être vous perdre dans la nature et REGIE NATIONALE
pourquoi pas aller jusqu’au Parc naturel du Haut Languedoc, Chefs de Publicité  C: aroline AUBRY,
François BRIANCON‑MARJOLLET, Perrine DE CARNE MARCEIN, au sud de Castres et de Mazamet. Au cours de votre séjour,
Caroline GENTELET, Florian MEYBERGER et Caroline PREAU vous pourrez découvrir et apprécier la culture tarnaise et
REGIE INTERNATIONALE vous familiariser avec la langue d’oc, que l’on appelle plus
Chefs de Publicité : Jean‑Marc FARAGUET, communément l’occitan, et qui révèle, sous ses sonorités
Guillaume LABOUREUR et Elisa MORLAND charmantes, toutes les histoires mystérieuses de la région et le
savoir des anciens. Enfin si vous êtes amateur de vin, vous ne DIFFUSION ET PROMOTION
Directrice des Ventes : Bénédicte MOULET manquerez pas le fameux vin de Gaillac, qui a su se tailler une
assistée d’Aissatou DIOP, Alicia FILANKEMBO et Bénédicte PETIT belle réputation dans tout l’Hexagone, grâce à ses différents
Responsable des ventes : Jean‑Pierre GHEZ labels et à ses spécificités, comme le Gaillac perlé. Pour vous assisté de Nathalie GONCALVES
présenter ces différentes facettes du territoire tarnais et pour Relations Presse-Partenariats  Jean‑Mar: y MARCHAL
dénicher ses plus beaux endroits et ses meilleures adresses, ADMINISTRATION
qu’ils soient incontournables ou hors des sentiers battus, le Président : Jean‑Paul LABOURDETTE
guide du Petit Futé est divisé en trois parties distinctes. La Directeur Administratif et Financier : Gérard BRODIN
Directrice des Ressources Humaines : Dina BOURDEAU première, est une Découverte qui vous permettra de vous
assistée de Sandra MORAIS et de Naommi CHOQUET plonger dans le patrimoine historique, culturel, géographique
Responsable informatique  P: ascal LE GOFF et culinaire du département. La deuxième, écrite de lieu en Responsable Comptabilité  V :alérie DECOTTIGNIES
lieu, présente chacune des villes et chacun des villages de assistée de Jeannine DEMIRDJIAN, Oumy DIOUF
et Christelle MANEBARD manière à vous proposer idées de balades, d’hébergement,
Recouvrement : Fabien BONNAN assisté de Sandra BRIJLALL de restauration, de shopping et d’activités, notamment Standard : Jehanne AOUMEUR
sportives, que pourrez ensuite essayer au fil de votre séjour.
Enfin, la troisième partie, dédiée à l’organisation de ce séjour,
vous fournira toutes les informations pratiques nécessaires à
la préparation de votre voyage.
L’équipe de rédaction
  PETIT FUTE ALBI - TARN 2016 
Petit Futé a été fondé par Dominique AUZIAS.
Il est édité par Les Nouvelles Editions de l’Université
18, rue des Volontaires ‑ 75015 Paris. IMPRIMÉ EN FRANCE
& 01 53 69 70 00 ‑ Fax 01 42 73 15 24
Internet : www.petitfute.com
SAS au capital de 1 000 000 E ‑ RC PARIS B 309 769 966
Couverture : © ODrachenko ; © Clodio 2
Impression : IMPRIMERIE CHIRAT ‑ 42540 Saint‑Just‑la‑Pendue
Dépôt légal : 12/10/2015
ISBN : 9782746983311

Pour nous contacter par email, indiquez le nom de famille
en minuscule suivi de @petitfute.com
Pour le courrier des lecteurs : info@petitfute.com
‑Sommaire
Traditions et modes de vie ....................21Découverte Le Tarn gourmand..............................22
Spécialités locales .....................................22Carte d’identité .................................... 8
Produits du terroir.....................................23Les immanquables ............................... 8
Alcools et spiritueux ................................26Tarn .................................................................. 8
Sports et loisirs ..................................27Nature ................................................. 12
Activités de plein air.................................27
Présentation des pays .............................12
Chasse, pêche et nature .........................29
Géographie14
Sports à sensation ....................................29
Faune et lore .............................................. 15
Festivals et manifestations ...............30
Économie ............................................ 16
Tarn ................................................................30
Ressources naturelles ..............................16
Agriculture ................................................... 16
I ndustries .....................................................16
Tourisme ....................................................... 17 Tarn
Histoire ...............................................17
Préhistoire .................................................... 17 Tarn .....................................................36
Antiquité ......................................................17 Alban .............................................................36
Moyen-âge ..................................................18 Albi .................................................................38
De la Renaissance à la Révolution ....... 19 Ambialet ....................................................... 74
eDe la Révolution au XXI  siècle ............. 19 Brassac-sur-Agout ..................................... 76
Patrimoine et traditions .................... 20 Burlats ...........................................................81
Patrimoine culturel ................................... 20 Cahuzac-sur-Vère ......................................83
Patrimoine architectural ......................... 20 Carmaux .......................................................86
Cordes-sur-Ciel
© PHOVOIRCastelnau-de-Montmiral ........................92
Castres ........................................................... 96
Cordes-sur- Ciel........................................ 123
Dourgne .................................................... 136
Durfort ....................................................... 138
Gaillac ......................................................... 141
Giroussens ................................................ 157
Labastide-Rouairoux ............................. 160
Labruguièr e....... 165
Lacaune -les-Bains .................................. 168
Lacaze ......................................................... 175
Lacr ouz ett e .............................................. 175
Lautrec ....................................................... 177
Lavaur 181
Vue d’Albi depuis la rivière du TarnLisle -sur- T arn............................................ 185
Mazamet ................................................... 187 Salvagnac .................................................. 214
Monestiés ................................................. 193 Sorèze -saint-Ferréol .............................. 216
Montredon-Labessonnié ..................... 196
Teillet .......................................................... 221
Murat-sur-V èbre ..................................... 199
Trébas ......................................................... 221
Nages .......................................................... 199
Vaour 222
P enne - du- T ar n ........................................ 200
Puycelci ...................................................... 202
Puylaurens ................................................ 204
Rabastens .................................................. 208 Organiser son séjour
R éalmon t ................................................... 209
Roquecourbe ........................................... 210 Se rendre dans le Tarn .....................226
Saint-Lieux-lès-Lavaur .......................... 210 Circuler dans le Tarn ........................226
Saint-Pierre-de-Trivisy 211 S’informer sur le Tarn ......................227
Saint-Sulpice-la-Point ........................e 212 Index .................................................232
L accès direct à la plage m handicap malvoyant z plats cuisinés à emporter
a bar n p mental A room service
b blanchisserie o handicap moteur B salle de remise en formec climatisation p jardin ou parc C salle de jeux / tv
d discothèque q jeux D sanitaires modernese distributeur d’argent r lave-linge / laverie E sports nautiquesf eau potable location de vélos F tennisg équitation t magasin d’alimentation G tir à l’arch espace fumeurs u navette aéroport H toboggan aquatiquei établissement non-fumeurs v pêche I ventilateurj fitness w piscine intérieure J vidange wck golf miniature y piscine extérieure chauffée
K voilel handicap malentendant x piscine extérieure
© YVANN KD84
D612
D83
D600
D964
D12
D964
D81
D964
D83
D91
Vers Carcassonne
D112
D115
D612
D612
Vers Toulouse
Vers Caussade
Vers Montauban
Vers
Montauban
D15
Agoutgout
D629
D20
D18
N126
N126
D91
D112
D999
D12
A68
AveyronTarn-et-
Garonne
Laguépie
MirandolBourgnounac
Pampelonne
Monestiés
Vaour Les Cabannes
Cordessur-Ciel Blaye- Carmaux
les-Mines
Forêt de
Grésigne Valderiès
Cahuzac-Le Verdier sur-Vère
Cestarols
C
agnac-Castelnaude-Montmiral les-Mines St-Juéry
Marssac- ALBIsur-Tarn
D988
Salvagnac
Gaillac
St-Caprais
Montans
Cadalen
Lislesur-Tarn
Rabastens
St-Sulpice- Laboutarie
Réalmontla-Pointe
GraulhetGiroussens
St-Lieuxlès-Lavaur
Vénès
Lautrec
Lavaur
R
Lacougotte- Vielmur-St-Paul-Cadoul
s.-Agout
Cap-de-Joux
CastrMagrin
SaixPuylaurens
Soual
Labruguiè
DourgneHauteGaronne Durfort
Aude
Céret
VViiauraur
VVèrère
D112
Céret
D988
Tararn
N126
D621
Daadoudou
N88
D85
N88
Soror
D115
A68
Daadoudou
SSoror
D3
Vers Toulouse
D600
Vers la
SalvetatPeyralès
D922
D922
D97
D97
N88
Vers
Villefranchede-Rouergue
D84
D612
D84
D905D907
Vers Bédarieux, Béziers
D53
D607
D607
D621
Vers St-Pons-de-Thomières, Béziers
D81
D622
D612
D612
D53
D63
Vers Millau
D81
N112
D68
D999
Vers St-Pons-de-Thomières, Béziers
Thoré
Vèbre
D903
Vers Réquista
Lac du
Laouzas
Lac de la
RRRaviègeaviègeaviège
N
EO Autoroute
Nationale 4 voies
Nationale
DépartementaleSampelonne Préfecture
Sous-préfecture
Tanus Ville, villageAveyron
Tréban Sortie d’autoroute
Aéroport
Forêt
domaniale
Valence-
d'Albigeois
alderiès
TrébasAmbialet
Tarn
AlbanVillefranched'Albigeois
Tarn
le
Masnau-
Massuguiès
MontredonLabessonnié
Lacaune
MuratD55 Vabre sur-VèbreNagesRoquecourbe
D89
BrassacD622
Castres
Le Bez
NoailhacValdurenque
Anglès HéraultLac des
Saints-Peyres
Labruguière
Aussillon
Mazamet
Labastide-
Rouairoux
Lacabarède
St-AmansSoult
Parc Régional
du Haut-Languedoc
0 10 km
Reproduction interdite
Jean-Baptiste NényAude
Juin
2010
TTararnn
AAgoutgout
D622
DDadouadou
D89
Agout
D86
Cérouou
etatyralès
D74
D118
Vers Carcassonne
Vers Millau
Vers RodezDécouverte
Carte d’identité 08
Les immanquables 08
Nature 12
Économie 16
Histoire 17
Patrimoine et traditions 20
Le Tarn gourmand 22
Sports et loisirs 27
Festivals et manifestations 30
Vue sur Albi
© Dvoevnore – iStockphoto8 CARTE D'IDENTITÉ
Carte d’identité
Les armoiries du Tarn
« D’or au chef-pal de gueules chargé d’une croix clêchée, vidée et pommetée de douze pièces d’or ». Le blason
du Tarn reprend les couleurs et le symbole de la croix occitane, qui marque l’ancrage du département
au sein de sa région et de sa culture. Le drapeau du département reprend les mêmes armes.
w   Numéro de département : 81 w   Nombre de communes : 324
w   Population : 389 581 habitants w   Région d’appartenance : Midi‑Pyrénées
2w   Densité : 66 hab/km w   Point culminant :P ech de Montgrand, 1267 mètres
2 (monts de Lacaune)w   Superficie : 5 780 km
w   Préfecture et sous-préfecture : Albi et Castres w   Cours d’eau principaux : Tarn, Agout, Dadou, Sor
Les immanquables
papal en terre cathare. Son écrasante silhouette de
briques roses et son immense clocher haut de 78 mètres Tarn
en tour de guet sur la région, au cœur du vieil Albi, lui
vaut le titre de chefd’œuvre du gothique méridional.
Ce véritable vaisseau de briques, souvent comparé à un La cathédrale Sainte-Cécile
château fort, faisait partie du système défensif de la
d’Albi ville (intégrant aussi le Palais de la Berbie) et pouvait
alors accueillir 6 000 Albigeois en cas de danger. Du La cathédrale SainteCécile d’Albi est la plus grande
cathédrale de briques au monde. Entre 1282 et 1480, la Moyen Age, elle conserve la fresque du Jugement
2cathédrale est édifiée pour signifier le retour du pouvoir Dernier (qui couvrait à l’origine plus de 200 m ), où le
Les cartes postales futées !
Pour les amoureux de carte postale, en envoyer peut être parfois compliqué voire
mission impossible. Trouver la bonne carte, un timbre, mais aussi une boite aux
lettres pour éviter de traverser tout l’aéroport en fin de séjour, relève parfois de la
gageure. L’astuce c’est d’utiliser l’Application OKIWI depuis votre smartphone. Vous
sélectionnez l’une de vos photos sur votre téléphone, vous écrivez votre message puis
l’adresse de votre destinataire, seule une connexion wifi est nécessaire. L’avantage,
OKIWI imprime votre carte et s’occupe de l’envoyer directement par la Poste à
votre correspondant. Voilà au moins vous êtes sur d’envoyer une photo qui vous
plaît, et puis surtout qu’elle n’arrive pas deux mois après votre retour. Sur internet
www.okiwi-app.com et disponible sur Appstore et Android Market.
‑‑DÉCOUVERTE
Tarn ‑ LES IMMANQUABLES 9
Ciel, la Terre et l’Enfer sont mis en scène. Les fresques   OFFICE DE TOURISME DE GAILLAC
de la voûte forment l’ensemble le plus vaste et le plus Place Saint-Michel
ancien de France (97 m de long sur 28 m de large). Abbaye Saint-Michel
Elle reste la seule cathédrale d’Europe dont les murs GAILLAC
& 05 63 57 14 65et les voûtes sont entièrement peints sur une surface
2couvrant près de 18 500 m . Le jubé, de style gothique www.tourisme-vignoble-bastides.com
flamboyant, est orné d’une magnifique statuaire poly‑ Qualité Tourisme. Basse saison : ouvert du mercredi au
lundi de 10h à 12h et de 14h à 18h. Haute saison : tous chrome, témoignage unique de la sculpture française
e les jours de 9h30 à 13h et de 14h à 19h.du XV siècle. La salle du trésor, aménagée dans une
eancienne chambre forte du XIII siècle, présente une Installée dans les bâtiments (rénovés en 1997) de
e e l’abbaye Saint‑Michel, aux côtés de la Maison du Vin collection d’objets d’art sacré du XIV au XIX siècle,
et du musée, l’équipe de l’office de tourisme vous et des objets de culte. Enfin, sainte Cécile, patronne
de la musique, n’aurait pas de sanctuaire sans un accueille toute l’année afin de vous faire découvrir les
e richesses du patrimoine gaillacois et notamment de son orgue monumental ! Celui‑ci date du XVIII siècle et
vignoble. Visites commentées de la ville, visites guidées si vous avez l’occasion d’écouter un récital, n’hésitez
des musées, randonnées nocturnes, apéro‑concerts et pas !
rencontres vigneronnes ne sont que quelques‑unes des
animations de ce plaisir de ville. A noter, la qualité du   CATHÉDRALE SAINTE-CÉCILE
e e site internet où vous trouverez toutes les informations (XIII -XVI  SIÈCLE)
pour préparer au mieux votre séjour dans le Tarn : propo‑5, boulevard du Général-Sibille
sition de week‑end à thèmes, balades gourmandes ou ALBI
sportives, agenda des manifestations...& 05 63 43 23 43
accueil@paroissealbisud.com w   Autre adresse : Place de la Libération
o
Ouvert toute l’année. Messes le dimanche à 11h et 18h. Cordes-sur-Ciel
Du jeudi au samedi à 9h. Du lundi au vendredi à 18h30. « Quel nom poétique, et en même temps si juste », se Juillet-août messes du lundi au vendredi à 18h30. Visites dit‑on lorsque l’on aperçoit la cité perchée en haut de du chœur et du trésor : du lundi au samedi de 9h30 à son promontoire ! Son nom proviendrait, comme celui
13h05 et 14h/18h. Le dimanche de 9h30 à 10h45 et de de Cordoue en Espagne, de l’industrie des cuirs et du 14h à 17h45. Pas de visites pendant les offices religieux. e etissage qui y prospéra aux XIII et XIV  siècles – car Cordes, Gratuit jusqu’à 12 ans. Visite du chœur 5 E ou billet fondée en 1222 par le comte de Toulouse, fut une cité
combiné chœur et salle du trésor 6 E. Dans le Albi City prospère, à tel point qu’elle posséda jusqu’à cinq lignes
Pass la visite du chœur et de la salle du trésor est incluse. de fortifications. Elle a donc gardé un grand nombre de Accessible aux personnes à mobilité réduite par la rue monuments médiévaux, c’est pourquoi on la nomme
de la Temporalité. Audio-guide disponibles aux heures aussi la « ville aux cent ogives ». Tout au long d’une raide
d’ouverture (2 E). montée, on remonte aussi le temps, car après être passé
par des enceintes, portes et ruelles pavées bordées de
vieilles maisons historiques, on arrive dans la Grand‑rue, Gaillac et son vignoble
devant de hautes et vastes maisons gothiques, uniques
Née en 972 sous l’impulsion de moines bénédictins, en France avec leurs ogives, leurs sculptures et leurs la ville de Gaillac mérite plus qu’une simple traversée, statues symboliques ou mystérieuses. Mais Cordes a
surtout pour celles et ceux qui n’en connaissent pas plus d’une corde à son arc : la cité qui flirte avec le ciel
déjà les attraits. Les vieux quartiers, dont celui de la compte aussi une église de type gothique méridional, Portanelle, regorgent de vieilles maisons et d’hôtels et surtout nombre de musées, artistes et artisans.
particuliers, et ses rues étroites ont un charme suranné.
Une architecture puissante de briques couleur saumon,   OFFICE DE TOURISME DE CORDES-SUR-CIEL
qui n’est pas sans rappeler les vieux quartiers de Rome, Maison Gaugiran
donne au tout une ambiance unique. Mais qui dit 38-42, Grand-rue Raimond-VII
Gaillac dit aussi vignoble, dont l’origine est encore CORDES-SUR-CIEL
plus ancienne puisqu’elle remonte au Ier siècle avant & 05 63 56 00 52
Jésus‑Christ. Implanté par les Romains, le vignoble www.cordesurciel.fr
fut célèbre dès le haut Moyen Age, ce qui en fait l’un ot.cordes@orange.fr
des plus vieux de France. L’appellation fut définie Haute saison : ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 13h
en 1938 pour les blancs et en 1970 pour tout le vignoble. et de 14h à 18h30 ; le dimanche de 10h à 13h et de 14h à
Aujourd’hui, l’appellation Gaillac représente plus de 18h. Hors vacances scolaires de novembre à mars, ouvert
2 500 hectares, répartis sur 73 communes. Le retour aux du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 16h, le
cépages d’origine et aux méthodes ancestrales se samedi jusqu’à 17h. D’avril à juin, et septembre/octobre, de
développe de plus en plus, notamment en ce qui 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (dimanche jusqu’à 17h).
concerne les blancs doux ou effervescents. Les rouges Pendant les vacances scolaires hors saison ouvert du lundi
sont puissants, épicés, et le primeur a été le plus au dimanche de 10h30 à 12h30 et de 14h à 17h. Fermée
erprimé de France. le 25 décembre et le 1 janvier.10 LES IMMANQUABLES ‑ Tarn
Autrefois situé en bas de la cité, il vient de déménager Napoléon, un rocher en forme de bicorne, ou encore le lac
en haut, ce qui est plus pratique, notamment pour du Merle, d’où émergent de nombreux affleurements de
se garer. Dans les mêmes locaux, la Maison du Pays rochers, et qui se couvre en été de nénuphars, renforçant
cordais expose des productions locales (vins, produits la magie du lieu. On trouve en aval un chaos parmi les
de la ferme ou du terroir) et les œuvres d’artisans et plus jolis du Sidobre, avec ses rus sauvages se frayant
un passage entre les monstres de granite recouverts d’artistes contemporains. La boutique propose aussi
une sélection d’ouvrages sur Cordes et ses environs, de mousse phosphorescente. Enfin, ne manquez pas le
magnifique village élu village préféré des Français en saut de la Truite, nommé ainsi parce qu’il se jette avec
2014. On peut accéder à une sélection à partir du site puissance et majesté en une double cascade sur 30 m
de dénivelé. Un lieu magique !Web. Vous pourrez également vous procurer sur place
des plans de la ville, pour les petits et les grands, afin
  MAISON DU SIDOBREde découvrir la cité de manière ludique. Une borne
Vialavertinteractive, située sur la façade de l’office, vous donnera
LE BEZtoutes les informations touristiques de la ville. Cette
& 05 63 74 63 38borne est accessible 24h/24 et 7j/7. Il existe aussi un
www.sidobre.bizPoint Info en haut de la cité, au Musée d’art moderne
sidobreot@aol.comet contemporain.
Basse saison : ouvert du mardi au vendredi de 10h à 12h
w   Autres adresses : Antenne de Milhars – route et de 14h à 17h. Haute saison : tous les jours de 10h à 12h
de Cordes – 81170 Milhars & 05 63 56 36 90 – ot. et de 14h à 17h. Fermeture annuelle du 17 décembre au
vaour@cordessurciel.fr • Bureaux d’informations touris‑ 4 janvier. La visite guidée est proposée uniquement par
tiques – Antenne de Penne – Le Bourg – 81140 Penne l’office du tourisme du Sidobre. En juillet et en août pour
& 05 63 56 36 68 les individuels et toute l’année pour les groupes. Adulte :
6 E (film + carrière + atelier). Enfant : 4 E. Groupe
(15 personnes) : 3,50 E (film + carrière + atelier).Ambialet
Un site unique, à une vingtaine de kilomètres à l’est
d’Albi. En fait, il s’agit d’un isthme dans un méandre Sorèze
du Tarn (la rivière), long de 3 kilomètres. L’un des Serti dans l’écrin de verdure de la montagne Noire,
plus étroits d’Europe, il sépare en deux le village Sorèze est un joyau dont la personnalité s’impose
d’Ambialet, dont une partie ressemble donc à une immédiatement. Le village conjugue à la fois la rigueur
presqu’île. Sur les sommets, tout autour, se trouvent militaire de celle qui fut le siège de l’Ecole royale (sous
les ruines d’un château et de deux vieilles églises, dont Louis XVI), à la renommée internationale, et l’ombre
l’une date du XIe siècle. Perchée sur son éperon, elle sage du père Lacordaire avec le charme inimitable
domine le village et la vallée, si bien qu’on bénéficie des maisons à pans de bois et à encorbellements des
edepuis son parvis d’une vue splendide et spectaculaire. XVI et XVIIe siècles, sur lesquelles grimpent lierres et
Superbes promenades aux alentours. Tous les étés, un fleurs multicolores. Le clocher Saint‑Martin (XVe siècle)
spectacle son et lumière retrace le passé prestigieux rythme le temps, apprivoisé par les vieilles pierres. Sur
d’Ambialet et met en valeur la beauté de ce site, que ce chemin de Saint‑Jacques‑deCompostelle, à l’abri
vous n’oublierez pas de sitôt. de la fraîcheur martiale des vestiges des remparts
du Moyen Age, s’épanouissent la porte Malmagrade,
la porte de Castres, les ruines du château cathare de Le Sidobre
Roquefort, ou encore les ruines de la chapelle de
Le massif du Sidobre est un lieu unique en Europe. Saint‑Jammes. On retient surtout les rues pittoresques, 2A 650 m d’altitude et sur une surface de 100 km , le les maisons à colombages, les galeries de peinture et
Sidobre est un endroit où la nature semble figée en d’artisans locaux, les librairies discrètes (notamment
plein mouvement, et comme parcourue de chaos de à propos de la rareté de certains de leurs ouvrages)...
granite. Né il y a 285 millions d’années à partir d’un Le caractère de ce village dynamique est aussi marqué
magma liquide de roches en fusion, à une profondeur par les artisans et industries du bois : le barrage de
de 20 km sous une énorme montagne, on y trouve des Saint‑Ferréol créé par Riquet pour alimenter le canal
blocs de granite, semés là par des cyclopes antédiluviens, du Midi, l’oppidum de Berniquant, la grotte de Calel
selon la légende. Lorsqu’une montagne s’use, le sol et les cascades de Malamort‑Durfort.
remonte, et petit à petit, cette mon’érode, ce qui
a permis l’apparition du granite à la surface sous forme   OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAL
de blocs, qui se sont ensuite fissurés et fracturés, sous LAURAGAIS REVEL SOREZOIS
l’action des éléments, notamment de l’eau qui s’y est Tour Ronde
infiltrée, lui donnant des formes caractéristiques. Le Rue Saint-Martin
site appartient au Parc national du Haut Languedoc et SORÈZE
est classé Patrimoine à conserver. Les sentiers relient & 05 63 74 16 28
plusieurs sites remarquables comme la Peyro Clabado, tourisme@ville-soreze.fr
rocher de 780 tonnes qui tient en équilibre sur un autre Avril à juin : ouvert du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et
rocher et qui figure sur les armoiries de Lacrouzette ; de 14h à 18h ; le samedi et le dimanche de 14h à 18h.
erà noter aussi, le chaos de la Resse et le Chapeau de Fermé le 1 mai.
‑LA FRANCE
DEVIENT
RMC !
TOUTES NOS FRÉQUENCES
AU 3216* OU SUR RMC.FR
LA RADIO D’OPINIONS
DeBonneville - Orlandini *34 cts/mn 12 LES IMMANQUABLES ‑ Tarn
L’office de tourisme, situé dans la tour ronde, s’est prestigieux site de l’Abbayeécole vous est proposé. Un
doté d’une borne interactive que l’on peut consulter, circuit en vingt‑sept panneaux vous invite à découvrir,
comme un ordinateur, pour avoir des informations sur la à travers la cité, des lieux à l’architecture remarquable,
région. L’office de tourisme intercommunal Aux sources des témoignages d’un savoir‑faire, ainsi que l’histoire
du canal du Midi Lauragais Revel Sorèzois organise des idées à travers l’œuvre ou la pensée de Soréziens
des visites guidées du clocher SaintMartin, pour les célèbres. Découverte également de l’artisanat local
individuels, ainsi que des circuits (à la demi‑journée (ébénisterie, sculpture, création de vitraux, mosaïque,
ou à la journée) et des séjours surmesure pour les etc.). Un dépliant est disponible à l’office de tourisme
groupes. Un parcours de visite dans la vieille ville et le et à l’Abbaye‑école.
Nature
Le long des rives du Tarn, dans la vallée, en pays de elle a pour affluents la Dourbie, l’Agout, l’Aveyron… Son
3débit de 140 m  en moyenne par seconde la fait traverser Cocagne (où l’on cultivait le pastel), sur les traces des
Templiers en pays du SégalaViaur, ou bien encore le département en 5 heures. Le nom « Tarn » vient du
en haut des monts de Lacaune... Le département est latin tarnis, qui signifie « rapide », « encaissé ». Il était
jadis la frontière naturelle entre la Gaule narbonnaise et riche d’une vraie diversité naturelle. Les passionnés de
la Gaule aquitaine.randonnée, de sports d’eaux vives, de pêche et autres
activités auront plaisir à parcourir le Tarn. Le charme
des campagnes tarnaises provient du contraste naturel Vallée du Tarnentre forêts, montagnes, plaines et vallées, influencés
A Millau, le Tarn arrive auréolé de gloire pour se reposer par trois climats. Des paysages à parcourir, à découvrir...
dans cet immense berceau. Reprenant de la vigueur, la
rivière nous amène jusqu’à Albi, creusant avec entrain une
longue vallée aventureuse, profondément entaillée, faite
pour se ressourcer loin du monde. Remous et tourbillons, Présentation des pays
rochers culottés, villages de vignerons ou de seigneurs, le
Trois cours d’eau, des reliefs sans cesse changeants : la Tarn fait zigzaguer la route, s’offre un saut de l’ange sur
région peut se targuer d’être composite. On dénombre en l’usine hydroélectrique du Saut‑du‑Tarn, avant d’offrir
effet pas moins de six pays différents au sein même du Tarn. à Albi son plus beau miroir. En suivant son cours, on
Quelle similitude pourrait‑il en effet y avoir entre les basses découvrira tous les villages de cette vallée embléma‑
collines du vert Lauraguais et le plateau souvent entaillé tique : Trébas, Villeneuve‑sur‑Tarn, Ambialet, Marsal,
du Ségala, entre les sombres couverts de la montagne Crespinet, Saint‑Juéry, pour arriver à Albi, merveilleuse
Noire et les vignobles du Gaillacois, entre la fraîcheur vive capitale du département. Un trait de verdure tout au
des monts de Lacaune et les causses crayeux de la forêt long du trajet, un contact direct avec la nature qui vous
médiévale de Grésigne ? Et la lourde masse granitique permettra la pratique de nombreuses activités comme
du Sidobre, mystérieux décor enchevêtré de légendes la pêche, la baignade (surveillée uniquement à Trébas),
populaires, chaos de rochers tremblants, labyrinthe naturel la randonnée, le VTT, le canoë, le kayak, l’équitation,
de forêts et de torrents murmurant tour à tour le mystère ou simplement le farniente, bercés par le bruit de l’eau
d’une terre en cours de création... La rivière Tarn prend sa après un pique‑nique au bord de la rivière. La vallée du
source sur le mont Lozère, à 1550 m d’altitude, et se jette Tarn permet ainsi un mariage parfait entre patrimoine
culturel et activités de plein air. La découvrir, c’est l’aimer !dans la Garonne près de Castelsarrasin. Longue de 375 km,
Entre Méditerranée et Atlantique
Telles les pièces d’un puzzle aux contours tout aussi émoussés que sinueux, les différences territoriales
se rassemblent en 1790 pour former le département de l’Albigeois. Deux diocèses, Albi et Castres, pour
une géographie ouverte aux quatre vents ! Piémont à califourchon entre le Massif central et le bassin
d’Aquitaine, le Tarn trace une ligne de partage des eaux. L’humidité atlantique lui confère ce vert
inimitable, et l’autan, lui, chante des secrets de cigales et de grillons au cœur des causses et de la garrigue.
Le Tarn : une terre d’influence métissée, de mariages végétaux où le châtaignier côtoie le pin parasol
méridional…
‑‑‑‑DÉCOUVERTE
Présentation des pays ‑ NATURE 13
empreint de douceur de vivre. Bien qu’il ait été ravagé Pays des bastides par les guerres de religion, il dévoile aujourd’hui un
On les imagine encore au temps où l’on affrontait l’ennemi patrimoine luxuriant que l’on ne peut ignorer, au gré
avec vaillance, ou encore, en des époques moins agitées, des champs multicolores et des riches vallons où se
en théâtres d’un commerce florissant et d’une animation dressent châteaux et moulins à vent. Haltes obligées
incessante. Aujourd’hui, les bastides albigeoises ont sur cette terre de commerce ? Au hasard de la campagne retrouvé leur quiétude pour nous offrir le témoignage environnante : Lavaur, Lautrec, Graulhet ou Puylaurens...
d’une période glorieuse de l’histoire de France, qui se Autant de destinations vers lesquelles diriger ses pas !
dévoile sous les pieds du passant. Hauts lieux de l’époque
médiévale, juchées sur leur colline, conservant des vestiges
de leurs remparts, elles furent pour la plupart édifiées au Montagne noire
XIIIe siècle par les comtes de Toulouse, pour résister aux On la dit née d’un formidable coup d’épée de la fée Nore,
désirs d’expansion des seigneurs d’Ilede‑France. Vaine venue au secours de ses amis, les gnomes Taur, Bug et
tentative, mais qui a le mérite de nous avoir donné Cordes‑ Arach, qui tentaient de dresser de leurs seules mains un
sur‑Ciel, la céleste, fleuron des bastides ; Puycelci et ses rempart de pierres pour se protéger des vents du Nord.
élégantes demeures seigneuriales ; Vaour, où les Templiers Dernier bastion du Massif central, la montagne Noire
établirent une de leurs plus importantes commanderies ; atterrit en douceur dans les plaines du Tarn, de l’Hérault
ou encore Castelnau‑de‑Montmiral et sa remarquable et de l’Aude. Entre forêts et pierres façonnées, les vallées
place centrale à arcades. Chaque pierre de ces bastides et les plateaux se succèdent, parfois à vif, parfois tapis
et de ces villages‑belvédères est comme une page d’un dans l’ombre des forêts. Au plus haut se dresse fièrement
fabuleux livre d’histoire, que l’on feuillette en marchant... le pic de Nore (1214 m), et au plus profond coule l’eau que
détourna Pierre‑Paul Riquet au XVIIe siècle pour alimenter
le canal du Midi. L’eau contribua parallèlement à l’essor Segala-Viaur
de l’industrie dans la vallée du Thoré, qui grâce à l’énergie « De seigle et de mine »  : cet adage souligne la vocation
ainsi transformée a permis de transformer la laine, le bois, agricole et industrielle de ce bassin situé au nord du Tarn. la pierre et le cuir. Jadis, on s’installait sur les plateaux, Longtemps reconnue comme un grenier à seigle grâce à
comme en témoignent le village médiéval d’Hautpoul, son sol acide, la véritable activité qui marqua le site et les
l’oppidum de Berniquaut ou les forges romaines des hommes pendant des siècles fut l’exploitation des mines Martys, mais ils sont aujourd’hui délaissés au profit des dès le XVIIe siècle. Si une difficile mutation est en train de
plaines. Les villes se sont donc multipliées au pied de la s’effectuer, l’avenir touristique de ce pays peut se dessiner
montagne, toutes foncièrement attachées à leurs diffé‑avec plusieurs réalisations, dont Cap’Découverte. Si la voix
rences. Durfort, le bastion des dinandiers, Dourgne et ses de Jaurès résonne toujours dans les rues de Carmaux,
monastères, Sorèze et son Abbayeécole dont la réputation qui prend peu à peu des allures de quartier résidentiel
a depuis longtemps franchi les frontières, et Labruguière, d’Albi, on découvre aussi, dans ce Ségala‑Viaur, des
la patrie d’Arthur Batut, l’inventeur de la photographie sites à visiter impérativement comme le Musée de la
aérienne automatique en cerf‑volant. La montagne Noire mine, la très jolie cité de Monestiés (avec son nouveau
se définit par une forte personnalité où se croisent les musée Bajèn‑Vega et sa très ancienne et remarquable
influences atlantiques et méditerranéennes. Proche de Mise au tombeau), ou la verdoyante vallée du Cérou,
la mer, elle veille jalousement sur les Pyrénées tout en la plus abrupte vallée du Viaur, et son aqueduc réalisé
glissant doucement vers Toulouse et la riche plaine du par un élève albigeois de Gustave Eiffel, Paul Bodin.
Lauragais. Ici s’est tissée, au fil de l’histoire, une indiscu‑
table identité culturelle et économique. Le patrimoine
Plaine du Tarn est riche, tout autant que les témoignages des premiers
artisans qui ont travaillé le verre, forgé le métal, tissé la Cours nourricier et voie de circulation, le Tarn divague
au milieu de cette plaine, pouvant atteindre 6 km de laine, sculpté le bois, taillé la pierre, dans une tradition qui
perdure... Mais la montagne Noire, c’est aussi le présent. large et que les alluvions n’ont cessé d’enrichir. Durant
Espaces naturels mis à la disposition de chacun, accueil des siècles, le Tarn est demeuré une importante voie
de navigation qui a permis l’ouverture de marchés chaleureux, produits de la ferme et artisanat offerts, tout
conséquents pour les richesses locales. Sur ses rives, des a été mûrement réfléchi pour perpétuer le plaisir des
autochtones comme des gens de passage.activités se sont développées et le commerce du vin, du
pastel, du charbon et des poteries a fait la prospérité des
villes et de leurs habitants. Bastides, hôtels particuliers, Monts de Lacauneéglises, châteaux ont ainsi été édifiés le long de la rivière,
Entre Sidobre et Espinouse, le pic de Montalet domine, du de Marssac à Saint‑Sulpice‑la‑Pointe, entourés par un
haut de ses 1259 m, l’ensemble du Parc naturel régional du vignoble millénaire et des champs de céréales.
Haut Languedoc. Terre de refuge et de croyances, ce pays
vibrant d’une lourde histoire affirme plus que jamais son
Pays de Cocagne identité montagnarde à travers l’ardoise, la polyculture,
Haut lieu de la culture du pastel, cette plante tinctoriale l’élevage, la tradition laitière et la salaison. Ce territoire
qui a forgé les plus importantes fortunes du Toulousain et marqué par la présence de nombreux monuments méga‑
ede l’Albigeois aux XVI et XVIIe siècles, ce « pays imaginaire lithiques – statues‑menhirs notamment – convie le
où tout est riant et en abondance » est aujourd’hui visiteur à un grand voyage dans les arcanes de l’humanité.
‑‑14 NATURE ‑ Présentation des pays
w   Ensoleillement . Environ 2150 heures par an pour la Sidobre ville d’Albi. C’est de loin le plus important du département
Saisissant ! La première impression qui se dégage de la car la ville ne subit pas ou peu l’influence méditérra‑
découverte du Sidobre est presque fantasmagorique. Ce néenne, qui concerne principalement les communes 2plateau granitique de 100 km , qui se déroule à 650 m de Carmaux, Cordes, Gaillac, Graulhet et Réalmont.
d’altitude au‑dessus de Castres, offre un paysage
w   Précipitations. Entre 700 et 1000 mm en altitude. saisissant avec ses chaos nombreux, ses rivières de
La région du Midi toulousain (Castres, Lavaur, Mazamet) rochers, ses gigantesques boules de granite émergeant
est quelque fois touchée par le retour des dépressions de terrains sablonneux et couverts d’une végétation
venant des Baléares. L’influence du climat méditérnéen variée, ses pierres tremblantes, parfois d’un poids
se fait sentir et apporte parfois de fortes pluies.énorme et de formes étonnantes. Ils s’appellent Peyro
w   Vent. Le vent d’autan, soufflant du sud vers l’est Clabado, roc de l’Oie, rocher tremblant de Sept Faux,
par rafales, est chaud et sec et peut atteindre 60 km/h. Chapeau du Curé, Trois‑Fromages, Fauteuil du Diable...
Il est caractéristique d’octobre à janvier, et parfois en On se demande de quel ciel imaginaire ces blocs ont
mars, dans les régions de Castres, Mazamet et Lavaur.pu dégringoler. Il faut remonter 300 millions d’années
en arrière pour trouver l’explication géologique de ce
Le Tarn subit trois influences paysage surprenant. Un magma liquide de roches en
fusion était alors enfoui à plusieurs dizaines de kilo‑ majeures :
mètres de profondeur sous une énorme montagne – la
w   Océanique sur le nord du département : tempéra‑chaîne hercynienne – dont il ne subsiste aujourd’hui
tures douces et pluies régulières en hiver et au printemps.que le Massif central, incluant la montagne Noire et
w   Montagnarde à l’est . Pluies abondantes et tempé‑le Sidobre. Le magma s’est peu à peu refroidi pour
ratures plus fraîches.donner sous terre une roche cristalline composée de
mica, de quartz et de feldspath. Le Sidobre est en w   Méditerranéenne au sud. Pluies cévenoles très
quelque sorte un bloc de granit de 10 km d’épaisseur abondantes en hiver, qui provoquent régulièrement les
dont la surface serait fissurée. Les eaux de pluie, crues du Tarn et de l’Agout, et des étés chauds et secs,
d’écoulement et de ruissellement créent dans le sol parfois même caniculaires – comme en 2003 – et ce,
une perpétuelle circulation qui, en s’infiltrant dans les particulièrement à Albi, véritable cuvette.
fissures, érode la roche et détache des minéraux qui se
décomposent en sable et forment des boules. C’est le Reliefdégagement de celles‑ci par les eaux de ruissellement
qui révèle ensuite des formes extraordinaires. On les w   Paysages caractéristiques. Les paysages du Tarn ne
découvrira autour des villages de Burlats, Lacrouzette, sont que contraste. D’un côté, une plaine verdoyante et
Ferrières, Guior‑le‑Bez ou Saint‑Salvyde‑la‑Balme. ensoleillée, de l’autre une montagne boisée et sombre.
Site unique, le plateau du Sidobre est aujourd’hui l’un Les paisibles vallées du Tarn ou du Gijou rivalisent avec
des plus grands centres de transformation de granite le chaos granitique du Sidobre, les gorges du Viaur et
du monde. Plus de 250 entreprises exploitent les les forêts profondes du Grésigne, des monts de Lacaune
formidables ressources de ce gisement et emploient ou de la montagne Noire.
plus de 2 000 personnes pour extraire, transformer, w   Cours d’eau et vallée.s A ce département haut
transporter et commercialiser le granite. en couleur, la rivière Tarn a donné son nom. Pourtant,
elle n’est pas la seule à se faufiler ici : deux autres cours
d’eau, le Dadou et l’Agout, se partagent équitablement
le territoire. Leurs vertigineuses gorges se poursuivent Géographie 2en amont du cœur de l’Aveyron, 5 780 km  qui se
déclinent en d’innombrables monts et collines, vallées
et montagnes, longues plaines et abîmes écorchés.Climat
w   Plateaux . Voisin de l’Aveyron, le Tarn porte les
w   Températures moyennes. La température prémices du Massif central et des plateaux du Causse.
moyenne est d’environ 13°C vers Albi. Cela varie en Site archéologique, on a pu observer et trouver de
fonction des endroits ; il fait par exemple plus froid nombreux vestiges de l’époque médiévale. Les plateaux
sur les monts de Lacaune que dans les plaines, environ du Ségala menant jusqu’aux monts de Lacaune sont
9,5°C. En hiver, il peut faire jusqu’à ‑22,5°C. tout aussi majestueux.
Des guides de voyage
sur plus de 700 destinations
www.petitfute.com

Version numérique
offerte pour l’achat
de tout guide papierDÉCOUVERTE
Faune et flore ‑ NATURE 15
w   Sommets et cols . Quelques cols permettent aux viorne boule de neige, sureau à grappes, bourdaine,
cyclistes de visiter le département et de profiter des érythrone dent‑de‑chien, pensée des Vosges, crocus à
paysages tarnais. Entre l’Hérault et l’Aveyron, le col fleurs nues, carline à feuilles d’acanthe, alchémille des
de la Croix de Mounis fut habité dès l’époque gallo Alpes, sedum d’Angleterre, géranium des Pyrénées,
romaine. On retrouve des vestiges du camp établi. drosera à feuilles rondes (une petite plante carnivore),
D’autres cols tout aussi agréables de par leur intérêt violette des marais...
historique et/ou sportif sont à essayer : le col de w   Plantes rares . Du côté de Labruguière, pas moins
Caunan (commune du Bez), le col de la Prade ou le col de 500 espèces ont été recensées sur le causse de
de Calmettes (aux frontières de l’Aude). Caucalières : de nombreuses orchidées, mais aussi des
w   Grottes et gouffres. Le massif du Causse de Sorèze plantes comme la cardoncelle, la leuzée porte‑cônes,
abrite de nombreuses galeries. Anciennement site minier l’ornithogale à petites feuilles et l’inule des montagnes,
et métallurgique datant du Moyen Age, de nombreuses de petits arbres (chêne‑vert, érable de Montpellier,
cavités y ont été découvertes. Le complexe Jean‑Antoine micocoulier), des arbustes (buis, chêne Kermès, pistachier
Clos est unique en France : les fouilles réalisées ont térébinthe, filaire, genêt scorpion) et des herbacées
permis de trouver de nombreux vestiges. Le point de (asperge sauvage, asphodèle, aphyllante de Montpellier,
vue du roc de la Fendeille, à plus de 300 mètres, offre lavande, immortelle), du thym, du romarin, et une
un très beau panorama. fougère rare appelée le capillaire de Montpellier. Ce
sont, pour la plupart, des espèces rares et très fragiles.
Chacun se doit de les respecter. Une belle photo sera
sans aucun doute le meilleur souvenir que vous pourrez Faune et lore conserver de la flore tarnaise.
Parcs et réserves naturellesFlore
w   Arbres, buissons. La flore tarnaise est le fruit de Réserves naturelles
la diversité des reliefs, des formations géologiques et
w   Le Parc naturel régional du Haut Languedoc . des influences bioclimatiques du département. Du côté
Surplombant les immenses cultures céréalières du d’Ambialet, à 250 m d’altitude, trois types de végétations
se côtoient : une végétation montagnarde (doradille du Lauragais ainsi que les plaines viticoles du Languedoc,
le Parc naturel régional du Haut Languedoc est un Forez, œillet des bois, érine des Alpes), une végétation
territoire de 260 000 ha (47 communes dans le Tarn) atlantique (campanule à feuilles de pêcher, saxifrage
de l’écluse, potentille des rochers) et une végétation qui s’adosse sur les derniers contreforts méridionaux
méditerranéenne (polypode austral, digitale jaune, du Massif central. Zone de moyenne montagne, c’est
aussi le lieu de rencontre entre les climats océanique ciste à feuilles de sauge, giroflée, bruyère arborescente).
Et la filaire, originaire de Palestine ! La légende raconte et méditerranéen. Cette particularité se traduit par
qu’un croisé en aurait ramené un plant depuis la Terre une diversité biologique et paysagère incroyable, et
Sainte. Du côté de Lacaune, le sommet du Montalet est une faune (chevreuils, sangliers, mouflons, renards,
fouines, genettes, moules d’eau douce, écrevisses à un véritable îlot de végétation montagnarde, abritant une
centaine d’espèces : perce‑neige, scille, muguet, sceau de pattes blanches, loutres, et 247 espèces d’oiseaux) et
Salomon, jonquille, polypode du chêne, ail des ours, ail une flore particulièrement riches. Le Parc naturel est
des cerfs, cardamine à larges feuilles, lis Martagon, aconit aussi un lieu de vie et le meilleur prétexte à l’exploration
tue‑loup, laitue de plumier, doronic d’Autriche, laurier et la découverte. Ici, les gens puisent au quotidien dans
de saint Antoine, alisier blanc, sorbier des oiseleurs, un patrimoine historique précieux.
Le pastel
Isatis tinctoria fut plusieurs fois baptisée : guesde, herbe du Lauragais ou de saint Philippe, ververs, bleu
de Perse... Les Egyptiens l’utilisaient comme baume cicatrisant, les Grecs s’en servaient pour soigner la
jaunisse et les verrues. Au Moyen Age, elle servit de colorant pour les vêtements des simples (blouses de
paysan) comme pour ceux des grands (manteau azur du souverain). La plante aux cent vertus exigeait un
travail long et pénible avant de devenir pastel. Il fallait sécher les feuilles, les réduire en bouillie, recouvrir
la pulpe d’ail pilé et fabriquer des cocagnes. Ces petites pelotes gluantes étaient alors mises à sécher, leurs
coques étant par la suite brisées puis remouillées à l’eau et à l’urine. Ce liquide devait ensuite macérer
pendant quatre mois tout en étant remué régulièrement. Finalement, après séchage et concassage,
l’agranat était emballé dans des sacs de toile et expédié, à Toulouse et ailleurs. La plante a fait la fortune
d’une région tout entière en teintant d’un bleu unique les étoffes jusqu’au XVIe siècle, terrible date où
l’indigo débarqua de l’Orient pour lui faire ombrage. Tombé dans l’oubli jusqu’au XIXe, le pastel fait un
retour fulgurant grâce, entre autres, à l’Ecole de chimie de Toulouse. On songe d’ores et déjà à utiliser à
nouveau cette plante magique en pharmacie comme en cosmétologie. L’or bleu refleurira‑t‑il en pays de
Cocagne ? L’avenir le dira...
‑16 ÉCONOMIE
Économie
L’économie tarnaise tourne autour de trois pôles majeurs.
On y cultive entre autres du soja, du maïs, des tournesol...
On élève principalement des ovins pour le lait puisque
la moitié de la production du département est utilisée Agriculture
par les caves de Roquefort. Le département est aussi
L’agriculture est une activité importante du départe‑reconnu pour son domaine viticole aux allentours de
ment. En effet, les différentes productions (bovine, Gaillac. Castres et Graulhet prospérèrent autrefois grâce
ovine, porcine et avicole) sont bien représentées. La au travail artisanal du cuir et à l’industrie textile. De nos
région Midi‑Pyrénées est reconnue pour son fromage jours, le Tarn est reconnu pour son patrimoine et sa
diversité naturelle, le tourisme est donc un des principaux de Roquefort, qui fait appel à l’élevage de brebis,
ou pour ses canards gras. Le secteur céréalier reste facteurs économiques. Le groupe international Pierre
important, les diversités naturelles du climat tarnais Fabre (industrie pharmaceutique et cosmétique) est un
acteur déterminant de la région ; présent à Castres et permettant entre autres la culture du maïs, du soja...
Lavaur, il apporte beaucoup au département. De ce fait, le tourisme agricole bénéficie de ces activités
puisqu’on dénombre maints exploitants sur les marchés
locaux, mais aussi des fermes accueillant des
visiteurs.Ressources naturelles
2w   Le granite. Le Sidobre – zone de 120 km  située
entre Lacrouzette, MontredonLabessonnié et Industries
Roquecourbe – est le premier bassin français d’extrac‑
L’industrie tarnaise a été marquée par le travail du cuir tion et la première concentration de granitiers. A lui
à Graulhet et par le secteur textile à Castres. Prospères seul, il représente 50 % de la production française :
durant de nombreuses années, aujourd’hui le cuir et 220 entreprises, 1400 salariés et 150 000 tonnes de
le textile ont été en grande partie délocalisés. L’acteur granite par an, qui sont surtout utilisées par le secteur
économique majeur est désormais le groupe international funéraire, mais aussi dans les cuisines et salles de bains,
Pierre Fabre, ancré dans la paysage de l’industrie phar‑dans la décoration... Le granite du Sidobre est partout :
sur l’avenue des Champs‑Elysées, sur la place du Vigan à maceutique et cosmétique, et reconnu pour sa capacité
d’innovation et la qualité de ses produits. Son siège se Albi, à l’aéroport de Francfort ou encore au World Trade
Center de Shanghaï. Grâce à lui, le Tarn est connu dans trouve à Lavaur, sur le manifique site des Coquillous,
le monde entier. et de nombreux bureaux se trouvent à Castres et Albi.
Vignoble de Gaillac

© AM STOCK NATUREDÉCOUVERTE
Antiquité ‑ HISTOIRE 17
Les laboratoires pharmaceutiques Pierre Fabre
w   1961. Création des laboratoires, mise au point du premier médicament
w   1965. Acquisition de la marque Klorane, entrée sur le marché de la dermo‑cosmétique
w   1970. Présence à l’étranger (Espagne, Portugal, Italie)
w   1984. Création de la marque Pierre Fabre Dermatologique
w   1999. Création de la Fondation Pierre Fabre, reconnue d’utilité publique
w   2000. Implantation du siège international de Pierre Fabre Dermo‑cosmétique à Lavaur
w   2005. Annonce de la participation des laboratoires à l’implatation du Cancéropôle de Toulouse
w   2008. Pierre Fabre cède l’essentiel de ses parts à sa fondation afin qu’elle en poursuive la gestion
w   2010. Ouverture du centre de R&D sur le campus de l’Oncopole à Langlade (Toulouse)
w   2013. Décès de Pierre Fabre, à l’âge de 87 ans.
Les différents sites, ainsi que la diversité de la cuisine et de Tourisme la culture tarnaise en font un pays attractif. Avec l’incon‑
tournable cité épiscopale d’Albi, classée au Patrimoine
Le tourisme est une activité importante pour le Tarn, soit mondial de l’Unesco, et d’autres sites tels que la cité
environ 200 000 nuitées pour le seul trimestre 2014, le médiévale de Cordes‑sur‑Ciel ou les monts de Lacaune,
département bénéficie d’une fréquentation importante. le tourisme tarnais connaît des jours prospères.
Histoire
Les premières traces d’occupation humaine remontent dertaliens s’installèrent. Les grottes, de part et d’autre du
à plus de 500 000 ans, au bord des rivières de l’Agout territoire, devinrent abris puis, avec les aléas de l’Histoire,
et du Tarn. Le département fut marqué bien plus tard de véritables caches. Menhirs, dolmens et statues furent
par le Moyen Age et les croisades. L’essor du pastel érigés au fil du Néolithique dans les luxuriantes futaies
et de l’agriculture tarnaise permit aux vignerons de de Grésigne, comme au cœur des monts de Lacaune.
Gaillac de prospérer. Le développement des mines de
charbons vers Mazamet consacra le début de l’industria‑
lisation. De nos jours, le Tarn prospère essentiellement Antiquitégrâce au tourisme, ainsi qu’à certains grands acteurs
économiques. Vers 800 avant Jésus‑Christ, toute la région s’émaille
d’oppidums, ces sites hauts perchés qui, aujourd’hui
encore, siègent entre ciel et terre. Tout près de Castres,
au sud du département, la nécropole de Gourjade, avec Préhistoire
ses 400 tombes, demeure un puissant témoignage de
Il y a 500 000 ans, au confluent des rivières de l’Agout et du ces temps conflictuels. D’une rive à l’autre de l’Agout,
Tarn, l’aventure humaine commençait dans la région, entre les Volques et les Rutènes se haïrent. Le père de Néron,
les stigmates rocheux d’un passé géologique mouvementé, Cnéius Domitius Ahénobarbus, trouva une solution
les landes dressées aux rondeurs granitiques et les forêts simple à ces différends qui nuisaient à la pax romana : il
à perte de vue. Là où la légende voudrait qu’Héraclès, les débouta tous et établit sur le site un castrum romain
après le meurtre du colosse Géryon, ait ouvert la route (d’où le nom Castres) marquant la limite septentrionale
entre Garonne et Rhône, les premiers chasseurs néan‑ de la province de Narbo Martius.
Des guides de voyage sur plus de 700 destinations
www.petitfute.com
Version numérique
offerte pour l’achat
de tout guide papier18 HISTOIRE ‑ Moyen Âge
Intérieur de la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi
et de la mort, pour régénérer les esprits des hommes, est Moyen Âge vénéré. Les hérétiques racontaient que le Saint‑Esprit et
Satan se partageaient l’être humain et qu’il fallait respecter
w   Les invasions. Au Ve siècle, les Wisigoths s’ins‑ les règles de leur sévère religion, ou accepter de mourir
tallent autour de Toulouse, marquant les noms de lieux pour que l’âme trouve enfin le chemin de la perfection.
de terminaisons caractéristiques en ‑ingus, puis en Beaucoup moins gourmands et envahissants que le haut
‑ens. Ainsi, dans le Tarn, on trouve Rabastens, Mézens, clergé ultramontain, on les tolérait, car ils étaient pauvres,
Giroussens, Brens, et bien d’autres encore… Les Alains, et de plus contestaient les papistes à la vie dissolue. Ceux
originaires du Caucase, ou encore les Suèves de Germanie qui avaient échappé au Mal étaient appelés les « parfaits ».
occupent brièvement ces régions. Des hordes de Sarrasins Les comtes de Toulouse, accueillant les réfugiés d’Italie,
traversent aussi le territoire en direction de l’ouest. Les furent moins séduits par l’idéologie que par la dimension
Normands, sous la botte de Pépin Ier, lancés contre politique du mouvement, fiers de posséder une religion
Charles le Chauve, mettent le pays à feu et à sang propre à l’Occitanie. Durant le XIIIe siècle, croisades meur‑
avant de s’éloigner sur la rivière du Tarn. Mais ceux qui trières et règlements de comptes, procès de l’Inquisition,
marquèrent d’une manière indélébile la région venaient territoires et châteaux pris en butin par les « Français »
de l’Est. Parents des Bogomiles (une secte manichéenne comme certains les appellent encore ici, se succèdent.
d’origine bulgare qui professe que le monde matériel Les chevaliers du nord de la Loire à qui l’on avait promis
a été créé par le diable, et qui rejette les sacrements et ces riches terres n’avaient le plus souvent cure des aspects
l’autorité de l’Eglise), ils venaient prêcher le catharisme. spirituels du conflit. Le chef incontesté de cette expédition,
Simon de Montfort, trouva là l’occasion de se bâtir un fief w   Le catharisme. Cette secte aux origines controversées,
à la mesure de ses ambitions. Le Tarn fut ainsi saccagé, partie du Danube, se propagea ensuite dans les régions
violé, violenté ; les campagnes souffrirent autant que les prospères où le clergé, les seigneurs locaux et les marchands
villes, le feu prit partout, jusqu’au bûcher de Lavaur, le plus se disputaient les richesses, c’est‑à‑dire principalement
ravageur de toute la croisade des Albigeois. Quatre cents en Italie du Nord et dans le sud de la France. Autre point
hérétiques y périrent, cependant que dame Guiraude, qui commun avec le nord de l’Italie : la volonté farouche des
gouvernait la place avec force et courage, finit au fond d’un habitants de tenir tête aux papes, aux rois et aux empereurs.
puits aussitôt comblé de pierres. Pillages et destructions Le catharisme fut donc le vecteur des tensions locales.
se poursuivirent ainsi jusqu’en 1217. Simon de Montfort Pour les Cathares, Satan, principe du mal, était le monde
décida alors d’assiéger Toulouse qui avait eu l’audace physique, d’où cette condamnation de la chair, de la vie
de se révolter. Il mourut la tête fracassée par une pierre terrestre, qui conduisit quelques mères à faire périr leurs
lancée par des femmes ; ce fut la fin du siège, la fin de la enfants. Le Jéhovah de l’Ancien Testament n’est autre que
croisade et la fin des Montfort.le Malin lui‑même, et de plus tous les pères de l’Ancien
eTestament sont damnés jusqu’à saint Jean‑Baptiste. Seul le w   Le temps des bastides. Le XIII  siècle voit aussi une
Christ, qui n’a pris que les apparences de la chair, de la vie quarantaine de bastides et de villes neuves fleurir : Cordes
© CLAUDIO GIOVANNI COLOMBODÉCOUVERTE
eDe la Révolution au XXI  siècle ‑ HISTOIRE 19
en 1222, puis Lisle‑sur‑Tarn, Réalmont et Pampelonne. après château, église après église… Collines, vallons,
Pendant ce temps, à Albi, l’évêque‑inquisiteur, Bernard plaines et villages ne sont bientôt plus que ruines, des
de Castanet, lance le chantier de la cathédrale, forteresse pans d’histoire complètement anéantis par la barbarie.
de brique qui signe la victoire de l’Eglise sur l’hérésie. Les Finalement, Albi reste catholique tandis que Castres et le
travaux dureront de 1282 à 1480. Le gris marquera le sud du département rallient la Réforme. A la révocation
eXIV  siècle. Le gris des armures qui pour quelques biens de l’Edit de Nantes en 1685, nombreux sont ceux qui
s’entrechoquèrent à nouveau, celui plus sombre encore fuient : le Castrais Jan de Ligonier devient maréchal
de la misère qui n’épargna personne ; et celui, enfin, des d’Angleterre, et sera d’ailleurs inhumé à Westminster.
eintrigues et des obscures machinations. Les promesses A la fin du XVII  siècle, il faut songer à tout reconstruire.
sont trahies, la monnaie subit de graves dévaluations, En 1752, sous la direction du chevalier de Solages, on
et le siècle essuie une vague inquiétante de tumultes. commence à exploiter le charbon de Carmaux, puis la
De 1302 à 1347, les famines se succèdent à un rythme construction du réseau routier débute : de Castres à
tragique et, comme par acharnement, la peste noire s’abat Saint‑Pons et à Toulouse, de Toulouse à Rodez par Albi…
en 1348 sur ceux qui étaient restés miraculeusement en Le temps s’écoule, et peu à peu les plaies se referment.
vie : le futur département du Tarn y perd plus de la moitié Et, sur les vestiges encore fumants de ce vaste champ de
de sa population. bataille, on rebâtit un pays. De nouveau, il faut songer
à l’avenir, se promettre d’oublier les différences et les
querelles. Mais la fin des troubles signe les débuts d’une
rivalité nouvelle entre Albi et Castres.De la Renaissance
à la Révolution De la Révolution
w   Les guerres de religion . A cette époque, on assiste
eun peu partout à la renaissance des arts et des lettres, et au XXI  siècle
c’est l’une des raisons pour laquelle les dogmes religieux
sont alors remis en question, dans une région toujours Le département, créé en 1790, affiche rapidement ses
hostile au centralisme politique de Paris comme au disparités politiques : le Nord, plus ouvrier avec ses
centralisme spirituel de Rome. Les guerres de religion mines de charbon et son industrie, est sensible aux
idées socialistes, tandis que le Sud, plus agricole, est plus ne font en réalité que reprendre certains aspects de la
conservateur. Dans le secteur industriel, le Carmausin et croisade des Albigeois. Les grandes familles, les fiefs et les
intérêts politicoéconomiques se saisissent de prétextes l’Albigeois développent respectivement le charbon et
religieux pour s’affronter une nouvelle fois. Le Tarn devra la sidérurgie, et les régions de Castres et de Mazamet
se scinder en deux : l’Albigeois catholique contre le Castrais s’orientent vers le textile et le délainage. Puis c’est le
protestant. Aux quatre coins du département, les cruautés temps des luttes sociales et de Jean Jaurès (voir ci‑après
se multiplient. Gaillac est en sang : 80 protestants y sont « Les enfants du département »), ce Tarnais à qui l’on
massacrés lors de la Saint‑Barthélemy. Le seigneur de doit une loi sur les accidents du travail et les premières
retraites pour les paysans... Durant la Première Guerre Ferrières, Guillaume Guilhot, dévaste les rives de l’Agout
avant de raser Castres, et Bacou de Brassac pille l’Albigeois mondiale, le département n’est pas épargné ; on compte
tout entier. Ces deux calvinistes tristement célèbres plus de 10 000 morts. Quant aux années 1939‑1945, ce
incarnent mieux que personne la violence de ces temps sont des années de résistance active. Dès le 16 août 1944,
troublés. Avec Philippe de Rabastens, baron de Paulin, la Résistance prend Carmaux. A Castres, un petit groupe
et son frère, le vicomte, c’est toute la vallée du Tarn et d’environ 200 résistants, armés de simples mitraillettes,
le tracé reliant Cordes à Réalmont qui brûlent, château réussit à capturer 4200 soldats allemands !
ÉCOUTEZ

LES TUBES && L'INFO ! Albi 89.920 PATRIMOINE ET TRADITIONS
Patrimoine et traditions
Le patrimoine tarnais est riche en termes d’architecture, Montmartre », et nombre de ses contemporains l’ont
de peinture et de produits artisanaux. L’architecture décrit comme un personnage observateur, capable
tarnaise se caractérise par les vestiges des époques de peindre avec beaucoup d’humanité. Ses peintures
passées mais aussi par le travail de construction des décrivent la vie et la réalité des prostituées comme
anciens ; les lavoirs et les pigeonniers en sont de celles des médécins, des écrivains ou des sportifs. Il
parfaits exemples. On en retrouve dans de nombreuses meurt à Malmoré dans l’une des propriétés de sa mère,
communes, ils ont pour la plupart été conservés et parfois le 9 septembre 1901, de la syphillis et des suites de son
même rénovés. L’artisanat est aussi reconnu dans le Tarn ; alcoolisme. A sa mort, l’un des ses amis, Maurice Joyant,
le travail du cuir à Graulhet ou la fabrication des sabots à demanda la création du musée Toulouse‑Lautrec à Albi.
Lautrec sont un héritage de ce savoir‑faire ancestral. Les Ses plus célébres œuvres sont peut‑être Salon rue des
travaux du peintre Toulouse‑Lautrec forment une riche Moulins ou bien encore Moulin-Rouge, La Goulue.
collection de peintures et de lithographies qui constituent
une partie importante du patrimoine artistique local. CinémaOutre ces caractéristiques matérielles et artistiques,
la tradition tarnaise se traduit en langue d’Oc, langue Le Tarn est l’un des départements dans lesquels le
presque morte aujourd’hui. Nombreux sont pourtant réalisateur Alain Guiraudie aime tourner. En effet,
ceux qui préservent ce dialecte que l’on parle encore trois de ses films (Le roi de l’évasion, Pas de repos pour
dans les campagnes. Mais le Tarn, c’est aussi et surtout les braves et Ce vieux rêve qui bouge) furent réalisés
le Sud‑Ouest, et qui parle du Sud‑Ouest parle de l’ovalie. dans le Tarn. Le dernier d’entre eux fut présenté au
Le rugby est pratiqué et suivi par de nombreux adeptes Festival de Cannes et fut qualifié par Jean‑Luc Godard
qui soutiennent et font vivre les clubs du département. de meilleur film cette année‑là. Un autre long‑métrage,
Le fils à Jo, réalisé par Philippe Guillard, ancien joueur
de rugby, a aussi utilisé la ville de Gaillac comme
cadre de tournage. Un des acteurs, Vincent Moscato, Patrimoine culturel avait commencé sa carrière sportive dans le Tarn et a
embrassé par la suite une carrière internationale de
rugbyman. Récemment, Steven Spielberg lui‑même a
Littérature tourné une partie de son dernier film, The Hundred-foot
eOutre Lucien Fabre, auteur carmausin du XX siècle récom‑ journey, à Carlus, non loin d’Albi !
pensé par le prix Goncourt, le Tarn a un pôle littéraire
attractif avec plusieurs petites maisons d’édition, et un
certain nombre d’auteurs locaux et frontaliers, comme Patrimoine architecturalDaniel Crozes et Roger Béteille. Tout au long de l’année
ont lieu de nombreux salons tels que le Salon jeunesse
d’Albi, début avril (où l’on retrouve entre autres Brigitte
Coppin), les salons du livre de Gaillac, Mazamet ou Villes et villages
Castelnau de Lévis, ou encore le Salon du livre et de la w   Dolmens et statues-menhirs . Le Tarn compte gourmandise de Pampelonne, où vous pourrez retrouver
une centaine de dolmens et une trentaine de statues‑Simon Brändli et Jordi Blanc.
menhirs. Au Chalcolithique, de nombreuses pierres
furent érigées et parfois sculptées. Si les yeux et le nez
Peinture sont nettement visibles, la bouche n’est jamais repré‑
sentée. Le dolmen était une chambre sépulcrale faite Le peintre tarnais par excellence est Toulouse‑Lautrec.
de grosses pierres recouvertes de dalles horizontales, Né à Albi le 24 novembre 1864, il est connu pour ses
bâtie sur un tumulus et destinée à recevoir plusieurs lithographies et son style post‑impressionniste. Souffrant
inhumations. Le menhir, quant à lui, est une grande depuis son plus jeune âge de la pycnodysostose, due à la
consanguinité de ses parents, il était de petite taille (à pierre plantée verticalement. 3500 ans plus tard, difficile
peine 1,52 m). Il commence à peindre dès sa plus tendre d’interpréter clairement la motivation des hommes de
ce tempslà et la signification symbolique ou rituelle enfance ; à cette époque, le cheval est son sujet favori.
Lorsqu’il monte à Paris après avoir convaincu sa mère de ces témoins de pierre. Les statues conservent leur
qu’il pourrait vivre de son art, et commence à peindre mystère et exercent une étrange fascination sur tous
des nus inspiré par Edgar Degas et la vie des cabarets et ceux qui s’en approchent. Le menhir le plus important
théâtres parisiens, et tout particulièrement l’univers du du département est le Peyrelevade de SainteCarissime.
Moulin‑Rouge. On en vient à la surnommer « l’âme de Les dolmens les plus remarquables sont La Peyra Levada
‑‑DÉCOUVERTE
Traditions et modes de vie ‑ PATRIMOINE ET TRADITIONS 21
(à 2 km de Verdier), celui de Saint‑Paul (un hameau à
Sainte‑Cécile‑du‑Cayrou) et Peyrolebado (à 3 km de la Croyances, mythes
sortie de Vaour, sur la route de Saint‑Antonin). et légendes
w   Lavoirs. De nombreuses communes ont fait l’effort
On raconte qu’au sommet de pic de Peyremaux de restaurer ces constructions un peu oubliées :
(montagne Noire) vivaient des géants qui Damiatte, Cambounet‑sur‑Sor, Ferrières, Lacabarède,
avaient l’habitude de communiquer entre eux. SainteCéciled’Avès, Aussillon, Hautpoul, Lautrec,
Un jour, une dispute éclata et ils se lancèrent Les Cammazes, et tous les hameaux de la commune des projectiles, laissant deux monceaux de d’Aiguefonde (La Roubinaré, La Seignairié, Lacalm,
pierres sous lesquels les deux géants sont Calmon, Le Cabanat, etc.). Ils sont les témoins d’un
depuis ensevelis.temps où la cendre faisait office de savon. Baptisé
« le parlement des femmes », le lavoir mettait tout
le monde sur le même pied d’égalité car il donnait un
enoirs de la III République. Malgré cela, cette langue des accès gratuit à l’eau. Après la Seconde Guerre mondiale,
troubadours est parvenue jusqu’à nous. Langue romane à les premières machines à laver font leur apparition,
part entière, elle dérive donc du latin. Bien que possédant mettant fin à l’utilisation des lavoirs.
plusieurs dialectes, elle couvre, encore aujourd’hui, une
w   Pigeonniers. Ils attirent tout naturellement le aire géographique de trentedeux départements. Les
regard des promeneurs et l’œil des peintres et photo‑ médias locaux, aidés par de nouvelles lois européennes, la graphes. Environ 2000 d’entre eux ont été répertoriés remettent à l’honneur, et ses sonorités portées par le vent dans le département, de différentes formes et construits agitent de nouveau le drapeau rouge frappé du Baussant. en divers matériaux : on distingue le type gaillacois (une L’Institut d’études occitanes se consacre aujourd’hui à sa
tour carrée avec un toit à deux angles de pente), le type promotion par le biais de cours et d’animations. Du temps toulousain (deux toits successifs décalés), le pigeonnier des troubadours à celui d’Internet, l’occitan garde trace des à arcades (souvent en briques, on le trouve surtout dans émotions de l’amour courtois comme des révoltes contre le les vallées du Tarn et du Dadou) et le pigeonnier castrais nivellement culturel, des contes et légendes racontées lors
(en grès, avec une toiture d’ardoise et un clocheton qui des veillées comme des essais et témoignages historiques.
ressemble à une flèche). La plupart ont été construits Il est la mémoire d’un peuple resté fier et insoumis.à l’ouest de la ligne CarmauxRéalmontCastres. Leurs
dimensions devaient être proportionnées à la taille des Artisanatpropriétés sur lesquelles ils étaient construits. Du Moyen
Age jusqu’au XIXe siècle, la fiente de pigeon, appelée w   Le cuir. Située au cœur du pays de Cocagne, Graulhet
colombine, servait d’engrais pour les terres cultivées. est la ville aux cuirs éternels. Dès le XVIIe siècle, la ville,
Objet de toutes les convoitises, ils font alors partie qui avait une vocation essentiellement agricole, se
intégrante des dots des grandes familles de l’Occi‑ tourne vers l’artisanat du cuir sous toutes ses formes :
tanie ; on évaluait la richesse des familles au nombre filatures de ratine, chapelleries, cordonneries, tanneries,
d’anfractuosités de chaque pigeonnier, correspondant mégisseries. C’est à partir de cette époque que se dessine
normalement à l’importance des nids. Des petits malins la destinée de celle qui demeure la cité des métiers du
multiplièrent alors le nombre de ces niches pour paraître cuir. Vers 1850, avec les cuirots, la mégisserie prend
plus riches, afin de pouvoir « roucouler » avec leur son essor. En approvisionnant l’industrie du vêtement,
promise... De là vient le terme « pigeonner » dont le Graulhet s’impose très vite comme capitale du cuir. Les
sens est bien connu de nos jours ! Les pigeonniers sont mégisseries s’implantent les unes à côté des autres sur
une source d’inspiration pour de nombreux artistes, et les rives du Dadou. La maroquinerie, elle, se développe
l’objet de circuits de découverte touristique. à la fin de la Première Guerre mondiale. Les ateliers se
multiplient et évoluent rapidement vers la qualité,
en fournissant les plus prestigieux créateurs de Paris.
w   Le sabot. Cette chaussure en bois a été inventée Traditions
par les Gaulois, mais la ville de Lautrec s’en est fait une
spécialité. Comme les forestiers travaillaient loin des et modes de vie
centres d’habitation, ils devaient trouver sur place de
quoi se chausser. Armés de haches, coupant le bois
parfois sans autorisation, les forestiers qui refusaient Langue de respecter l’autorité du seigneur donnèrent leur nom
w   Langue d’Oc ou occitan. La langue que l’on parlait au terme « saboter », qui signifie à l’origine couper le
jadis dans la région est encore pratiquée par certains, bois sans autorisation et de manière non méthodique.
notamment les anciens et certains intellectuels, qui la Un atelier, recréé à l’identique, a réellement existé
considèrent comme un patrimoine à préserver à tout jusque dans les années 1960 à Lautrec. Il appartenait au
prix. Historiquement, l’occitan est considéré comme la dernier sabotier en activité dans le village de Lautrec, M.
langue du Midi de la France. Depuis la croisade albigeoise Bonhoure. Au début, on creusait les sabots entièrement à
et l’annexion du Midi au royaume de France en 1271, la main, ce qui permettait de réaliser jusqu’à trois paires
l’occitan fut progressivement supplanté par le français par jour. L’arrivée de l’électricité et l’achat de machines
(oulangue d’oïl), notamment par l’entremise des hussards vers 1935 ont permis de décupler la production.
‑‑‑‑‑22 PATRIMOINE ET TRADITIONS ‑ Traditions et modes de vie
les premiers clubs naissent dans le département. Il Musique – Danses semble que le rugby convienne aux mentalités de la
La musique comme partout est présente dans le Tarn. région ; exacerbés par les compétitions sportives entre
Le Conservatoire de musique et de danse de Castres est villages, les clubs ouvriers sont créés pour souder et
l’un des principaux acteurs du développement de ces « contrôler » les ouvriers (les mécènes sont souvent des
arts dans le département. Il organise de nombreuses industriels), ainsi que les garnisons militaires du Tarn.
manifestations et festivals qui permettent de promouvoir Le premier match féminin en terre tarnaise se déroule
la musique et la danse. Le principal évènement musical à Gaillac, le 11 février 1922. Le Tarn compte aujourd’hui
est le Festival de guitare d’Albi qui regroupe de nombreux 35 clubs et près de 5000 licenciés dont sont originaires
artistes nationaux et internationaux, connus et moins des joueurs et entraîneurs de talent de la région, et de
connus. Un panel intéressant pour le plaisir de tous. la France entière : l’abbé Pistre, dit le « pape du rugby »
(né en 1900 à Mazamet), mais aussi N’Tamack, Laporte,
Lucien Mias... A l’inverse du football, le rugby s’est Sports et jeux traditionnels
attaché dès le départ au respect de certaines valeurs et
w   Le rugby. Bien que provenant d’outre‑Manche, participe à un art de vivre propre au Sud : gastronomie,
une forme de rugby était déjà pratiquée dans le Sud, virilité mêlée de fair‑play, respect des valeurs initiales
appelée la soule. Grâce, peut‑être, au commerce du vin, du sport, avec un rapport à l’argent moins prononcé,
Bordeaux, Toulouse puis Mazamet (première ville du Tarn mais qui hélas croît de plus en plus. En 2013, le titre de
en 1898) adoptent ce sport, avant que Castres (1900) et champion de France obtenu par le Castres Olympique
Albi (1901) ne suivent le mouvement. Entre 1901 et 1914, a fait la fierté de tout le département.
Le Tarn gourmand
Le Tarn, département du Sud‑Ouest, a une longue
tradition culinaire ; et comme partout ailleurs, pour
bien cuisiner, il faut disposer de bons produits ! Héritage Spécialités localesde son passé rural, le département a su conserver une
importante tradition agricole ; la production de céréales
et l’élévage restent deux activités considérables. De ce
travail de la terre découle la production de produits fins, Le Lou Tarnès
tels la charcuterie de Lacaune. Et pour accompagner un Le Lou Tarnès est une spécialité créée par les artisans
bon jambon, il faut un bon vin ! La production viticole pâtissiers du Tarn, qui évoque la douceur de vivre en
du pays gaillacois est reconnue au‑delà des frontières ce pays où jadis naquit l’amour courtois. Lové dans
du département. De très bons crus font aujourd’hui une pâte fine et parfumée au citron, le cœur généreux
partie des grands classiques français. Et pour finir un de Lou Tarnès incarne le sens du fruit et l’alchimie des
bon repas, rien de tel qu’une petite douceur achetée à artisans locaux : une harmonie de pommes, sautées au
la boulangerie du coin... Quelques artisans s’amusent à miel tarnais, et de confiture de raisins noirs de Braucol,
reproduire les recettes d’antan, qu’ils ont certainement spécialement confectionnée pour cette gourmandise.
Ce cœur savoureux est recouvert d’un moelleux mêlant connues par leurs aïeuls. Un vrai régal !
Le Passerillage, vous connaissez ?
Peu de gens connaissent cette méthode ; et c’est normal, car elle est à l’heure actuelle unique en France.
Tous les produits de la distillerie artisanale de Laurent Cazotte, à VilleneuvesurVère (que l’on peut
visiter), et de son magasin Le Tonneau des Saveurs, à Cordes‑sur‑Ciel, sont élaborés suivant la méthode
dite de passerillage – et sont devenus, à ce titre, une référence. Il s’agit d’une technique à la fois simple et
complexe. Les fruits destinés à la distillation sont récoltés, puis étalés à l’air libre pendant quatre semaines
pour en concentrer les saveurs. On enlève ensuite tout ce qui n’est pas le fruit à proprement parler (pépins,
tiges, feuilles), et seul le sucre du fruit est utilisé. Résultat après distillation : un délice, le petit Jésus en
culottes de velours ! Aussi, les eaux‑de‑vie de la distillerie artisanale, qu’elles soient de poire Williams, de
reineclaude ou de prunelle, mais aussi les liqueurs, alcools et apéritifs proposés (excellente noix) sont
servis dans les quinze établissements 3‑étoiles du Guide Michelin, et même à l’Elysée !
‑‑‑

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin