//img.uscri.be/pth/a83b5eadec99966b95581eec9cc5d0a7b2b57f4d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Asie centrale 4 - Kazakhstan

De
202 pages

Ce chapitre Kazakhstan est issu du guide consacré à la destination Asie centrale.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Pourquoi y aller

Neuvième État du monde par la superficie, le Kazakhstan est le plus développé de la région grâce à ses abondantes réserves de pétrole et d’autres ressources minérales précieuses. Hôtellerie, restauration et transports y sont donc souvent de meilleure qualité qu’ailleurs en Asie centrale. Les avenues plantées d’arbres, les cafés chics, les centres commerciaux clinquants et une vie nocturne hédoniste donnent à Almaty, la plus grande ville du pays, un petit air européen. Astana, capitale à l’architecture futuriste implantée dans les steppes balayées par le vent, offre quant à elle une vitrine de la modernité. C’est pourtant hors des villes que vous vivrez de grandes aventures, en randonnant dans les montagnes ou dans les vertes vallées des Tian Shan, en observant les animaux dans la steppe ponctuée de lacs, en profitant de l’hospitalité des habitants ou en traversant les déserts de l’ouest vers de lointaines mosquées souterraines.



Quand partir

Mi-avr à début juin Steppes et reliefs fleurissent, tandis que les oiseaux migrateurs font leur retour.

Mai-sept Météo idéale. La saison des randonnées débute en juillet.

Nov-avr Il fait froid, mais les skieurs profitent des meilleures installations d’Asie centrale à Shymbulak.



Visas et permis

Les ressortissants de l’UE, de Suisse, du Canada et de certains autres pays peuvent obtenir des visas touristiques sans lettre d’invitation dans les ambassades ou consulats du Kazakhstan.

La plupart des autres visas nécessitent une lettre d’invitation que la plupart des agences de voyages kazakhes et les spécialistes des autres pays d’Asie centrale fournissent pour 50-100 $US – vous trouverez plus de détails (Cliquez ici). Pour un séjour dépassant 5 jours, il est nécessaire de s’enregistrer – voyez (Cliquez ici).

Des permis spéciaux sont exigés pour visiter certaines zones près de la frontière chinoise, que seuls les tour-opérateurs qui vous y accompagnent sont habilités à délivrer – les formalités peuvent prendre jusqu’à 45 jours (voir (Cliquez ici)).



BUDGET

Coûts relatifs

Un peu plus cher que l’Ouzbékistan, moins que le Turkménistan.

Budget quotidien

Dortoir en auberge de jeunesse (Almaty ou Astana) 2 000-2 500 T

Chambre double dans un hôtel confortable à partir de 10 000 T

En-cas acheté dans la rue 50-150 T, bon repas au restaurant à partir de 2 500 T

Train Almaty-Astana (1 230 km) platskartny (sans compartiment)/kupeïny (compartiment) 4 030/6 380 T, avion 21 500 T

Gammes de prix

Se loger (pour deux) : $ <8 000 T, $$ 8 000-20 000 T, $$$ >20 000 T

Se restaurer (plat principal) : $ <1 000 T, $$ 1 000-2 000 T, $$$ >2 000 T



Itinéraires

Trois jours Explorez Almaty puis partez en excursion dans les montagnes au sud de la ville. Pour continuer vers le Kirghizstan l’été, traversez par la vallée de Karkara.

Une semaine Prolongez l’itinéraire de 3 jours en explorant le sud du pays – Chymkent, la réserve naturelle d’Aksou-Jabagly et Turkestan – ou allez à Astana, la capitale.

Un mois Vous pouvez explorer tout le pays, y compris des destinations plus aventureuses et isolées comme la mer d’Aral, les déserts autour d’Aktaou ou, au nord-est, les magnifiques paysages préservés des montagnes de l’Altaï.



NOTRE CONSEIL

Ne manquez pas de sortir des villes pour découvrir les magnifiques paysages des montagnes, de la steppe ou du désert, ainsi que l’hospitalité des maisons d’hôte et des pensions rurales. La réserve naturelle d’Aksou-Jabagly et le parc national de Saïram-Ugam sont faciles d’accès.



En bref

Superficie 2 717 000 km2

Capitale Astana

Indicatif téléphonique7

Langues kazakh, russe

Population 17 millions d’habitants

Connu pour son pétrole, les steppes, Borat



Taux de change



Sites Web

www.visitkazakhstan.kz

www.kazakhembus.com

www.en.tengrinews.kz

www.timeout.kz

www.afisha.kz

www.voxpopuli.kz


Plan rapproché sur les pages suivantes


À ne pas manquer

La métropole verdoyante et sophistiquée d’Almaty, au pied de montagnes spectaculaires.

Randonnées, hébergement chez l’habitant et chevauchées dans les somptueux paysages de montagne de la réserve naturelle d’Aksou-Jabagly.

Les bâtiments futuristes d’Astana, la capitale flambant neuve.

La belle architecture timouride de Turkestan, le lieu le plus saint du pays.

Les déserts isolés, jalonnés de canyons, de mosquées souterraines et de nécropoles antiques du Manguistaou.

Les montagnes de l’Altaï, idéale pour le trekking et les circuits – organisez-vous bien à l’avance pour les démarches indispensables.


Retour au début du chapitre

ALMATY       АЛМАТЬІ

727 / 1,4 MILLION D’HABITANTS / ALTITUDE 850 M

Almaty, qui a pour toile de fond les sommets enneigés du Zailiysky Alataou (Alataou transilien), a toujours été l’une des plus plus intéressantes créations russes en Asie centrale. Aujourd’hui, ses nouveaux riches, qui habitent des appartements onéreux dans la banlieue résidentielle et conduisent de puissants 4x4, bénéficient de centres commerciaux luxueux, de cafés à l’occidentale, de restaurants chics, de discothèques et de nouvelles stations de ski pour profiter pleinement de leurs loisirs. Personne ne semble s’émouvoir qu’Astana ait remplacé Almaty en qualité de capitale du Kazakhstan. Moins chanceux, les habitants des lointaines banlieues et des zones rurales alentour s’entassent dans des bus bondés et des marshroutki brinquebalantes près du Marché vert (Zelyony Bazar) ou de la gare routière Sayakhat.

La ville est le principal nœud des voies de communication au Kazakhstan, et beaucoup de voyageurs se contentent d’y passer. Il s’agit pourtant d’une cité assez sophistiquée : elle compte de nombreux parcs, d’excellents musées, magasins et marchés, sans compter qu’elle offre l’un des meilleurs choix d’Asie centrale en matière de gastronomie et de vie nocturne. En outre, on peut pratiquer la randonnée et le ski dans les superbes montagnes qui se dressent à ses portes.

Le centre-ville va approximativement du Marché vert au nord à Respublika alany au sud. Le nouveau quartier des affaires se développe au sud du centre, le long d’axes comme Al-Farabi. Souvenez-vous que les montagnes se trouvent au sud.

Histoire

En 1854, les Russes érigèrent un poste-frontière du nom de Vernyi sur le site d’Almatu, une ancienne oasis de la route de la Soie dévastée par les Mongols longtemps auparavant. Des cosaques et des paysans sibériens s’installèrent tout autour, mais la ville faillit être rasée par les séismes de 1887 et de 1911. En 1927, elle devint la capitale du Kazakhstan soviétique sous le nom d’Alma-Ata (Père des Pommes). Son essor débute en 1930 avec l’ouverture de la voie ferrée Turkestan-Sibérie (Turksib), pour se prolonger pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsqu’elle accueille les usines de l’URSS occidentale menacées par les nazis, ainsi que les nombreux Slaves venus y travailler. Des contingents de Coréens, déportés de l’Extrême-Orient russe, s’y implanteront aussi.

Dans les années 1970 et 1980, le dirigeant kazakh Dinmoukhamed Kounaev, seul membre centrasiatique du Politburo soviétique, obtint de Moscou d’importantes sommes d’argent afin de transformer Alma-Ata en capitale digne d’une république soviétique. C’est ce qui explique le nombre d’imposants bâtiments soviétiques, comme les bains Arasan, l’Hotel Kazakhstan (Dostyk 52) et l’Académie des sciences (Chevtchenko).

En 1991, c’est à Alma-Ata que se tint la conférence qui entérina la fin de l’URSS et vit les cinq républiques d’Asie centrale rejoindre la Communauté des États indépendants. Peu après, la ville pris le nom d’Almaty, proche du celui de l’oasis située sur la route de la Soie.

Bien qu’Astana soit devenue la capitale en 1998, Almaty n’en reste pas moins le centre économique, social et culturel du pays. Et les tours de bureaux, les immeubles d’habitation et les centres commerciaux continuent de pousser, notamment au sud de la ville.

À voir

Musée national central      MUSÉE

(264 55 77 ; www.csmrk.kz ; Mikroraïon Samal-1, n°44 ; 100 T ; 9h30-18h mer-lun). Le meilleur musée de la ville, à 300 m de Respublika Alangy en montant Furmatov, vous transporte à travers l’histoire du Kazakhstan, des tumulus funéraires de l’âge du bronze aux télécommunications et au transfert de la capitale à Astana, par l’intermédiaire d’une riche collection d’objets. Une grande réplique de l’Homme d’or (voir (Cliquez ici)) se tient dans le hall d’entrée.

Au rez-de-chaussée, la salle 1 traite des découvertes archéologiques et de l’histoire jusqu’à Gengis Khan, avec des balbal (des pierres présentant le visage sculpté de guerriers ou de chefs vénérés, placés dans des lieux sacrés par les premiers Turcs nomades) et des maquettes de monuments majeurs. À côté, l’“Open Collection”, qui montre de magnifiques parures en or découvertes pour l’essentiel dans des tombes scythes datant du VIe au IIIe siècle av. J.-C., requiert un billet spécial (1 300 T) incluant la visite guidée en anglais, en russe ou en kazakh. Au premier étage, l’exposition ethnographique de la salle 2 donne à voir une belle yourte, des armes et des harnachements de chevaux ou de chameaux finement travaillés, des instruments de musique et des costumes remontant au XVIIIe siècle. Au troisième étage, les salles 3 et 4, qui couvrent les XXe et XXIe siècles s’intéressent à certains groupes ethniques du pays. Dommage que les panneaux en langues étrangères se limitent à “Don’t touch, please!”. On s’y rend avec les bus n°2, 63, 73 ou 86, qui remontent Furmanov.

Kok-Tobe      COLLINE

(Colline verte ; http://kok-tobe.kz). Cette colline de 1 100 m qui s’élève à la lisière sud-est de la ville est couronnée par une tour de télécommunications haute de 372 m, visible à des kilomètres à la ronde, et offre une vue panoramique sur la ville et les montagnes ainsi que diverses attractions. Un téléphérique (aller simple/aller-retour 1 000/2 000 T ; toutes les 15 min 11h-0h lun, mer et jeu, 18h-0h mar, 11h-1h ven-dim), près du palais de la République (291 35 61 ; Dostyk 56), met six minutes pour effectuer l’ascension en douceur.

Au sommet, on découvre des cafés, des restaurants, des boutiques d’artisanat, des montagnes russes, un mini-zoo, une aire de jeux pour les enfants et… une statue en bronze grandeur nature à l’effigie des Beatles, placée là à l’initiative du fan club local en 2007. Œuvre du sculpteur d’Almaty Eduard Kazarian, il s’agirait du seul monument représentant ensemble les quatre membres du groupe. On peut s’asseoir sur le banc aux côtés d’un John Lennon grattant la guitare.

Par mauvais temps, le téléphérique et les installations peuvent fermer de bonne heure, voire ne pas ouvrir du tout. Le moyen le plus économique pour l’ascension de la colline consiste à prendre le bus n°95 (en face du supermarché Ramstor, dans Furmanov) ou n°99 (qui suit Abylay Khan vers le sud, Abay vers l’est, puis Dostyk vers le sud) jusqu’au terminus situé dans Omarova, d’où un minibus (aller simple/aller-retour 300/500 T, toutes les quelques min 10h-1h) couvre le dernier 1,25 km jusqu’en haut de Kok-Tobe.