Australie 11ed - De Darwin à Uluru

De
Publié par

Ce chapitre De Darwin à Uluru est issu du guide consacré à la destination Australie.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 13 novembre 2014
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816145380
Nombre de pages : 266
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
cover.jpg

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DE DARWIN À ULURU

Le top des restaurants

Le top des hébergements

Pourquoi y aller

Des tropiques aux déserts, le Territoire du Nord (Northern Territory, NT) est une région splendide, où séjourner durant l’hiver australien. Les déplacements sont faciles, avec de bonnes routes et liaisons aériennes, et les longues distances garantissent des aventures à chaque étape.

Le Top End (extrême Nord) tropical possède indéniablement un côté sauvage. Des crocodiles peuplent les rivières et des nuées d’oiseaux évoluent dans le ciel. Cette région offre des occasions exceptionnelles de découvrir la culture aborigène et un art rupestre intemporel. Au seuil de l’Asie, Darwin, capitale du Territoire du Nord, doit à sa population cosmopolite une délicieuse cuisine fusion et une ambiance tropicale détendue.

Le Red Centre, le cœur rouge de l’Australie, s’enorgueillit des sites emblématiques d’Uluru et des Kata Tjuta, ainsi que d’une énigmatique culture du désert central, source d’un art abstrait extraordinaire. Alice Springs, la ville au centre du continent, enchante les voyageurs par son esprit pionnier, ses montagnes érodées et ses multiples activités.

Quand partir

i0715.jpg

Avr-août La haute
saison, avec
moins d’humidité
dans le Nord et
des températures
plus fraîches dans
le Red Centre.

Juin-juil Pour le
Beanie Festival
et la Camel Cup à
Alice Springs, la
Beer Can Regatta
et le Fringe
Festival à Darwin.

Sept-mars
La pêche au
barramundi bat
son plein ; le Wet
(saison humide)
transforme le Top
End en un paradis
aquatique.

À ne pas manquer

1Les fabuleux Uluru (Cliquez ici) et Kata Tjuta (Cliquez ici) au coucher du soleil

2Une promenade en cancé au pied de vertigineux remparts en grès dans le Nitmiluk (Katherine Gorge) National Park (Cliquez ici)

3Une croisière parmi d’énormes crocodiles dans le Kakadu National Park (Cliquez ici)

4La dégustation d’un satay au Mindil Beach Sunset Market (Cliquez ici)

5Une randonnée parmi des fougères préhistoriques et d’étranges formations rocheuses jusqu’au Kings Canyon (Cliquez ici)

6Un plongeon dans l’eau cristalline d’un bassin rocheux au Lutchfield National Park (Cliquez ici)

7La source thermale de Mataranka (Cliquez ici)

8Les eucalyptus, les parruches ondulées et les wallabies dans le West MacDonnell National Park (Cliquez ici)

9Une promenade au milieu des rochers de la Devil’s Marbles Conservation Reserve (Cliquez ici)

aUne sortie de pêche au barramundi à Daly River (Cliquez ici)

i0716.jpg

Histoire

Les premières tentatives d’établissement dans le Top End furent principalement provoquées par la crainte des Britanniques d’une éventuelle installation des Français et des Hollandais. Les Britanniques construisirent trois forts entre 1824 et 1838, mais aucun ne perdura. Puis, le désir de pâturages et de routes commerciales supplémentaires poussa des spéculateurs du Queensland et d’Australie du Sud à explorer le vaste Nord indompté. En 1863, à des fins de développement, les gouverneurs d’Australie du Sud annexèrent le Territoire du Nord (qui ne recouvra son autonomie qu’en 1978).

Du milieu des années 1860 à 1895, des centaines de milliers de moutons, bovins et chevaux furent amenées par voie terrestre jusqu’à d’immenses domaines d’élevage. Bouleversements et épreuves accompagnèrent le développement de cette activité ; les Aborigènes furent chassés de leurs terres et les éleveurs durent affronter maintes difficultés. Quelques Aborigènes devinrent gardiens de bétail ou domestiques dans les fermes d’élevage ; d’autres partirent pour tenter de conserver leur mode de vie traditionnel.

Au début des années 1870, lors du creusement d’une tranchée pour la ligne de l’Overland Telegraph (d’Adélaïde à Darwin), de l’or fut découvert, provoquant une ruée mineure et un afflux de prospecteurs chinois. Si les filons d’or se révélèrent relativement insignifiants, les recherches mirent au jour d’importantes richesses naturelles, qui allaient faire de l’industrie minière une ressource économique majeure.

La Seconde Guerre mondiale eut un impact significatif sur le Territoire du Nord. Quelques semaines après le bombardement de Darwin par les Japonais, qui fit 243 morts, tout le secteur au nord d’Alice Springs fut placé sous contrôle militaire, et 32 000 hommes furent stationnés dans le Top End.

La veille de Noël 1974, Darwin fut de nouveau dévastée par le cyclone Tracy, qui tua 71 personnes.

Aborigènes de Darwin et d’Uluru

Si les Aborigènes australiens occupent des parties du Territoire du Nord depuis quelque 60 000 ans, les régions centrales ne sont habitées que depuis 24 000 ans. Le premier contact significatif avec des étrangers se produisit au XVIIe siècle, quand des marchands macassans de l’actuelle Sulawesi, en Indonésie, vinrent ramasser des trepang (concombres de mer) dans le Top End.

Le processus de colonisation des Blancs fut plus lent dans le Nord que dans le reste du pays, mais tout aussi injuste et violent. Au début du XXe siècle, la plupart des Aborigènes étaient confinés dans des réserves gouvernementales ou des missions chrétiennes. Ils ne commencèrent à réclamer plus de droits que dans les années 1960.

En 1966, un groupe de gardiens de troupeaux aborigènes, mené par Vincent Lingiari, se mit en grève à la Wave Hill Station, pour protester contre les bas salaires et les mauvaises conditions de travail, comparativement aux gardiens blancs. Cette action donna naissance au mouvement des droits fonciers des Aborigènes.

L’Aboriginal Land Rights (Northern Territory) Act (loi sur les droits fonciers des Aborigènes dans le Territoire du Nord) fut voté en 1976 à Canberra. Ce texte restitua aux Aborigènes toutes les terres des réserves et des missions du Territoire du Nord, et les autorisa à réclamer les terres gouvernementales vacantes, à condition de pouvoir prouver une occupation continue – et que ces terres ne soient pas louées, dans une ville ou réservées pour un projet spécifique.

Aujourd’hui, les Aborigènes détiennent près de la moitié du Territoire du Nord, dont les parcs nationaux de Kakadu et d’Uluru-Kata Tjuta, qu’ils louent au gouvernement fédéral. Les minerais des terres aborigènes restent la propriété du gouvernement, mais la permission des propriétaires est habituellement requise pour prospecter et exploiter, et les Aborigènes sont rémunérés.

Environ 30 % des 200 000 habitants du Territoire du Nord sont aborigènes. Si la nécessité d’une réconciliation est récemment devenue plus évidente pour les Australiens non-aborigènes, un énorme fossé subsiste entre les cultures. La misère, l’alcool et la toxicomanie engendrent de graves problèmes sociaux dans certaines communautés aborigènes.

Il est souvent difficile pour les visiteurs de passage d’entrer en relation avec les Aborigènes, qui préfèrent généralement rester entre eux. Dans les rues d’Alice Springs, de Katherine et de Darwin, vous croiserez peut-être des individus à la dérive, qui ne sont en aucun cas représentatifs de l’ensemble de la population.

Les circuits dans les territoires aborigènes (pour la plupart organisés par les communautés) et les visites de centres artistiques sont en progression. Les avantages sont nombreux : gain financier grâce à un travail choisi, introduction des coutumes et de la culture aux non-Aborigènes, en vue de surmonter les problèmes dûs à l’ignorance et à l’incompréhension.

Parcs nationaux

Le Territoire du Nord est réputé pour ses parcs nationaux, parmi les plus vastes et les plus fameux du pays, dont le Kakadu, l’Uluru-Kata Tjuta et le Nitmiluk. Parks Australia (Cliquez ici) administre le Kakadu et l’Uluru-Kata Tjuta, tandis que le Department of Natural Resources, Environment, the Arts and Sport (Cliquez ici) gère les autres parcs et publie des fiches d’information, disponibles en ligne ou dans ses divers bureaux.

2Activités

Baignade

Les cascades, trous d’eau et bassins thermaux disséminés dans le Territoire sont parfaits pour un plongeon. Le Litchfield National Park, dans le Top End, et les West MacDonnell Ranges, dans le Centre, en sont particulièrement bien pourvus.

Les crocodiles marins habitent les eaux douces et salées du Top End. Il existe cependant des bassins naturels parfaitement sûrs. Avant de piquer une tête, lisez les panneaux et renseignez-vous localement. En cas de doute, abstenez-vous.

La méduse-boîte infeste périodiquement la mer autour de Darwin ; il est plus sûr de se baigner sur les plages de la ville de mai à septembre.

Observation de la faune

Le Territory Wildlife Park, à la périphérie de Darwin, et l’Alice Springs Desert Park sont les meilleurs endroits pour observer les animaux, des bilbies (petits marsupiaux) aux émeus.

Voir la faune dans son habitat naturel est plus hasardeux, car nombre d’espèces de la région sont nocturnes. Le Kakadu fait exception : vous y apercevrez certainement des crocodiles à Cahill’s Crossing ou à Yellow Waters, et de nombreux oiseaux dans les marais. Dans le centre aride, vous verrez des wallabies, des reptiles et des aigles, notamment dans les West MacDonnell Ranges et au Watarrka (Kings Canyon) National Park.

Pêche

Aucun permis n’est requis pour pêcher dans les cours d’eau du Territoire du Nord, mais la taille des poissons est réglementée, tout comme le nombre de prises par personne. Travel NT publie l’excellent The EsseNTial Fishing Travel Guide (gratuit dans les centres d’information) et fournit des renseignements en ligne (www.travelnt.com). L’Amateur Fishermen’s Association of the Northern Territory (www.afant.com.au) propose aussi des informations sur son site.

Poisson star, le barramundi attire la plupart des pêcheurs dans le Top End, notamment à Borroloola, à Daly River et à Mary River. Les associations de pêche récréative encouragent à relâcher les prises afin de ne pas décimer les populations. D’innombrables sorties organisées, à partir de 250 $ par personne, incluent transport et équipement.

Randonnée dans le bush (bushwalking)

Les parcs nationaux du Territoire du Nord possèdent des chemins bien entretenus, de longueur et de difficulté variables, qui permettent de découvrir divers environnements et habitats. Emportez beaucoup d’eau, ne laissez aucun détritus et ne vous écartez pas des sentiers.

Parmi les plus belles randonnées figurent celles de la Barrk Sandstone Bushwalk (Kakadu National Park), du Jatbula Trail (Nitmiluk National Park), de l’Ormiston Pound (West MacDonnell Ranges), de la Trephina Gorge (East MacDonnell Ranges) et de la Valley of the Winds (Kata Tjuta).

TCircuits organisés

Les circuits procurent un aperçu inégalé du Teritoire et soutiennent l’industrie locale. Uluru Aboriginal Tours (Cliquez ici) propose de bons circuits au fameux rocher.

World Expeditions

AVENTURE

(%1300 720 000 ; www.worldexpeditions.com). Plusieurs circuits à Kakadu, à la Katherine Gorge et en Terre d’Arnhem au départ de Darwin, et diverses expéditions le long du Larapinta Trail depuis Alice Springs.

Kakadu Animal Tracks

ABORIGÈNES

(www.animaltracks.com.au). Circuit axé sur l’environnement et l’alimentation du bush à Kakadu ; les bénéfices sont reversés à la Buffalo Farm, qui donne de la nourriture aux communautés locales.

Conservation Volunteers Australia

BÉNÉVOLAT

(CVA ;%1800 032 501 ; www.conservationvolunteers.com.au ). Des circuits doublés d’actions de volontariat : désherbage, entretien des sentiers ou étude de la faune et de la flore. Excursions d’une journée gratuites ; programmes de plusieurs jours à environ 50 $ par nuit – repas, hébergement et transport compris.

Μagela Cultural & Heritage Tours

ABORIGÈNES

(www.kakadutours.com.au). Agence aborigène ; circuits en Terre d’Arnhem et au Kakadu.

Tiwi Tours

ABORIGÈNES

Excursions avec les communautés locales aux îles Tiwi.

Willis’ Walkabouts

RANDONNÉE DANS LE BUSH

(%08-8985 2134 ; www.bushwalkingholidays.com.au ). Randonnées guidées de plusieurs jours en petit groupe (vous devrez porter votre équipement) – Kakadu, Litchfield, Watarrka et West MacDonnells Ranges.

Travail saisonnier

Dans le Territoire du Nord, la plupart des emplois saisonniers concernent la cueillette des fruits, l’élevage et l’hôtellerie.

Les plantations de mangues et de melons entre Darwin et Katherine sont les plus demandeuses de main-d’œuvre. La récolte des mangues emploie jusqu’à 2 000 personnes chaque saison (de fin septembre à novembre). Dans les fermes d’élevage et l’hôtellerie/ restauration, vous devrez généralement justifier d’une expérience ou de compétences spécifiques. Les employeurs demandent habituellement un engagement d’un mois au minimum (parfois trois).

8Renseignements

PERMIS POUR LES TERRITOIRES ABORIGÈNES

Des permis peuvent être nécessaires pour pénétrer sur des terres aborigènes, sauf si l’on emprunte les routes publiques qui les traversent. La délivrance du permis peut prendre de 4 à 6 semaines, sauf pour l’Injalak Arts Centre à Gunbalanya (Oenpelli), où il est préparé sur-le-champ à Jabiru.

Central Land Council (www.clc.org.au) ; Alice Springs (Cliquez ici) ; Tennant Creek (%08-8962 2343 ; 63 Patterson St). Pour tout le territoire au sud d’une ligne entre Kununurra (Australie-Occidentale) et Mt Isa (Queensland).

Northern Land Council (www.nlc.org.au) ; Darwin (%08-8920 5100 ; 45 Mitchell St) ; Jabiru (%08-8949 2410 ; Flinders St ;h8h-16h30 lun-ven) ; Katherine (%08-8971 9802 ; 5 Katherine Tce). Pour tout le territoire au nord d’une ligne entre Kununurra (Australie-Occidentale) et Mt Isa (Queensland).

Tiwi Land Council (%08-8919 4305 ; www.tiwilandcouncil.com ). Permis pour les Tiwis.

SITES WEB

Department of Natural Resources, Environment, The Arts and Sport (%08-8999 5511 ; www.nretas.nt.gov.au/national-parks-and-reserves/). Renseignements sur les parcs et les réserves du Territoire du Nord et fiches d’information.

Exploroz (www.exploroz.com). Un site répertoriant les stations-service et les prix, les prévisions météo, l’état des routes, etc.

Road Report (www.ntlis.nt.gov.au/roadreport). État des routes.

Tourism Top End (www.tourismtopend.com.au ). Organisme touristique de Darwin.

Travel NT (www.australiasoutback.fr). Le site officiel du tourisme dans le Territoire du Nord.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.