Bretagne Sud 2 - De la Ria d'Etel à la baie de Quiberon

De
Publié par

Ce chapitre, De la Ria d'Etel à la baie de Quiberon, est issu du guide consacré à la destination Bretagne Sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 2 août 2012
Lecture(s) : 12
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816127942
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

De la ria d’Étel à la baie de Quiberon


Dans ce chapitre

Ria d’Étel


Le top des hébergements

Chambres d’hôtes Bleu Cerise

Chambres d’hôtes l’Arbre voyageur-Ty er chir (Cliquez ici)

Le Petit Hôtel du Grand Large

Le top des restaurants

Le Lambi

Le Saint-Guillaume

La Chaumine


Pourquoi y aller

La mer et ses percées ont depuis longtemps forgé l’âme de la partie sud du Morbihan, à l’est de Lorient. Un territoire de l’entre-deux où l’on ne sait jamais vraiment si l’on est encore sur le continent, comme à l’approche de la presqu’île de Quiberon, ou si l’eau devant nous, comme dans la ria d’Étel, est une rivière ou un bout d’océan. Entre les deux, le plus vaste massif dunaire de Bretagne, no man’s land de 25 km où prospèrent ajoncs et bruyères, lavande de mer, roses pimprenelles et autres immortelles.

Mille possibilités s’offrent à vous pour explorer les échancrures d’une côte aux secrets bien gardés, ses plages et ses cordons dunaires, pour aller à la rencontre de mégalithes empreints de mystères. On y passe des étendues sauvages de Plouhinec au port de plaisance de La Trinité-sur-Mer, en passant par Étel et sa barre, Erdeven et ses plages, ou Carnac et ses menhirs. Farniente, sports nautiques et randonnées s’entrecoupent de délices de la mer et du terroir à déguster, de musées qui vous racontent comment la colonne vertébrale de la région s’est constituée, avec toujours, au cours de vos pérégrinations, l’impression pour ainsi dire palpable d’avoir un pied sur terre, l’autre prêt à fouler la mer.

Sous le soleil comme sous la pluie, venez tout simplement vous perdre, attendre les réponses d’un paysage en accord avec le ciel changeant et subordonné aux humeurs de la mer.

Quand partir

Mars et septembre Pour vous régaler du spectacle des grandes marées des équinoxes.

Novembre Parce que le “mois noir” (Miz Du en breton) est aussi celui de tempêtes légendaires.

Juillet-août Pour profiter des plages : farniente, initiation au kitesurf, au kayak ou à la voile.


À ne pas manquer

1 Voir de plus près la fameuse barre d’Étel et s'adonner à la plongée dans la ria

2 Poser le pied sur le minuscule îlot de Saint-Cado et visiter son adorable chapelle romane

3 Pratiquer le surf le long de la superbe Côte sauvage, ou en admirer le spectacle depuis la pointe du Percho

4 Traverser plusieurs millénaires au gré des sites mégalithiques de Carnac

5 Admirer les centaines de bateaux qui mouillent au port de La Trinité-sur-Mer, et leur entrée dans le chenal à l'heure de l'apéro depuis l'une des terrasses de L’étage



SEMAINIER DES MARCHÉS

Lundi Erdeven (juil-août 18h-22h)

Mardi Étel, La Trinité-sur-Mer

Mercredi Carnac

Jeudi Erdeven (juin-sept), Saint-Pierre-Quiberon

Vendredi Étel (juil-août 18h-23h), Plouharnel, La Trinité-sur-Mer

Samedi Quiberon

Dimanche Plouhinec, Carnac


Retour au début du chapitre

RIA D’ÉTEL

Entre Lorient, à l’ouest, et la presqu’île de Quiberon au sud-est, la ria d’Étel entaille profondément la côte morbihannaise. Cette petite mer intérieure offre des paysages d’îlots, de dunes et de côtes ciselées changeant au gré des marées. Lieu de prédilection d’une faune et d’une flore à l’abri des débordements touristiques, la ria est également un important pôle ostréicole. À son embouchure, la fameuse barre d’Étel, dont se méfient tous les marins, est un banc de sable qui se déplace selon les vents et les courants. À l’est, d’immenses plages, propices à la baignade et aux activités nautiques, s’allongent du côté d’Erdeven. Saint-Cado et son adorable chapelle romane se situent sur un îlot plus au nord. Aux alentours, les mégalithes rivalisent avec ceux de Carnac et sont l’occasion d’une belle randonnée à travers les âges. Mais c’est bien avec le recul et à l’abri de la foule, à bord d’un kayak ou d’un bateau, à la recherche de beautés cachées, que la magie du lieu opère le mieux.

Activités

Plages

Bordées de cordons dunaires, les longues plages de sable fin d’Erdeven, qui s’étendent sur 4 km, sont prises d’assaut en saison. La plus connue est celle de Kerhillio (surveillée en juillet et août), réputée également chez les amateurs de kitesurf et de planche à voile. Elle est précédée de la plage de Kerouriec (également surveillée en été) et de la plage de Kerminihy, proche de l’embouchure de la ria, appréciée des naturistes. Ces plages sont en partie zone militaire, mais restent accessibles durant presque tout l’été, à l’instar de celles de Kervégant et du Magouëro (plages surveillées en juillet-août), sur la commune de Plouhinec, bordées par les dunes du mât Fenoux gérées par le Conservatoire du littoral.

La baignade est quant à elle fortement déconseillée dans la ria d’Étel qui est soumise à de forts courants. Sachez qu’il existe cependant un plan d’eau de mer, aux abords de la ria, le long du boulevard Charles-de-Gaulle à Étel, propice à la baignade en famille.


AVEC DES ENFANTS


Randonnée

Entre la campagne et la mer, ses forêts, ses plages, ses sites mégalithiques et ses cordons dunaires, le territoire est particulièrement apprécié des randonneurs.

La commune d’Erdeven est notamment sillonnée par 80 km de sentiers de randonnées et de circuits VTT balisés. L’office du tourisme édite une carte (0,50 €) détaillant deux circuits à vélo de 15 et 30 km, et des itinéraires de randonnée pédestre allant de 7 à 13 km.

La mairie de Plouhinec édite pour sa part une carte des sentiers de randonnée détaillant 4 circuits, 2 côté mer et 2 côté bois. Douze circuits à vélo sont par ailleurs accessibles depuis son site Internet.

Le syndicat mixte Grand Site Gâvres Quiberon (02 97 55 50 89; www.site-gavres-quiberon.fr) propose aussi des randonnées.

Activités nautiques

La ria d’Étel est connue pour la richesse de son écosystème; explorer en kayak ses recoins ou en plongée ses fonds marins est l’occasion d’en prendre toute la mesure (les sites de plongée du Vieux Passage, des Rameaux et de Mangouër abritent des tombants s’étalant jusqu’à 20 m). Plus à l’est, les plages d’Erdeven, et en particulier celle de Kerhillio, sont réputées chez les amateurs de sports nautiques, les kitesurfeurs et les véliplanchistes notamment.

Kayak-club de la ria d’Étel     KAYAK

(06 14 28 21 17, 02 97 85 81 82; www.kcre.fr; Sainte-Hélène; tte l'année). Propose des randonnées de 1 heure 30 (19 €), de 2 heures 30 (30 €, +14 ans seulement) ou à la journée (52 €, +16 ans seulement) dans la ria d’Étel. Possibilité également de louer des kayaks (simple/double 11/21 € l’heure).

Cercle nautique d’Étel     PLANCHE À VOILE, VOILE

(02 97 55 21 26; www.cercle-nautique-etel.fr; cercle.nautique.etel@gmail.com; rue de la Barre; tte l'année). Un club bien adapté aux premières sensations des enfants en Optimist et planche à voile avec un plan d’eau qui leur est entièrement dédié. Le stage “moussaillon” est prévu pour les enfants de 3 ans et demi à 6 ans, le “matelot” pour ceux de 5 à 7 ans (comptez 110-120 € pour chacun des deux stages). À partir de 12 ans, vos enfants pourront s’essayer au catamaran (stage 140-150 €).

École de voile d’Erdeven     VOILE

(06 18 82 18 08; www.ecolede-voile-erdeven-morbihan.fr; plage de Kerouriec; juin-sept). Cette école permet de louer un catamaran (25-40 €/heure) ou une planche à voile (13-20 €/heure). On peut aussi y suivre des cours de planche à voile, de catamaran et d’Optimist.

Club de plongée de la Barre d’Étel     PLONGÉE

(02 97 69 11 57, 06 32 70 46 32; www.csbe.fr; 105 av. Louis-Bougo, face au port). Organise, le samedi, le dimanche et les jours fériés de juin à septembre, des plongées d’exploration au départ du port d’Étel (24/29 € sans/avec matériel). Plongées de nuit également dans la ria.

Au Bord de la Terre     PLONGÉE

(02 97 85 76 49, 06 63 07 61 96; www.auborddelaterre.com; 10 rue de la Croix, Kervarlay; tte l’année). De l’autre côté de la ria, à Plouhinec, ce centre accueille les petits à partir de 8 ans. Ils pourront, comme les grands, faire leur baptême de plongée (45 €) ou profiter d’un pack découverte (149 € les 3 plongées). De nombreuses autres formations sont possibles : plongeur bronze (150 € les 3 plongées), plongeur argent ou plongeur or (à partir de 10 ans; 200 € les 5 plongées). Le forfait plongée encadrée coûte 35/45 € par jour/nuit. L’école propose également des plongées adaptées aux personnes handicapées.

Freeboost     KITESURF

(02 97 55 69 24, 06 74 59 27 96; www.freeboost.fr; 25 parc Penhouet, à côté d’Intermarché; mars-nov). Cette boutique (aux horaires très variables) organise aussi des stages de kitesurf (4 séances 370/450 € haute/basse saison) ou des sorties de navigation en pleine mer pour 2 à 4 personnes suivant le niveau (300 €/groupe, plus 50 €/pers pour la location du matériel).

Surf and Rescue     SURF, STAND UP PADDLE

(06 83 81 12 07; www.surf-rescue.fr; plage de Kerhillio; tte l’année). Sur la très belle plage de Kerhillio, stage Waterkid’s à partir de 5 ans (110 €/5 jours), séance découverte (35 €/2 heures) et initiation au stand up (40 €/2 heures) notamment. Location de surfs et de combinaisons.

Compagnie des îles/Navix     SORTIES EN MER

(0825 134 160, 0,15 €/min; www.compagniedesiles.com; pl. des Thoniers; aller-retour adulte/4-17 ans/-4 ans 15,50-16/9,50/4 €; consultez le site pour les jours et horaires). Entre avril et septembre, vous pouvez faire une belle croisière dans la ria avec cette compagnie. La balade dure environ 1 heure 30 et les départs se font depuis le port d’Étel.

Autres activités

Le P’tit délire     PARC DE LOISIRS

(02 97 56 73 51; www.parc-jeux-petit-delire.com; Kergo; 2 ans/3 ans et +60 ans 4,50/7,50/4,50 €, gratuit -2 ans; avr-sept horaires variables, consultez le site; ). Vos enfants sont pleins d’énergie et la plage ne leur suffit plus? Ce parc de jeux devrait les combler ! Ici, on peut sauter sur des trampolines, faire du kart à pédales ou un parcours dans les arbres, caresser de sympathiques petites chèvres ou encore jouer au minigolf.

Erdeven équitation     PROMENADES À CHEVAL

(02 97 55 62 40; www.erdevenequitation.com; Kerangre; tte l’année). Pour ceux qui veulent faire une balade à cheval : en campagne (22 €) ou sur la plage et les dunes (35 €). Balade en poney également.


LE PASSEUR DE LA RIA

Pour traverser la rivière d'Étel, le passeur (aller 1,40 €, aller-retour 2,60 €, demi-tarif enfants de 4 à 10 ans, gratuit pour les vélos; tlj 9h-13h et 15h-19h juin-sept), en l’occurrence le bateau Treh Simon, fait la navette entre le port d’Étel et celui du Magouër-en-Plouhinec. Le mardi, jour de marché à Étel, la traversée se fait de 9h à 14h et de 16h à 19h.


Étel (An Intel)

Situé sur la rive gauche de la ria, le petit bourg d’Étel a bâti sa réputation sur la pêche au thon (voir le musée des Thoniers (Cliquez ici)). Si l’activité a connu un net déclin dans la seconde moitié du XXe siècle, la ville en reste néanmoins imprégnée, et célèbre ce glorieux passé tous les ans lors de la fête du Thon (août). Depuis son port et les quelques bancs qui le parsèment, le ballet des bateaux de pêcheurs et la vue sur l’embouchure et la barre font la joie des contemplatifs. Au nord, le pont Lorois, pont suspendu réalisé au XIXe siècle, a remplacé le passeur d’antan pour franchir la ria. La rue où se concentrent les commerces et les restaurants est la rue de la Libération, qui descend au port et qui est semi-piétonnière.

Renseignements

Capitainerie (02 97 55 46 62; cours des Quais)

Syndicat d’initiative (02 97 55 23 80; www.etel-tourisme.com; 1 pl. des Thoniers; tlj 9h30-18h30 juil-août, mar-sam 9h30-12h et 14h-17h30 oct-mars, mar et jeu-dim 9h30-12h et 14h-17h30 le reste de l’année)

À voir

Barre d’Étel     PHÉNOMÈNE NATUREL

La ria est une vallée encaissée aux rives très découpées, dans laquelle s’écoule la rivière d’Étel, envahie par la mer lors des marées. À l’embouchure de la ria, lorsque les eaux de l’Atlantique rencontrent celles de la rivière, provoquant de forts courants, un banc de sable sous-marin (la barre) se forme. Mobile et difficile à repérer, il est très dangereux pour les bateaux (voir l’encadré (Cliquez ici)), qui, pour le franchir, sont guidés par un sémaphore, le mât Fenoux.


LA TERRIBLE BARRE D’ÉTEL

Le 3 octobre 1958, 9 hommes, dont 5 sauveteurs en mer, ont perdu la vie à Étel. Le drame a fait grand bruit car l'un des rescapés n'était autre qu'Alain Bombard (1924-2005), un scientifique renommé depuis qu'en 1952 il avait passé 65 jours sur l'Atlantique à bord d'un canot pneumatique. Il voulait alors faire l'expérience des conditions de survie en mer, sans avoir emporté de provisions ni d'eau potable. Il en fera le récit dans son ouvrage Naufragé volontaire publié en 1954. Cet exploit, vivement critiqué par certains, servira notamment à démontrer les qualités d'un canot de style Zodiac par rapport à celles d'un canot de sauvetage traditionnel en bois. Fort de cette expérience, Bombard décide en 1958 d'éprouver un nouveau type de canot pneumatique en tentant de franchir la terrible barre d'Étel. Les conditions météorologiques déplorables, la malchance, et peut-être une mauvaise appréciation de la dangerosité des lieux, rendirent la tentative vaine : le canot de Bombard et de ses coéquipiers fut victime de violents rouleaux, tout comme l'embarcation des sauveteurs partis leur porter secours. Cinquante ans après, ce triste épisode est toujours dans les mémoires à Étel.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi