Bretagne Sud 2 - Douarnenez, Cap Sizun et île de Sein

De
Publié par

Ce chapitre Douarnenez, Cap Sizun et île de Sein est issu du guide consacré à la destination Bretagne sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 2 août 2012
Lecture(s) : 25
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816127898
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Douarnenez, cap Sizun et île de Sein


Le top des hébergements

Hôtel-restaurant Ty Mad

Manoir de Kerdanet

Le Manoir de Suguensou

Le top des restaurants

L’Insolite

L’Iroise

Hôtel-restaurant d’Ar Men


Pourquoi y aller

Si l’on a une image de la Bretagne, c’est bien celle qu’offre cette région : de hautes falaises battues par de puissantes vagues et une lande rase fouettée par le vent. C’est aussi une impression étrange de bout du monde qui naît dès que l’on contemple la pointe du Van et la pointe du Raz, les terres ultimes de l’Hexagone. À quelques milles au large, l’île de Sein, frêle esquif minéral au milieu de la mer d’Iroise. Sur cette petite île toute plate, où seule la présence de phares anime l’horizon, quelques dizaines d’îliens tiennent tête à l’océan.

Pourtant, tout n’est pas que tempêtes et furie dans le cap Sizun. La façade sud, autour de Plouhinec, d'Audierne et d'Esquibien, offre un visage plus balnéaire et plus serein. La beauté architecturale des édifices religieux, disséminés en bord de mer ou dans la campagne, vous surprendra. Vers l’intérieur des terres, Pont-Croix joue une partition résolument médiévale et bucolique, au bord de l’estuaire du Goyen.

Enfin, entre le Porzay, le cap Sizun et le pays bigouden, Douarnenez, la “ville aux trois ports”, liée au patrimoine et à l’histoire maritimes bretons. Ses plages, son Port-Musée unique en France, ses sites historiques et ses lieux de sortie en font une étape parfaite pour découvrir la région.

Quand partir

Juin et septembre Les meilleures périodes pour profiter des plages sans la foule estivale.

Fin août à mi-novembre Pour observer les nombreux oiseaux migrateurs faisant escale sur l'île de Sein.

Hiver Pour voir la spectaculaire pointe du Raz lors d’une belle tempête.


À ne pas manquer

1 La pointe du Raz, juste pour le sublime paysage du bout du monde

2 L’ambiance insulaire de Sein, saisissante sur le chemin qui conduit au phare de Goulenez

3 Les superbes plages qui bordent le littoral de Plouhinec

4 La majestueuse église collégiale Notre-Dame-de-Roscudon à Pont-Croix

5 Le minuscule port-abri du Vorlenn, dissimulé au pied d’une falaise

6 Le musée du Port-Rhu, à Douarnenez, pour tout savoir sur l’histoire maritime

7 Une excursion en mer en vieux gréement dans la baie de Douarnenez

8 La réserve du cap Sizun, pour approcher les oiseaux dans un cadre grandiose



AVEC DES ENFANTS


Retour au début du chapitre

DOUARNENEZ ET SES ENVIRONS

Douarnenez

L’âme maritime de Douarnenez est restée très vivace. Avec ses trois ports (le port de pêche du Rosmeur, le Port-Rhu, devenu musée à flot, et le port de plaisance de Tréboul) qui s’étendent au fond de sa magnifique baie, Douarnenez regarde vers le large et cultive le souvenir de l’épopée de la pêche à la sardine, qui contribua à sa prospérité. Le tourisme balnéaire et la thalassothérapie font aujourd’hui les beaux jours de la cité, grâce à ses belles plages et à d’excellentes infrastructures. C’est également une base idéale pour découvrir les villages des environs, le cap Sizun et les bourgs du Porzay.

Renseignements

Office du tourisme du pays de Douarnenez (02 98 92 13 35; www.douarnenez-tourisme.com; 1 rue du Docteur-Mével; lun-sam 10h-19h, dim 10h30-13h et 16h-18h30 juil-août, hors saison lun-sam 10h-12h et 14h-17h30). Organise des visites guidées de l’île Tristan, du port de pêche et des Plomarc’h. Borne Wi-Fi.

Fêtes et festivals

Les Gras (février). Week-end précédent Mardi gras. Bals masqués, défilés carnavalesques. Incinération du Den Paolig (personnage en papier mâché) et feu d’artifice le mercredi des Cendres.

Temps Fête – Fêtes maritimes de Douarnenez (fin juillet, les années paires; www.tempsfete-dz.com). Tous les deux ans, grand rassemblement de bateaux et de vieux gréements dans la baie de Douarnenez.

Fête des Mouettes (mi-août). Défilé de chars, spectacles folkloriques.

Festival de cinéma de Douarnenez (3e semaine d’août; www.festival-douarnenez.com). Programmation cinématographique autour du thème des peuples minoritaires.

À voir

VIEILLE VILLE

Avec ses venelles qui dévalent entre la rue Jean-Jaurès et le port du Rosmeur, le vieux Douarnenez est l’occasion d’une promenade à pied à la recherche des multiples témoins du passé maritime et sardinier de la ville. L’office du tourisme édite une brochure, Le Chemin de la sardine, qui débute au belvédère des Plomarc’h, en surplomb de la baie et du port.

Au cours de ce circuit (environ 2 heures), matérialisé par 17 pupitres, vous découvrirez la chapelle Sainte-Hélène et son clocher cylindrique, les restes d’un séchoir à thon, le bolomig (une petite statue d’inspiration égyptienne, postée sur une fontaine), d’anciennes conserveries, l’abri du marin, où se trouve aujourd’hui la rédaction de la prestigieuse revue bretonne Chasse-Marée (voir l’interview), l’église du Sacré-Cœur, bel édifice néogothique du XIXe siècle, les halles, le Port-Rhu et d’anciennes maisons de pêcheurs du XIXe siècle.

PORT DU ROSMEUR ET PORT DE PÊCHE

Flânez le long du front de mer, au niveau du port du Rosmeur, bordé de cafés et de restaurants, jusqu’à l’entrée du port de pêche, où l’on débarque un cinquième de la production mondiale de thon. La criée ne se visite pas.

RIA DU PORT-RHU ET PORT-MUSÉE

Port-Musée     UNIVERS DE LA MER

(02 98 92 65 20; www.port-musee.org; pl. de l’Enfer, Port-Rhu; combiné port et musée adulte/enfant 5,50/3,50 € mi-fév à mars, adulte/enfant 7,50/4,50 € avr-nov; tlj 10h-19h juil-août, mar-dim 10h-12h30 et 14h-18h vacances de Noël, vacances de fév, avr-juin et sept-oct). Unique en France, le Port-Musée se compose de deux parties distinctes. Sur le plan d’eau du Port-Rhu, on peut visiter 4 bateaux à flot (un langoustier, une gabarre sablière, une barge et un remorqueur). Côté quai, le musée proprement dit est consacré aux sociétés et aux cultures maritimes en Bretagne et dans le monde. Il rassemble une exceptionnelle collection d’embarcations de tout type, des maquettes et des reconstitutions qui racontent la mer et la pêche au sein d’une ancienne conserverie de poisson du XIXe siècle, ainsi que des expositions temporaires.

Ria du Port-Rhu     ANCIEN PORT

Vous découvrirez un ancien port de cabotage qui a été progressivement délaissé à partir des années 1960, au profit de l’actuel port de pêche. Admirez la chapelle Saint-Michel (XVIIe siècle), légèrement en retrait.

LES PLOMARC’H

Bâti en surplomb du port du Rosmeur, cet ancien hameau composé de jolis penn-ty (maisons basses en pierre qu’habitaient autrefois des pêcheurs) possède un charme fou. Outre un sympathique gîte d’étape (voir la rubrique Où se loger), une ferme pédagogique, un jardin botanique et une aire de jeux pour enfants, les Plomarc’h donnent leur nom à un agréable sentier littoral qui conduit en une quinzaine de minutes au site archéologique de Plomarc’h Pella (également accessible depuis la route du Ris à Ploaré), puis à la plage du Ris. Ce site gallo-romain était utilisé comme lieu de salaison de sardines du Ier au IVe siècle. On découvre des bassins carrés en pierre dans lesquels on fabriquait le garum, un condiment similaire au nuoc-mam vietnamien, que l’on élaborait en faisant macérer des sardines dans de la saumure.


SEMAINIER DES MARCHÉS

Lundi Douarnenez

Mercredi Douarnenez (quartier de Tréboul)

Jeudi Pont-Croix

Vendredi Plogoff

Samedi Audierne, Douarnenez (quartier de Tréboul)


TRÉBOUL

Ce quartier de Douarnenez est en plein essor. C’est un important centre de thalassothérapie doublé d’une station balnéaire très prisée, avec deux superbes plages et des activités nautiques. Le port de plaisance et sa flottille de bateaux ajoutent à l’agrément du quartier. Pour y accéder, on emprunte le pont-viaduc qui enjambe l’estuaire du Port-Rhu.

La chapelle Saint-Jean (XVIIIe siècle), bien cachée au milieu des habitations, à deux pas de la plage Saint-Jean, possède quelques belles statues anciennes.

ÎLE TRISTAN

À 400 m du centre-ville, cet îlot protégé, propriété du Conservatoire du littoral, n’est accessible qu’à marée basse, et uniquement en compagnie d’un guide (adressez-vous à l’office du tourisme). À voir : le fort Napoléon III, le jardin exotique et une bambouseraie.

Activités

Le plan d’eau de la baie de Douarnenez, protégé, est idéal pour l’apprentissage de la voile.

Centre nautique municipal     VOILE

(02 98 74 13 79; www.centre-nautique-douarnenez.fr; rue du Birou, Tréboul; juil-août). Situé au port de plaisance de Tréboul, il organise des stages pour adultes et enfants (5 jours, à partir de 96,70 €).

Point Passion Plage     ACTIVITÉS NAUTIQUES

(02 98 74 33 33; www.pointplage.fr; mi-juin à août). Sur la plage des Sables-Blancs, à Tréboul, il est spécialisé dans la location de matériel et les cours particuliers pour les activités suivantes : catamaran, dériveur, planche à voile et kayak de mer.

Armor Kayak     KAYAK DE MER

(02 98 74 90 35, 06 73 12 77 63; www.kayakspot.fr; port de plaisance, Tréboul; lun-sam juil-août, sam hors saison). En juillet-août, ce centre propose des sorties en kayak de mer (28 €/pers, environ 2 heures 30).

Voile Horizons     EXCURSIONS EN MER

(02 98 74 35 29, 06 61 63 42 04; www.douarnenez-voilier-location.com; 61 quai de l’Yser, Port de Plaisance de Tréboul; tte l’année). Offrez-vous une balade dans le parc naturel marin grâce à ce prestataire.

Bolincheurs de Bretagne     EXCURSIONS EN MER

(02 98 90 26 55, 06 30 59 35 43). Si la vie des marins-pêcheurs d’aujourd’hui vous intéresse, contactez cette association regroupant des professionnels qui acceptent d’embarquer un ou deux passagers sur leur navire. Les sorties, tributaires de la position des bateaux, ne sont pas planifiables – il faut réserver par téléphone.

Plages

À Douarnenez, les petites plages des Dames et de Pors Cad, familiales, valent surtout pour leur point de vue sur l’île Tristan et les installations du port de pêche. De la plage du Ris, très étendue à marée basse, à l’est, on bénéficie d’une vue inégalable sur le port du Rosmeur.

À Tréboul ((Cliquez ici)), posez votre serviette sur la plage des Sables-Blancs, pourvue de sable fin. Plus discrète, l’adorable plage Saint-Jean s’étend un peu plus à l’est, suivie de la calanque de Pors Melen.

Plongée

La baie de Douarnenez offre des sites de plongée magnifiques (épaves, tombants), mais il n’existe pas de centres de plongée professionnels à Douarnenez. Adressez-vous au centre basé à Esquibien, qui exploite les sites de la baie, au départ de la côte nord du cap Sizun, ou au centre de Morgat.

Où se loger

Camping de Kerleyou     CAMPING

(02 98 74 13 03; www.camping-kerleyou.com; Tréboul; empl 2 pers 12-,45-17,55 selon saison; avr-sept; ). Piscine chauffée, jeux pour enfants, petite épicerie, bar, plats à emporter, Wi-Fi gratuit sont parmi les diverses prestations de ce camping trois étoiles installé dans le bois de Kerleyou. À 1,3 km de la plage des Sables-Blancs.

Gîtes municipaux LesPlomarc’h     ANCIEN VILLAGE DE PÊCHEURS

(02 98 92 75 41; www.mairie-douarnenez.fr; rue des Plomarc’h; dort 11,75 €, 4 nuits au maximum; tte l’année). Adorables ! Les deux gîtes (l’un de 6 lits, l’autre de 14, avec sanitaires et cuisine) occupent de ravissantes maisonnettes en pierre, dans l’ancien village de pêcheurs des Plomarc’h. Également un gîte pour handicapés et un gîte familial (à la semaine). Un sentier mène au centre-ville en 5 minutes. Location de draps (5 €).

Chez Nenen     CHAMBRES D’HÔTES€€

(02 98 92 12 78, 06 42 40 96 84; isabelle-lebihan@orange.fr; 18 rue de Kervignac; ch 1/2 pers avec sdb commune 39/42 €, avec petit-déj; tte l’année; ). Cette maison, une “côtière” des années 1930, a un certain cachet. Les deux chambres, sobres et de bon goût, ont une vue oblique sur la mer. Jardin à l’arrière. Table d’hôtes (15 €). À 600 m de la plage du Ris et une demi-heure à pied de Douarnenez par le sentier côtier.

Chez Madame Bonjour     CHAMBRE D’HÔTES€€

(06 07 71 01 22; 15 impasse Giocondi; ch avec petit-déj 46 €; tte l’année). Ici, une seule chambre, plutôt confortable et au look classico-rétro. Emplacement pratique, au calme dans une impasse, à 5 minutes à pied du centre-ville et à 2 minutes du Port-Rhu.

La Maison Bleue     CHAMBRES D’HÔTES€€

(02 98 75 55 40, 06 19 05 91 36; www.chambre-hote-douarnenez.net; 39 bis quai de l’Yser; ch avec sdb commune 60 €; tte l’année; ). Derrière la façade bleue de cette jolie maison se cachent deux chambres claires, gaies et bien conçues. Les tarifs sont supérieurs à la moyenne (sdb commune et petit-déjeuner en sus), mais vous serez à proximité immédiate du port de plaisance.

Hôtel le Bretagne     HÔTEL€€

(02 98 92 30 44; www.le-bretagne.fr; 23 rue Duguay-Trouin; d 46-76 € selon saison; fermé 1re quinzaine d’oct; ). Au cœur de la ville, le Bretagne convient à une clientèle qui surveille de près son porte-monnaie. Les 22 chambres (TV, Wi-Fi) sont fonctionnelles et affichent un soupçon d’effort dans la décoration. Espace détente (sauna, spa, salle de fitness) également.


LA PETITE HISTOIRE

CROQUEUSE D’HOMMES...

Selon les sources, c’est dans la baie de Douarnenez, aux abords de l’île de Sein, ou dans la baie des Trépassés, qu’aurait existé la mythique ville d’Ys. La légende rapporte que cette riche cité, bâtie sous le niveau des flots, était protégée des marées par une digue et des portes de bronze. Seul le maître des lieux, le roi Gradlon, en possédait la clé d’or. Malheureusement pour lui et la ville, sa fille Dahud avait la fâcheuse habitude de prendre chaque nuit un nouvel amant qu’elle faisait jeter, le jour suivant, du haut des falaises. Jusqu’au jour où elle fut séduite par le diable déguisé en jeune homme. À sa demande, elle vola la clé d’or, la lui remit, livrant le destin de la ville d’Ys au Malin : ce dernier ouvrit les portes, et les flots engloutirent à jamais la cité. Gradlon et sa fille, sains et saufs, purent s’enfuir, mais le châtiment divin les rattrapa. Dieu obtint du roi qu’il sacrifiât sa fille. Dahud survivrait sous les traits de Marie-Morgane, la sirène qui attire les marins vers leur perte…

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi