Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Bretagne Sud 2 - Pays de Lorient et île de Groix

De
0 page

Ce chapitre Pays de Lorient et île de Groix est issu du guide consacré à la destination Bretagne Sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

MORBIHAN

Pays de Lorient et île de Groix


Le top des hébergements

Chambres d’hôtes la Grek

Hôtel les Rives du Ter

Hôtel-restaurant le Vivier

Le top des restaurants

Restaurant Laurent Le Berrigaud

Restaurant le Bistroy

Crêperie la Bergerie


Pourquoi y aller

Si vous ne connaissez pas encore Lorient, profitez de votre séjour dans le Morbihan pour enfin la découvrir. Créée au XVIIe siècle, sur la côte sud-ouest, grâce au développement de la Compagnie des Indes établie en face, à Port-Louis, où l’on peut visiter la citadelle, Lorient est une ville portuaire qui affiche une personnalité bien marquée. Presque totalement détruite lors de la Seconde Guerre mondiale et reconstruite en urgence, la ville a perdu une grande part de son patrimoine historique. Cité vivante et bien ancrée dans son époque, elle sait accueillir chaleureusement ses visiteurs, notamment lors du fameux Festival interceltique.

Dans l’arrière-pays, à quelques kilomètres au nord de la ville, Hennebont, dans l’estuaire du Blavet, et Pont-Scorff, près de la rivière du Scorff, réservent quelques bonnes surprises. À l’ouest de Lorient, en bordure de l’océan, se succèdent de magnifiques plages, notamment à Larmor-Plage, sur lesquelles on peut pratiquer tous les sports nautiques.

Face à Lorient, l’île de Groix montre sa silhouette élégante aux accents encore sauvages. En moins d’une heure de trajet en bateau, vous arrivez sur un territoire superbement contrasté qui conjugue falaises massives, lande et plages sublimes. Ancien port thonier, Groix s’est peu à peu ouverte au tourisme, tout en conservant son identité.

Quand partir

Mai-juin Au printemps, pour profiter tranquillement des bords de mer et se balader presque seul à Groix.

Début août Pour découvrir toutes les musiques celtes et guincher lors du Festival interceltique.

Septembre Pour s’émerveiller devant les couleurs de l’automne et s’essayer à la voile ou au surf.


À ne pas manquer

1 Flâner dans l’enclos du port , avant d’aller visiter la base des sous-marins de Keroman

2 Admirer le travail des créateurs à Pont-Scorff

3 Visiter la superbe citadelle de Port-Louis et son passionnant musée de la Compagnie des Indes

4 Organiser une journée sportive ou farniente sur les plages de Larmor-Plage

5 Mettre le cap sur l’île de Groix



AVEC DES ENFANTS



SEMAINIER DES MARCHÉS

Lundi Groix, Port-Louis

Mardi Groix, Port-Louis (semi-nocturne à partir de 18h juil-août)

Mercredi Groix, Lorient

Jeudi Groix, Gâvres, Hennebont

Vendredi Groix, Lorient

Samedi Groix, Lorient, Port-Louis, Pont-Scorff

Dimanche Groix, Larmor-Plage


Retour au début du chapitre

LORIENT (AN ORIANT)

Deuxième port de pêche de France ouvert sur l’Atlantique, Lorient est une ville de caractère. Presque totalement amputée de son patrimoine architectural durant la Seconde Guerre mondiale, reconstruite sur des ruines, Lorient a dû se réinventer, et continue de le faire, comme en témoigne la création de nouveaux espaces, telle la Cité de la voile. Attachante malgré son béton hérité des années 1950, dynamique grâce à sa tradition maritime, vivante et chaleureuse avec son mélange de populations et ses nombreux commerces, bars, restaurants et lieux de sortie, Lorient mérite de trouver grâce à vos yeux. Tous les jours, des amoureux de la mer y débarquent avec leurs histoires de voyages et, chaque année, le Festival interceltique réunit durant dix jours des visiteurs du monde entier. Prenez le temps de partager un peu de la bonne atmosphère de cette ville : elle vous surprendra.

Histoire

La ville proprement dite a été fondée en 1666 pour répondre à l’expansion commerciale et maritime de la Compagnie des Indes, établie en 1664, sous le règne de Louis XIV, à Port-Louis. Le nouveau port d’attache et le chantier naval, vite rebaptisés “l’Orient”, de même que le commerce florissant des épices, des porcelaines, des soieries et des autres denrées rares attirent de nombreux marchands et armateurs. Lorient se développe très rapidement. Après la banqueroute de la Compagnie en 1769, les chantiers navals de Lorient se transforment en port de guerre et en arsenal royal.

Au XIXe siècle, la ville croît grâce à la marine à vapeur et à un trafic commercial important nécessitant de nouveaux espaces portuaires. Ce sont ensuite la pêche, la construction navale et l’armement qui prennent le relais. Durant la Seconde Guerre mondiale, ce port stratégique abritant la flotte sous-marine allemande est presque entièrement rasé par les bombardements alliés. Reconstruite après-guerre, Lorient a su conserver et adapter son activité portuaire jusqu’à aujourd’hui, malgré la fermeture de la base des sous-marins en 1997.

Orientation

L’agglomération lorientaise, avec ses ZAC (zones d’aménagement concerté) et autres ZA (zones d’activités), et ses cinq ports (ports militaire, de commerce, de pêche, de plaisance et de passagers), est assez étendue. On accède facilement au centre-ville. Il existe de nombreux parkings (comme celui de la place Jules-Ferry, central et pratique).

Renseignements

Animation de l’architecture et du patrimoine (02 97 02 59 31; www.lorient.fr; hôtel Gabriel, enclos du port). Organise de nombreuses visites guidées de la ville, notamment “les casse-croûte architecturaux”, qui permettent de découvrir un morceau d’architecture à l’heure du déjeuner (30 min, tarif plein/réduit 5/3 €).

Capitainerie (02 97 21 10 14; Maison de la mer, quai de Rohan)

Office du tourisme (02 97 84 78 00; www.lorient-tourisme.fr; Maison de la mer, quai de Rohan; lun-sam 9h30-13h et 14h-19h, dim 10h-13h juil-août, tlj 9h-20h lors du Festival interceltique, lun-ven 10h-12h et 14h-17h ou 18h, sam 10h-12h le reste de l’année). Renseigne également sur toute l’agglomération lorientaise et les alentours.

Festival

Festival interceltique C’est l’événement de l’année à Lorient, qui rassemble des centaines de milliers de personnes durant dix jours au début du mois d’août.

À voir

CENTRE-VILLE

En remontant le quai des Indes vers l’hôtel de ville, vous verrez sur votre gauche le palais des congrès (1967), puis la grande place Jules-Ferry, espace vert bordé de nombreux bars et restaurants, qui mène aux rues commerçantes du centre-ville. La rue de l’Assemblée-Nationale, la rue Victor-Massé et la rue du Port sont des rues piétonnes où il est agréable de se promener et de se poser pour un petit café. Il subsiste quelques bâtiments antérieurs à la Seconde Guerre mondiale, notamment l’immeuble Art nouveau à l’angle de la rue Paul-Bert et de la rue de Liège. Sur la place Alsace-Lorraine, l’église Notre-Dame-de-Victoire (1955) symbolise à elle seule la période de la reconstruction. Réalisée en béton armé, elle semble tout droit sortie de l’imagination d’un auteur de bandes dessinées. La place Aristide-Briand, au début de la rue de l’Assemblée-Nationale, côté port, est un grand espace où les terrasses de café rivalisent d’attrait quand le soleil pointe son nez (ce qui arrive beaucoup plus souvent qu’on ne le pense !). De là, on peut rejoindre le quartier du Moustoir où se dressent le Grand-Théâtre et l’hôtel de ville, puis les halles rondes de Merville, avenue Anatole-France, réputées pour leur marché au poisson. À l’ouest du Moustoir se tient le parc de Chevassu (02 97 02 23 32; rue de Kervaric; accès libre; tlj 8h-19h). La belle diversité de plantes et d’arbres (fougères arborescentes, érables du japon, hêtres pleureurs) de ce jardin vallonné de plus de 2 ha, qui comprend deux étangs et une aire de jeux, est parfaite pour une petite pause avec les enfants. Promenez-vous aussi, à partir de l’avenue Jean-Jaurès, dans le quartier de Merville où de belles villas Art déco et Art nouveau vous surprendront. Si vous empruntez le cours de Chazelles (au bout de la rue Victor-Massé), poursuivez jusqu’au quartier de Kerentrech, juste à la limite du centre-ville, après la gare ferroviaire. Là vous attendent une belle église néogothique (XIXe siècle), Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, place de l’Yser, avec ses gargouilles coquines, et des maisons du début du XXe siècle, aux façades originales serties de mosaïques et de faïences.

Port de plaisance     QUAIS

Situé entre le quai de Rohan (là où se trouve l’office du tourisme) et le quai des Indes, le port de plaisance constitue un point de repère facile et un lieu de balade agréable. La chambre de commerce, au n°21 du quai des Indes, est un bel édifice des années 1920, au style Art déco, dénotant parmi les façades plus classiques des hôtels particuliers du XVIIIe siècle qui l’entourent.

Enclos du port     SITE HISTORIQUE

(porte Gabriel; accès libre; tlj 10h-19h). Tout au bout du quai des Indes, en prenant la rue de la Cale-Ory, on accède à l’enclos du port ou enclos de la Compagnie des Indes, le cœur historique de Lorient, qui n’est pas bien grand, mais permet d’imaginer à quoi devait ressembler la ville aux XVIIe et XVIIIe siècles. Vous pourrez y voir les pavillons Gabriel (1733) aux sobres façades de style classique, œuvre de l’architecte Jacques Gabriel, et leurs petits jardins à la française d’accès libre. Le pavillon Est, appelé hôtel Gabriel, propose des expositions. Il faut un peu grimper pour arriver à la tour de la Découverte (visite guidée uniquement), poste d’observation érigé en 1737 et haut de 38 m, d’où l’on peut photographier la ville à loisir. Juste à côté, les jolis moulins du Faouëdic donnent un petit cachet pastoral à l’ensemble. L’enclos du port recèle de nombreux coins de verdure aménagés pour les promeneurs. C’est encore un endroit presque secret, une aubaine en pleine ville.

POINTE SUD DE LORIENT

Lorient a su valoriser son patrimoine militaire, et notamment l’ancienne base des sous-marins de Keroman, utilisée jusqu’en 1997, à la pointe sud de la ville. Plusieurs sites intéressants vous y attendent.

Cité de la voile Éric-Tabarly     NAVIGATION POUR TOUS

(02 97 65 56 56; www.citevoile-tabarly.com; base des sous-marins de Keroman; adulte/enfant 11,50/8,40 €, gratuit -5 ans, forfait famille 37,50 €, visite et embarquement immédiat adulte/enfant à partir de 6 ans 25,50/20,40 €, forfait famille 81,50 €; tlj 10h-20h juil-août, tlj 10h-18h vacances scolaires, mar-dim 10h-18h le reste de l’année, fermé en jan; ). Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la voile vous est expliqué ici ! Le rez-de-chaussée de ce bâtiment assez impressionnant abrite une salle dédiée aux expositions temporaires et un auditorium où voir un film consacré au navigateur Éric Tabarly (1931-1998). Au même niveau, vous trouverez une boutique, un restaurant et le point de départ pour l’“embarquement immédiat” (balade dans la rade de Lorient à bord d’un bateau à voile). À l’étage, on vous explique sur des bornes interactives les principales manœuvres à connaître à bord d’un voilier. Le plus intéressant peut-être est de se rendre compte, grâce à une reconstitution grandeur nature, à quel point l’habitacle d’un trimaran de course est petit comparé à celui d’un voilier de croisière ! Les enfants adoreront mettre en pratique leurs nouvelles connaissances, en faisant avancer, grâce au vent, des maquettes de voiliers sur le bassin prévu à cet effet. Sachez enfin que la Cité de la voile est aussi le port d’attache des Pen Duick de Tabarly.