Bretagne Sud 2 - Quimper et le sud de la Cornouaille

De
Publié par

Ce chapitre Quimper et le sud de la Cornouaille est issu du guide consacré à la destination Bretagne sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 2 août 2012
Lecture(s) : 29
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816127928
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Quimper et le sud de la Cornouaille


Dans ce chapitre

Quimper


Le top des hébergements

Hôtel-restaurant Belle Vue

Chambres d’hôtes la Mâtine

Hôtel Kermoor

Le top des restaurants

Le petit Gaveau

Chez Jacky

Le Moulin de Rosmadec


Pourquoi y aller

Baignade, farniente, loisirs nautiques, balades dans la nature, visite du patrimoine et plaisirs gastronomiques : votre programme sera dense dans cette partie du Finistère ! Côté balnéaire, de Bénodet au Pouldu, le littoral est ponctué de nombreuses plages de sable fin qui forment autant d’escales bien agréables quelle que soit la saison. Avec les îles de Glénan, le Finistère Sud se fait insulaire. Sous le soleil estival, ce chapelet d’îles, voué à la plaisance et au nautisme, cerné par une mer turquoise, a des airs de petites Caraïbes.

Pour être au plus près des beautés de la nature et découvrir les espaces protégés et les sites sauvages, rien de tel qu’une randonnée pédestre, une balade en kayak ou en bateau, à pratiquer tranquillement en famille.

Le patrimoine architectural et religieux, remarquablement diversifié, se partage entre les chapelles dispersées dans les campagnes, les maisons en granit dans le “Pays des Pierres debout”, la ville close de Concarneau, la petite cité de Pont-Aven, Quimperlé et ses ruelles aux allures médiévales, ou encore l’abbatiale Saint-Maurice, sur les bords de la Laïta. Sans oublier bien entendu Quimper, capitale historique de la Cornouaille située à l’extrémité de l’estuaire de l’Odet. Cette ville dynamique, bien inscrite dans son temps, recèle des trésors d’architecture.

Vers l’intérieur des terres, autour de Quimperlé, Bannalec et Scaër, on renoue avec une Bretagne plus traditionnelle, champêtre et intimiste.

Quand partir

Avril Pour mêler plaisirs de la mer à celui de la lecture en profitant du Festival Livre et Mer de Concarneau.

Juillet Pour assister aux concerts de musique bretonne au formidable Festival de Cornouaille de Quimper.

Septembre-octobre Pour se balader tranquillement au Pays des Pierres debout.


À ne pas manquer

1 Le musée des Beaux-Arts de Quimper, l’un des plus riches de la région

2 Se régaler des fameuses huîtres du Belon à Riec-sur-Belon

3 Partir en kayak ou à bord d’un bateau à la découverte des estuaires de l’Odet, de l’Aven ou du Belon

4 Flâner dans les adorables ports miniatures de Brigneau et de Merrien, à Moëlan-sur-Mer

5 Les ruelles pavées du centre historique de Quimperlé

6 Une initation à la voile aux îles de Glénan

7Pont-Aven, pour sa lumière, ses moulins et ses bonnes tables (Cliquez ici)

8 Les étendues de sable de Bénodet et du Pouldu

9 Les maisons à toits de chaume ou en pierre debout à Névez



AVEC DES ENFANTS



SEMAINIER DES MARCHÉS

Lundi Bénodet, Concarneau, Quimper

Mardi Concarneau, Fouesnant (Cap Coz, juil-août), Moëlan-sur-Mer, Pont-Aven, Quimper, Trégunc (16h-19h)

Mercredi Clohars-Carnoët (Pouldu, mi-juin à mi-sept), Concarneau (nocturne), Fouesnant (Beg-Meil), Quimper, Riec-sur-Belon, Trégunc

Jeudi Concarneau, Quimper

Vendredi Concarneau, Quimper, Quimperlé

Samedi Concarneau, Névez, Quimper, Riec-sur-Belon

Dimanche La Forêt-Fouesnant, Trégunc (pointe de Trévignon, en été)


Retour au début du chapitre

QUIMPER (KEMPER)

À la confluence de l’Odet et de la Steir – Kemper signifie “confluent” en breton –, Quimper doit beaucoup à son patrimoine historique et architectural. Il suffit, pour s’en convaincre, de déambuler dans le centre historique, le long de ses rues étroites, et de contempler l’ancien palais de l’évêché et surtout l’élégante cathédrale Saint-Corentin qui a été formidablement restaurée.

Les Quimperois prennent soin de leur ville et s’attachent à mettre en valeur l’empreinte du passé, tout en développant des structures culturelles – le Centre d’art contemporain (Le Quartier) par exemple –, affichant ainsi leur volonté de l’inscrire dans le XXIe siècle. Ce n’est donc pas pour rien que cette paisible cité d’art et d’histoire, qui compte plus de 68 000 habitants, est considérée comme la capitale culturelle du Finistère.

Histoire

C’est au Ier siècle av. J.-C. que des légions romaines établirent une petite cité, Aquilonia, sur la rive gauche de l’Odet. Après la chute de l’Empire romain, la tradition bretonne veut qu’au IVe siècle le roi Gradlon, roi de Cornouaille et maître de la mythique ville d’Ys (voir l’encadré), soit le fondateur de Quimper et l’ermite Corentin, qui l’avait aidé dans sa fuite, son premier évêque. La ville prospéra durant le Moyen Âge, grâce notamment au trafic fluvial. Elle fut assiégée durant la guerre de la Succession de Bretagne avant d’être de nouveau dans la tourmente avec les guerres de Religion, au XVIe siècle. À partir du XVIIe siècle, la cité commence à développer les manufactures de faïence qui feront sa réputation. Au XIXe siècle, avec le chemin de fer et l’activité croissante du port qui exporte et importe des produits agricoles, la ville prend une nouvelle ampleur. On canalise l’Odet, on construit des ponts reliant les deux rives et Quimper adopte peu à peu la physionomie qu’elle montre aujourd’hui.

Renseignements

Office du tourisme (02 98 53 04 05; www.quimper-tourisme.com; pl. de la Résistance; lun-sam 9h-19h et dim 10h-12h45 et 15h-17h45 juil-août, lun-sam 9h30-12h30 et 13h30-18h oct-mars, lun-sam 9h30-12h30 et 13h30-18h30, dim 10h-12h45 avr-juin et sept). Sur la rive sud de l’Odet, dans l’axe du pont Max-Jacob. Le “pass’ Quimper” (10 €) donne accès à 4 visites au choix (musée des Beaux-Arts, Musée départemental breton, ateliers de faïence HB-Henriot, Le Quartier – Centre d’art contemporain).

Accès Internet Dans le C Com Café (02 98 95 81 62; 9 quai Port-au-Vin; lun-sam 8h-19h), très sympathique et bien placé en ville, le Wi-Fi est disponible gratuitement. Et même quand c’est fermé, on accède au réseau !


LE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE QUIMPER

Le musée des Beaux-Arts (02 98 95 45 20; www.musee-beauxarts.quimper.fr; 40 pl. Saint-Corentin; tarif plein/réduit 5/2,50 €, gratuit -12 ans; tlj 10h-19h juil-août, mer-lun 9h30-12h et 14h-18h avr-juin et sept-oct, mer-lun sauf dim matin 9h30-12h et 14h-17h30 le reste de l’année) dissimule, derrière sa façade ancienne, un bâtiment remanié en 1993 sous la houlette de l’architecte Jean-Paul Philippon et dont l’agencement intérieur est particulièrement réussi. Les collections permanentes regroupent des œuvres des écoles flamande, hollandaise et italienne (XIVe-XVIIIe siècle) et française (XVIIe-XXe siècle). Au rez-de-chaussée, une place est réservée à la peinture bretonne du XIXe siècle, qui aborde autant les sujets d’inspiration religieuse que ceux de la vie quotidienne comme l’Adieu ! d’Alfred Guillou (1844-1926), ou les paysages marins. Souvent de grand format, cette collection bretonne est l’une des plus fournies du territoire. Toujours au même niveau, une salle est dédiée à Max Jacob (1876-1944), natif de Quimper – et montre une sélection d’œuvres de ses amis. Parmi elles, ne manquez pas le Portrait de Max Jacob signé Jean Cocteau et ceux réalisés par Picasso. Au premier étage, vous verrez la reconstitution de l’ancien décor des salles à manger de l’hôtel de l’Épée de Quimper datant du tout début du XXe siècle. En poursuivant votre visite, vous arriverez dans les salles de peintures italiennes (fin XIVe-XVIIIe siècle). Les œuvres des collections flamandes et hollandaises (fin XVIe-début XVIIIe siècle) incluent une belle esquisse de Rubens, et celles des collections françaises (fin XVIIe-début XXe siècle) sont signées Chassériau, Fragonard ou encore Boucher, Sérusier, Corot et Denis. Quelques pièces d’arts décoratifs de style Art nouveau et Art déco, ainsi que de belles œuvres graphiques complètent le tout. En été, vous profiterez de visites commentées, et gratuites, des expositions temporaires (au rez-de-chaussée).


Fêtes et festivals

Festival de Cornouaille (juillet; 02 98 55 53 53; www.festival-cornouaille.com). Temps fort du calendrier quimpérois que ces 9 jours célébrant musique et traditions bretonnes !

Semaines musicales de Quimper (août; 02 98 95 32 43; www.semaines-musicales-quimper.org). Chaque année depuis plus de 30 ans, ces semaines sont dédiées à la musique classique.

Jeudis de l’Évêché (mi-juin à début septembre; 02 98 90 71 65). Toujours en été, le jeudi soir, ont lieu dans les jardins de l’évêché des spectacles de musique, danses et chants bretons.

À voir

VIEILLE VILLE

Il est aisé de découvrir le vieux Quimper à pied. Rive gauche, le long des quais de l’Odet bordés d’hôtels particuliers, vous pourrez voir le théâtre Max Jacob (1904) et la préfecture (1909). Vous découvrirez un panorama général de Quimper depuis le mont Frugy, auquel on accède par un sentier débutant derrière l’office du tourisme. En poursuivant vers le sud, vous arriverez au quartier de Locmaria où se trouve le plus ancien monument de la ville, l’église Notre-Dame-de-Locmaria (XIIe-XVe siècle, restaurée au XIXe siècle) et son jardin médiéval, attenant.

En traversant l’Odet, vous voici rive droite, du côté de la vieille ville et de la cathédrale Saint-Corentin. L’ancien palais épiscopal, aujourd’hui Musée départemental breton, et le musée des Beaux-Arts (voir l’encadré ci-dessous) la jouxtent. La rue Kéréon fut de tout temps la rue principale de Quimper. En levant les yeux au-dessus des devantures, vous verrez de somptueuses anciennes maisons à colombages. Ne manquez pas celle située à l’angle de la rue des Boucheries qui date du XVIe siècle. Depuis la place au Beurre, en remontant la rue Élie-Fréron, vous trouverez le beau jardin de la Retraite, où les palmiers et diverses essences tropicales prouvent qu’en Bretagne il ne fait pas si froid !

Le Celtic’train (02 98 97 25 82,06 80 70 58 89; www.celtictrain.com; tarif plein/réduit 5,50/4 €, gratuit -5 ans; tlj avr-oct) propose un parcours commenté de la vieille ville à bord d’un petit train. Idéal si vous êtes avec des enfants. Départ près de la cathédrale.

CathédraleSaint-Corentin     PATRIMOINE RELIGIEUX

(pl. Saint-Corentin). Il aura fallu une vingtaine d’années de travaux de restauration, terminés en 2008, pour rendre sa splendeur à cette cathédrale, joyau de la ville et l’un des premiers exemples de l’architecture gothique en Bretagne. L’édifice, qui remplace un précédent sanctuaire roman, a été construit sur une période de temps assez longue, de 1239 à 1494, et complété par l’érection des deux flèches, dues à l’architecte Joseph Bigot, en 1854. Élégante, la façade développe un vocabulaire typique du gothique flamboyant, avec son portail dont les voussures sont animées de sculptures et de blasons, notamment celui de la famille de Montfort (voir le chapitre Histoire). Les contreforts ornés de pinacles et les deux tours carrées, hautes de 76 m, servent de cadre à la statue équestre (œuvre du XIXe siècle) du roi Gradlon, considéré comme le fondateur de la ville. À l’intérieur de la cathédrale, le léger coude que forme le chœur par rapport à la nef est une singularité qui serait due à la volonté des bâtisseurs de se servir des fondations de l’édifice précédent. La campagne de restauration a permis de rendre sa polychromie au décor intérieur, qui reste cependant très sobre. Vous pourrez y admirer de superbes vitraux et des fresques réalisées par Yan’ Dargent (1824-1899).

Musée départemental breton     HISTOIRE RÉGIONALE

(02 98 95 21 60; www.museedepartementalbreton.fr; 1 rue du Roi-Gradlon; tarif plein/réduit 4/2,50 €, gratuit -18 ans et dim après-midi oct-mai; tlj 9h-19h juil-août, tlj sauf dim matin et lun 10h-13h et 14h-18h jan-mai et oct-déc, tlj 10h-13h et 14h-18h juin et sept; ). C’est dans le bâtiment de l’ancien palais des évêques de la ville, érigé à partir du XVIe siècle à côté de la cathédrale, qu’est installé ce musée. Préhistoire et Antiquité, arts du Moyen Âge et de l’époque moderne ouvrent la visite au rez-de-chaussée. Vous pourrez voir de superbes bijoux en or datant de l’âge du bronze, un pavement de villa romaine, des gisants (XVIe et XVIIe siècles) et des vitraux du XVIe siècle. Dans la tour des Rohan, qui fait partie du musée, vous découvrirez un magnifique escalier à vis du XVIe siècle. La visite se poursuit au premier étage par une belle collection de costumes d’apparat et de coiffes mis en relation avec des peintures du XXe siècle, du mobilier et des objets usuels datant du XVIIe au début du XXe siècle. Remarquez la petitesse des lits clos dans lesquels on dormait pratiquement assis. Le dernier étage est consacré aux grès et aux faïences de Quimper et aux expositions temporaires.

Musée de la Faïence     MUSÉE

(02 98 90 12 72; www.musee-faience-quimper.com; 14 rue Jean-Baptiste-Bousquet; tarif plein/réduit 4,50/2,60 €; lun-sam 10h-18h avr-sept; ). Derrière les faïenceries HB-Henriot, ce musée abrite sur deux niveaux de nombreuses pièces et rappelle l’importance de cet art intimement associé à l’histoire de la ville depuis plus de trois siècles.

Faïenceries HB-Henriot     PRODUCTION LOCALE

(02 98 90 09 36; www.hb-henriot.com; rue Haute, Locmaria; tarif plein/réduit 5/2,50 €; visites guidées, voir horaires sur le site). Ouvertes en 1690, ces faïenceries sont l’occasion de découvrir, lors de visites guidées d’une heure, chaque étape de la réalisation des pièces peintes à la main qui ont fait la réputation de Quimper depuis qu’un Provençal, Jean-Baptiste Bousquet, y importa l’art de la peinture sur faïence. Un magasin vous permettra de repartir avec un souvenir (et pourquoi pas un bijou) !

Le Quartier – Centre d’art contemporain     CRÉATION CONTEMPORAINE

(02 98 55 55 77; www.le-quartier.net; 10 esplanade François-Mitterrand; 1,50 €, entrée libre -26 ans, +65 ans et dim; mar-sam 10h-12h et 13h-18h, dim 14h-18h, fermé fin oct à mi-nov; ). Face au théâtre de Cornouaille, à l’est de la vieille ville, ce centre d’art organise chaque année quatre expositions de créateurs contemporains. Plasticiens français et étrangers (Rodney Graham, Jacques Villeglé, Robert Gober...) investissent l’espace de 450 m2 mis à leur disposition. Les expositions collectives comme les monographies sont souvent de qualité. Un lieu intéressant pour découvrir des œuvres actuelles dans une ville qui se montre le plus souvent sous son aspect historique. Dans l’espace café, accès gratuit au Wi-Fi.

Activités

Vedettes de l’Odet     CROISIÈRE SUR L’ODET

(02 98 52 98 41; www.vedettes-odet.com; aller-retour tarif plein/réduit 26/16-6 €; juin-sept). Cette compagnie propose une croisière de 2 heures au fil des 20 km de la ria de l’Odet qui séparent Quimper de Bénodet. Selon les marées, les départs ont lieu face à ce guichet ou au port de commerce du Corniguel, au sud de la ville.

Club Canoë Kayak Quimper Cornouaille     CANOË-KAYAK

(02 98 53 19 99; www.kayak-quimper.org; 129 bd Créach-Gwen). Quoi de mieux pour découvrir les lieux à son rythme que de se balader en canoë-kayak? Ce club organise entre avril et octobre la descente de l’Odet, un parcours de 16 km (25 €/pers) au départ de Quimper ou de Bénodet en fonction de la marée (retour en navette). Location de kayaks également (de 9 à 21 € pour 1 heure). Vous pouvez aussi vous adresser au club Les 3 grenouilles (02 98 53 18 20 ou 06 87 80 71 86; www.lestroisgrenouilles.fr; 19 allée du Banellou).

Où se loger

Camping municipal Bois du Séminaire     CAMPING

(02 98 55 61 09; www.mairie-quimper.fr; parc de l’Ancien Séminaire, 4 av. des Oiseaux; empl 2 pers 10 €; tte l’année). Au cœur du bois du Séminaire, à 1 km à l’ouest de la vieille ville, ce camping est bon marché. Des rives de l’Odet, prenez la rue de Pont-l’Abbé et continuez tout droit lorsque celle-ci oblique sur la gauche (au rond-point de Chaptal). Vous pouvez aussi prendre la ligne de bus 1 à la gare routière jusqu’à l’arrêt Chaptal. L’entrée jouxte l’auberge de jeunesse.

Castel Camping Orangerie de Lanniron     CAMPING€-€€

(02 98 90 62 02; www.lanniron.com; château de Lanniron, allée de Lanniron; empl 2 pers 19,20-34,80 € selon période; juin-sept; ). C’est au bord de l’Odet, dans le domaine du château de Lanniron, à 2,5 km au sud du centre-ville, que se dissimule ce camping quatre étoiles. Parmi les très nombreuses prestations : piscine chauffée, activités sportives (tennis, golf, pêche, location de vélos), animations (balades en poney l’été) et services (bar, plats à emporter, etc.). Location de mobile homes également.

Auberge de jeunesse     DORTOIRS ET CHAMBRES

(02 98 64 97 97; www.fuaj.org; 6 av. des Oiseaux; nuit à partir de 13,40 €/pers; avr-sept). Légèrement à l’écart du centre-ville, l’auberge dispose de lits en dortoir et de 2 chambres, et accueille une cinquantaine de personnes. Le confort est spartiate mais l’ensemble correct. Pour y accéder, suivez le même itinéraire que pour le camping municipal.

Le Logis du Stang     CHAMBRES D’HÔTES€€

(02 98 52 00 55,06 81 55 73 83; www.logis-du-stang.com; allée de Stang-Youen; ch 1/2 pers 65-75/71-80 € selon période avec petit-déj; ). Pour être près de la ville tout en profitant d’un cadre campagnard et d’une demeure du XIXe siècle, ces chambres d’hôtes toutes mignonnes sont idéales. Wi-Fi, belles sdb et jardin clos. Du centre de Quimper, comptez 5 km : prenez direction Quimper-sud, sortez à Ergué-Armel; au rond-point, suivez la direction Guelen sur 1,5 km, puis bifurquez à droite au panneau. Cartes de crédit acceptées.

Quimper Appart’     APPARTEMENTS À LA NUITÉE€€

(02 98 52 00 55, 06 81 55 73 83; www.quimper-appart.com; 3 rue de la Mairie; ch 1/2 pers 72-82/82-132 € selon période avec petit-déj; ). Les propriétaires de l’adresse précédente proposent un studio (38 m2) et un appartement (70 m2) en ville, décorés avec goût et agréables à vivre. Petit-déjeuner inclus. Possibilité de loger jusqu’à 4 personnes.

Hôtel de la Gare     HÔTEL€€

(02 98 90 00 81; www.hoteldelagarequimper.com; 17 ter av. de la Gare; ch 1 à 4 pers 46-84 €; ). Parmi les hôtels proches de la gare, celui-ci constitue sans doute la meilleure option. Il n’a rien d’exceptionnel, mais propose des chambres fonctionnelles, lumineuses et très propres dans une bâtisse donnant sur une cour fleurie, et d’autres dans une annexe. Toutes possèdent une salle d’eau et la TV.

Hôtel Escale Océania     HÔTEL€€-€€€

(02 98 53 37 37; www.oceaniahotels.com; 6 rue Théodore-Le Hars; d 65-139 € selon période et confort; ). Autre adresse sans grand charme, mais bien située (sur la rive gauche de l’Odet, côté préfecture). Rien de superflu dans la décoration des chambres asez confortables (sdb, TV, Wi-Fi). Celles qui ouvrent sur la cour ont pour vis-à-vis un mur. Restaurant sur place. Parking attenant (payant). Promotions sur le site.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi