Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 16,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

suivant
Illustration

Le Chili s’étire sur une étroite bande de 4 300 km du ventre de l’Amérique du Sud jusqu’à sa pointe, du désert le plus sec du monde aux vastes champs de glace du Sud. Dunes arides, vallées fertiles, forêts millénaires, cours d’eau limpide, volcans, glaciers et fjords, la diversité des paysages est impressionnante et la nature grandiose. Mais si le Chili abrite encore certains endroits parmi les mieux préservés de la planète et que le voyageur s’étonne toujours face à tant de beautés demeurées intactes, la quête de développement humain pourrait mettre ces trésors en périls bien plus tôt que prévu.

Autour du vin

Avant que le vin ne devienne un produit de luxe, d’humbles fûts avaient leur place dans tout foyer chilien et chacun possédait une vigne dans son jardin. Aujourd’hui, le Chili est devenu un exportateur mondial en la matière, fournissant des palais toujours plus fins. Rouges corsés, blancs rafraîchissants, rosés floraux, il y en a pour tous les goûts et toutes les occasions. Au pays, les Chiliens sont adeptes de la buena mesa, et ceci n’est pas une affaire de luxe : au-delà d’un bon repas, ce sont des conversations mêlées au bruit des bouchons qui sautent et des regards qui se croisent en trinquant. Salud !

Prendre son temps

Visiter le Chili, c’est s’embarquer pour l’aventure. Partez pour un tour à vélo sur la caillouteuse Route australe, et vous pourriez bien vous retrouver à partager un ferry avec des 4x4 et des chars à bœufs, ou vous tromper de route et trouver le paradis dans un verger anonyme. Un conseil : s’il y a du bon à planifier, n’oubliez surtout pas de rester ouvert aux inattendus. Les Chiliens sont à ce titre de bons exemples à suivre, eux qui ne se pressent jamais. Selon un dicton venu tout droit de Patagonie, “Qui se hâte perd son temps” ; voilà qui ferait une bonne devise de voyageur.

La Buena Onda

Coincé entre les Andes et le Pacifique, le Chili ne fait que 175 km de largeur en moyenne, et c’est sans doute cette proximité des frontières qui favorise l’esprit convivial qui y règne. Choisissez un endroit comme base, et vous ne tarderez pas à vous y sentir comme chez vous. Car ici, la buena onda (bonne onde), c’est l’hospitalité. En Patagonie, le maté, qui se partage sans discontinuer, est devenu une composante de la vie locale autant que les temps de bavardage et de détente. Ici, vous pourrez vous attarder, et baisser la garde.

Illustration

KAVRAM/GETTY IMAGES ©

Illustration

Pourquoi j’aime le Chili

Carolyn McCarthy, auteure

J’ai travaillé au Chili comme guide de randonnée et j’y suis retournée tous les ans passer une partie de l’année dans la région des Lacs. Pour moi, le Chili a toujours été synonyme de nature à l’état pur : très souvent, de vastes étendues sauvages et enchevêtrées, pas encore gâchées par l’intervention de l’homme. Plus je voyage, plus je vois combien ces espaces sont aujourd’hui précieux et rares sur notre planète, alors même qu’ils nourrissent notre âme.

Plus d’informations sur nos auteursCliquez ici.

Illustration

20 façons de voir le Chili

Parque Nacional Torres del Paine

1 Steppe sans fin et forêts sinueuses, l’itinéraire pour accéder aux spectaculaires aiguilles granitiques tient du rite de passage. Si Las Torres ont donné leur nom au parc (Cliquez ici), c’est qu’elles en sont l’attraction phare. Mais pas la seule. Explorez la surface accidentée du glacier Grey, arpentez les alentours paisibles du circuit, pagayez dans les eaux calmes du Río Serrano ou gravissez le Paso John Gardner pour jouir d’un panorama sans pareil sur les étendues de glace du Sud.

Illustration

IMAGEBROKER / ALAMY ©

Culture à Santiago