Chine 10 - Descente du Yangzi

De
Publié par

Ce chapitre descente du Yangzi est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 12 décembre 2013
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816142143
Nombre de pages : 59
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Descente du Yangzi

Pourquoi y aller

Circuler en Chine est le plus souvent une aventure terrestre. Voyages en bus pénibles, autoroutes embouteillées, pistes de montagnes poussiéreuses et trajets ferroviaires interminables, chaque déplacement est vécu comme une victoire difficilement acquise sur les distances colossales de ce pays. Si les difficultés rencontrées pour se rendre d’un point à un autre et les détours qui s’imposent participent de l’expérience, opter pour les voies fluviales garantit un tout autre voyage. Lors d’une descente du Yangzi, le fleuve le plus long et le plus impressionnant du pays, l’objectif n’est plus celui de la destination finale. Reléguée au second plan, elle cède la place aux paysages qui, au fil de l’eau, lentement, se dévoilent en un spectacle éblouissant.

Quand partir

Décembre-mars La basse saison ; tarifs plus bas et croisières plus calmes

Avril-mai Le climat est idéal, mais les prix sont élevés et les touristes nombreux

Octobre-novembre Le climat est plus frais et la foule de retour

Les Trois Gorges

Peu de paysages fluviaux émerveillent autant que les Trois Gorges (三峡 ; Sānxiá), qui ont laissé sans voix les poètes et lettrés de la dynastie Tang comme les empereurs et les chefs du Parti communiste chinois. Des flottilles de visiteurs ont ainsi descendu le fleuve de Chóngqìng à Yíchāng, un site qui figure dans le trio de tête du tourisme en Chine avec l’Armée des soldats de terre cuite et la Grande Muraille.

Pourtant, les gorges suscitent aujourd’hui des avis mitigés. Il faut dire que le cadre naturel se révèle bien plus spectaculaire que les vestiges du passé, dont les références historiques dépassent quelque peu les étrangers. Il y a foule dans les temples et autres monuments, et les villes présentent un aspect uniforme et moderne manquant singulièrement de cachet. Certains déplorent que le paysage soit devenu répétitif, en particulier l’interminable gorge de Xīlíng (Xīlíng Xiá). Le réservoir construit derrière le barrage des Trois Gorges, qui a augmenté la superficie des terres immergées, en est certainement responsable.


QUELQUES CHIFFRES

Le barrage hydroélectrique des Trois Gorges est à ce jour la plus grande source d’énergie renouvelable conçue par l’homme.

Le barrage des Trois Gorges est prévu pour résister à un séisme d’amplitude 7.

Le projet d’un barrage dans les Trois Gorges remonte à 1919, quand Sun Yat-sen (Sun Zhongshan) prit conscience de l’immense potentiel hydroélectrique du site.

On estime que chaque année, le Yangzi charriera plus de 500 millions de tonnes de sédiments qui s’accumuleront dans le réservoir derrière le barrage.

Le Yangzi a provoqué des centaines de crues catastrophiques, notamment l’inondation meurtrière de 1931, responsable de 145 000 morts.


La croisière sur le Yangzi est néanmoins un moment fort, qui permet de changer de rythme et de perspective.

Le fleuve

Long de 6 300 km, le Yangzi (长江 ; Cháng Jiāng) est le fleuve le plus puissant de Chine et le troisième plus long du monde. Filet d’eau né dans les neiges du Tánggǔlǎ Shān, au sud-ouest du Qīnghǎi, il grossit en traversant le Tibet et sept provinces chinoises, alimenté par des centaines d’affluents, avant de se déverser dans la mer de Chine orientale, au nord de Shànghǎi.

Les conséquences du barrage

Ces imposantes gorges rocheuses sculptées sur des milliers d’années par la puissance du Yangzi semblent aujourd’hui diminuées. La faute en incombe au barrage pharaonique des Trois Gorges (三峡大坝 ; Sānxiá Dàbà), qui a fait monter le niveau des eaux. De fait, les parois ne sont plus aussi vertigineuses et les passages empruntés par les bateaux aussi resserrés qu’autrefois. Si la différence saute aux yeux des marins du cru et des voyageurs qui connaissaient le site avant la construction du barrage, le spectacle est magique lorsqu’on le découvre pour la première fois. De très longs intermèdes séparent toutefois les points forts de la descente.

ITINÉRAIRES

Considérées comme l’œuvre apocryphe de Yu le Grand, architecte légendaire du fleuve, les gorges de Qútáng, Wū et Xīlíng débutent juste à l’est de Fēngjié, dans la province de Chóngqìng, et s’achèvent à l’ouest de Yíchāng (宜昌), dans le Húběi, 200 km plus bas. La portion du Yangzi la plus empruntée se situe entre Chóngqìng et Yíchāng.

On peut la parcourir dans les deux sens, mais la majorité des passagers descendent le fleuve. Les bateaux font escale dans la plupart des bourgs depuis Chóngqìng.

Si vous achetez votre billet dans une agence, veillez à ce qu’on ne vous compte pas un supplément pour la visite des sites (certains droits d’entrée sont élevés), si vous ne comptez pas les voir tous. Le seul billet intéressant à acheter à l’avance est celui du très fréquenté circuit des Trois Petites Gorges, qui affiche souvent complet.

Retour au début du chapitre

De Chóngqìng à Wànzhōu        重庆万州

Au début, le bateau progresse lentement dans un environnement industriel, qui cède progressivement la place à de belles cultures en terrasses ponctuées de bourgades.

Après la ville engloutie de Fúlíng (涪陵), la première escale est Fēngdū (丰都), surnommée la cité des Fantômes (鬼城 ; Guǐchéng), à 170 km de Chóngqìng. Submergée en 2009, celle-ci a vu ses habitants déplacés sur l’autre rive. C’est ici qu’il faut débarquer pour monter au Míng Shān (名山 ; 60 ¥ ; téléphérique 20 ¥) et découvrir les temples de la cité des fantômes.

Le bateau traverse ensuite le district de Zhōngzhōu, pour arriver en 3 heures à Shíbǎozhài (石宝寨 ; forteresse du Trésor de pierre ; 80 ¥ ; 8h-16h), sur la rive nord du fleuve. Érigée sur un énorme escarpement rocheux, cette pagode en bois sur 12 niveaux, haute de 56 m, fut bâtie à l’origine sous le règne de l’empereur Kangxi (1662-1722) de la dynastie Qing. Certaines embarcations s’arrêtent pour que les passagers puissent monter rapidement dans la tour.

La plupart des navires partis le matin s’ancrent pour la nuit à Wànzhōu (万州 ; appelée aussi Wànxiàn), une ville partiellement inondée. Les voyageurs souhaitant parcourir les gorges aussi vite que possible peuvent faire l’impasse sur la descente de Chóngqìng à Wànzhōu en prenant un bus (3 heures), puis un hydroptère ou un ferry de passagers à l’embarcadère de Wànzhōu.

Retour au début du chapitre

De Wànzhōu à Yíchāng        万州宜昌

Après Wànzhōu, le bateau passe devant le temple de Zhāng Fēi (张飞庙 ; Zhāngfēi Miào ; 20 ¥), où il peut y avoir une courte escale. Yúnyáng (云阳), sur la rive nord du fleuve, ressemble à beaucoup de villes modernes. Le bateau franchit des îlots déchiquetés parfois couverts de petits carrés cultivés et longe des rives striées de terrasses, où les champs dessinent de beaux rubans de verdure.

La cité ancienne de Fèngjié (奉节), capitale de l’État de Kui aux périodes de Printemps et Automne (722-481 av. J.-C.) et des Royaumes combattants (475-221 av. J.-C.), domine la première des trois gorges, la gorge de Qútáng. La ville – où mouillent la plupart des bateaux et hydroptères – marque l’entrée de la cité du Roi blanc (白帝城 ; Báidìchéng ; 50 ¥) à demi-immergée, où Liu Bei, roi de Shu, confia son fils et son royaume à Zhu Geliang, comme le relate Les Trois Royaumes, classique de la littérature chinoise.

La gorge de Qútáng (瞿塘峡 ; Qútáng Xiá) – aussi appelée gorge de Kui (夔峡 ; Kuí Xiá) – s’ouvre majestueusement devant le bateau, entre les parois vertigineuses de hautes falaises déchiquetées s’avançant en saillie sur le fleuve. C’est la plus courte et la plus étroite des trois gorges avec 8 km de longueur, et elle s’évanouit presque aussi vite qu’elle apparaît. Beaucoup de voyageurs la considèrent comme la plus pittoresque. Cette gorge offre une perspective vertigineuse sur de larges strates. Elle demeure impressionnante, même si la montée des eaux en a réduit la beauté. Sur la rive nord, dans la gorge des Mugissements (风箱峡 ; Fēngxiāng Xiá), neuf cercueils ont été découverts, probablement déposés par une tribu ancienne.

Après Qútáng, le bateau longe des terres moins élevées sur 20 km avant d’atteindre Wūshān (巫山), une bourgade installée en hauteur sur la berge. La plupart des navires y font une escale de 5 à 6 heures. Les voyageurs peuvent alors emprunter des embarcations plus modestes pour visiter les Trois Petites Gorges (小三峡 ; Xiǎo Sānxiá ; 150-200 ¥), sur la Dàníng (大宁河 ; Dàníng Hé). Ces gorges sont moins larges et, selon certains, beaucoup plus spectaculaires.

De retour sur le Yangzi, le bateau quitte Wūshān pour traverser l’avant-dernière gorge de Wū, en passant sous un pont rouge vif. Remarquez le découpage très irrégulier de certaines parcelles accrochées aux pentes surplombant le fleuve.

La superbe gorge de Wū (巫峡 ; Wū Xiá) – ou gorge des Sorcières – a ses pentes verdoyantes couvertes d’une profusion d’arbustes et ses flancs souvent enveloppés d’un voile de brume. Longue de 40 km environ, elle est flanquée d’imposantes falaises, surmontées de pics acérés et déchiquetés sur la rive nord. Douze sommets s’agglutinent de chaque côté, dont le pic de la Déesse (神女峰 ; Shénnǚ Fēng) et le pic des Immortels (集仙峰 ; Jíxiān Fēng). En assistant au lever du soleil sur le pic de la Déesse, vous jouirez d’un spectacle de toute beauté.

Après la gorge de Wū, le bateau descend vers l’est à travers la province du Húběi. Il effectue 45 km, passant le ruisseau Shénnóng (神农溪 ; Shénnóng Xī) et la ville de Bādōng (巴东), sur la berge sud, avant d’atteindre la dernière des Trois Gorges.

Avec ses 80 km, la gorge de Xīlíng (西陵峡 ; Xīlíng Xiá) est la plus longue et sans doute la moins impressionnante des trois ; des tronçons à l’ouest sont sous les eaux. Des cargos évoluent lourdement sur le fleuve, dont beaucoup transportent des montagnes de charbon vers Shànghǎi, guidés la nuit par des balises. Cette gorge était autrefois la plus dangereuse car les hauts-fonds et les récifs brisaient régulièrement les coques. Le fleuve est aujourd’hui bien maîtrisé, même si la circulation fluviale est ralentie lorsque le brouillard réduit la visibilité.

Hormis certaines croisières de luxe, la plupart des circuits fluviaux ne passent plus par le monumental barrage des Trois Gorges. Les ferrys de passagers et les hydroptères terminent (ou commencent) souvent leur trajet au port de Tàipíng (太平溪港 ; Tàipińgxī Gǎng), en amont du barrage. De là, vous pourrez choisir entre deux navettes différentes pour vous rendre à Yíchāng (1 heure). L’un des bus est gratuit et se rend à l’ancien port des ferrys (老码头 ;lǎo mǎtóu), en centre-ville. L’autre coûte 10 ¥ et vous déposera à la gare ferroviaire de Yíchāng Est (火车东站 ; Huǒchē Dōngzhàn). Les bateaux touristiques classiques utilisent plutôt le port de Máopíng (茅坪港 ; Máopíng Gǎng), d’où vous pourrez au moins voir le barrage, et qui est également relié à Yíchāng par des navettes.

BATEAUX

Il existe quatre catégories d’embarcations : les bateaux pour croisière de luxe, les bateaux touristiques, les ferrys de passagers et les hydroptères.


LE TOP DES CROISIÈRES HAUT DE GAMME

Viking River Cruises (www.vikingrivercruises.com) Croisière grand luxe de 5 jours entre Chóngqìng et Wǔhàn (circuit en Chine de 12 jours). Formule complète environ 2 400 €.

Century Cruises (www.centuryrivercruises.com) Cette agence organiserait les croisières les plus luxueuses sur le Yangzi. Bateaux neufs, service impeccable et prestations à l’avenant. Pour un billet Chóngqìng-Yíchāng, à réserver auprès du Harbour Plaza Travel Centre, comptez au minimum 3 150 ¥.

Victoria Cruises (www.victoriacruises.com) Circuits confortables de 4 à 5 jours, entre Chóngqìng et Yíchāng. Bateaux plus anciens que ceux de Century, mais excellents guides anglophones. À partir de 2 950 ¥ ; réservez auprès du Harbour Plaza Travel Centre.


Retour au début du chapitre

Croisières de luxe        豪华游轮

Les circuits les plus luxueux se font sur des navires de croisière de standing international (háohuá yóulún), qui allient confort, visibilité maximale et programme tranquille. Les circuits commencent généralement à Chóng-qìng en milieu de soirée et comprennent des escales sur tous les sites majeurs (barrage des Trois Gorges, Trois Petites Gorges, etc.), ce qui laisse du temps pour découvrir les curiosités locales (souvent moins intéressantes que le décor naturel). Les cabines sont dotées de climatisation, TV (parfois satellite), réfrigérateur/minibar, etc. Vise surtout une clientèle de touristes occidentaux qui ne parlent pas chinois. Leur durée moyenne est de 3 à 4 jours et 3 nuits.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi