Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Chine 10 - Guizhou

De
89 pages

Ce chapitre Guizhou est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Guìzhōu

36,7 MILLIONS D’HABITANTS

Pourquoi y aller

Province peu visitée du sud-ouest de la Chine, le Guìzhōu (贵州) est décrit, selon un proverbe bien connu, comme un endroit “sans trois de plaine, sans trois jours de beau temps et sans trois sous en poche”.

Si en effet certaines régions du Guìzhōu demeurent encore très pauvres, et que le temps y est plus souvent nuageux qu’ensoleillé, la campagne offre cependant des paysages sublimes. Les collines et les forêts sont sillonnées de multiples cours d’eau entrecoupés de cascades, qui s’engouffrent dans de saisissantes grottes karstiques.

Le Guìzhōu peut s’enorgueillir d’une extraordinaire mosaïque ethnique. La population est formée à près de 35% par plus de 18 minorités, qui contribuent à en faire la province de Chine la plus riche en festivités. Et l’accueil que vous réservent ses habitants compense largement la météo.

Quand partir


Janvier Le spectacle des milliers d’oiseaux rares qui hivernent au lac Cǎohǎi.

Juin Avec un peu de chance, les villages du Sud-Est se dévoileront sous un soleil estival.

Octobre-novembre Le Nouvel An miao à Xījiāng, célébré à grand renfort de vin de riz.



À ne pas manquer

Une semaine à la découverte des villages autour de Kǎilǐ

L’ambiance d’une des multiples fêtes annuelles qui animent le Guìzhōu

Une balade hors des sentiers battus dans les forêts de fougères à l’allure préhistorique près de Chìshuǐ

La grotte de Zhījīn, la plus vaste de Chine

La brume qui enveloppe les vertigineuses chutes de Huángguǒshù, les plus hautes de Chine

Le calme, l’isolement et les rares grues à cou noir du lac Cǎohǎi

Une promenade paisible dans la charmante vieille ville de Zhènyuǎn, de part et d’autre de la rivière Wuyang


Histoire

Les souverains chinois mirent en place une administration dans la région dès la dynastie Han (206 av. J.-C.-220), mais celle-ci visait surtout à contrôler les tribus non han.

Le développement du Guìzhōu ne commença que lorsque la guerre sino-japonaise contraignit le Guomindang à établir sa capitale à Chóngqìng. Cette activité cessa en grande partie à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et l’industrialisation de la région ne reprit que lors de la construction du chemin de fer par le Parti communiste chinois (PCC).

Malgré une industrie minière en expansion, le PNB par habitant du Guìzhōu reste le plus bas de toute la Chine.

Climat

Le Guìzhōu jouit d’un climat tempéré, avec une température annuelle moyenne de 15°C. Les mois les plus froids sont janvier et février, quand le thermomètre plonge à 1°C. L’humidité est souvent constante, la brume y est épaisse et le soleil perce rarement.

Langues

La majorité han parle le mandarin, avec un accent distinctif. Certains habitants utilisent le thaï et le lao. Les Miao et les Yao parlent des dialectes miao-yao (hmong-mien).

Depuis/vers le Guìzhōu

AVION L’aéroport international de Guìyáng Lóngdòngbǎo est relié à plus de 40 villes chinoises. Des vols directs desservent aussi Taipei, à Taïwan.

BUS Une autoroute relie Guìyáng à Chóngqìng, une autre Guìyáng à Kūnmíng, via les chutes de Huángguǒshù. Le Yúnnán est également accessible en bus, moins confortablement, via Wēiníng à l’ouest. De Cóngjiāng, dans le sud-est de la province, vous pouvez rejoindre le Guǎngxī.

Dans la province, les principaux sites sont pour la plupart accessibles par des routes correctes. Les routes secondaires dans le Nord-Est, l’Ouest et le Sud-Est sont toutes mauvaises.

TRAIN Les trains-couchettes pour Chéngdū, Kūnmíng et Guìlín ont du succès. D’ici 2015, un train à grande vitesse circulera entre Guìyáng, Chéngdū, Guìlín, Lèshān et Guǎngzhōu (Canton). On peut aussi accéder au Guìzhōu par le Húnán avec le train allant de Huáihuà à Zhènyuǎn.

Comment circuler

Le bus est le moyen de transport le plus pratique pour une grande partie du Guìzhōu, même si Kǎilǐ, Zhènyuǎn, l'est de la province et les villes principales bénéficient d'une bonne desserte en train. De nouvelles autoroutes desservent les régions occidentales les plus reculées de la province. Les routes entre les petites villes et les villages demeurent néanmoins en piètre état et il faut contourner de nombreuses montagnes et collines. Armez-vous de patience.


INDICATEURS DE PRIX

Vous trouverez dans ce chapitre les indicateurs de prix suivants :

Hébergement

$         moins de 160 ¥

$$       160-400 ¥

$$$     plus de 400 ¥

Restauration

$         moins de 50 ¥

$$       50-100 ¥

$$$     plus de 100 ¥


CENTRE DU GUÌZHŌU

Guìyáng, la capitale provinciale, domine le centre du Guìzhōu.

Guìyáng        贵阳

0851 / 1,2 MILLION D'HABITANTS

La capitale du Guìzhōu fait office de porte d’accès à Ānshùn et aux sites touristiques alentour, ainsi qu’aux chutes de Huángguǒshù, à Kǎilǐ, à Zhènyuǎn et à d’autres destinations de la province.

À voir

Temple Hóngfú      TEMPLE BOUDDHIQUE

(弘福寺 ; Hóngfú Sì ; 2 ¥ ; 7h-18h). Dans le parc Qiánlíng (黔灵公园 ; Qiánlíng Gōngyuán ; 5 ¥ ; 24h/24), au nord de la ville, le temple Hóngfú, juché près du sommet du Qiánlíng Shān (1 300 m), date du XVIIe siècle. Comptez 40 minutes de marche facile pour accéder au temple, ou prenez le téléphérique (montée/descente 15/20 ¥ ; 9h-17h). Un restaurant végétarien est installé dans la cour arrière du monastère. Empruntez le bus n°2 à la gare ferroviaire.

Autres sites      SITES HISTORIQUES

Traversez la rivière vers le nord, tournez à droite (à l’est) dans Yangming Lu, passez un rond-point, descendez jusqu’à la rivière et longez-la jusqu’au pavillon Jiǎxiù (甲秀楼 ; Jiǎxiù Lóu ; 2 ¥ ; 8h30-23h) aux 3 toits, l’édifice le plus connu de Guìyáng.

De l’autre côté de la rivière se dresse Cuìwēi Gōngyuán (翠微公园 ; 2 ¥ ; 9h-23h), ancien temple de la dynastie Ming aux pavillons pittoresques et abritant de précieux souvenirs miao.

Retraversez le pont et empruntez Wenchang Beilu vers le nord jusqu’à un autre édifice Ming, le pavillon Wénchāng (文昌阁 ; Wénchāng Gé), restauré, à l’instar des remparts. Le lieu attire de nombreux habitants, qui y flânent, bavardent et mangent un morceau.

Circuits organisés

Des circuits organisés (en chinois) aux chutes de Huángguǒshù et aux grottes de Lónggōng partent tous les jours de la gare des bus touristique (旅游客运站 ; lǚyóu kèzhàn), en face du parc Qiánlíng. De nombreux hôtels proposent des excursions d’une journée. Hors saison, l’offre est réduite.

Où se loger

Hanting Express      HÔTEL$

(汉庭连锁酒店 ; Hàntíng Liánsuǒ Jiǔdiàn ; www.htinns.com ; 855 1888 ; 188 Jiefang Lu ; 解放路 188 ; d/ste 219/259 ¥ ; ). Cet hôtel fort bien tenu et très propre avec ascenseur se caractérise par de bonnes chambres et un personnel efficace. Café gratuit au salon et 3 postes d’accès à Internet à disposition. Dans une rue perpendiculaire à Zunyi Lu.

Sheraton Hotel      HÔTEL$$$

(喜来登贵航酒店 ; Xǐláidēng Guìháng Jiǔdiàn ; 588 8280 ; www.sheraton.com/guiyang ; 49 Zhonghua Nanlu ; 中华南路 49 ; d 1 580 ¥ ; ). Ancré tel un colosse à un carrefour central, le Sheraton propose les meilleures chambres de Guìyáng. Des lits immenses et confortables, un spa, une salle de gym, une piscine et des restaurants occidentaux et asiatiques. Réductions jusqu’à 50%.

Star Hotel      HÔTEL$

(兴瑜商务宾馆 ; Xīngyú Shāngwù Bīnguǎn ; 595 2588 ; 192 Jiefang Lu ; 解放路 192 ; s et d 158 ¥ ; ). Cet hôtel en étage situé non loin à pied du nord de la gare ferroviaire, juste après le Hanting Express, loue des chambres partiellement rénovées correctes.

Où se restaurer

Au nord de la gare ferroviaire et de Jiefang Lu, Zunyi Xiang (遵义巷) est une rue animée bordée de restaurants servant de la fondue, des spécialités maison (jiāchángcàià) ou du Sichuan. Ils ferment vers 22h.

Kaili Sour Fish Restaurant      SPÉCIALITÉ MIAO$$

(老凯俚酸汤鱼 ; Lǎo Kǎilǐ Suāntāngyú ; 584 3665 ; 55 Shengfu Lu ; plats à partir de 38 ¥ ; 9h30-24h). Les habitants y viennent car c’est ici qu’on trouve la meilleure suāntāngyú (酸汤鱼 ; soupe de poisson amère) de la ville, recette miao et plat le plus célèbre du Guìzhōu : le poisson est tranché ou plongé entier dans une fondue bouillonnante. Il ne reste plus qu’à ajouter les légumes de son choix.

Sìhéyuàn      GUÌZHŌU$

(四合院 ; 682 5419 ; Qianling Xilu ; plats à partir de 15 ¥ ; 9h-22h). Gens du cru et expatriés, tout le monde à Guìyáng connaît ce restaurant préparant de succulents plats locaux. Il est difficile à trouver – prenez Qianling Xilu vers l’ouest en partant de Zhonghua Beilu et cherchez l’église protestante sur votre droite ; le restaurant est dans une petite ruelle en face. Pas de carte en anglais.

Renseignements

Accès Internet Lors de notre passage, les cybercafés de Guìyáng n’acceptaient pas la clientèle étrangère.

Bank of China (中国银行 ; Zhōngguó Yínháng ; angle Dusi Lu et Zhonghua Nanlu). Possède un DAB et offre tous les services souhaités. Autres agences au coin de Wenchang Beilu et de Yan’an Donglu, et dans Zunyi Lu, près de la place Rénmín.

Bureau de la sécurité publique (BSP ; 公安局 ; Gōng’ānjú ; 590 4509 ; Daying Lu ; 8h30-12h et 14h30-17h lun-ven)

Comment s'y rendre et circuler

Avion

La billetterie de la Civil Aviation Administration of China (CAAC ; 中国民航 ; Zhōngguó Mínháng ; 264 Zunyi Lu ; 8h30-20h30) se trouve à 1 km au nord de la gare ferroviaire, à l’angle avec Qingyun Lu.

Des vols desservent notamment Běijīng (1 730 ¥), Shànghǎi (1 280 ¥), Guǎngzhōu (Canton ; 770 ¥), Chéngdū (630 ¥), Xī’ān (840 ¥), Kūnmíng (440 ¥), Chóngqìng (620 ¥) et Hong Kong (1 570 ¥).

Des bus font la navette entre l’aéroport international de Guìyáng Lóngdòngbǎo, situé à environ 10 km à l’est de la ville, et la billetterie de la CAAC toutes les demi-heures (10 ¥, 20 min, 8h30-18h30). La course en taxi revient à 60 ¥ environ.

Bus

Excentrée, la gare des bus longue distance de Jīnyáng (金阳客运站 ; Guìyáng kèchēzhàn) donne sur Jinyang Nanlu, dans la banlieue ouest. Le bus n°219 (2 ¥, 6h30-22h) s’y rend depuis la gare ferroviaire. Un taxi vous coûtera 40 ¥. Parmi les destinations :

Ānshùn 35 ¥, 1 heure 30, 1/heure (7h-22h)

Cóngjiāng 140 ¥, 7 heures, départs à 9h et 11h

Huángguǒshù, 50 ¥, 2 heures 30, 8/jour (8h-15h)

Kǎilǐ 60 ¥, 2 heures 30, 1/heure (7h-20h30)

Wēiníng 90 ¥, 6 heures, départs à 9h et 12h

Zhènyuǎn 100 ¥, 5 heures, départs à 9h10 et 14h10

Taxi

La prise en charge en taxi s'élève à 10 ¥ la journée et 12 ¥ la nuit.

Train

Située dans le sud de la ville, la gare de Guìyáng a été modernisée. Le train permet de rejoindre aisément Kǎilǐ, Ānshùn et Zhènyuǎn. Les destinations comprennent :

Ānshùn couché dur/mou 16/70 ¥, 1 heure 30, départs réguliers

Chéngdū couché dur/mou 191/286 ¥, 11 à 20 heures, 7/jour (12h38, 16h10, 16h30, 16h59, 17h27, 18h08 et 20h15)

Chóngqìng couché dur/mou 131/195 ¥, 9 à 12 heures, 10/jour (12h38-22h47)

Guǎngzhōu (K66, train le plus rapide) couché dur/mou 345/588 ¥, 20 heures, 1/jour (15h21)

Kǎilǐ couché dur/mou 29/83 ¥, 3 heures, départs réguliers

Kūnmíng couché dur/mou 162/245 ¥, 10 heures, 14/jour

Zhènyuǎn couché dur/mou 42/96 ¥, 4 heures, 16/jour

Retour au début du chapitre

Qīngyán        青岩

Avec ses rues pavées sinueuses et ses remparts restaurés, Qīngyán (30 ¥) présente un contraste avec la moderne Guìyáng. Ancien avant-poste militaire de l’époque Ming remontant à 1378, Qīngyán était autrefois un carrefour d’échanges entre les provinces du sud-ouest, comme en témoignent les temples taoïstes et les monastères bouddhiques qui côtoient les églises chrétiennes et de menaçantes tours de guet.

Certains lieux de culte sont encore en activité ; ne manquez pas le calme temple Yíngxiáng (迎祥寺 ; Yíngxiáng Sì), dans une petite rue peuplée de diseurs de bonne aventure, et comparez la minimaliste église catholique (天主教堂 ; Tiānzhǔ Jiàotáng) actuelle avec l’originale, désaffectée mais plus impressionnante, datant du XIXe siècle. En face de l’église (基督教堂 ; Jīdū Jiàotáng) située au nord de la porte Dìngguǎng (定广门 ; Dìngguǎngmén) et de la porte finement sculptée de Bǎisuì Fáng (百岁坊), Gǔdào Kèzhàn (古道客栈 ;139 8540 8581 ; d 128 ¥) loue des chambres modestes.

Qīngyán se trouve à 30 km au sud de Guìyáng. Pour vous y rendre dans la journée, prenez le bus n°207 du dépôt de bus de Hébīn en direction de Huāxī (2 ¥, 45 min, toutes les 20 min à partir de 6h30), et descendez au terminus. Puis prenez le bus n°210 (2 ¥, 20 min), qui vous déposera devant la porte Nord et la billetterie.

GUÌZHŌU ORIENTAL

Plus d’une dizaine de minorités vivent dans les superbes collines et vallées brumeuses à l’est de Kǎilǐ. Elles font de la région une exceptionnelle vitrine d’une Chine atypique. Certes, certains villages sont devenus touristiques, mais les lieux où il fait bon se perdre ne manquent pas. Des marchés animés et des fêtes ont lieu presque chaque semaine.

Xījiāng, le plus grand bourg miao du pays, où se déploie un pittoresque marché hebdomadaire, et Zhàoxīng, un village dong reculé du sud-est, sont les plus prisés des voyageurs. Si vous en avez le temps, visitez-les en allant au Guǎngxī par les chemins de traverse. En dehors de Kǎilǐ, vous ne pourrez pas changer d’argent dans la région. Prévoyez suffisamment de yuans.

Retour au début du chapitre

Kǎilǐ        凯里

0855 / 153 000 HABITANTS

À 195 km à l’est de Guìyáng, Kǎilǐ, une ville sympathique, constitue une bonne étape pour explorer les villages habités par des minorités ou rejoindre le Guǎngxī.

À voir et à faire