//img.uscri.be/pth/7fcf9222bb5bc44e323ade5829e90d54ca2fa9f4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Chine 10 - Hainan

De
80 pages

Ce chapitre Hainan est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Entre cocotiers, plages de sable doré et douceur du climat, la plus vaste des îles tropicales chinoises a tout pour plaire aux amateurs de farniente. À Sānyà, on se montre sur la promenade ou l’on reste entre soi dans l’un ou l’autre des complexes hôteliers parmi les plus luxueux d’Asie. La côte orientale ne compte pas encore au nombre des étapes incontournables, mais le surf aidant, les plages commencent à présenter un nouveau visage résolument branché.

Hǎinán (海南) a profité ces temps derniers de nombreux investissements et vous pourrez circuler dans la province à bord d’un nouveau train à grande vitesse. Le vélo demeure toutefois le moyen de locomotion le plus agréable. Lorsque vous aurez reçu votre content d’embruns sur la côte, prenez la direction des montagnes centrales, idéales à découvrir en deux-roues. Routes en bon état, panoramas saisissants sur les montagnes et rencontres avec les Li et les Miao, les premiers habitants de l’île, contribuent à faire de l’île une étape idyllique.

Quand partir


Avril-octobre Période où les prix sont les plus bas dans les hôtels.

Novembre-mars Des mois idéals pour faire du vélo.

Novembre-janvier La meilleure période pour le surf.



À ne pas manquer

Le soleil, le sable et les cocktails de Sānyà, “la” station balnéaire” de Chine

La découverte à vélo des montagnes centrales, où vivent les Li et les Miao

Les villages traditionnels et les plages désertes des environs de Bó’áo

Les meilleurs spots de surf du pays, dans la baie de Sānyà et la baie de Shíméi

Xīncūn, port de pêche typique de la mer de Chine méridionale

L’ascension du Wǔzhǐshān et de la montagne des Sept Fées

Les produits de la mer frais, sur les marchés de l’île


Histoire

Depuis les premières implantations han sur la côte, voici environ 2 000 ans, jusqu’au boom économique de ces trente dernières années, Hǎinán a toujours fait figure de parent pauvre de la Chine. Laissée à l’écart par les dynasties successives, l’île, surnommée la “queue du dragon” ou la “porte de l’enfer”, était un lieu où l’on exilait de hauts personnages devenus gênants, tels le poète Su Dongpo ou l’homme d’État Hai Rui.

C’est là aussi que fut constituée, dans les années 1920, la première cellule du Parti communiste chinois. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’armée japonaise soumit Hǎinán à de lourds bombardements, avant de l’occuper. Harcelés par la guérilla de la résistance li et han, les occupants recoururent à une répression brutale – un tiers de la population masculine de l’île fut exécutée. Les jeunes générations expriment toujours un fort ressentiment à l’égard des Japonais.

En 1988, l’île fut séparée du Guǎngdōng pour devenir une province dotée du statut de zone économique spéciale (ZES). Les projets de développement, menés au début de façon un peu chaotique, visent d’ici 2020 à faire de Hǎinán une île dédiée au tourisme international, ce qui veut dire plus de plages touristiques, de golfs et d’infrastructures (un train à grande vitesse fera le tour de l’île, un terminal pour les bateaux de croisière sera construit de même qu’une station spatiale).

Climat

Le temps est agréablement chaud en automne et en hiver, très chaud et humide au printemps et en été. Il fait toujours plus frais dans les montagnes que sur la côte, et au nord qu’au sud. L’île est touchée au moins une fois par an par un typhon, généralement entre mai et octobre.

Langues

Il existe plus d’une dizaine de dialectes du Hǎinán Mǐn (lequel porte aussi de nombreux autres noms), dont beaucoup sont également parlés au Guǎngdōng. Bien que les Li et les Miao connaissent quelques mots de mandarin, ils préfèrent habituellement utiliser leur propre langue.

Comment circuler

Circuler à Hǎinán est à la fois bon marché et aisé. Trois routes principales relient Hǎikǒu à Sānyà : l’autoroute de l’est qui longe la côte (3 heures 30 en bus) ; la route du centre, beaucoup plus lente, qui passe par Wǔzhǐshān ; et l’autoroute de l’ouest, moins fréquentée. Les routes principales sont en très bon état et les bus confortables et ponctuels.

Un train à grande vitesse relie Hǎikǒu à Sānyà par la côte est. Le trajet coûte à peine plus cher qu’en bus, mais les gares sont souvent excentrées.

Pour circuler à vélo sur l’île, voir l’encadré (Cliquez ici).

Hǎikǒu        海口

0898 / 724 000 HABITANTS

Capitale bouillonnante installée à la pointe nord de l’île, Hǎikǒu (littéralement “embouchure de la mer”) connaît toujours un trafic maritime relativement important, mais elle se distingue surtout par son boom de la construction. Les projets, nouveaux ou relancés, sont omniprésents.

Hǎikǒu constitue un bon point de chute pour visiter le nord de l’île, avec son air non pollué (qui se dégrade toutefois avec les années à cause de la circulation) et plusieurs plages accessibles en vélo ou en bus.


INDICATEURS DE PRIX

Vous trouverez dans ce chapitre les indicateurs de prix suivants :

Hébergement

$         moins de 200 ¥

$$       200-400 ¥

$$$     plus de 400 ¥

Restauration

$         moins de 30 ¥

$$       30-80 ¥

$$$     plus de 80 ¥


Toutes les infrastructures touristiques – hôtels, banques, magasins et agences de voyages – se concentrent autour du parc Hǎikǒu et au nord de la rivière, sur l’île de Hǎidiàn (海甸 ; Hǎidiàn Dǎo), 2 quartiers assez anciens et un peu décrépits, surtout comparés à ceux de l’ouest.

La gare ferroviaire principale, la zone portuaire et les plages se trouvent dans la partie nord-ouest de la ville. La gare routière principale et la gare du train à grande vitesse se situent au sud-ouest. L’aéroport est à 25 km à l’est.

À voir et à faire

Un long ruban de plages de sable s’étire à quelques kilomètres à l’ouest du centre-ville. Du parc Értóng, le bus n°37 (2 ¥) les dessert. Sinon, vous pouvez louer un vélo en ville. Vous ne serez pas déçu en choisissant ce moyen de transport pour découvrir l’île. Renseignez-vous sur le réseau d’itinéraires en cours d’aménagement devant permettre de rejoindre les lacs de retenue et le géoparc des volcans de Hǎikǒu.

Musée de Hǎinán      MUSÉE

(海南省博物馆 ; Hǎinán Shěng Bówùguǎn ; 68 uoxing Dadao ; 9h-17h, fermé lun). Ce musée constitue une très bonne introduction à l’île : les pièces consacrées aux minorités ethniques et à l’histoire de Hǎinán au XXe siècle, notamment à la résistance contre les Japonais puis contre les nationalistes, sont particulièrement intéressantes. La plupart font l’objet d’explications en anglais. Les bus n°s43 et 48 s’arrêtent devant. En taxi, comptez 30 ¥ depuis le centre.


CYCLOTOURISME À HǍINÁN

Hǎinán se prête parfaitement au cyclotourisme. Vous serez rarement à plus d’une heure d’un village où faire provision d’eau et de nourriture, et jamais plus à quelques heures d’une ville dotée d’un hôtel convenable. L’essentiel du parcours se fera en pleine nature ou à travers de jolies vallées cultivées et non en agglomération.

Voici quelques destinations parmi les plus populaires :

Île de Hǎidiàn – Nombreux villages de pêcheurs et paysages champêtres, près de Hǎikǒu.

Côte nord – Des kilomètres de plage de sable et des routes dans les terres.

Campagne de Wénchāng – Un parcours de 100 km jusqu’à la plantation de cocotiers de Dōngjiāo. Après avoir passé la nuit dans un paisible bungalow de plage, cap sur Tónggǔ Lǐng, l’une des plages les mieux préservées de Hǎinán.

L’itinéraire de plusieurs jours le plus connu relie Hǎikǒu à Sānyà via Wǔzhǐshān en 250 km. La route comporte presque tout le long de bons accotements. D’innombrables petites routes de campagne permettent de faire halte dans des hameaux. Au terme d’une journée de vélo dans la verte vallée de Túnchāng, la route principale grimpe jusqu’aux environs de Shíyùn (什运) dans un beau paysage vallonné. Situé à 32 km au sud-ouest de Qióngzhōng (琼中) sur un promontoire verdoyant surplombant un cours d’eau, le village mérite le coup d’œil. Des cyclistes nous ont conseillé le détour de 42 km qui consiste à remonter un canyon boisé jusqu’à Báishā (白沙). Les principales localités du secteur sont Túnchāng (屯昌) et Qióngzhōng, qui compte une importante communauté miao.

Après Shíyùn, on s’attaque à une montée d’au moins 10 km suivie d’une descente tout aussi longue mais rapide jusqu’à Wǔzhǐshān. En direction de Sānyà, attendez-vous à une longue descente en pente raide après l’embranchement pour Bǎotíng.

Le Hǎikǒu Banana Youth Hostel (www.haikouhostel.com) loue des VTT corrects pour 50 ¥ par jour. Le site Internet de l’auberge de jeunesse fournit des informations précises sur le cyclotourisme à Hǎinán. Toujours à Hǎikǒu, le magasin Giant Bicycles (6865 5598 ; www.hncycling.com ; 26 Jinmao Xilu ; 金贸西路 26 ) propose aussi des vélos à la location. Enfin, sachez qu’à Hǎinán, vélo se dit dānchē.


Temple des cinq seigneurs      TEMPLE

(五公祠 ; Wǔgōng Cí ; 169 Haifu Dadao ; 20 ¥ ; 8h-18h). Ce temple Ming entouré de jardins est dédié à cinq seigneurs jadis envoyés en exil à Hǎinán. Il commémore aussi Su Dongpo, célèbre poète de la dynastie Song, qui fut également condamné à l’exil sur l’île.

Où se loger

À Hǎikǒu, contrairement à Sānyà, destination plus saisonnière, des réductions importantes peuvent être accordées presque toute l’année. Mais vous paierez le prix fort lors des principaux jours fériés.

Hǎikǒu Banana Youth Hostel      AUBERGE DE JEUNESSE$

(海口巴纳纳国际青年旅舍 ; Hǎikǒu Bānànà Qīngnián Lǚshè ; 6628 6780 ; www.haikouhostel.com ; 3 Dong, 6 Bieshu Liyuan Xiaoqu, 21 Renmin Dadao ; 海甸岛人民大道 21 号梨园小区 6 号别墅 3 ; dort/s/lits jum/tr 45/80/120/150 ¥ ; ). Le Banana s’est refait une beauté, et c’est désormais l’une des meilleures auberges de jeunesse de l’île avec ses dortoirs et ses belles chambres claires avec sdb (dont une chambre familiale à 160 ¥). Dans le patio, le restaurant (plats 35-60 ¥ ; 8h-13h et 18h-21h) affiche une carte déclinant de bonnes pizzas et d’autres classiques internationaux. L’établissement loue des vélos, du modèle le plus simple pour une balade d’une journée (20 ¥/jour) au VTT pour des randonnées de plusieurs jours (50 ¥/jour sur réservation). Laverie, accès Internet, espaces communs et nombreuses informations disponibles sur le tableau d’affichage ou en ligne.

Golden Sea View Hotel      HÔTEL$$$

(黄金海景大酒店 ; Huángjīn Hǎijǐng Dà Jiǔdiàn ; 6851 9988 ; www.goldenhotel.com.cn ; 67 Binhai Dajie ; ch à partir de 825 ¥). Avec des réductions allant jusqu’à 40% ou 50%, ce trois-étoiles bien tenu affiche des tarifs similaires aux hôtels du centre-ville, tout en donnant sur un grand parc en bordure des plages à l’ouest de la ville. Réputé pour son petit-déjeuner buffet, le restaurant tournant de l’hôtel ménage une vue imprenable sur Hǎikǒu et la mer.

Redbud Flower International Youth Hostel      AUBERGE DE JEUNESSE$

(紫荆花墅国际青年旅舍 ; Zǐjīng Huā Shù Guójì Qīngnián Lǚshè ; 3661 1352 ; zjhsyha@163.com ; 13 Bilin Ge, Ye Hai Shanzhuang, Jinmao Xilu ; 龙华区金贸西路椰海山庄碧林阁13 ; dort/d 45/110 ¥ ; ). Appréciée des voyageurs chinois, cette auberge de jeunesse a quitté le sud de la ville à l’été 2012 pour un emplacement plus central près de Xiùyíng Battery. On y trouve des dortoirs et des chambres (avec sdb), un bar-restaurant, une terrasse sur le toit et une laverie. Petit-déjeuner et café inclus. Assistance pour la location d’un vélo et sur les itinéraires, et documentation en anglais sur les transports et les activités.

Hǎinán Mínháng Bīnguǎn      HÔTEL$

(海南民航宾馆 ; Hǎinán Civil Aviation Hotel ; 6650 6888 ; www.mhbghotel.com ; 9 Haixiu Donglu ; ch à partir de 190 ¥ ; ). Cet hôtel au style neutre et moderne offre un cadre douillet propice à la détente. Outre un restaurant et un café sur place, vous trouverez quantité de petits établissements très abordables et de bons restaurants d’hôtel à proximité. À côté du terminus de la navette pour l’aéroport (15 ¥).

Où se restaurer

Le soir, on dîne généralement dehors, dans l’une des rues animées, pour profiter de la fraîcheur. La partie de Haixiu Donglu comprise entre le Hǎikǒu Bīnguǎn et le Hǎinán Mínháng Bīnguǎn est riche en échoppes et en stands bon marché. Pour un repas à table, essayez les restaurants d’hôtel aux environs du parc. Le Banana Youth Hostel sert de bons plats ainsi que des petits-déjeuners.

Toute une série de cafés, d’étals de fruits, de supermarchés et de restaurants dotés d’une carte illustrée sont installés à l’angle de Haidian 3 Donglu et de Renmin Dadao. Le soir, les stands de grillades se succèdent dans Haidian 2 Donglu, avec des tables entre Renmin Dadao et Heping Dadao.

Le Carrefour (家乐福; Jiālèfú) de Haifu Dadao propose un large choix de produits frais et cuisinés. Un autre supermarché de cette enseigne fait face au Mǐllì Cafe.

Marché au poisson de Bǎnqiáo Lù      MARCHÉ$$

(板桥路海鲜市场 ; Bǎn Qiáo Lù Hǎixiān Shì Cháng ; Banqiao Lu). Pour déguster des fruits de mer frais dans une ambiance animée, enfumée et arrosée, direction la multitude de tables de ce marché réputé sur toute l’île. Mieux vaut s’y rendre en groupe. Le repas coûte en moyenne 50 ¥ par personne sans les boissons. Du centre-ville, la course en taxi revient à 15 ¥.

Hǎikǒu Qílóu Snack Street      ESPACE DE RESTAURATION$

(海口骑楼小街 ; Hǎikǒu Qílóu Xiǎo Jiē ; angle Datong et Jiefang Lu). Ce temple de la restauration sur 2 niveaux s’ouvre sur une vaste cour intérieure et une scène accueillant parfois le soir des opéras et d’autres spectacles traditionnels. Juste à côté sur la gauche, dans une allée couverte, des stands de cuisine de rue permettent de grignoter toutes sortes de spécialités bon marché : granités aux fruits, raviolis, épis de maïs, grillades. Au bout de la rue, un temple bouddhique très fréquenté embaume l’encens.


LA CUISINE HAINANAISE

Vous trouverez une grande variété de plats chinois à Hǎinán. Les fruits et légumes frais sont en vente partout, et contrairement à d’autres régions en Chine, ils sont ici cultivés sous le soleil et dans une terre rouge non contaminée par les pesticides. Poissons et fruits de mer abondent, mais la plupart sont importés ou issus d’élevages locaux.

N’oubliez pas de goûter les quatre spécialités de Hǎinán :

Chèvre de Dōngshān (东山羊 ; dōngshān yáng). Une chèvre noire des montagnes, nourrie de camélias et d’orchidées, cuisinée en soupe, en ragoût, au gril ou dans du lait de coco.

Crabe de Hélè (和乐蟹 ; hélè xiè). Crabe juteux de Hélé, près de Wànníng, habituellement cuit à la vapeur ou rôti : il est particulèrement savoureux en automne.

Canard de Jiājī (加积鸭 ; jiājī yā). Délicieux canard rôti de Jiājī (alias Qiónghǎi).

Poulet de Wénchāng (文昌鸡 ; wénchāng jī). Le plat le plus renommé de l’île, originaire de Wénchāng, est un succulent poulet nourri au riz et aux cacahuètes.


Où prendre un verre

Les petits stands vendant des citronnades et du thé sont légion. Selon les habitants, le liángchá (thé froid) aurait des vertus rafraîchissantes sur les organismes en surchauffe par températures caniculaires. Plusieurs bars agréables jalonnent Heping Dadao, au nord de Haidian 2 Donglu, dont le Red’s Pub (红蜘蛛), QG de l'équipe locale des Hash House Harriers.