Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Chine 10 - Mongolie-intérieure

De
77 pages

Ce chapitre Mongolie-intérieure est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Mongolie-Intérieure

24,9 MILLIONS D’HABITANTS

Pourquoi y aller

Le seul nom de Mongolie suffit à évoquer les vastes steppes des éleveurs nomades, les cavalcades et bien sûr l’image de Gengis Khan. Un pays auréolé de mythes et de légendes depuis qu’au XIIIe siècle les Mongols conquirent la moitié du monde connu.

Or la Mongolie-Intérieure (内蒙古 ; Nèi Měnggǔ) du XXIe siècle, qui s’étend au nord de la Grande Muraille, présente un visage bien différent. Le sud de la province, qui reçoit le plus de visiteurs, est une région industrielle, qui témoigne surtout du miracle économique de la Chine. La Mongolie de vos rêves subsiste néanmoins hors des parcours touristiques, dans les sables du désert de Badain Jaran ou les steppes de Hǎilā’ěr. Rejoindre ces régions demande un certain effort, lequel trouve juste récompense dans la contemplation des paysages et dans l’hospitalité des éleveurs mongols.

Quand partir


Juillet Hohhot et plusieurs autres régions accueillent les festivités du Naadam.

Août-septembre Partir en chevauchée à la découverte des steppes.

Octobre Pour les couleurs changeantes des peupliers à Éjìnà Qí.



À ne pas manquer

Une promenade à cheval dans les steppes de Hǎilā’ěr

Une balade au milieu des vestiges des murailles de Shàngdū (Xanadu ; (Cliquez ici)) pour rêver à la grandeur perdue du palais des plaisirs de Kubilay Khan

Une traversée du désert jusque dans les montagnes pour explorer le légendaire temple troglodytique

Une excursion à dos de chameau à travers les dunes du désert de Badain Jaran

La rencontre de populations russes de langue chinoise dans le village de Shì Wěi ((Cliquez ici)), près de la frontière sino-russe

Les chants plaintifs des moines mongols dans les monastères colorés de Dà Zhào et de Xílìtú Zhào, à Hohhot


Histoire

Les tribus nomades des steppes du Nord ont toujours été en désaccord avec les Chinois han sédentaires, à tel point que la Grande Muraille fut érigée pour les maintenir à l’écart. Finalement, elle freina l’arrivée des hordes mongoles sans les arrêter vraiment.

Gengis Khan et son petit-fils Kubilay menèrent des batailles jusqu’au XIIIe siècle, et après avoir conquis le sud de la Chine en 1279, Kubilay Khan devint le premier empereur de la dynastie Yuan. Mais dès la fin du XIVe siècle, l’Empire mongol s’effondra. Les Mongols retrouvèrent alors leur mode de vie en tribus désorganisées, en conflit permanent, jusqu’à ce que la dynastie Qing s’installe au pouvoir au XVIIIe siècle.

La politique des Qing, qui consistait à diviser pour mieux régner, entraîna la scission entre Mongolie-Intérieure et Mongolie-Extérieure. Les Qing ouvrirent la Mongolie-Intérieure aux paysans han et les migrants affluèrent pour cultiver ces terres. La Mongolie-Extérieure fut épargnée par ces mesures ; avec le soutien de l’URSS, elle obtint sa complète indépendance en 1921.

Désormais, les Mongols représentent seulement 15% de la population de la Mongolie-Intérieure. La majorité des 85% restants se compose de Han, auxquels s’ajoute un petit nombre de Hui, de Mandchous, de Daurs et d’Ewenki.

Ces dernières années, l’économie de la Mongolie-Intérieure est en plein essor grâce à une extraction intensive de charbon et de minerais rares. Mais l’environnement en paie lourdement les conséquences. Les mines ont fait disparaître les pâturages à un rythme alarmant et la désertification provoque chaque printemps les tempêtes de sable qui frappent Běijīng. Seule région épargnée par l’industrialisation, l’extrême Nord conserve une économie largement basée sur l’élevage et le tourisme.

Climat

Placé sous le signe des extrêmes, le climat se caractérise par des vents glacés et des blizzards sibériens qui balaient les plaines de novembre à mars, couvrant parfois de neige les dunes de sable. Entre juin et août, les températures sont agréables, mais peuvent se révéler torrides à l’ouest.

La meilleure période se situe de juin à septembre, surtout si vous voulez voir les steppes, qui ne sont vertes qu’en été. Emportez toujours des vêtements chauds qui protègent du vent, car celui-ci souffle même au cœur de l’été et les températures peuvent chuter à moins de 10°C en soirée.


INDICATEURS DE PRIX

Vous trouverez dans ce chapitre les indicateurs de prix suivants :

Hébergement

$         moins de 250 ¥

$$       250-400 ¥

$$$     plus de 400 ¥

Restauration

$         moins de 30 ¥

$$       30-50 ¥

$$$     plus de 50 ¥


Langue

La langue mongole fait partie de la famille altaïque, qui comprend également les langues turques d’Asie centrale et le mandchou, aujourd’hui disparu. Bien que l’écriture mongole verticale (de gauche à droite) soit utilisée sur les panneaux de signalisation, presque tous les habitants parlent le mandarin.

Depuis/vers la Mongolie-Intérieure

La province partage ses frontières avec la République de Mongolie et la Russie. Il existe des postes-frontières à Erenhot (République de Mongolie) et Mǎnzhōulǐ (Russie), où s’arrêtent respectivement le Transmongolien et le Transmandchourien. Pour la Mongolie, vous pouvez aussi prendre un train local jusqu’à Erenhot, traverser la frontière, et poursuivre avec l’autre train local pour Oulan-Bator (avec un visa). Parmi les liaisons aériennes possibles figurent celle entre Hohhot et Oulan-Bator ou entre Hǎilā’ěr et Choibalsan (est de la Mongolie).

Hohhot        呼和浩特

0471 / 1,14 MILLION D’HABITANTS

Fondée au XVIe siècle par Altan Khan, la capitale de la Mongolie-Intérieure est une ville de plus en plus prospère. Hohhot (Hūhéhàotè en mandarin) signifie “Ville bleue” en mongol, en référence à la voûte de ciel bleu au-dessus de ses pâturages. Ses rues sont joliment arborées (mais la circulation est intense) et la ville compte quelques temples et pagodes dignes d’intérêt : de quoi vous occuper un jour ou deux avant de vous diriger vers les steppes.

À voir

Pagode Wǔtǎ      PAGODE

(五塔寺 ; Wǔtǎ Sì ; Wutasi Houjie ; 35 ¥ ; 8h-18h). Ce superbe édifice sur 5 niveaux, de style indien, a été achevé en 1732. Il était intégré à la lamaserie Xiao Zhao, disparue depuis. L’endroit est réputé pour sa carte du ciel mongole (à l’arrière), mais la transcription du sutra du Diamant (en sanscrit, tibétain et mongol), gravée sur la base de l’édifice, est en bien meilleur état. Prendre le bus n°1.

Dà Zhào      MONASTÈRE

(大召 ; Danan Jie ; 35 ¥ ; 8h-17h). Cette lamaserie en activité est grande et bien tenue. Les moines se regroupent pour prier et chanter dans la salle principale (généralement à 9h).

Xílìtú Zhào      MONASTÈRE

(席力图召 ; Da’nan Jie ; 30 ¥ ; 7h30-18h30). De l’autre côté du grand boulevard, ce lieu plus sobre et calme serait l’endroit favori du 11e Bouddha vivant de Hohhot (qui travaille en réalité en ville). Les moines chantent à 9h et 15h.

Musée de la Mongolie-Intérieure      MUSÉE

(内蒙古博物院 ; Nèi Měnggǔ Bówùyuàn ; Xinhua Dongdajie ; 9h-17h30 mar-dim). Ce vaste musée au toit en pente est censé rappeler par son architecture les steppes de Mongolie. C’est l’un des meilleurs musées de la province, qui présente dinosaures, fusées spatiales, engins d’exploitation minière ou Gengis Khan. Prenez le bus n°3 de Xinhua Dajie ou comptez 14 ¥ en taxi.

Grande Mosquée      MOSQUÉE

(清真大寺 ; Qīngzhēn Dàsì ; 28 Tongdao Beilu). Au nord de la vieille ville, ce lieu de culte de style chinois, date de la dynastie Qing, avec ajouts ultérieurs. Au moment de nos recherches, il subissait des rénovations. Vous pouvez visiter les lieux, à condition de ne pas pénétrer dans la salle de prière.

Guānyīn Sì      TEMPLE

(观音寺). Près de Dà Zhào et au bout d’une rue commerçante restaurée datant de l’époque Qing, ce nouveau complexe monastique comporte un gigantesque stupa (佛塔), autour duquel se promène les habitants.

Fête

Naadam      FÊTE TRADITIONNELLE, SPORTS

Célébré en été, le Naadam dure une semaine. Il est marqué par de grandes manifestations sportives traditionnelles comme le tir à l’arc, la lutte mongole et les courses de chevaux. Très appréciée par les groupes de touristes chinois, la fête se déroule à Gegentala en juillet.

Où se loger

Āndá Guesthouse      PENSION$

(安达旅馆 ; Āndá Lǚguǎn ; 691 8039, 159 475 19807 ; andaguesthouse@hotmail.com ; Qiao Kao Xijie ; 桥靠西街 ; dort/d 60/180 ¥ ; ). Adresse incontournable de Hohhot, à l’atmosphère conviviale. Dortoirs compacts et doubles lumineuses, de taille correcte. Les sdb des dortoirs pourraient être plus propres, mais il y a un petit salon, une cuisine et une cour charmante. Le personnel sympathique, anglophone et en majorité mongol est désireux de faire découvrir sa culture et peut organiser des excursions dans les steppes, au désert de Kubuqi ou à la Grande Muraille. Cette pension n’est pas évidente à trouver ; mieux vaut téléphoner pour qu’on vienne vous chercher à la gare ferroviaire. Sinon, prenez le bus n°2, 37 ou 61 jusqu’à l’hôpital de Mongolie-Intérieure (内蒙古医院大楼 A ; Nèi Měnggǔ Yīyuàn Dàlóu A zuò), puis marchez vers l’ouest pendant 6 minutes dans Qiao Kao Xijie. La pension se trouve dans une allée sans nom, presque en face de l’extrémité nord de Huang Jie. Repérez l’enseigne bleue.

Bīnyuè International Hostel      AUBERGE DE JEUNESSE$

(宾悦国际青年旅舍 ; Bīnyuè Guójì Qīngnián Lǚshè ; 660 5588 ; fax 431 0808 ; 52 Zhaowuda Lu ; 昭乌达路 52 ; dort 60 ¥, d et lits jum 180-200 ¥ ; ). Hôtel vieillot plutôt que véritable auberge de jeunesse, Bīnyuè vise avant tout une clientèle chinoise. Bon rapport qualité/prix pour les doubles et les lits jumeaux, somme toute confortables. Certains dortoirs sont dotés d’une sdb et d’une connexion Internet haut débit, mais les matelas sont très fermes. De la gare ferroviaire, prenez le bus n°34 direction sud-est jusqu’à l’École normale (师范大学 ; Shīfàn Dàxué). L’auberge de jeunesse se trouve derrière le grand hôtel du même nom.

Nèi Měnggǔ Fàndiàn      HÔTEL$$$

(内蒙古饭店 ; Inner Mongolia Hotel ; 693 8888 ; www.nmghotel.com ; Wulanchabu Xilu ; 乌兰察布西路 ; d 660-1 480 ¥ ; ). Malgré la concurrence des grandes chaînes occidentales, cette tour de 13 étages renferme toujours le plus bel hôtel de Hohhot, avec piscine, centre de remise en forme et jolies chambres rénovées et pourvues de grands lits douillets. Vous pourrez déguster un repas mongol dans une yourte en ciment. Certains employés parlent anglais. Les tarifs chutent en dehors de l’été (saison haute).

Jǐnjiāng Inn      HÔTEL$

(锦江之星旅馆 ; Jǐnjiāng Zhīxīng Lǚguǎn ; 666 8111 ; www.jinjianginns.com ; 61 Xinhua Dajie ; 新华大街 61 ; d 249 ¥ ; ). Une vaste succursale de cette chaîne hôtelière très efficace, qui loue des chambres impeccables, mais un peu ternes. Internet haut débit gratuit.

Où se restaurer

La plus célèbre spécialité de Mongolie, le huǒguō (火锅 ; fondue), serait une version améliorée du ragoût autrefois préparé dans le casque des soldats ! Yángròu (羊肉 ; mouton), miàn ( ; nouilles), dòufu (豆腐 ; tofu), mógu (蘑菇 ; champignons) et autres légumes sont mis à cuire dans une marmite de bouillon.

Pour trouver un bon choix de restaurants mongols et chinois, allez dans Huang Jie (黄街 ; rue Jaune), jalonnée d’une quarantaine de petits établissements. Il y a quelques bars musicaux mongols dans les environs ; renseignez-vous à l’Āndá Guesthouse (ci-dessus) pour connaître les adresses.

Wūzhūmùqìn Nǎichágǔan Sì Fēndìan      MONGOL$

(乌珠穆沁奶茶馆四分店 ; Wūzhūmùqìn Tea Restaurant Fourth Branch ; Huang Jie ; repas à partir de 25 ¥ ; 7h-0h). Ce petit restaurant propose une cuisine mongole traditionnelle et rustique, notamment de juteux jiǎozi (蒙古饺子 ; raviolis), du makhtai shul(肉汤 ; soupe à la viande) et du suutai tsai (奶茶 ; thé au lait salé), ainsi que de gros morceaux d’agneau et de bœuf (servis au jīn). Repérez l’enseigne jaune et bleue au-dessus de la porte.

Xiǎoféiyáng Huǒguōchéng      FONDUE MONGOLE$$$

(小肥羊火锅城 ; Little Fat Sheep Hotpot City ; Xilin Guole Lu ; à partir de 60 ¥ pour 2 pers ; 11h-1h30 ; ). Appartenant à une chaîne de Mongolie-Intérieure populaire et fiable, ce restaurant jovial sert la fameuse fondue mongole. Beaux morceaux d’agneau et de bœuf, grand choix de légumes frais et de champignons.

Xīnjiāng Hóngliǔ Zhuāngyuán      XĪNJIĀNG$$

(新疆红柳庄园 ; Huang Jie ; repas à partir de 35 ¥ ; 11h30-2h). Avec sa terrasse bondée jusque tard dans la nuit et son immense barbecue fumant, ce restaurant est spécialisé dans la cuisine du Xīnjiāng. Les copieux kebabs d’agneau (7 ¥) sont succulents et n’ont rien à voir avec la version chiche et grasse des vendeurs de rue. Les plats sont plus chers que dans d’autres restaurants ouïgours, mais la nourriture est authentique et savoureuse. Menu illustré.

Achats

Boutiques de souvenirs      SOUVENIRS

(表记店铺 ; Biǎojì Diànpù). À l’ouest du monastère de Dà Zhào, cette rue de l’époque Qing est truffée d’échoppes de souvenirs vendant surtout des articles en faux jade et des objets mongols, bouddhiques ou à l’effigie de Mao. Au sud de Dà Zhào, un espace d’achat en plein air assez kitsch est aménagé dans un hútòng (allée étroite). Très fréquenté par les groupes de touristes.

Renseignements

Bank of China (中国银行 ; Zhōngguó Yínháng ; Xinhua Dajie). DAB accessible 24h/24.

Bureau de la sécurité publique (BSP ; 公安局 ; Gōng’ānjú ; Chilechuan Dajie ; 8h30-12h et 14h30-17h lun-ven). Pour les prorogations de visa et autres questions, le bureau des affaires étrangères se trouve à gauche du bâtiment principal, à l’extérieur du portail.

China Post (中国邮政 ; Zhōngguó Yóuzhèng ; Chezhan Dongjie). À gauche en sortant de la gare ferroviaire.

Cybercafé (网吧 ; wǎngbā ; Xilin Guole Lu ; 4 ¥/heure ; 24h/24). Grand cybercafé, à environ 200 m au sud de la gare ferroviaire.


PASSER LA FRONTIÈRE : VERS LA MONGOLIE

Deux trains directs relient chaque semaine Hohhot à Oulan-Bator (couché dur/mou 970/1 480 ¥), capitale de la Mongolie, en partant le lundi et le vendredi à 22h05. Ce même train s’arrête à Erenhot (二连浩特 ; Èrliánhàotè ; siège dur/couchette dure 36/82 ¥, 8 heures), à la frontière mongole. Erenhot figure dans les tableaux horaires chinois sous le nom d’Èrlián (二连). Tous les jours, 5 bus partent à destination d’Erenhot (89 ¥, 6 heures), entre 8h et 13h30.

Aero Mongolia (空蒙古 ; Kōng Měnggǔ ; 138 4818 7711 ; www.aeromongolia.mn ; 36 Daxue Xijie) dessert Hohhot et la Mongolie les lundis, mercredis et vendredis, autour de 1 460 ¥. Les horaires des vols changent périodiquement, aussi consultez le site Internet (les vols du mercredi sont généralement suspendus en hiver). Son agence se situe dans le bâtiment Xuéfǔ Kāngdū, tour A, salle 806 (学府康都A806).

Si vous avez besoin d’un visa, adressez-vous au consulat de Mongolie (蒙古领事馆 ; Měnggǔ Lǐngshìguǎn ; pas de téléphone ; 5 Dongying Nanjie, 东影南街5 ; 8h30-12h30 lun, mar, jeu). La plupart des voyageurs peuvent obtenir un visa de 30 jours, mais certains seulement de 21 jours. Le visa (260 ¥) est délivré en 4 jours. Un visa en urgence (495 ¥) peut être délivré le lendemain de la demande. Suivez Daxue Dongjie vers l’est et tournez à gauche dans Dongying Nanjie : le consulat se situe à 200 m sur la gauche.

Il existe aussi un consulat à Erenhot (Měnggǔ Lǐngshì ; 8h30-16h30 lun-ven). Depuis la gare routière, marchez vers l’est le long d’un demi-pâté de maisons et au carrefour en T, prenez à gauche. Suivez cette route (Youyi Beilu) vers le nord pendant 10 minutes jusqu’à voir un drapeau rouge, bleu et jaune sur la gauche. On peut y obtenir un visa touristique rapide (495 ¥) le jour même.