Chine 10 - Shanxi

De
Publié par

Ce chapitre Shanxi est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 12 décembre 2013
Lecture(s) : 5
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816141979
Nombre de pages : 84
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Un voyage au Shānxī (山西) promet une plongée dans l’histoire, à la découverte d’une Chine rêvée. Si vous ne visitez que Píngyáo, vous repartirez avec l’idée que l’Empire du Milieu n’est que cités fortifiées anciennes ayant conservé leur charme et leur caractère. Vous pouvez très bien choisir de vous y installer et de rayonner uniquement dans les environs, à la découverte de temples patinés par les siècles ou de résidences Qing à l’architecture traditionnelle, accueilli par une population très chaleureuse.

Toutefois, l’extraordinaire paysage de montagne et les pics sacrés du Wǔtái Shān révèlent que le Shānxī s’est abreuvé à une autre source magique : le bouddhisme, qui a donné naissance à de magnifiques monastères et aux fabuleuses sculptures des grottes de Yúngāng. Ajoutez à cela le village fortifié de Guōyù et les maisons troglodytiques de Lǐjiāshān, toujours habitées, qui vous replongent également loin en arrière, et il est sûr que vous passerez plus de temps que prévu au Shānxī.

Quand partir


Mai Le mois le plus agréable de l’année, juste avant la chaleur de l’été.

Fin mai-début septembre Des excursions au Wǔtái Shān dans la fraîcheur des montagnes.

Fin septembre La température s’adoucit, annonçant le bel automne du Shānxī.



À ne pas manquer

Les charmes de l’intemporelle Píngyáo

L’ineffable beauté des statues bouddhiques des grottes de Yúngāng

Un pèlerinage dans l’enclave monastique du Wǔtái Shān

Le voyage jusqu’à Guōyù, village historique fortifié toujours habité, dans l’extrême sud-est du Shānxī

Une plongée dans le Shānxī d’antan, avec une nuit dans le village troglodytique de Lǐjiāshān

Le fascinant château souterrain de Zhāngbì

La résidence de la famille Qiao, superbe exemple bien préservé de l’architecture chinoise organisée autour de cours


Histoire

Siège du puissant État jin, qui se scinda en trois en 403 av. J.-C., le Shānxī ne prit réellement de l’importance qu’à l’arrivée des Tuoba, un peuple issu des Xianbei de Mongolie et de Mandchourie. Les Tuoba firent de Dàtóng leur capitale et fondèrent la dynastie des Wei du Nord (386-534). Ils furent par la suite assimilés, mais comme la chute des Tang affaiblit le pays, des envahisseurs du Nord arrivèrent à nouveau, notamment les Khitan (907-1125), qui établirent aussi leur capitale occidentale à Dàtóng.

Après que les Ming eurent repris le contrôle du nord du pays, le Shānxī fut transformé en avant-poste défensif. Une grande muraille, intérieure et extérieure, fut construite le long de la frontière septentrionale. Les marchands locaux profitèrent de cette stabilité accrue pour développer le commerce et faire de la province le centre financier du pays. Les premières banques de Chine virent ainsi le jour à Píngyáo.

Aujourd’hui, le Shānxī est surtout connu pour ses mines de charbon. La province renferme un tiers de tous les gisements du pays, avec, pour conséquence, une grave pollution dans certaines zones.

Climat

Aussi sec que poussiéreux, avec une moyenne de 35 cm de pluie par an. Il ne pleut réellement qu’en juillet et les précipitations ne dépassent pas 12 cm. À Tàiyuán, le thermomètre peut descendre jusqu’à -10°C en janvier et grimper à plus de 30°C en été.

Langues

Le jin est parlé par la plupart des habitants du Shānxī (45 millions de locuteurs). La principale différence avec le mandarin est l’usage d’un son final glottal, mais il présente aussi des variations de tons correspondant à une grammaire complexe. Presque tous les habitants parlent également le mandarin.


INDICATEURS DE PRIX

Vous trouverez dans ce chapitre les indicateurs de prix suivants :

Hébergement

$         moins de 200 ¥

$$       200-500 ¥

$$$     plus de 500 ¥

Restauration

$         moins de 50 ¥

$$       50-100 ¥

$$$     plus de 100 ¥


Comment s’y rendre et circuler

Un réseau routier et ferroviaire moderne traverse le Shānxī du nord-est au sud-ouest, facilitant les déplacements de Běijīng à Dàtóng, Tàiyuán, Píngyáo, et jusqu’à Xī’ān (Shaanxi). Ailleurs, les routes de montagne et les convois de camions transportant du charbon ralentissent le trafic.

Dàtóng        大同

0352 / 1,1 MILLION D’HABITANTS

Les mines de charbon de la région et l’urbanisation socialiste ont eu raison du charme de Dàtóng. La cité n’a toutefois pas hésité à injecter d’importantes sommes d’argent dans un programme de rénovation de la vieille ville. Quoi qu’il en soit, la poussiéreuse Dàtóng est un poids lourd de l’industrie touristique : elle est la porte d’accès aux impressionnantes grottes de Yúngāng, l’un des plus extraordinaires trésors bouddhiques de la Chine. Elle est également proche du saisissant Monastère suspendu, de la plus ancienne pagode en bois du monde et de sections de la Grande Muraille.

À voir

La vieille ville (老城区 ; lǎochéngqū) a été en grande partie rasée pour faire place à une reconstruction de l’ancien. Lors de la rédaction de ce guide, le chantier était en cours, la place du Drapeau rouge inaccessible, mais le quartier de la tour du Tambour (鼓楼 ; Gǔ Lóu) revivait déjà à l’époque des Qinq.

Parmi les bâtiments reconstruits, citons la mosquée (清真寺 ; Qīngzhēn Sì), un temple taoïste et quantité d’anciennes maisons traditionnelles autour de cours. Les rues commerçantes de Huayan Jie, Da Beijie et Da Nanjie sont devenues piétonnières. Les tarifs d’entrée aux principaux monuments ont plus que doublé depuis les travaux.

Temple Huáyán      TEMPLE BOUDDHIQUE

(华严寺 ; Huáyán Sì ; Huayan Jie ; 80 ¥ ; 8h-18h30). Ce temple comprend deux ensembles distincts : un monastère en activité (le temple supérieur) et un musée (le temple inférieur). Construit par les Khitan durant la dynastie Liao (907-1125), le temple fait face à l’est et non au sud, sans doute parce que les Khitan vénéraient le Soleil.

L’imposante salle principale du temple supérieur (上华严寺 ; Shàng Huáyán Sì) date de 1140 – c’est l’un des plus grands pavillons bouddhiques de Chine. Elle renferme des statues Ming et des peintures murales Qing. La salle arrière du temple inférieur (下华严寺 ; Xià Huáyán Sì), plus vieil édifice de Dàtóng (1038), accueille de remarquables sculptures en bois de la dynastie Liao. Les salles latérales contiennent des antiquités remontant aux dynasties Wei, Liao et Jin.

Prenez le bus n°4 (1 ¥) à la gare ferroviaire.

Mur des Neuf Dragons      SITE ANCIEN

(九龙壁 ; Jiǔlóng Bì ; Da Dongjie ; 10 ¥ ; 8h-19h). Long de 45 m, haut de 8 m et épais de 2 m, ce spectaculaire mur aux Esprits ou mur écran (destiné à empêcher les esprits néfastes de pénétrer, mais aussi les regards indiscrets) fut érigé en 1392 sous la dynastie Ming. Orné de neuf dragons sinueux, c’est le plus grand mur en faïence du pays. Le palais qu’il était censé protéger a brûlé depuis longtemps.

Temple Shànhuà      TEMPLE BOUDDHIQUE

(善化寺 ; Shànhuà Sì; Nansi Jie ; ¥50 ; 8h30-18h30). Bâti à l’origine en 713, le temple actuel fut reconstruit sous les Jin. Dans la majestueuse salle du fond, pourvue d’une charpente en bois, cinq splendides bouddhas sont disposés au centre et d’expressives statues de généraux célestes, dans les ailes.

Où se loger

Jiahe Hotel      HÔTEL$$

(嘉和宾馆 ; Jiāhé Bīnguǎn ; 555 9555 ; 1 Zhanqian Jie ; 站前街 1 ; d et lits jum 268 ¥ ; ). Non loin de la gare ferroviaire, de confortables chambres, de taille correcte (douche moderne, connexion haut débit), dont les lits doubles imitent les traditionnels lits kang en brique. Après réduction, tablez sur quelque 200 ¥. Situation idéale, à portée des restaurants et des transports vers les sites des environs de Dàtóng et au-delà.

Datong Youth Hostel      AUBERGE DE JEUNESSE$

(大同青年旅舍 ; Dàtóng Qīngnián Lǚshè ; 242 7788/7766 ; www.doyouhike.net ; 2 Huayan Jie ; 华严寺街 2 ; dort 50 ¥, d et lits jum 158 ¥ ; ). La seule auberge de jeunesse de la ville, destinée aux voyageurs chinois, réserve un accueil chaleureux aux étrangers (un peu d’anglais parlé). Dortoirs et doubles propres et aérés, tous avec sdb. Peu d’espaces communs et aucun repas – si possible, évitez les chambres bruyantes donnant dans Huayan Jie. Au-dessus d’un petit magasin de vêtements pour enfants, annoncé par une enseigne en anglais. Passez par la boutique et grimpez l’escalier jusqu’au 2e étage.

Garden Hotel      HÔTEL$$$

(花园大饭店 ; Huāyuán Dàfàndiàn ; 586 5825 ; 59 Da Nanjie ; 大南街 59 ; d et lits jum 1 080-1 380 ¥ ; ). Un hôtel intimiste aux chambres aménagées avec goût – copies de meubles anciens, lits en poirier sculpté et belles sdb. Parmi ses atouts, citons un personnel attentionné, un atrium plaisant, ainsi que des restaurants de spécialités chinoises et d’Amérique du Sud. DAB de la Bank of China. Importantes réductions, même en haute saison.

Où se restaurer

Tónghé Dàfàndiàn      CHINOIS$

(同和大饭店 ; Zhanqian Jie ; repas 16-40 ¥ ; 11h-14h et 18h-21h ; ). Voisin du Hongqi Hotel, un restaurant très prisé, lumineux et pimpant. La carte affiche un vaste choix de mets savoureux, à tous les prix. Essayez les nouilles de riz au bœuf (16 ¥), excellentes, ou choisissez parmi les nombreux raviolis, soupes et plats de légumes. Le poisson et le canard sont plus chers.

Hàoxuān Huǒguō      FONDUE, BARBECUE$

(浩轩火锅 ; bât. 1, Xinghuayuan, Xima Lu ; fondue 25 ¥/pers ; 9h30-23h). Un établissement accueillant avec, à l’intérieur, un “palais” propre et moderne dédié aux fondues, individuelles (砂锅 ; shāguō) ou à partager (火锅 ; huǒguō). À l’extérieur, ambiance joviale et bruyante autour de barbecues épicés (shāokǎo). Bière en grand fût à 55 ¥ ou au verre (6 ¥). Ni carte en anglais ni photos ; les serveuses vous aideront.

Renseignements

Bank of China (中国银行 ; Zhōngguó Yínháng ; Da Nanjie). DAB ; pour changer des chèques de voyage, allez à l’agence de Yingbin Xilu (8h-12h et 14h30-18h lun-ven). Autre agence à proximité de la gare ferroviaire, dans Xima Lu.

Bureau de la sécurité publique (BSP ; 公安局出入境接待处 ; Gōng’ānjú Chūrùjìng Jiēdàichù ; Weidu Dadao ; 9h-12h et 15h-17h30 lun-ven)

China Construction Bank (中国建设银行 ; Zhōngguó Jiànshè Yínháng ; Xinjian Beilu). DAB près de la gare ferroviaire.

China Post (中国邮政 ; Zhōngguó Yóuzhèng ; Xinjian Beilu ; 8h-18h30). Face à la gare ferroviaire.

Cybercafé (网吧 ; wǎngbā; Xinjian Beilu ; 4 ¥/heure ; 24h/24). À l’ouest du Jiahe Hotel (Jiāhé Bīnguǎn).

Depuis/vers Dàtóng

Avion

Le petit aéroport de Dàtóng est à 20 km à l’est de la ville. Vols pour Běijīng (400 ¥), Shànghǎi (1 450 ¥) et Guǎngzhōu (1 630 ¥). Achetez les billets sur www.ctrip.com ou www.elong.net. Aucun transport public ne dessert l’aéroport. En taxi, comptez environ 50 ¥.

Bus

Les bus au départ de la gare routière Sud (新南站 ; xīnnán zhàn) rallient les destinations citées ci-dessous, pour la plupart également desservies par des minibus qui partent de devant la gare ferroviaire :

Běijīng 125 ¥, 4 heures, 1/heure (7h10-16h10)

Mùtǎ 25 ¥, 2 heures, toutes les 30 min (7h40-19h)

Tàiyuán 120 ¥, 3 heures 30, toutes les 20 min (6h50-19h30)

Wǔtái Shān 75 ¥, 3 heures 30, 2/jour (8h30 et 14h10 ; en été seulement)

Destinations et tarifs depuis la gare routière principale (大同汽车站 ; Dàtóng qìchēzhàn ; 20 Yantong Xilu) :

Jíníng (pour Déshèngbǎo) 15 ¥, 1 heure, 1/heure (7h30-17h30)

Monastère suspendu 30 ¥, 2 heures, toutes les 30 min (6h30-18h30)

Hohhot 80 ¥, 3 heures 30, 1/heure (7h30-17h50)

Train

Parmi les destinations desservies au départ de Dàtóng, citons notamment :

Běijīng assis dur/couché 54/108 ¥, 6 heures, 12/jour

Hohhot assis dur 44 ¥, 4 heures, 11/jour

Píngyáo assis dur/couché 62/123 ¥, 7-8 heures, 4/jour

Tàiyuán assis dur 46 ¥, 6 heures, 7/jour

Xī’ān assis dur/couché 115/224 ¥, 16 heures 30, 1/jour

Comment circuler

Le bus n°4 (1 ¥) part de la gare ferroviaire, traverse le centre-ville et descend Da Beijie avant de tourner à l’ouest dans Da Xijie. Le bus n°30 (1 ¥, 30 min) relie la gare ferroviaire à la nouvelle gare routière Sud. Les bus nos2 et 15 (1 ¥, 10 min) circulent entre la gare ferroviaire et la gare routière principale.

Prise en charge en taxi 6 ¥.

Retour au début du chapitre

Environs de Dàtóng

GROTTES DE YÚNGĀNG        云冈石窟

Ces grottes (Yúngāng Shíkū ; 150 ¥ ; 8h30-17h30 en été) du Ve siècle et leurs 51 000 statues anciennes sont parmi les plus fabuleux exemples d’art rupestre de Chine.

Sculptées par les Tuoba (un peuple issu des Xianbei de Mongolie et de Mandchourie), elles dénotent un style influencé par l’Inde, la Perse et même la Grèce, qui se propagea le long de la route de la Soie. Les travaux commencèrent en 460. Il fallut 60 ans pour achever les 252 grottes, qui forment le plus ancien ensemble de sculptures bouddhiques du pays.

Au moment de notre passage, les grottes 9 à 13 étaient fermées pour restauration. Il vous en reste néanmoins une quarantaine à découvrir. En dépit des attaques du temps, beaucoup de statues de Yúngāng ont gardé leurs splendides couleurs, ce qui n’est pas le cas pour celles, un peu plus récentes, de Lóngmén. Des fidèles prient toujours ici. Nombre de grottes étaient autrefois encadrées par des structures en bois qui ont aujourd’hui disparu, bien qu’il subsiste encore des temples en bois dressés devant les grottes 5, 6, 7 et 8.

Certaines grottes contiennent des pagodes carrées aux sculptures élaborées ou reproduisent l’intérieur d’un temple, sculpté et peint pour ressembler à du bois. Outre de gracieuses représentations d’animaux et d’anges, aux couleurs parfois encore vives, presque toutes les grottes renferment le motif des “mille bouddhas” (minuscules bouddhas placés dans des niches).

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.