Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Chine 10 - Tianjin et Hebei

De
92 pages

Ce chapitre Tianjin et Hebei est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Le Héběi (河北), avec ses moutons qui paissent, sa terre brune et ses champs de blé et de maïs, est le jardin de Běijīng. Si Tiānjīn (天津), la cosmopolite, en impose et si les effets du développement économique de Běijīng parviennent jusque là, le principal attrait de l’aride Héběi reste son caractère rural et usé par le temps. Mais plus que tout, le Héběi permet de se déconnecter de la modernité et du rythme effréné de Běijīng, et de découvrir une Chine plus intemporelle. Déambulez dans les vieux villages et les villes fortifiées, longez la lisière sauvage de l’ancienne Mandchourie et, à Chéngdé, découvrez la majestueuse retraite d’été des empereurs Qing au XVIIIe siècle. Allez explorer les innombrables temples ou partez simplement à la recherche de collines et de villes peu visitées, dont l’isolement et le rythme de vie ancestral vous enchanteront.

Quand partir


Mars et avril Pour éviter la foule de l’été et la canicule du nord de la Chine.

Juin et juillet Pour bronzer sur les plages de Běidàihé.

Septembre et octobre Doux climat automnal (ni trop chaud ni trop froid).



À ne pas manquer

Le village en pierre et plusieurs fois centenaire de Yújiācūn

La colossale statue aux mille bras du temple Pǔníng, à Chéngdé

De l’autre côté de la frontière du Liáoníng, la Grande Muraille de Jiǔménkǒu plongeant dans le fleuve Jiǔjiāng

Un voyage dans le temps dans l’ancienne cité close de Jīmíngyì, le plus vieux relais postal de Chine

La ville aux multiples temples de Zhèngdìng et la statue géante en bronze de Guanyin dans le temple Lóngxìng

Les rues, d’inspiration européenne, des quartiers de l’ancienne concession étrangère de Tiānjīn

Une visite du point de rencontre entre la Grande Muraille et la mer, à Shānhǎiguān



INDICATEURS DE PRIX

Vous trouverez dans ce chapitre les indicateurs de prix suivants :

Hébergement

$         moins de 400 ¥

$$       400-1 000 ¥

$$$     plus de 1 000 ¥

Restauration

$         moins de 50 ¥

$$       50-100 ¥

$$$     plus de 100 ¥


Climat

Il existe des différences climatiques importantes entre le Sud et les montagnes du Nord, et entre le littoral et l’intérieur des terres. D’une manière générale, au Héběi, l’été est chaud et humide, l’hiver froid et le printemps perturbé par des tempêtes de poussière. De fortes précipitations surviennent en juillet et en août.

Langue

Les habitants du Héběi parlent mandarin. Les accents sont assez prononcés dans les régions les plus éloignées de Běijīng, qui possèdent aussi leur propre dialecte.

Depuis/vers le Héběi

Pour visiter le Héběi, l’idéal consiste à se baser à Běijīng ou à Tiānjīn – les deux villes sont reliées par un train à grande vitesse. La province est desservie par de nombreux bus et trains.

Comment s’y rendre et circuler

Shíjiāzhuāng est le principal nœud ferroviaire de la province. Toutefois, Chéngdé, Jīmíngyì et Shānhǎiguān sont plus facilement accessibles depuis Běijīng. Le réseau de bus couvre l’ensemble de la province.

TIĀNJĪN

Tiānjīn        天津

022 / 4,5 MILLIONS D’HABITANTS

Dans l’est du Héběi, jouissant du statut de “municipalité spéciale”, l’ambitieuse Tiānjīn, port en plein essor, sort à toute allure de l’ombre que lui fait Běijīng, sa voisine, depuis de longues années. Son passé de concession étrangère et sa superbe architecture européenne font penser à Shànghǎi. Aujourd’hui, après un lifting de ses quartiers historiques et de ses quais, Tiānjīn réalise enfin son potentiel touristique. Une architecture moderne étonnante s’élance vers le ciel, de nouveaux ponts spectaculaires enjambent le Hǎi et le nombre d’hôtels de luxe ne cesse d’augmenter. Par ailleurs, grâce à son taux de croissance économique plus rapide que partout ailleurs en Chine, un vertigineux 16,7% par an d’après la municipalité, Tiānjīn est synonyme de réussite commerciale. Cerise sur le gâteau, des trains chics et très rapides relient Běijīng à Tiānjīn, ce qui facilite les excursions d’une journée.

Histoire

Tiānjīn devint un important grenier à l’époque de la dynastie mongole des Yuan. La ville se retrouva à l’intersection d’itinéraires à la fois terrestres et maritimes, et au XVe siècle, devint une garnison fortifiée.

À l’époque des concessions étrangères, les Britanniques et les Français s’installèrent, rejoints par les Japonais, les Allemands, les Austro-Hongrois, les Italiens et les Belges entre 1895 et 1900. Chaque concession était un monde à part, avec sa propre prison, son école, ses casernes et son hôpital. Lors de la révolte des Boxers, les troupes étrangères rasèrent les murs de la vieille ville.

Le 28 juillet 1976, le tremblement de terre de Tángshān, d’une amplitude de 8,2 sur l’échelle de Richter, fit près de 24 000 victimes dans la région de Tiānjīn. La ville, durement touchée, échappa à la dévastation qui raya pratiquement de la carte la cité voisine de Tángshān où, d’après les estimations officielles, 240 000 habitants trouvèrent la mort.

À voir

La vue grandiose qui accueille les visiteurs à la sortie de la gare ferroviaire de Tiānjīn témoigne de l’intention de la ville de se lancer à l’assaut du ciel. À l’ouest, l’étincelant Tiānjīn World Financial Centre (Jīnróng Dàshà), audacieux monument de verre et d’acier, domine le fleuve. En face, de l’autre côté du pont de la Libération (解放桥 ; Jiěfàng Qiáo), une longue étendue en briques rouge et orange ostentatoirement reconstruite s’illumine le soir venu. Une immense horloge mécanique assez surréaliste vous donne l’heure juste au nord du pont, tandis qu’une curieuse collection de statues érotiques se dresse à l’ouest du pont côté sud du fleuve.

Quartier des Concessions      SITE HISTORIQUE

Au sud de la gare, de l’autre côté du pont de la Libération, la concession britannique s’étendait sur et autour de Jiefang Lu. Traversez le pont pour découvrir ce quartier récemment rénové près du fleuve. Il vous faudra marcher un moment vers le sud dans Jiefang Beilu (解放北路) pour explorer ce qui se cache derrière la façade reconstruite au bord de l’eau, une vue impressionnante le soir venu depuis le nord du fleuve.

Parmi les édifices notables, citons l’édifice de l’ancienne administration française (原法国公议局大楼 ; Yuán Fǎguó Gōngyìjú Dàlóu), érigé en 1924, dans Chengde Dao ; la Sino-French Industrial and Commercial Bank (中法工商银行 ; Zhōngfǎ Gōngshāng Yínháng), datant de 1932, et la Yokohama Specie Bank Ltd (横滨正金银行 ; Héngbīn Zhèngjīn Yínháng), datant de 1926.

À côté, au n°82, l’ancien Hong Kong & Shanghai Bank Building (汇丰银行遗址 ; Huìfēng Yínháng) est une création pompeuse qui abrite aujourd’hui la Bank of China. Voyez aussi l’ancienne adresse de Jardine Matheson & Co (怡和洋行 ; Yíhé Yángháng), ornée de larges piliers, au n°157.

Vieille ville      SITE HISTORIQUE

(老城区). Autrefois ceinte par un mur, la vieille ville de Tiānjīn s’organise autour de la tour du Tambour (鼓楼 ; Gǔ Lóu ; Chengxiang Zhonglu ; entrée libre ; 9h-16h30 mar-dim), édifice central qui a été restauré. Ornée de páilou (arches élaborées), la rue piétonne et commerçante au nord de la tour du Tambour est l’endroit idéal où acheter pinceaux de calligraphie, cerfs-volants, découpages, bouteilles de tabac à priser, éventails, soieries, céramiques, jade, épées de tai-chi, baguettes, bijoux, barbe à papa ou sirop de canne à sucre.

Face à la tour du Tambour s’élève le palais de la Guilde du Guǎngdōng (广东会馆 ; Guǎngdōng Huìguǎn ; 2727 3443 ; 31 Nanmenli Dajie ; 10 ¥ ; 9h-16h30 mar-dim), bâti en 1907, aussi appelé musée de l’Opéra ; il s’agit d’une belle salle très décorée, aux riches sculptures de bois, où se donnent des représentations de musique traditionnelle. L’historique temple de Confucius (文庙 ; Wén Miào ; 2727 2812 ; 1 Dongmennei Dajie ; 30 ¥ ; 9h-16h30 mar-dim) est tout proche.

Monastère de la Profonde Compassion      TEMPLE BOUDDHIQUE

(大悲禅院 ; Dàbēi Chányuàn ; 40 Tianwei Lu ; 5 ¥ ; 9h-18h30 avr-oct, 9h-17h nov-mars). C’est le temple bouddhique le plus important de Tiānjīn, renommé pour sa salle Shìjiā Bǎo (Shìjiā Bǎodiàn) et la vaste salle suivante où se dresse une immense statue dorée de Guanyin aux mille bras, dont les yeux semblent suivre les visiteurs. Les allées couvertes situées sur le côté du temple abritent un extraordinaire marché d’articles religieux réunissant notamment des nattes de prière, des livres, des chapelets, des talismans, des statues et de l’encens.

Concession italienne      QUARTIER HISTORIQUE

(意式风景区 ; Yìshì Fēngjǐngqū). Le quartier italien fraîchement rénové de Tiānjīn vise à revêtir la ville d’atours à la fois cosmopolites et élégants. Il est surtout destiné aux visiteurs chinois qui viennent s’y offrir un dîner italien ou français et rêver à l’Europe. Même s’il est intéressant, les prix sont exorbitants et le côté commercial en gâche le charme.

Rue de la Culture classique      RUE HISTORIQUE

(古文化街 ; Guwenhua Jie). Les étals de cette rue proposent calligraphies chinoises, peintures, services à thé, papiers découpés, figurines en argile, baguettes et autres articles provenant de tout le pays. Vous y verrez aussi – comme dans tous les ports chinois – le fascinant temple Tiānhòu (天后宫 ; Tiānhòu Gōng ; entrée libre ; 8h30-16h30 mar-dim), dédié à la déesse des marins, ainsi qu’un musée de la chaussure.

Wǔdàdào      SITE HISTORIQUE

(五大道 ; Cinq Grandes Rues). Le quartier de Wǔdàdào regorge de villas et d’anciennes résidences au crépi granité appartenant aux nantis du début du XXe siècle. Il se compose de cinq artères du sud de la ville – Machang Dao, Changde Dao, Munan Dao, Dali Dao et Chengdu Dao – au paysage urbain européen, bordées de charmantes maisons datant des années 1920 et antérieures. Certaines rappellent les banlieues anglaises et d’autres arborent un style Art déco. Montez à bord d’une carriole pour un circuit (50 ¥) ou dans une voiture électrique (20 ¥/pers).

Église Saint-Joseph      ÉGLISE

(西开天主教堂 ; Xīkāi Tiānzhǔ Jiàotáng ; Binjiang Dao ; 5h30-16h30 lun-sam, 5h-20h dim). Construite par les Français en 1917, cette église est la plus grande de Tiānjīn, et son joli extérieur en briques contraste vivement avec les centres commerciaux qui l’entourent. Son intérieur est aussi plus décoré que la plupart des églises chinoises. Messe en anglais à 11h30 le dimanche.

Tianjin Eye      GRANDE ROUE

(天津之眼 ; Tiānjīn Zhī yǎn ; Yongle Qiao ; adulte/enfant 70/35 ¥ ; 9h30-21h30 mar-dim, 17h-21h30 lun). Cette grande roue, située sur la rive du Hǎi, permet de prendre la mesure des transformations de la ville ou de l’admirer de nuit.

Marché aux antiquités      MARCHÉ

(古玩市场 ; Gǔwán Shìchǎng ; angle Jinzhou Dao et Shandong Lu ; 9h-17h sam-dim). Particulièrement intéressant le dimanche, ce marché permet de dénicher timbres, argenterie, porcelaine, pendules, objets à l’effigie de Mao et autres articles datant de la Révolution culturelle.

Circuits organisés

Toutes sortes de bateaux de plaisance naviguent sur le fleuve Hǎi. Les croisières de nuit sont particulièrement prisées. Fine Line Hai Cruises (5878 9911) propose différents bateaux partant de Yongle Qiao à l’heure pile, toutes les heures, de 9h à 17h en été (80 ¥). Les croisières de nuit partent à 19h30 et 20h30 (100 ¥).

Où se loger

St Regis Tianjin      HÔTEL$$$

(天津瑞吉金融街酒店 ; Tiānjīn Ruìjí Jīnróngjiē Jiǔdiàn ; 5830 9999 ; www.stregis.com/tianjin ; 158 Zhangzizhong Lu ; 张自忠路 158 ; d 1 035- 1 298 ¥ ; ). Cet immense et imposant hôtel en forme de cube troué en son centre est le plus impressionnant des nouveaux édifices construits au bord du fleuve, et le plus luxueux de Tiānjīn. Les voyageurs fatigués pourront se délasser dans des lits super douillets avec vaste sdb et profiter de l’excellent service tout en admirant la vue sur le fleuve. Restaurants européen et chinois.

Orange Hotel      HÔTEL$

(桔子酒店 ; Júzi Jiǔdiàn ; 2734 8333 ; 7 Xing’an Lu ; 兴安路 7 ; d/lits jum 258-358 ¥ ; ). Loin de Běijīng et de Shànghǎi, ce boutique-hôtel insolite et exquis attire une clientèle assez jeune avec des chambres à l’élégance sobre, certaines avec vue sur le fleuve. Location de vélo (2 premières heures gratuites). Lors de notre passage, l’hôtel n’était accessible que par une allée partant de Xing’an Lu, en raison de travaux routiers. Cherchez une grande enseigne comportant une orange pour vous repérer.

Astor Hotel      HÔTEL$$$

(利顺德大饭店 ; LìshùndéDàfàndiàn; 2331 1688 ; www.luxurycollection.com/astor ; 33 Tai’erzhuang Lu ; 台儿庄路 33 ; d 1 035 ¥ ; ). Séjourner dans cet hôtel sélect imprégné d’histoire revient à retourner à l’époque de la concession étrangère. Imposant hall d’entrée en marbre, meubles traditionnels en bois, employés en jaquette…, l’hôtel exhale un charme rétro. Comme dans tous les hôtels historiques, les chambres et les sdb sont immenses.