Chine - Guangxi

De
Publié par

Ce chapitre Guangxi est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 29 octobre 2015
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816155150
Nombre de pages : 173
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Illustration

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bù’ěrjīn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carnet pratique

Transports

La Chine en train

Santé

 

Langues

Index

 

Légende des cartes

 

Les plus beaux sites montagneux

Pourquoi y aller

Quiconque va au Guǎngxī Illustration a de quoi faire des envieux. On l’imaginera ainsi découvrant, à vélo ou à bord d’un radeau en bambou, les célèbres pics karstiques de Yángshuò ; en randonnée dans les villages de minorités des rizières en terrasses de Lóngjĭ ; perdu en contemplation dans l’extraordinaire paysage du mont Tiānmén et du géoparc national de Bājiăozhài, voire aspergé de l’écume des chutes de Détiān. Et d’autres merveilles l’attendent : les fresques deux fois millénaires du mont Huā, les rues pavées de la vieille ville de Dàxū ou les villages dòng du district de Chéngyáng. Une fois rassasié de beautés terrestres, le visiteur rejoindra le couvert des forêts souterraines de Lèyè et la fraîcheur des rivières des gorges de Tōnglíng. Le récit d’un tel périple aura de quoi guider maints aspirants voyageurs vers Guìlín ou Nánníng.

Quand partir

Illustration

Avril-mai

Les paysages karstiques de Guìlín et de Yángshuò se couvrent d’une végétation luxuriante.

 

Juin-septembre Les pluies estivales font scintiller les rizières en terrasses, et viennent grossir les cascades.

 

Septembre-octobre Pour une promenade sur l’île de Wéizhōu, balayée par la douce brise du golfe.

Illustration

À ne pas manquer

1La traversée à vélo d’un paysage digne d’un tableau le long du fleuve Yùlóng (Cliquez ici)

2Un trek parmi les maisons sur pilotis et les rizières en terrasses de Lóngjĭ (Cliquez ici)

3Le pont du Vent et de la Pluie et les tours du Tambour du peuple dòng à Sānjiāng (Cliquez ici)

4Les mystères des rivières souterraines et de la forêt vierge des gorges de Tōnglíng (Cliquez ici)

5La géologie tourmentée de dānxiá dans le géoparc national de Bājiăozhài (Cliquez ici)

6Les dolines et les cavernes immenses du géoparc de Lèyè (Cliquez ici)

7Les plaisirs millénaires de la vieille ville de Dàxū (Cliquez ici)

8Les charmes de Xìngpíng (Cliquez ici), écho de ceux du Yángshuò d’il y a 15 ans.

INDICATEURS DE PRIX

Vous trouverez dans ce chapitre les indicateurs de prix suivants :

Hébergement

$ moins de 150 ¥

$$ 150-400 ¥

$$$ plus de 400 ¥

Restauration

$ moins de 40 ¥

$$ 40-100 ¥

$$$ plus de 100 ¥

Histoire

En 214 av. J.-C., une armée de la dynastie Qin tenta d’assimiler le peuple zhuàng, qui vivait dans l’actuel Guǎngxī, au nouvel Empire chinois. Les régions est et sud se soumirent, mais les confins occidentaux demeurèrent largement contrôlés par des chefs des tribus montagnardes.

Parmi les violents soulèvements qui ponctuèrent le XIXe siècle, le plus important fut la révolte des Taiping (1850-1864), qui se transforma en une véritable guerre civile.

Après le soulèvement de Bǎisè conduit par Deng Xiaoping en 1929, des bases communistes furent installées dans le Guǎngxī. Elles furent par la suite détruites par les forces du Guomindang, puis la majeure partie de la province passa brièvement sous domination japonaise après les invasions destructrices de la Seconde Guerre mondiale.

Plus importante minorité du pays, les Zhuàng forment aujourd’hui 32 % de la population du Guǎngxī, qui est devenu en 1955 la Région autonome zhuàng du Guǎngxī. Outre les Zhuàng, les Miao et les Yao, la province abrite aussi de nombreux Dòng.

Langues

Les voyageurs parlant mandarin (pǔtōnghuà) pourront naviguer sans difficulté dans le vaste océan linguistique du Guǎngxī. Le cantonais (guǎngdōnghuà), appelé ici báihuà, est la langue de prédilection à Nánníng, Chóngzuǒ, Píngxiáng et Dàxīn, mais la plupart des habitants comprennent aussi le mandarin. Vous entendrez également plusieurs langues de minorités, dont le zhuàng, le dòng, et le yao.

Le système romanisé du zhuàng, qui ressemble à du pinyin déformé, est très présent, tandis que des inscriptions bilingues sino-vietnamiennes apparaissent dans les régions proches du Vietnam.

8Comment s’y rendre et circuler

Les aéroports de Guìlín et Nánníng proposent des vols de 3 heures ou moins à destination de toutes les grandes villes, ainsi que des vols internationaux pour l’Asie du Sud-Est – Thaïlande, Vietnam, Malaisie et Singapour notamment.

Un bon réseau de lignes ferroviaires et de voies rapides sillonne la province, mettant toutes les localités à 4 heures de trajet.

Le train à grande vitesse, qui part de Nánníng, relie le Guǎngxī aux provinces voisines, notamment le Guǎngdōng, le Guìzhōu, le Húnán et le Yúnnán. Les trains les plus rapides rallient Guǎngzhōu (Canton, 3 heures), Guìyáng (5 heures) et Běijīng (Pékin, 13 heures).

Le bus longue distance est le moyen de transport le plus fréquent entre les grandes villes du Guǎngxī et les provinces voisines.

Guìlín

Illustration

%0773 / 5 189 562 HABITANTS

Guìlín fut la première ville chinoise à avoir à dessein développé le tourisme après 1949. Des décennies durant, les manuels scolaires proclamèrent que “le paysage de Guìlín était le plus beau sous les cieux” IllustrationIllustration De fait, l’endroit était l’enfant chéri des hommes politiques chinois, la ville-témoin, que l’on montrait fièrement aux dignitaires de passage. Si ses beautés naturelles demeurent aujourd’hui source d’émerveillement, la planification urbaine hasardeuse de Guìlín laisse à croire que l’âge d’or de la cité est passé.

Il est pratique, et même agréable, d’y passer un nuit ou deux : la ville est pratique pour explorer le reste de la province. Bémols : vous devrez déjouer les nombreux rabatteurs et payer des droits d’entrée élevés pour visiter les principales curiosités…

1À voir

Les sites de Guìlín sont répartis entre les pics karstiques qui l’émaillent. Certains sont à éviter, notamment du fait de leur prix d’accès exorbitant. Une balade à vélo le long de la merveilleuse rivière Lí (Illustration ; Lí Jiāng), ou une promenade à pied sur les rives tranquilles des lacs Róng et Shān, constituent autant de moments agréables à moindre frais.

Remparts

REMPARTS, LAC

Plan offlineGoogleMaps

Sur la rive nord du lac Róng (Illustration ; Róng Hú), la porte Sud (Illustration ; Nán Mén) est l’unique portion encore sur pied des remparts (Illustration ; chéng qiáng) de la dynastie Song. Ce secteur animé est un bon endroit pour regarder les gens pratiquer le tai-chi, la calligraphie ou la danse.

Pagodes du Soleil et de la Lune

SANCTUAIRE

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Rìyuè Shuāng Tǎ ; 45 ¥ ; h8h-22h30). Rehaussant avec élégance le paysage du lac Shān (Illustration ; Shān Hú), les pagodes jumelles du Soleil et de la Lune, superbement illuminées en soirée, constituent le point d’orgue d’une promenade autour des deux lacs centraux de Guìlín. Octogonale et comptant 7 étages, la pagode de la Lune (Illustration ; Yuè Tǎ) est reliée par un tunnel qui passe sous le lac à la pagode du Soleil (IllustrationIllustration ; Rì Tǎ). Haute de 41 m, cette dernière est l’une des rares à posséder un ascenseur.

Pic de la Beauté solitaire

PARC

(Illustration ; Dúxiù Fēng ; 1 Wangcheng ; Illustration ; 130 ¥ ; h7h30-18h ; g1, 2). Le droit d’entrée à ce célèbre pic solitaire, retraite paisible et verdoyante à quelques pas du centre-ville, donne accès à la demeure d’un prince Ming du XIVe siècle (qualifiée, à titre exagéré, de “palais”). Une vue sur Guìlín récompense la grimpée jusqu’au sommet du pic (152 m).

2Activités

Les baigneurs sont nombreux dans la rivière Lí en été.

TCircuits organisés

Très appréciée, la croisière sur la Lí dure environ 4 heures 30 et comprend le superbe trajet en bateau jusqu’à Yángshuò, le déjeuner et le retour en bus à Guìlín. Comptez 350-450 ¥ pour un bateau avec un guide anglophone. Le “Two Rivers Four Lakes” (Illustration ; Èr Jiāng Sì Hú), un circuit en bateau sur la rivière Lí et les lacs de Guìlín, constitue une alternative. Les prix varient entre 150 et 340 ¥ pour 1 heure 30, en fonction du moment de la journée (supplément la nuit). Il est possible de réserver ces deux circuits via les hôtels de Guìlín et les offices de tourisme.

4Où se loger

This Old Place Hostel

AUBERGE DE JEUNESSE $

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Lǎodìfāng Gúojì Qīngnián Lǚshè ; %281 3598 ; www.topxingping.com ; 2 Yiwu Lu ; Illustration ; dort à partir de 40 ¥, d 140-160 ¥, tr 220-320 ¥ ; aiW). Face au lac Róng et à 10 minutes à pied des restaurants et boutiques, cette auberge de jeunesse est bien située. Les dortoirs pour trois comprennent des lits simples et une sdb individuelle ; les chambres normales sont analogues, mais plus spacieuses. Taxi depuis les gares ferroviaire et routière pour 10 ¥.

Ming Palace International Youth Hostel

AUBERGE DE JEUNESSE $

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Guìlín Wángchéng Qīngnián Lǚshè ; %283 6888 ; mingpalace123@hotmail. com ; 10 Donghua Lu ; IllustrationIllustration ; dort 40 ¥, d 120-160 ¥, tr 180 ¥ ; naiW ; g99, 100 depuis la gare routière Sud de Guìlín). Adresse abordable et bien située, où sont louées de grandes chambres à l’éclairage tamisé. Certaines étaient en rénovation au moment de notre visite. Au dire du personnel, serviable, les prix pourraient avoir augmenté à la fin des travaux. Descendez du bus à Lèqún Lùkŏu (Illustration), tournez à droite au premier carrefour, avancez, dépassez deux arcades et vous verrez l’auberge. Comptez 130 ¥ en taxi depuis l’aéroport.

Riverside Hostel

AUBERGE $$

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Jiǔlóng Shāngwù Lǔyóu Jiǔdiàn ; %258 0215 ; www.guilin-hostel.com ; 6 Zhumu Xiang, Nanmen Qiao ; IllustrationIllustration ; s et d 150-300 ¥ ; aiW). Cette auberge chaleureuse au bord du Táohuā Illustration est recommandée par les voyageurs pour son personnel aux petits soins et ses chambres confortables. Réservation indispensable.

oWhite House

BOUTIQUE-HÔTEL $$$

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Bái Gōngguăn ; %899 9888 ; www.glbgg.com ; Bâtiment 4,16 Ronghu Beilu ; IllustrationIllustration ; d 1 380-1 780 ¥, ste 2 380 ¥ ; naiW). Cet hôtel est abondamment décoré dans le style Art déco en hommage au bâtiment lui-même, une partie de l’ancienne résidence du général Bai Chongxi Illustration puissant seigneur de guerre du Guǎngxī et père de l’écrivain taïwanais Kenneth Pai Hsien-yung Illustration Les chambres, spacieuses, sont décorées avec opulence et comprennent, entre autres luxes, un minispa et du linge de lit au tissage très serré.

5Où se restaurer

Au nombre des spécialités locales figurent les nouilles de riz de Guìlín (Illustration ; Guìlín mǐfěn), le canard à la bière (IllustrationIllustration ; píjiǔ yā) et les escargots (Illustration ; tiánluó). Plusieurs restaurants sont regroupés dans la rue piétonne Zhengyang Lu et les ruelles adjacentes.

Chóngshàn Rice Noodle Shop

NOUILLES $

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Chóngshàn Mǐfěn Diàn ; %282 6036 ; 5 Yiren Lu, près de la jonction avec Zhengyang Lu, quartier de Qixing ; nouilles 3-5 ¥ ; h6h30-minuit). Cette boutique de nouilles extrêmement prisée a des succursales partout dans Guìlín. On commande devant, on apporte son reçu au cuisinier et on retire son plat au guichet. Les nouilles de riz peuvent être accompagnées de nombreux ingrédients mais la spécialité de Guìlín (et la plus savoureuse) consiste à les accommoder de légumes en sauce (Illustration ; lŭcài fĕn).

Lǎo Chén Jì

NOUILLES $

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Zhengyang Lu ; plats 6-15 ¥ ; h10h-minuit). Pour des nouilles locales revisitées… avec de la viande de cheval (Illustration ; mǎroùmífěn). Les fidèles à la tradition y trouveront aussi du bœuf (Illustration ; niúròu) et du porc (Illustration ; zhūròu).

oCéngsān Jiāwèiguăn

GUǍNGXĪ $$

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; %286 3781 ; 10 Xinyi Lu, près de la jonction avec Xicheng Lu ; plats 20-158 ¥ ; h11h-14h et 17h-21h). Restaurant moderne bondé de Chinois de la classe moyenne qui viennent déguster de généreuses portions de sanglier, de lapin et de plats à base de viande séchée. Pour des saveurs moins fortes, l’interminable carte comprend d’autres plats excellents. Les soirs de week-end, arrivez avant 18h15 pour trouver une table. On peut fumer à l’intérieur. Carte en chinois illustrée.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.