Chine - Liáoníng

De
Publié par

Ce chapitre Liaoning est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 29 octobre 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816155013
Nombre de pages : 150
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Illustration

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LIÁONÍNG

 

Shěnyáng

Dàlián

Dāndōng

Xīngchéng

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bù’ěrjīn

 

 

 

 

Liáoníng

43,9 MILLIONS D’HABITANTS

Les plus belles balades

Les sites historiques les plus impressionnants

Pourquoi y aller

Histoire et hédonisme vont de pair au Liáoníng Illustration. Des cités fortifiées de la dynastie Ming côtoient des stations balnéaires en plein essor, et des palais impériaux se dressent au centre de villes modernes et pleines d’animation. Nulle cité ne marie aussi bien ces deux aspects que Dàlián. Dotée de plages de sable et théâtre de grandes réjouissances lors de la fête de la Bière estivale, elle garde aussi la mémoire des combats entre les armées russe et japonaise pour le contrôle de la région, au début du XXe siècle. En dehors des grandes villes, le Liáoníng se compose de vastes terres agricoles, de forêts et de cités industrielles. La zone frontalière avec la Corée est captivante. Vous approcherez au plus près la Corée du Nord… et pourrez même y pénétrer depuis Dāndōng si le cœur vous en dit. Ici, l’importante communauté coréenne et le mélange spontané des cultures prouvent que la Chine n’est une terre de stéréotypes que pour ceux qui ne l’explorent pas en profondeur.

Quand partir

Illustration

Mai-juin Les hôtels en bord de mer pratiquent des tarifs très avantageux.

 

Juin-juillet Au bord des routes, des stands vendent des cerises, des mûres et des myrtilles.

 

Juillet-août La fête internationale de la Bière a lieu à Dàlián.

Illustration

À ne pas manquer

1Quelques jours de détente à Dàlián (Cliquez ici), pour profiter des plages et des promenades en bord de mer

2L’ascension de la Grande Muraille à la montagne du Tigre (p․ 320), son tronçon le plus oriental, proche de Dāndōng

3Une croisière sur le Yālù et la découverte de la cultur originale, mêlant influences chinoise et coréenne, à Dāndōng (p․ 319)

4Le tombeau de Huang Taiji (p․ 309), fondateur de la dynastie Qing, à Shěnyáng

5Les champs de bataille e et les tombes de Lǚshùn (Port-Arthur, p․ 316), ville que les Japonais et les Russes se sont disputée

6Les joies de la plage et des balades dans la cité historique de Xīngchéng (p․ 322), peu visitée

Histoire

L’ancienne Mandchourie, qui comprenait les provinces du Liáoníng, du Jílín, du Hēilóngjiāng et une partie de la Mongolie-Intérieure, est appelée Dōngběi (Nord-Est).

La dynastie Qing, qui régna sur la Chine de 1644 à 1911, fut fondée par les chefs de guerre mandchous de ce territoire du Nord. Des dernières années du XIXe siècle à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Mandchourie fut occupée tour à tour par les Russes et par les Japonais, tandis que les puissances occidentales contrôlaient d’autres contrées de l’Empire du Milieu.

Langues

La plupart des habitants parlent mandarin, mais avec un accent particulier. À Dāndōng et près de la frontière nord-coréenne, il est fréquent d’entendre parler coréen.

8Comment s’y rendre et circuler

Se déplacer dans le Liáoníng ne présente aucune difficulté. Shěnyáng est la plaque tournante des transports de la province.

Shěnyáng et Dàlián possèdent des aéroports pour vols intérieurs et internationaux.

Des bateaux relient Dàlián à la province du Shāndōng et à la Corée du Sud.

Les bus, rapides, sont une bonne alternative aux trains.

Le réseau ferré (dont des lignes rapides D et G) quadrille toute la région ; des correspondances sont assurées entre Shěnyáng et les villes du Sud et du Nord.

INDICATEURS DE PRIX

Vous trouverez dans ce chapitre les indicateurs de prix suivants :

Hébergement

$ moins de 200 ¥

$$ 200-400 ¥

$$$ plus de 400 ¥

Restauration

$ moins de 40 ¥

$$ 40-80 ¥

$$$ plus de 80 ¥

Shěnyáng

Illustration

%024 / 6,25 MILLIONS D’HABITANTS

La capitale du Liáoníng a fait de gros efforts pour se débarrasser de sa réputation de ville industrielle polluée. Certes, elle demeure une métropole tentaculaire, mais les nouvelles lignes de métro fluidifient la circulation, le paysage urbain s’améliore et les habitants se montrent plus amènes.

Côté monuments, Shěnyáng peut s’enorgueillir de posséder son propre palais impérial, ainsi qu’un ensemble funéraire. Elle recèle aussi plusieurs jolis parcs. Tout cela justifie bien une halte sur votre itinéraire, d’autant qu’il s’agit d’un nœud de transports du nord de la Chine.

Histoire

L’histoire de Shěnyáng remonte à 300 av. J.-C., lorsque la ville s’appelait Hou. Centre marchand mongol au XIe siècle, elle atteignit son apogée au XVIIe siècle en tant que capitale de l’Empire mandchou. Lorsque les Mandchous conquirent Běijīng en 1644, elle fut reléguée au rang de capitale secondaire sous le nom mandchou de Mukden, et prospéra grâce au commerce du ginseng.

Au cours de son histoire, la ville fut dirigée tour à tour par les seigneurs de la guerre, les Japonais (1931), les Russes (1945), le Guomindang (1946), puis le Parti communiste chinois (1948).

1À voir

Zhongshan Lu et les environs de la place Zhongshan, jalonnés d’édifices du début du XXe siècle, se prêtent à de belles balades.

Palais impérial

SITE HISTORIQUE

(Illustration ; Gùgōng ; 171 Shenyang Lu ; 60 ¥ ; h8h30-17h30, à partir de 13h lun, dernière entrée 16h45). Cet imposant palais impérial évoque une petite Cité interdite. Construit entre 1625 et 1636 par l’empereur mandchou Nurhachi (1559-1626) et par son fils Huang Taiji (1592-1643), le fondateur de la dynastie Qing, il fut la résidence des souverains de la dynastie Qing jusqu’en 1644. Parmi les bâtiments de la cour centrale figurent des salles de cérémonie richement décorées et les appartements impériaux, qui abritent un berceau royal. Le palais comprend 114 bâtiments – pas tous ouverts au public. Ne manquez pas la salle Dàzhèng, un édifice octogonal à double auvent à l’arrière du complexe, avec deux dragons d’or enroulés autour des piliers de l’entrée, un plafond à caissons et un trône ouvragé où fut couronné l’empereur Shunzhi, petit-fils de Nurhachi. Dans la salle Chóngzhèng, le premier grand bâtiment en entrant, les poutres qui surmontent le portique d’entrée sont sculptées en forme de dragon aux pattes à cinq doigts.

Illustration
Shěnyáng
1À voir
1Musée provincial du LiáoníngC2
4Où se loger
2Liáoníng BīnguǎnA3
3Shěntiě Shěnzhàn BīnguǎnA3
4Vienna International HotelA3
5Où se restaurer
5Báiyù ChuànchéngA2
6CarrefourC1
7Měijīn HotpotA3
8View & World Vegetarian RestaurantB3
6Où prendre un verre et faire la fête
9Stroller’sB3
7Achats
10Taiyuan JieA3

Le palais impérial se situe à quelques minutes au nord de la station de métro Zhong Jie (sortie B).

Tombeau du Nord

SITE HISTORIQUE

(Illustration ; Běi Líng ; 12 Taishan Lu ; parc/tombeaux 6/50 ¥ ; h7h-18h). Autre grand site de Shěnyáng, ce vaste ensemble funéraire, dont la construction dura huit ans, est la sépulture de Huang Taiji. Des statues d’animaux mènent au tumulus central, appelé le Tombeau lumineux (Zhāo Líng).

Le site du tombeau et ses nombreux bâtiments à l’architecture et à l’ornementation traditionnelle sont à bien des égards mieux conservés que le palais impérial. L’ensemble mérite amplement quelques heures de visite. La salle Lóng’ēn est particulièrement belle. Faites-en le tour et admirez la richesse des symboles traditionnels (paons, vases, nuages porte-bonheur) sculptés.

Le tombeau du Nord est à quelques kilomètres au nord de la ville dans l’immense parc Běi Líng. Avec ses pins et son grand lac, il est idéal pour échapper au tohu-bohu urbain. Les habitants viennent s’y promener, chanter ou simplement se détendre. La station de métro Beiling Gongyuan se trouve juste à l’extérieur.

Musée provincial du Liáoníng

ART RÉGIONAL

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Liáoníng Shěng Bówùguǎn ; angle sud-est de la place du Gouvernement ; h9h-12h et 13h-17h mar-dim, dernière entrée 15h30). FSur trois niveaux, le passé et l’art de la région sont ici retracés, de la préhistoire à la fin de la dynastie Qing. Des explications en anglais accompagnent la plupart des pièces.

L’INCIDENT DE MUKDEN

En 1931, le Japon cherchait un prétexte pour envahir la Mandchourie. L’armée japonaise prit les choses en mains en faisant exploser, la nuit du 18 septembre, un tronçon d’une voie ferrée appartenant aux Nippons, à la périphérie de Mukden, l’actuelle Shěnyáng. Dans la foulée, les Japonais attaquèrent une garnison de l’armée chinoise, non loin de là, et s’emparèrent de Shěnyáng la nuit suivante. Cinq mois plus tard, l’Empire du Soleil levant contrôlait toute la Mandchourie, qui resta sous ce joug jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Musée historique du 18-Septembre

HISTOIRE

(Illustration ; Jiǔ Yī Bā Lìshǐ Bówùguǎn ; 46 Wanghua Nanjie ; h9h-17h mar-dim, dernière entrée 16h). FMalgré leur fonction de propagande affichée, les centaines de photos, sculptures, tableaux et dioramas de ce musée offrent un tableau vivant de la Chine sous la domination japonaise. Il y a peu de légendes en anglais. Le bus n° 325 en provenance de la gare ferroviaire Nord s’arrête en face du musée, lequel se situe à 2 km au nord-est du centre-ville.

4Où se loger

Moderne et vivant, le quartier de la gare ferroviaire principale abonde en centres commerciaux et en restaurants et cafés en tout genre. Il abrite en outre une station de métro pratique.

Sanpi Youth Hostel

AUBERGE DE JEUNESSE $

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Sānpí Qíngnián Lǚshè ; %2251 1133 ; www.gjqnls.com ; 21 Yalu Jiang Jie ; IllustrationIllustration ; dort/d lits jum avec sdb commune 55/110 ¥ ; aiW). À l’est du tombeau du Nord, cette adresse décontractée occupe le 4e étage d’un immeuble qui ne paye pas de mine. Les chambres propres et organisées, la laverie et la connexion Internet compensent le faible attrait du quartier.

Prenez le bus n° 279 à la gare ferroviaire Sud ou le bus n° 325 à la gare ferroviaire Nord jusqu’à l’arrêt Jiànyuàn Xiǎoqū Illustration

Shěntiě Shěnzhàn Bīnguǎn

HÔTEL $

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration Railway Station Hotel ; %2358 5888 ; 2 Shengli Dajie, Illustration ; ch sans sdb 60-80 ¥, d lits jum avec sdb 138-168 ¥ ; ai). Un point de chute pratique, quoique vieillissant, à côté de la gare ferroviaire Sud. Certaines des chambres les plus économiques n’ont pas de fenêtre.

Vienna International Hotel

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi