Chine - Macao

De
Publié par

Ce chapitre Macao est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 29 octobre 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816155129
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Illustration

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MACAO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bù’ěrjīn

 

 

 

 

 

 

 

 

%853 / 556 783 HABITANTS

Les meilleurs restaurants

Les sites incontournables

Pourquoi y aller

“Le peuple chinois s’est levé…” et se précipite à Macao. Mao Zedong, qui prononça la première partie de la phrase, doit se retourner dans son cercueil en verre. Ses compatriotes raffolent en effet de l’ancienne colonie portugaise assoupie, devenue un immense temple du jeu.

Ces dix dernières années, une croissance exponentielle a valu à Macao le surnom de Las Vegas de l’Orient. En fait, les revenus du territoire ont depuis longtemps éclipsé ceux de sa rivale américaine dans le secteur du jeu. Heureusement, la ville compte bien d’autres atouts. Derrière les néons des casinos, le visiteur découvrira des rues pavées, bordées de temples chinois et d’églises baroques, un centre historique inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et des écrins de végétation. L’histoire unique de Macao a aussi donné naissance à une cuisine singulière, qui reflète le mariage des saveurs européennes, latino-américaines, africaines et asiatiques.

Quand partir

Illustration

Mars-mai Macao

célèbre les arts, la déesse de la Mer et un dragon dans le port intérieur couvert de brume.

 

Juin-septembre

Le spectacle de temples et bateaux-dragons en journée, et celui des feux d’artifice le soir.

 

Octobre-février

Les festivals de musique et le Grand Prix annoncent Noël et le Nouvel An.

Illustration

À ne pas manquer

1Une introduction historique au musée de Macao (Cliquez ici)

2Les ruines impressionnantes de l’église Saint-Paul (Cliquez ici), véritable symbole de Macao

3L’originalité de la gastronomie macanaise à l’ Alfonso III (Cliquez ici)

4L’architecture labyrinthique du jardin Lou Lim Ieoc (Cliquez ici) et de la maison du Mandarin (Cliquez ici)

5Le téléphérique qui conduit au fort de Guia (Cliquez ici) et à sa jolie chapelle

6Le charmant quartier de l’église Saint-Lazare (Cliquez ici), aux rues pavées, qui a été investi par des artistes

Histoire

Les galions portugais arrivèrent dans le sud de la Chine pour commercer au début du XVIe siècle. En 1557, les autorités chinoises accordèrent aux Portugais la concession de Macao, pour les remercier d’avoir débarrassé la région des pirates. Le premier gouverneur portugais de Macao fut nommé en 1680. L’essor du commerce avec la Chine entraîna le développement du territoire. Toutefois, après les guerres de l’Opium entre la Chine et la Grande-Bretagne, puis la cession de Hong Kong aux Britanniques, Macao connut un long déclin.

En 1999, conformément au pacte sinoportugais, Macao fut rendue à la Chine et devint une région administrative spéciale (RAS). Comme pour Hong Kong, le pacte garantit à Macao un “haut degré d’autonomie” pendant cinquante ans dans tous les domaines, à l’exception de la Défense et des Affaires étrangères. Cependant, sur les plans social et économique, c’est moins la rétrocession qui a changé le visage de Macao que la fin du monopole sur l’industrie du jeu instaurée en 2001. Les casinos se sont multipliés, redessinant le paysage urbain, et l’affluence de touristes chinois a rempli les caisses de la ville.

La croissance économique et les mesures gouvernementales (ou, plutôt, l’absence de mesures) ont occasionné des inégalités de revenus et une pénurie de main d’œuvre. Les habitants de Macao sont par ailleurs de plus en plus critiques vis-à-vis de la position pro-Běijīng de Fernando Chui, chef de l’exécutif de la région administrative spéciale de Macao depuis 2009. En mai 2014, ce qui n’est pas coutume, ils sont descendus par milliers dans la rue pour s’opposer à sa politique – il a pourtant été réélu trois mois plus tard.

Langues

Le cantonais et le portugais sont les deux langues officielles de Macao, mais très peu d’habitants parlent portugais. L’anglais – moins répandu qu’à Hong Kong – et le mandarin sont assez bien compris.

1À voir

En dépit de sa modeste superficie (29 km2), Macao s’enorgueillit de sites culturels et historiques majeurs, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco sous le nom de Centre historique de Macao. L’accès à nombre de ces sites est gratuit pour les plus de 60 ans et les moins de 11 ans.

1 Centre de la péninsule de Macao

L’Avenida de Almeida Ribeiro – ou San Ma Lo (Illustration ; Nouvelle Route) en cantonais – , qui relie l’Avenida da Praia Grande au port intérieur, est la principale artère de la péninsule. Elle longe le Largo do Senado (carte Cliquez ici), une charmante place au dallage noir et blanc, proche des sites importants.

oRuines de l’église Saint-Paul

PATRIMOINE

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Ruinas de Igreja de São Paulo ; carte p․ 540 ; Travessa de São Paulo ; entrée libre ; g8A, 17, 26, arrêt Jardim Luís de Camões)․ De cette église jésuite du début du XVIIe siècle, emblème révéré de Macao, ne subsistent que la façade et les escaliers. Ses statues, portails et bas-reliefs constituent véritablement un “sermon de pierre” et une Biblia pauperum (Bible des pauvres). L’église était jadis l’un des principaux monuments chrétiens d’Asie et avait en effet pour mission de faciliter aux illettrés la compréhension de la Passion du Christ et de la vie des saints.

Conçue par un jésuite italien, l’église fut édifiée en 1602 par des chrétiens japonais en exil et des artisans chinois. Après l’expulsion des Jésuites en 1762, on y installa un régiment. En 1835, un incendie se déclara dans les cuisines de la caserne et ravagea tout à l’exception de ce que l’on peut voir aujourd’hui. Au sommet trône une colombe symbolisant le Saint-Esprit, entourée d’un soleil, d’une lune et d’étoiles gravées dans la pierre. Encadrant la statue de l’Enfant Jésus, juste au-dessous, figurent les attributs de la Crucifixion (fouet, couronne d’épines, clous, échelle et lance). Au 3e niveau, la statue de Marie montant aux cieux (Assomption) occupe la place centrale, entourée d’anges et de deux fleurs : la pivoine, symbole de la Chine, et le chrysanthème, symbole du Japon. À droite de la Vierge, un autre bas-relief représente l’arbre de vie et la femme de l’Apocalypse (Marie) terrassant une hydre à sept têtes – un kanji japonais explique : “La Sainte Mère piétine les têtes du dragon”. À gauche de la Vierge, une “étoile” guide un bateau (l’Église) à travers la tempête (le péché) ; à gauche du bateau figure le Diable. Les statues du 4e niveau représentent les quatre jésuites docteurs de l’Église : de gauche à droite, saint François de Borgia, saint Ignace de Loyola (fondateur de l’ordre), saint François-Xavier (apôtre de l’Extrême-Orient) et saint Louis de Gonzague.

Forteresse du Mont

FORT

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Fortaleza do Monte ; carte Cliquez ici ; h7h-19h ; g7, 8, arrêt Social Welfare Bureau). La Fortaleza do Monte, à l’est des ruines, fut érigée par les Jésuites entre 1617 et 1626. Elle faisait autrefois partie du collège de la 5 Mère-de-Dieu. Ses casernes et ses entrepôts devaient permettre au fort de résister à un siège de deux ans. Les canons ne furent tirés qu’une seule fois, lors de la tentative d’invasion avortée des Hollandais en 1622. Aujourd’hui, ceux qui se trouvent du côté sud sont braqués sur le casino Grand Lisboa à la manière d’un doigt accusateur. c o O

Musée de Macao

HISTOIRE

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Museu de Macau ; carte Cliquez ici ; %2835 7911 ; www.macaumuseum.gov.mo ; 112 Praceta do Museu de Macau ; 15 $MOP, entrée libre le 15 du mois ; h10h-17h30 mar-dim ; g7, 8, arrêt Social Welfare Bureau). Cet intéressant musée situé dans la forteresse du Mont offre un bon aperçu de l’histoire de Macao. Le 1er niveau retrace les origines du territoire et comprend une riche section sur les religions de Macao. Ne manquez pas, au 2e niveau, la reconstitution d’une usine de pétards et un enregistrement du poète macanais José dos Santos Ferreira (1919-1993) dans le dialecte local. Le dernier étage est consacré à l’architecture contemporaine et aux projets d’aménagement urbain.

oMaison du Mandarin

ÉDIFICE HISTORIQUE

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Caso do Mandarim ; carte Cliquez ici ; %2896 8820 ; www․wh․mo/mandarinhouse ; 10 Travessa de Antonio da Silva ; h10h-17h30 jeu-mar ; g28B, 18). FConstruit vers 1869, cette maison de plus de 60 pièces était la demeure ancestrale de Zheng Guanying, écrivain et marchand influent qui compta parmi ses lecteurs des empereurs, Sun Yat-sen et le président Mao. La propriété compte une porte en forme de lune, de paisibles cours, de somptueuses pièces et un hall principal doté de portes-fenêtres. Le tout forme un labyrinthe caractéristique des édifices chinois de l’époque. o

Quartier de l’église Saint-Lazare

PATRIMOINE

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Calcada da Igreja de Sao Lazaro ; carte Cliquez ici ; www.cipa.org.mo ; g7, 8). Ce ravissant quartier aux maisons coloniales et aux rues pavées a la faveur des créateurs et autres électrons libres, qui s’y installent et y organisent des manifestations artistiques comme le Sun Never Left – Public Art Performance (Cliquez ici), qui a lieu chaque semaine. La Tai Fung Tong Art House (Illustration ; carte Cliquez ici ; %2835 3537 ; 7 Calcada de Sao Lazaro ; h14h-18h mar-dim ; g7, 8), le G32 (carte Cliquez ici ; %2834 6626 ; 32 Rua de Sao Miguel ; hvisites guidées gratuites 14h30-17h sam-dim ; g7, 8) et la maison des Vieilles Dames font partie des curiosités locales.

Illustration

Péninsule de Macao
1Les incontournables
1AFA (Art for All Society)E2
2Fort et chapelle de GuiaE4
3Musée d’Art de MacaoF6
4Maison du MandarinB6
5Ruines de l’église Saint-PaulC4
1À voir
6Temple A-MaA7
7Avenida da RepúblicaB7
Palais de l’Évêque(voir 8)
Casa Garden(voir 21)
8Chapelle Notre-Dame-de-PenhaB7
9Église Saint-LaurentB6
10Jardins de la FloreF3
11Phare de GuiaE4
12Temple Kun IamE2
13Temple Lin FungE1
14Jardin Lou Lim IeocE3
15Pavillon du jardin Lou Lim IeocE3
16Jardin et grotte Luís de CamõesC3
17Macao Tea Culture HouseE3
18Tour de MacaoB8
19Musée de la MarineA7
20Casernes mauresquesB6
21Museu do OrienteC3
22Temple Na TchaC4
23Maison des Vieilles DamesD4
24Ancien cimetière protestantC3
25Ox WarehouseD2
26Colline de PenhaB7
27Marché rougeD2
28Résidence du consul général portugaisB7
29Rotunda de Caros da MaiaD3
Bibliothèque de Sr Wong leng Kuan(voir 16)
30Maison mémorial de Sun Yat SenE3
31Tap Seac GalleryE4
32Place Tap SeacE4
2Activités
AJ Hackett(voir 18)
Gray Line(voir 46)
33Mong Há Multi-Sport PavilionE2
4Où se loger
34Hotel SintraC5
35Mandarin OrientalE7
36Pousada de Mong HáE2
37Pousada de São TiagoA8
5Où se restaurer
38Guincho a GaleraD6
39Lung Wah Tea HouseD2
3Où sortir
40Grand Lisboa CasinoD6
41Live Music AssociationE2
7Achats
42Worker PlaygroundD4
Lines Lab(voir 23)
Mercearia Portuguesa(voir 23)
8Renseignements
43Centro Hospitalar Conde Saõ JanuárioE5
44China Travel ServiceE5
MGTO (terminal des ferrys)(voir 46)
8Transports
Avis Rent A Car(voir 46)
45Burgeon Rent A CarG1
46Terminal des ferrys de MacaoG4
TurboJet(voir 46)

Maison des Vieilles Dames

ÉDIFICE HISTORIQUE

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Albergue da Santa Casa da Misericórdia ; Albergue SCM ; carte p․ 540 ; %2852 2550 ; www.albcreativelab.com ; 8 Calçada da Igreja de Sao Lazaro ; h12h-19h mer-lun ; g7, 8). La maison des Vieilles Dames hébergea les refugiés portugais de Shànghǎi pendant la Seconde Guerre mondiale, et, plus tard, de vieilles dames. Elle est désormais gérée par un collectif d’artistes, Albergue SCM, qui y organise des événements culturels. Les deux bâtiments jaunes de style colonial donnent sur une cour pleine de poésie, plantée de camphriers séculaires. On y trouve aussi le magasin de mode Lines Lab (Cliquez ici) et l’épicerie Mercearia Portuguesa (Cliquez ici).

Église Saint-Dominique

ÉDIFICE RELIGIEUX

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Igreja de São Domingos ; carte Cliquez ici ; Largo de São Domingos ; h10h-18h ; g3, 6, 26A). Au nord-est du Largo do Senado, cette église baroque abritant un bel autel et surmontée d’un toit en bois fut fondée au XVIe siècle par trois dominicains espagnols venus d’Acapulco (Mexique). La structure actuelle date du XVIIe siècle. C’est ici que fut publié le premier journal portugais en territoire chinois, en 1822. L’ancien clocher abrite le Trésor d’Art sacré (Illustration ; Tesouro de Arte Sacra ; carte Cliquez ici ; h10h-18h) F, véritable caverne d’Ali Baba regorgeant d’objets liturgiques et d’art ecclésiastique, qui occupe trois niveaux.

Maison de Lou Kau

ÉDIFICE HISTORIQUE

Plan offlineGoogleMaps

(Illustration ; Casa de Lou Kau ; carte p․ 544 ; %8399 6699 ; 7 Travessa da Sé ; h10h-17h30 mar-dim ; g3, 4, 6A, 8A, 19, 33). FConstruite vers 1889, cette demeure de style cantonais, mâtinée d’éléments méditerranéens, appartenait au marchand Lou Wa Sio (alias Lou Kau), également commanditaire du jardin Lou Lim Ieoc (Cliquez ici). La façade grise s’ouvre sur un dédale d’espaces ouverts et semi-fermés, qui abolit la limite intérieur-extérieur. Les motifs floraux et aviformes sur le toit rappellent ceux de la maison du Mandarin et du temple A-Ma. Visites guidées gratuites en chinois le week-end (10h-19h).

oÉglise et séminaire Saint-Joseph

ÉDIFICE RELIGIEUX

Plan offlineGoogleMaps

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.