Chine - Shaanxi (Shanxi)

De
Publié par

Ce chapitre Shaanxi (Shanxi) est issu du guide consacré à la destination Chine.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 29 octobre 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816155051
Nombre de pages : 159
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sommaire
SHAANXI (SHĂNXĪ) Xī’ān Huà Shān Hánchéng Yán’ān Yúlín Mǐzhǐ
Bù’ěrjīn Carnet pratique Transports La Chine en train Santé Langues Index Légende des cartes
Sur la route
Shaanxi (Shǎnxī)
37,4 MILLIONS D’HABITANTS
Dans ce chapitre¨ Xī’ān Environs de Xī’ān Huà Shān Hánchéng Yán’ān Yúlín Mǐzhǐ
Les plus beaux sites historiques
¨Armée des soldats de terre cuite (Cliquez ici) ¨Tombeau de l’empereur Jingdi (Cliquez ici) ¨Grande pagode de l’Oie sauvage (Cliquez ici) ¨Quartier général révolutionnaire de Yángjiālǐng (Cliquez ici)
Les meilleurs musées
¨Musée de la Forêt de stèles (Cliquez ici) ¨Musée d’Histoire du Shaanxi (Cliquez ici) ¨Musée de Xiányáng (Cliquez ici) ¨Musée de la Révolution de Yán’ān (Cliquez ici)
Pourquoi y aller
C’est ici que tout commença pour l’Empire du Milieu . Patrie de la dynastie Qin, dont l’empereur guerri er entreprit d’unifier le pays pour la première fois, le Shaanxi fut le berceau de la civilisation chinoise. Plus t ard, Cháng’ān (l’actuelle Xī’ān) devint le point de départ de la route de la Soie et une capitale co smopolite affairée. Les sites archéologiques du Shaanxi en font une des tination exceptionnelle. Dans les environs de Xī’ān , un village néolithique a été mis au jour, ainsi que quantité de tombes royal es ; la plus importante étant celle de l’empereur Q in Shi Huang, accompagné de sa mystérieuse Armée de soldats en terre cuite. Vou s pourrez également explorer les grottes autour de Yán’ān, où se réfugièrent les dirigeants du Parti communiste chinois dans les ann ées 1930 et 1940. Xī’ān séduit les voyageurs, avec ses musées, ses pa godes, son quartier musulman et sa vie nocturne. La campagne, parsemée de villages hors du temps, et les montagnes, jadis habitées par des sages et des ermites, sont aussi à découvrir.
Quand partir
Avril-maiL’arrivée du printemps est parfaite pour l’ascension du Huà Shān.
Septembre-octobreécouvrir les sites de Xī’ān.Fin des pluies et tiédeur du climat : idéal pour d DécembreVous éviterez les foules face à l’Armée des soldats de terre cuite.
À ne pas manquer
1L’extraordinaireArmée des soldats de terre cuite(Cliquez ici) du III e siècle av. J.-C.
2Lagrande pagode de l’Oie sauvage(Cliquez icion et lumière) à Xī’ān, magnifiée par un fabuleux spectacle de s 3Le lever du soleil sur les monts Qínlǐng au sommet duHuà Shān(Cliquez ici), l’une des montagnes sacrées du taoïsme 4La pittoresque vieille ville deHánchéng(Cliquez ici), riche en bâtiments des périodes Yuan, Ming et Qing 5Un autre aspect du passé de la Chine, sur le lieu d es fouilles dutombeau de l’empereur Jingdi(Cliquez ici) 6Une balade dans les ruelles de l’ancienquartier musulman(Cliquez ici) de Xī’ān 7Lesabris de Yán’ān(Cliquez ici), où vécut Mao Zedong, et la foule des “touristes rouges” qui s’y presse aujourd’hui 8Une balade à vélo sur les glorieuxremparts de Xī’ān(Cliquez ici), joli parcours de 14 km
Histoire
Il y a quelque 3 000 ans, les Zhou, un peuple de l’ âge du bronze, quittèrent leur Shaanxi natal, conqu irent les Shang et parvinrent à dominer la majeure partie du nord de la Chine. Plus tard, les Qin, qui gouvernaient depuis leur capita le, Xiányáng (près de l’actuelle Xī’ān), devinrent la première dynastie à unifier la quasi-totalité du pays. Les lignées suivantes, don t les Han, les Sui et les Tang, s’installèrent à Xī’ān (alors appelée Chāng’ān), qu ’elles abandonnaient pour la capitale orientale de Luòyáng (au Hénán) quand des envahisseurs menaçaient. Le Shaanxi demeura le cœur politique de la Chine ju squ’au X e siècle. Puis, quand la cour impériale se déplaça à l’est, la province commença à décliner. Rébellions et famines furent s uivies en 1556 par le séisme le plus meurtrier de l ’histoire, avec un bilan estimé à 830 000 victimes (ce nombre tragique est attribué au fait que des millions de gens habitaient dans d es maisons troglodytiques propices à l’effondrement). Au XXe siècle, l’extrêm e pauvreté de la province en fit l’un des premiers bastions du Parti communiste chinois (PCC).
Langues
Les habitants aiment dire en plaisantant que le dia lecte de Xī’ān, l’une des anciennes capitales de Ch ine, est le “véritable” mandarin. Les linguistes classent le dialecte du Shaanxi dans le groupe du mandarin Zhōngyuān (“plaine centrale” ). Le jin est également parlé dans certaines parties de la province.
INDICATEURS DE PRIX
Vous trouverez dans ce chapitre les indicateurs de prix suivants :
Hébergement
$moins de 190 ¥ $$190-400 ¥ $$$plus de 400 ¥
Restauration
$moins de 30 ¥ $$30-60 ¥ $$$plus de 60 ¥
8Comment s’y rendre et circuler
Xī’ān possède l’un des aéroports les mieux desservi s de Chine. C’est aussi un carrefour routier, avec des autoroutes qui partent dans toutes les directions. Le train à grande vites se devrait relier Běijīng à Xī’ān en 2014. Il y a t rois trains de nuit de Yúlín à Xī’ān, mais les places partant vite, vous devrez peut-être effectuer ce trajet en bus.
Xī’ān
%029 / 8,5 MILLIONS D’HABITANTS Fascinés par le passé légendaire de Xī’ān – jadis p oint de départ de la route de la Soie, carrefour de cultures et de religions, cité habitée par des empereurs, des courtisans, des poèt es, des bonzes, des marchands et des guerriers – , les visiteurs sont parfois déçus par la bruyante ville moderne. Toutefois, bie n que l’âge d’or de Xī’ān ait pris fin au début du Xe siècle, de nombreux vestiges de Cháng’ān, l’ancienne Xī’ān, subsistent. Les remparts de l’époque Ming sont toujours intacts , toutes sortes de marchands se bousculent dans le dédale de ruelles du quartier musulman et les sites sont suffisamment no mbreux pour occuper l’amateur d’histoire le plus ex igeant. Si Xī’ān n’est plus la capitale politique de la Chine, elle a pris conscience de la valeur de son fabu leux héritage historique. Au cours des dernières années, elle a œuvré pour faire class er la route de la Soie au patrimoine mondial de l’U nesco, et des efforts continuels visent à redynamiser le quartier musulman. La plupart des visiteurs ne passent que 2 ou 3 jour s à Xī’ān. Les férus du passé, eux, pourront facile ment y rester une semaine. Parmi les sites incontournables, citons l’extraordi naire Armée des soldats de terre cuite, le tombeau de l’empereur Jingdi et le quartier musulman, mais gardez du temps pour les re mparts, les pagodes et les musées. Mieux encore, pr évoyez une excursion dans les environs, au Huà Shān ou à Hánchéng.
1À voir
1À l’intérieur des remparts
Quartier musulman
Plan offlineGoogleMaps
SITE HISTORIQUE
Les petites rues qui courent au nord de la tour du Tambour ont été habitées par des Hui (Chinois musu lmans) depuis des siècles. D’aucuns pensent que les Hui s’établirent ici durant la dynastie Ming. Échoppes de bouchers, fabriques d’huile de sésame et petites mosquées cachées derrière de lourdes portes en bois jalonnent les rues étroites, où l’on crois e des hommes portant une calotte blanche et des femmes coiffées de foulards colorés. Le quartier invite à la promenade, notamment le lon g de Xiyang Shi, de Dapi Yuan et de Damaishi Jie (q ui part au nord de Xi Dajie et traverse un marché pittoresque).
Grande Mosquée
Plan offlineGoogleMaps
Plan offlineGoogleMaps
ÉDIFICE RELIGIEUX
( , Qīngzhēn Dàsì ; Huajue Xiang, ; mars-nov 25 ¥, déc-fév 15 ¥, entrée libre pour l es musulmans ;h8h-19h30 mars-nov, 8h-17h30 déc-fév). L’une des plus grandes mosquées du pays et un superbe mélange de styles c hinois et musulman. Si les bâtiments actuels datent pour la plupart des pé riodes Ming et Qing, la mosquée a été fondée au VII Ie siècle. L’influence arabe apparaît dans le minaret central (déguisé en pagode ), l’immense salle de prière au toit turquoise (fer mée aux visiteurs) au fond du complexe et les élégantes calligraphies qui ornent la plupart des entrées. Orientée vers l’ouest, en direction de La Mecque, e lle comporte un premier élément classique des templ es chinois, le mur aux Esprits, destiné à arrêter les démons. Les jardins, agrémentés de rocailles, de pagodes et d’arches, s ont tout aussi chinois, à l’exception des quatre palmiers à l’entrée. Pour la rejoindre, suivez Xiyang Shi vers l’ouest e t tournez dans une ruelle vers le sud après une ran gée de stands de souvenirs.
Musée de la Forêt de stèles
Plan offlineGoogleMaps
PATRIMOINE
( Bēilín Bówùguǎn ;www.beilinmuseum.com ; 15 Sanxue Jie, ; mars-nov 75 ¥, déc-fév 50 ¥ ;h8h-18h45 mars-nov, 8h-17h45 déc-fév, dernière entrée 45 minu tes avant la fermeture). Aménagé dans le temple de Confucius, ce musée rassemble plus de mille stèles en pierre, gravées, entre autres, des neuf textes confucéens majeurs et de superbes calligraphies. La fabuleuse galerie de sculptures (face à la boutique de souvenirs) justifie la visite. Elle renferme de s gardiens zoomorphes de la dynastie Tang, des pierres tombales illustrées et d es statues bouddhiques. Pour vous rendre au musée, empruntez Shuyuan Xiang vers l’est depuis la porte Sud. La 2e salle contient une stèle nestorienne de 781, plus ancienne chronique du christianisme en Chine. La 4 e salle présente une collection de cartes anciennes et de portraits. C’e st aussi là que sont réalisées les reproductions pa r frottage, un procédé intéressant à observer.
À NE PAS MANQUER
LES REMPARTS DE LA VILLE
Xī’ān est l’une des rares cités chinoises à avoir c onservé ses anciensremparts; 54 ¥ ;( Chéngqiáng h8h-20h30 avr-oct, 8h-19h nov-mars). Édifiés en 1370 sous la dynastie Ming, les murs hauts de 12 m sont entourés d’une do uve asséchée et forment un rectangle de 14 km de périmètre. La plupart des tronçons ont été restaurés ou recons truits, ce qui permet de faire à pied le tour des r emparts en 4 heures sans se presser. Les guides anglophones réclament 80 ¥ p ar personne au départ de la porte Sud. Vous pourrez louer un vélo à la porte Sud (40 ¥/1heure 40, caution 200 ¥). Des ramp es d’accès sont installées à l’intérieur des portes principales. Pour avoir une idée de la grandeur passée de Xī’ān, il faut savoir que l’enceinte Tang d’origine entou rait une superficie de 83 km 2, soit sept fois la superficie actuelle du centr e-ville.
Tours de la Cloche et du Tambour
Plan offlineGoogleMaps
Plan offlineGoogleMaps
SITES HISTORIQUES
Désormais isolée sur un rond-point au cœur de Xī’ān , latour de la Cloche( ; Zhōng Lóu ; 35 ¥, 40 ¥ avec la tour du Tambour ; h8h30-21h30 mars-oct, 8h30-18h30 nov-fév, dernière e origine une énormentrée 30 minutes avant la fermeture) contenait à l’ cloche que l’on sonnait à l’aube, tandis que latour du Tambour ( ; Gǔ Lóu ; Beiyuanmen ; 35 ¥, 40 ¥ avec la tour de la Cloche ;hntrée 30 min avant la fermeture), servait à marquer la tombée de la8h30-21h30 mars-oct, 8h30-18h30 nov-fév, dernière e
nuit. Les deux tours datent du XIVe siècle, mais la tour du Tambour a été rénovée en 1740. Quant à la tour de la Cloche, elle fut déplacée et reconstruite en 1582 à deux pâtés de ma isons à l’ouest de son emplacement initial, en util isant ses poutres et éléments d’origine. Des concerts (inclus dans le prix du billet) s’y dé roulent à 9h10, 10h, 11h, 15h, 16h et 17h. On accèd e à la tour de la Cloche par un passage souterrain du côté nord.
Résidence de la famille Gao
Plan offlineGoogleMaps
Xī‘ān 1À voir 1Tour de la Cloche 2Tour du Tambour 3Résidence de la famille Gao 4Musée de la Forêt de stèles 5Grande Mosquée 6Quartier musulman 7Temple des Huit Immortels 8Remparts de Xī’ān 4Où se loger 9Bell Tower Hotel 10Hàn Táng House 11Hàn Táng Inn 12Jano’s Backpackers 13Jǐnjiāng Inn Sahara Youth Inn 14Shūyuàn Youth Hostel 15Sofitel 16Xiāngzǐmén Youth Hostel 5Où se restaurer 17Dǐng Dǐng Xiāng Jamaica Blue 18Lǎo Sūn Jiā 19Muslim Family Restaurant 20Sānjiěmèi Jiǎozi 6Où prendre un verre et faire la fête 213 as 4 Bar 22Old Henry’s Bar The Belgian 3Où sortir 231+1 7Achats 24Marché d’antiquités du Nord-Ouest 8Renseignements 25China International Travel Service
D3 C3 C3 D4 C3 C2 G2 A2
D3 D3 D3 D4 F3 (voir 3) D4 E2 C4
C4 (voir 10) D3 C3 D4
C4 C4 (voir 12)
E3
F2
D3
SITE HISTORIQUE
( Gāojiā Dàyuàn ; 144 Beiyuanmen, ; 15 ¥, avec thé 20 ¥ ;h8h30-23h). Cette harmonieuse demeure historique, restaurée avec goût, a désormais rôle d e galerie d’art, de centre de loisirs et de maison de thé. Ancienne résidence de Gao Yuesong, fonctionnaire sous la dynastie Qing, e lle constitue un bel exemple de maison à cour carré e, avec ses salles de réception, ses chambres à coucher, ses pièces desti nées aux domestiques, son temple des ancêtres et so n bureau reconverti en maison de thé. L’entrée comprend une visite guidée, laquelle débute par une démonstration facultative de marionnettes ou de théâtre d’ombres (15 ¥). L’endroit appartenant à l’Association des artistes du Shaanxi, la galerie d’art vend des œuvres tradit ionnelles à des prix raisonnables. En dépit de ce que pourrait laisser c roire l’adresse, la demeure ne se trouve pas au n° 144 de la rue, mais 20 m plus loin.
1À l’extérieur des remparts
Musée d’Histoire du Shaanxi
PATRIMOINE ( ; Shǎnxī Lìshǐ Bówùguǎn ; 91 Xiaozhai Donglu, ;h8h30-18h mar-dim avr-oct, dernière entrée 16h30, 9h30-17h mar-dim nov-mars, dernière entrée 1 6h).FCe musée présente un parcours très complet à traver s l’ancienne Cháng’ān. La plupart des collections comportent des explications en anglais très éclairantes. Au rez-d e-chaussée, vous découvrirez quatre statues de guerriers en terre cuite de la co llection originale. Arrivez tôt et attendez-vous à patienter au moins 30 minutes. Venez muni de votre passeport pour bénéficier de l’entrée gratuite. Le nombre de visiteurs est limité à 4 000 par jour (2 500 billets sont distribués le matin dès 8h30 et 1 500 autres l’après-midi à partir de 13h30). Prenez le bus n° 610 à la tour de la Cloche ou le n° 701 à la porte Sud. Dans la section consacrée aux Sui et aux Tang, des peintures murales uniques figurent un match de polo , tandis que des figurines en argile peinte représentent des personnages, avec coiffures et costumes élaborés, dont plusieurs étr angers barbus, des musiciens, et même des chameaux.
Grande pagode de l’Oie sauvage
TEMPLE BOUDDHIQUE ( ; Dàyàn Tǎ; Yanta Nanlu, ; accès au site 50 ¥, pagode 40 ¥ ;h8h-19h avr-oct, 8h-18h nov-mars). Monument le plus emblématique de Xī’ān, cette pagode située à q uelque 4 km au sud-est de la porte Sud domine un pa ysage de buildings modernes. Au nombre des plus belles de style Tang d u pays (carrée plutôt que ronde), elle fut achevée en 652 pour abriter les sutras bouddhiques rapportés d’Inde par le moine Xu an Zang (encadréCliquez ici). Il passa les dix-neuf dernières années de sa vie à les traduire, assisté d’une équipe de moines ling uistes ; la plupart de ces traductions sont encore utilisées aujourd’hui. Dominant la pagode, letemple Dà Cí’ēnDàcí’ēn Sì) était l’un des plus grands sanctuair es de la Cháng’ān des Tang.( ; Les bâtiments actuels remontent à la dynastie Qing. Au sud de la pagode, une galerie marchande en plei n air a récemment été inaugurée, réunissant boutiques, galeries d’art, re staurants et œuvres d’art public. Il y a aussi un c inéma et un monorail.
LE ROI SINGE
En quête de l’Illumination, Xuan Zang, un moine bou ddhiste, effectua un périple de 17 ans jusqu’en Ind e en passant par l’Asie centrale et l’Afghanistan, et inspiraLa Pérégrination vers l’Ouest1991), également appelé (Gallimard, Le Voyage en Occident, l’une des œuvres majeures de la littérature chinois e. Dans ce roman, attribué au poète Wu Cheng’en et écrit sous la dynastie Ming, trois disciples accompagnent le moine Xuan po ur le protéger, dont le bien-aimé Roi Singe. Cette épopée a inspiré de nombreux films, pièces de théâtre et séries télévisées. Plus récemment, en 2 007, le groupe Gorillaz de Damon Albarn et Jamie Hewlett a collaboré avec l e metteur en scène d’opéra Chen Shi-Zheng pour en f aire un opéra pop. En 2014, l’adaptation cinématographique de Steven ( Stephen) Chow, pleine d’inventivité, a remporté un immense succès critique et public.
Les bus nos610 et 609, qui partent respectivement d e la tour de la Cloche et de la porte Sud, s’arrête nt sur la place de la pagode ; l’entrée se situe du côté sud. En soirée, un specta cle de jeux d’eau musicaux anime les fontaines de la place.
Musée de Xī’ān
VESTIGES ARCHÉOLOGIQUES ( ; Xī’ān Bówùguǎn ;www.xabwy.com;76 Youyi Xilu,  ; h8h30-19h mer-lun).FSitué dans le plaisant jardin du temple Jiànfú, ce musée donne à voir des reliques mises au jour à Xī’ān au fil des ans : de ravissantes céramiques et des figurines de la dynastie Han, des sceaux et des obj ets en jade de la période Ming. Au sous-sol, une ma quette à grande échelle de la cité ancienne donne une idée de sa splendeur et de sa gloire passées. L apetite pagode de l’Oie sauvage; Xi ( ǎoyàn Tǎit le sommet au) est située sur le même site. Un séisme en a détru milieu du XVIe siècle, mais le reste de l’édifice, haut de 43 m, demeure intact. Le temple Jiànfú fut construit à l’origine en 684 pour le repos de l’âme de l’empereur Gaozong. La pagode, un ouvrage délicat de 15 niveaux décroissants, fut éd ifiée entre 707 et 709 et abritait des textes bouddhiques rapportés d’Inde pa r un pèlerin nommé Yi Jin. L’accès au site est grat uit, mais on doit payer 30 ¥ pour monter dans la pagode. Prenez le bus n°610 à la tour de la Cloche ou le n° 203 à la porte Sud.
Temple des Huit Immortels
TEMPLE TAOÏSTE
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Chine - Guìzhou

de lonely-planet

Chine - Tibet

de lonely-planet

Chine - Fújiàn

de lonely-planet