//img.uscri.be/pth/f788a5359b9d9ddc078c4ea3564c48a3599087ac
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Corée 3 - Corée du Nord

De
89 pages

Ce chapitre Corée du Nord est issu du guide consacré à la destination Corée.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Pourquoi y aller

Aucun pays au monde ne provoque un effet comparable. Désormais gouverné par son troisième dirigeant “héréditaire”, cet État théoriquement communiste, sous-produit de la guerre froide, défie tous les pronostics et survit encore, un quart de siècle après la perestroïka et le démantèlement de l’immense Empire soviétique.

La mort de Kim Jong-il fin 2011 a marqué le retour de cet État policier répressif sur le devant de la scène. Les gouvernements du monde entier ont observé avec inquiétude l’accession de son fils Kim Jong-un à la tête d’une nation dotée de l’arme nucléaire et d’une armée gigantesque. Si beaucoup ignorent même qu’il est possible de visiter la Corée du Nord, une telle aventure requiert des compromis significatifs. Vous serez en permanence accompagné de deux guides officiels et vous n’entendrez qu’une version de l’Histoire. En acceptant ces contraintes, vous ferez un voyage fascinant dans un autre monde, résolument dérangeant.

Quand partir


Fév Le pays est désert et d’impressionnantes célébrations commémorent la naissance de Kim Jong-il.

Avr-mai Un temps clément et peu de touristes en font une période idéale pour explorer la Corée du Nord.

Août-oct Le plus grand spectacle au monde, les extraordinaires Jeux de masse ont lieu dans le stade du 1er Mai.



Circuits organisés

Tous les circuits en République populaire de Corée (RPDC) sont organisés par Ryohaengsa, l’agence de voyages nationale. Mieux vaut toutefois passer par des agences de Pékin (Beijing) spécialisées dans les voyages en République démocratique populaire de Corée (RDPC). Les agences suivantes proposent des circuits en RDp :

Bestway Tours & Safaris (http://bestway.com)

Koreaveo (http://voyage.koreaveo.com)

Koryo Tours (www.koryotours.com)

New Korea Tours (www.newkoreatours.com)

North Korea Travel (www.north-korea-travel.com)

Young Pioneer Tours (www.dprk.youngpioneertours.com)



DÉFINIR SON BUDGET

Le coût d’un voyage en Corée du Nord est important. Les visiteurs doivent payer le gouvernement pour les guides et régler à l’avance la nourriture et l’hébergement dans le cadre d’un circuit tout compris. Le seul moyen de réduire les dépenses consiste à rejoindre un groupe et à partager les frais. Un voyage de 5 jours coûtera difficilement moins de 1 000 €. Si vous constituez votre propre groupe, vous pourrez demander les hôtels les moins chers et dépenser un peu moins.


Itinéraires

5 jours Le circuit standard comprend deux jours pour découvrir les extraordinaires monuments de Pyongyang, une excursion d’une journée à Kaesong et à la DMZ et parfois une escapade dans les montagnes à Myohyangsan.

10 jours Si les séjours de plus d’une semaine peuvent être épuisants, ils sont aussi très gratifiants. Outre les sites de l’itinéraire de 5 jours, vous aurez l’occasion d’explorer des villes très isolées et peu visitées comme Nampo, Wonsan ou Hamhun, une chance exceptionnelle d’observer la vie quotidienne en Corée du Nord.


EN BREF

Monnaie Si les habitants utilisent le won nord-coréen, les voyageurs paient en euros, RMB chinois ou dollars américains.

Langue Coréen

Visa Requis pour tous et normalement délivré la veille de votre départ par l’ambassade nord-coréenne à Beijing


Quelques chiffres

Superficie 120 540 km2

Population 25 millions d’habitants

Capitale Pyongyang

Téléphone L’indicatif de la Corée du Nord est le 850. Les voyageurs ne peuvent pas apporter de téléphone portable en RDPC

Internet Indisponible sur l’ensemble du territoire

Taux de change

Sites Internet

Koryo Tours : www.koryogroup.com (en anglais)

North Korean Economy Watch : www.nkeconwatch.com (en anglais)

North Korean Refugees : www.northkoreanrefugees.com (en anglais)

Retour au début du chapitre

PYONGYANG

02 / 3,25 millions d’habitants

Pyongyang (평양 ; “Terre plate”) ne ressemble à aucune autre capitale de la planète. Vitrine idéologique en béton, bronze et marbre, cette métropole totalitaire a été bâtie sur les ruines laissées par la guerre de Corée.

Tout circuit en Corée du Nord est largement concentré sur la capitale. Les guides se mettront en quatre pour vous montrer les monuments, tours, statues et édifices qui glorifient Kim Il-sung, Kim Jong-il et le juche, idéologie développée par Kim Il-sung, qui fonde le régime de la république de Corée et règle le destin de chaque citoyen. Vous verrez ainsi l’Arc de triomphe, la tour de l’Idée Juche et le Grand monument Mansudae, des effigies en bronze du Grand Leader et du Cher Leader devant lesquels tout visiteur doit déposer des fleurs.


À ne pas manquer

L’architecture, les monuments et l’extravagance totalitaire de Pyongyang(Cliquez ici)

Les tensions de la guerre froide à Panmunjom(Cliquez ici) dans la zone démilitarisée (DMZ), théâtre d’un armistice bancal

Les extraordinaires Jeux de masse(Cliquez ici) qui ont lieu à Pyongyang entre août et octobre, un spectacle exécuté à la perfection par des milliers d’athlètes et de danseurs

La découverte de la pointe nord du pays et de son point culminant, le mont sacré Paekdusan(Cliquez ici)

Une randonnée dans la nature préservée du mont Chilbo(Cliquez ici), puis la détente sur les jolies plages de la côte proche



NE PARTEZ PAS SANS...

Tout produit pharmaceutique ou électrique dont vous aurez besoin durant votre séjour, tels analgésiques, tampons, préservatifs, cartes mémoire et piles. Si ces articles sont parfois disponibles, leur prix et leur qualité peuvent laisser à désirer. Apporter des fruits ou des barres énergétiques de Chine pour grignoter entre deux sites et les partager avec les membres de votre groupe est une excellente idée. Prévoyez des pièces et des petites coupures en euros et en yuans, car les boutiques peuvent rarement rendre la monnaie en devise forte. Vos guides apprécieront des petits cadeaux comme les pièces étrangères, les cigarettes (pour les hommes uniquement), les chocolats ou les produits de beauté, ce qui ne vous dispensera pas du pourboire attendu. Plus que tout, conservez le sens de l’humour et un esprit ouvert, tous deux indispensables pour apprécier votre voyage.


Si tous ces monuments sont impressionnants, voire surréalistes, le véritable charme de Pyongyang se découvre dans les moments plus tranquilles, qui offrent un aperçu de la vie quotidienne. Ainsi, lors d’une promenade sur le mont Moran par une journée ensoleillée, vous croiserez des habitants qui pique-niquent, paressent et jouent de la musique. En flânant dans les rues entre deux sites, vous découvrirez le semblant de normalité qui subsiste dans la capitale, à condition de garder les yeux grand ouverts.

Histoire

Pyongyang fut fondée en 427 par la dynastie Koguryo, qui en fit sa capitale. Au VIIe siècle, le royaume du Koguryo commençait à s’effondrer à la suite des attaques massives et répétées des Sui et des Tang chinois. Après avoir conclu un accord avec les Tang, le royaume du Silla, dans le sud de la péninsule, parvint à conquérir le Koguryo en 668, donnant naissance à la première Corée unifiée.

La cité fut totalement détruite par les Japonais en 1592, puis de nouveau par les Mandchous au début du XVIIe siècle. Pyongyang demeura relativement oubliée jusqu’à l’arrivée de missionnaires étrangers au XIXe siècle, qui y construisirent une centaine d’églises. Rasée une fois de plus lors de la guerre sino-japonaise (1894-1895), la ville resta négligée jusqu’à ce que l’occupant japonais développe l’industrie dans la région.

Les Américains la rayèrent quasiment de la carte entre 1950 et 1953 ; puis elle surgit de ses cendres à la fin des années 1950 pour ressembler au parc à thème idéologique que l’on découvre aujourd’hui. Parmi les rares édifices anciens qui subsistent figurent quelques temples et pavillons, la porte Taedong et des tronçons des murs intérieurs et nord de la cité historique.

À voir

La rivière Taedong divise la capitale en Pyongyang Est et Ouest. La plupart des sites, des musées et des hôtels se situent dans Pyongyang Ouest, qui s’étend autour de la place Kim Il-sung ; la tour de l’Idée Juche fait face à la place, de l’autre côté de la rivière. Derrière la place Kim Il-sung, à l’ouest de Changgwang St, un vaste quartier, surnommé la “cité interdite” par les résidents étrangers, est réservé aux membres éminents du Parti et à leur famille.

Les curiosités de la ville se divisent en deux catégories : les innombrables statues, monuments et musées à la gloire des Kim, et l’aperçu, bien plus intéressant, de la vie quotidienne dans les fêtes foraines, les cinémas, les transports publics et les parcs. Vous devinerez sans peine ce que les guides préfèrent vous montrer.

Grand monument Mansudae    MONUMENT

Tout itinéraire comprend cette immense statue en bronze du Grand Leader, à laquelle une statue de Kim Jong-il a été ajoutée en 2012 après la mort du Cher Leader.

Inaugurée en 1972 pour le 60e anniversaire de Kim Il-sung, la statue du Grand Leader était à l’origine dorée à la feuille, mais à la suite d’une objection des Chinois – qui soutenaient l’économie nord-coréenne –, la dorure a laissé la place au bronze poli.

Cette statue est l’épicentre du culte de Kim. Ne sous-estimez pas le sérieux avec lequel les Nord-Coréens, officiellement du moins, considèrent ce monument, ni le respect qu’ils attendent des visiteurs. L’accompagnateur du groupe achète habituellement des fleurs et choisit un participant pour les déposer au pied de la statue, devant laquelle le groupe entier doit ensuite s’incliner. Vous ne devez photographier que le monument entier ; faire un gros plan d’une partie est considéré comme une offense.

Statue de Chollima    MONUMENT

Juste au nord du Grand Monument Mansudae, cette statue en bronze représente Chollima, le Pégase coréen. Elle constitue un exemple intéressant de la manière dont le régime des Kim a incorporé des mythes coréens traditionnels dans son culte. Selon la légende, Chollima pouvait parcourir des centaines de kilomètres par jour et était indomptable. Kim Il-sung s’appropria le mythe durant la reconstruction après la guerre de Corée ; le zèle des ouvriers nord-coréens pour rebâtir la nation en ruine et édifier des monuments à la gloire des dirigeants fut qualifié de “vitesse Chollima”. Quand la Corée du Nord parvint en quart de finale de la Coupe du monde de football de 1966, ce fut apparemment grâce à Kim senior qui avait demandé à l’équipe de jouer un “football Chollima”.

Palais mémorial de Kumsusan Sun    MAUSOLÉE

Résidence de Kim Il-sung de son vivant, le palais de Kumsusan l’est resté après sa mort. Lors de notre visite, il était question d’installer le corps embaumé de Kim Jong-il dans la salle d’exposition du dernier étage, où les Nord-Coréens viennent en nombre rendre hommage au Grand Leader. Le palais semble irréel, avec ses fenêtres murées et une vaste esplanade déserte. Accéder à la salle d’exposition est déjà une aventure. Vous devez être correctement vêtu (chemise, cravate et pantalon pour les hommes, jupe pour les femmes), passer un contrôle de sécurité de style aéroport et ne conserver que votre portefeuille et votre appareil photo. Vous empruntez ensuite de lents trottoirs roulants rouges, puis des machines brossent vos vêtements et chaussures de toute poussière. Dans la lugubre salle des Lamentations, un audioguide en anglais raconte le chagrin du peuple coréen lors de la mort de Kim Il-sung. Vous rejoignez alors la chambre funéraire où vous devez vous incliner trois fois de chaque côté du cercueil de verre, excepté derrière la tête.

Tout aussi étrange, la tour de l’Immortalité, sous laquelle passe la route qui relie le centre-ville et le palais, porte l’inscription : “Le camarade Grand Leader Kim Il-sung sera toujours avec nous.” Lors de notre visite, l’inscription était en cours de modification afin de mentionner Kim Jong-il.

Tour de l’Idée Juche    MONUMENT

De l’autre côté de la Taedong en venant de la place Kim Il-sung, cette tour célèbre l’idéologie nord-coréenne du Juche et fut inaugurée en 1982 pour le 70e anniversaire du Grand Leader. Haute de 170 m, elle est constituée de 25 550 blocs de granit, un pour chaque jour de la vie de Kim jusqu’à cet âge. Par temps clair, prenez l’ascenseur jusqu’au sommet (5 €) pour avoir une vue superbe sur la capitale, en particulier le matin.

Arc de triomphe    MONUMENT

Vos guides vous expliqueront avec fierté que leur Arc de triomphe dépasse de 3 m son cousin parisien, ce qui en fait le plus grand au monde.

Il marque l’endroit où Kim Il-sung prononça son premier discours après la fin de l’occupation japonaise en 1945. Le récit officiel omet de préciser que Pyongyang fut libérée par les Soviétiques et non par les partisans de Kim Il-sung. À quelques pas, une impressionnante peinture murale retrace l’événement selon la légende et représente le jeune Kim Il-sung s’adressant à une foule enthousiaste. Derrière l’Arc se tient le stade Kim Il-sung, où des pionniers et des écoliers répètent souvent pour les Jeux de masse et les défilés militaires.


À NE PAS MANQUER À PYONGYANG

Prendre l’ascenseur jusqu’au sommet de la tour de l’Idée Juche (ci-dessus) pour la vue sur la ville par temps clair

Un trajet dans le métro de Pyongyang(Cliquez ici), étonnamment profond et superbement décoré

La dernière demeure de Kim Il-sung, le palais mémorial de Kumsusan Sun (ci-contre), à côté duquel le mausolée de Lénine semble bien modeste

Une promenade sur le paisible mont Moran(Cliquez ici) pour se reposer des magnificences du centre-ville

Les chorégraphies plus que parfaites des Jeux de masse(Cliquez ici), un spectacle inoubliable