7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou
Achetez pour : 2,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF - EPUB

sans DRM

Vous aimerez aussi

couverture
Table des matières

INVITATION AU VOYAGE

Bienvenue en Crimée !

Fiche technique

DÉCOUVERTE DE L'UKRAINE

L’Ukraine en 25 mots-clés

Survol de l'Ukraine

Histoire

Politique et économie

Population et langues

Mode de vie

Arts et culture

Festivités

Cuisine ukrainienne

Jeux, loisirs et sports

Enfants du pays

LA CRIMÉE

Simferopol (Сімферополь)

Crimée occidentale

Crimée orientale

ORGANISER SON SÉJOUR

Pense futé

S'informer

Comment partir ?

Rester

Galerie photos

Galerie cartes

INVITATION AU VOYAGE

INVITATION AU VOYAGE

INVITATION AU VOYAGE

© Stéphane SAVIGNARD

Bienvenue en Crimée !

Tout au sud de l’Ukraine, c’est la fameuse presqu’île de la Crimée, bijou du pays, qui offrira les vacances les plus dépaysantes. Soleil, mer translucide, plages de sables et de galets, montagnes tombant à pic dans l’eau bleue, héritage multiculturel, la Crimée a tous les avantages pour devenir une destination phare de l’Europe de l’Est. Malgré sa petite taille, la Crimée offre un voyage de contrastes : la beauté du port de Yalta, l’originalité et l’atmosphère artistique de Koktebel, ancien repère hippy, l’envoûtement des criques sauvages de l’est de l’île. Mais c’est aussi l’occasion d’une découverte de la culture tatare, symbolisée par le palais des khans de Bakhtchissaraï. Il faut ajouter un parc hôtelier plutôt bon pour un pays de l’ex-URSS, ainsi qu’un aspect encore exotique. Seul point négatif, du 10 juillet au 20 août la presqu’île est envahie par des touristes russes et ukrainiens, les hébergements sont alors chers et les jolies cités balnéaires de Yalta, Koktebel, Soudak ou Sébastopol perdent un peu de leur attrait. Ce n’est finalement pas très grave car la Crimée révèle tout son charme hors saison, et le climat est propice au farniente de mi-mai à début octobre ce qui fait qu’il reste encore beaucoup de temps dans l’année pour visiter ce qui fut le lieu de villégiature de plusieurs générations de Soviétiques. Grâce à son cadre naturel et culturel unique, la Crimée a été le plateau pour le tournage des nombreux films, devenus des grands classiques du cinéma soviétique.

Fiche technique
Argent

Monnaie. La hryvna, symbole UAH, existe en billets de 1, 2, 5, 10, 20, 50 et 100 UAH. Les pièces s’appellent les kopecks et représentent 1/100 de la hryvna.

Taux de change. 10 UAH = 0,94 € ; 1 € = 10,39 UAH (mars 2012).

L'Ukraine en bref

Le pays

Nom officiel : République d’Ukraine.

Capitale : Kiev (Kyiv), 2,8 millions d’habitants (recensement 2012).

Superficie : 603 550 km².

Langues parlées : ukrainien (langue officielle), russe, roumain, polonais, hongrois.

Religions : orthodoxe majoritairement (21,7 %), gréco-catholique (8 %), juive, protestante et athée (38 %).

La population

Population totale : 44 854 065 hab. (2011).

Origines : ukrainienne (77,8 %), russe (17,3 %), biélorusse (0,6 %), moldave (0,5 %), tatare de Crimée (0,5 %), bulgare (0,4 %), hongroise (0,3 %), roumaine (0,3 %), polonaise (0,3 %), juive (0,2 %), autres (1,8 %).

Densité de population : 82 hab./km².

Espérance de vie : 69 ans (63 ans pour les hommes, 74 ans pour les femmes).

Taux de fécondité : 1,29 enfant par femme.

L'économie

PIB : 327 billions de US$ (2011).

PIB/habitant : 7 200 US$ (2011).

Population en dessous du seuil de pauvreté : 35 % (2009).

Principaux partenaires commerciaux : Russie, Allemagne, Turkménistan, Italie, Chine.

Taux de chômage : 7,9 % (2011).

Inflation : 9 % (2011).

Téléphone

Indicatif téléphonique : 380.

Téléphoner de France en Ukraine : 00 + code pays + indicatif ville + les 6 ou 7 chiffres du numéro (ex : pour appeler Kiev 00 + 380 + 44 + 1234567).

Téléphoner d’Ukraine en France : + 33 + indicatif régional sans le 0 + les 8 chiffres du numéro local (ex : pour appeler Paris 8 + 10 + 1 + 42 76 87 09).

Décalage horaire

Par rapport à la France métropolitaine, compter 1 heure de plus en été et en hiver.

Formalités

Pour voyager en Ukraine, il suffit d'un passeport en cours de validité. Pour un séjour supérieur à 90 jours un visa sera nécessaire.

Climat

Climat continental en majeure partie. Le temps en hiver est froid et neigeux. Les températures descendent généralement à – 10 °C. L’été, il fait souvent très chaud (parfois 30 °C à l’ombre). Attendez-vous à des orages en fin de journée.

Saisonnalité

Le printemps est sans aucun doute la meilleure saison pour se rendre en Ukraine (de fin avril à début juin). Les arbres sont en fleurs, ce n’est pas encore la haute saison touristique et la pluie est peu fréquente. En été, vous risquez de vous retrouver collé-serré sur les plages d’Odessa et de Crimée. En hiver prévoyez des vêtements chauds car il fait assez froid.

Le drapeau ukrainien

Composé de deux bandes horizontales azur et or, le drapeau de l’Ukraine existe depuis 1848. Il devient le premier drapeau de l’Ukraine indépendante de 1918 à 1922, avant l’annexion soviétique. A nouveau, c’est officiellement le drapeau de l’Ukraine depuis 1991 et le démantèlement de l’URSS. Les couleurs du drapeau sont le symbole des terres agricoles de ce pays qui fut appelé « le grenier de toutes les Russies »  ; ainsi, l’azur représente le ciel et le jaune le blé mûr, principale ressource et richesse de l’Ukraine. Ces deux couleurs sont aussi des représentations de la paix et du travail et renvoient au drapeau de la principauté de Galicie (lion or sur champs azur), région importante dans l’histoire de l’Ukraine.

DÉCOUVERTE DE L'UKRAINE
L’Ukraine en 25 mots-clés
Faire – Ne pas faire

Faire

Goûter au vin de Crimée qui est particulièrement bon.

Aborder les gens sans crainte. La population ukrainienne, notamment hors des grandes villes, peut sembler un peu rustre, mais sous cet aspect bourru se cache une gentillesse sans pareil. N'hésitez pas à saluer les gens sur votre passage ou à demander de l’aide à votre voisin, vous verrez que vous serez très bien accueilli.

Porter de préférence une tenue habillée, lors des manifestations culturelles ou officielles. Les Ukrainiens et Ukrainiennes accordent un soin tout particulier à leur apparence lors des sorties, le week-end, ou pour se rendre à la messe. Toutefois aucun code vestimentaire n’existe vraiment et cela ne devrait choquer personne si vous ne les imitez pas.

Lorsque vous êtes invité chez un Ukrainien, pensez à apporter un cadeau : une bouteille de vin, un gâteau ou un bouquet de fleurs. Si votre hôte a un enfant, il est de coutume d’offrir spécialement un cadeau à ce dernier.

Accepter de retirer ses chaussures avant d’entrer dans une maison. Pour garder leurs appartements propres, la plupart de vos hôtes vous prêteront une paire de chaussons ou de patins.

Etre prévenant dans les transports en commun, il est de coutume de céder son siège aux mères accompagnées d’enfants en bas âge, aux personnes âgées ou aux infirmes.

S'attendre à une fouille à l'entrée des restaurants de luxe, votre manteau, votre cartable ou sac sera inspecté.

Etre prêt à porter un toast à table, on le demande souvent aux invités.

Penser à partager sa nourriture ou ses cigarettes avec vos voisins. C’est la tradition. De même que refuser de la nourriture peut être perçu comme mal élevé.

Garder sa veste au travail, les hommes ne doivent pas la retirer sauf s’ils y sont invités.

Etre vigilant dans les églises orthodoxes, les femmes y entrent avec la tête couverte d’un foulard ou d’un chapeau alors que les hommes le retirent.

Ne pas faire

Se promener seul après la tombée de la nuit dans les parcs de Kiev. Même si l’Ukraine est un pays sûr, la grande pauvreté pousse certains à voler ou agresser les visiteurs.

Laisser sa voiture dans un parking non gardé… Au risque de récupérer ses pièces détachées sur le marché le dimanche suivant !

Offrir des fleurs en nombre pair, cela se fait uniquement pour les funérailles.

Boire de la vodka sans attendre le toast.

Serrer la main à quelqu'un sur la porte, cela porte malheur.

Se jeter sur la nourriture sans attendre que vos hôtes vous souhaitent smachnoho, ce qui signifie « bon appétit » .

Architecture

Architecture - Palais du Khan.

© Stéphane SAVIGNARD

L’Ukraine regorge de trésors d’art et d’architecture gothique, byzantine ou baroque, héritage des nombreux monarques étrangers qui s’y sont succédé. La visite des cathédrales, des musées d’architecture traditionnelle à ciel ouvert et des grottes abritant des momies de moines, ou de superbes mosaïques, permet de voyager à travers les siècles et la richesse de l’histoire de ce pays. Entre la laure de Petchersk, la cathédrale Sainte-Sophie à Kiev, les châteaux occidentaux de l’ouest du pays, les forteresses génoises de Crimée et le palais des khans à Bakhtchissaraï, un véritable florilège de monuments attend le voyageur curieux.

Balais en osier

Balais en osier - Marché de Kolomyia.

© Patrice ALCARAS

Les Ukrainiens continuent à utiliser des balais en osier pour nettoyer rue et maison. En se levant de bonne heure, on peut apercevoir des femmes à l’œuvre le long des trottoirs. Le balai est également un objet mythique et constitue un excellent souvenir à rapporter. D’après les croyances populaires, cet obreg, comme on l’appelle en Ukraine, est aussi un porte-bonheur. On y ajoute des figurines, qui doivent protéger les hommes des mauvais esprits et qui sont toutes investies d’une symbolique particulière. L’homme et la femme représentent l’unité du foyer, l’enfant est le symbole de la fertilité, la vache celui du bien-être, le cochon celui de la richesse ; le chat est le gardien du foyer, le coq ou le fer à cheval porte chance, et la cruche aide à la réalisation de tous les vœux.

Bandoura

Bandoura - Joueur de bandura.

© Patrice ALCARAS

La musique traditionnelle ukrainienne trouve ses origines chez les troubadours du XVIe siècle, les kobzars, qui contaient les aventures héroïques des cosaques en parcourant le pays. Ils s’accompagnaient de la flûte et du luth, qu’ils allaient remplacer bientôt par la bandoura, instrument à 45 cordes… La bandoura est devenue très rapidement l’un des nombreux symboles nationaux. Pour ceux qui voudraient apprendre à en jouer, sachez qu’on la tient non pas comme une guitare mais comme une contrebasse.

Carpates

Les Carpates sont une chaîne de montagnes située à l’ouest de l’Ukraine. On vient y skier en hiver et faire des randonnées en été. Cette région de lacs est recouverte de forêts et de sites superbes. On y trouve partout de jolis villages riches en traditions et folklore où le sentiment d'appartenance nationale est très fort. C'est ici que l'Ukraine rurale authentique est préservée.

Charme à l’ukrainienne

Brunes ou blondes, les Ukrainiennes, toujours apprêtées à l’extrême, rivalisent d’élégance, de beauté et de charme, déambulant fièrement dans les rues de Kiev. Dans une course frénétique au luxe et aux soins de la personne venus d’Occident – cosmétiques, vêtements, maquillage – la nouvelle génération semble vouloir rattraper plusieurs décennies de communisme où toutes ces fantaisies étaient interdites par souci d’égalité des sexes.

Corruption

Depuis l’indépendance de 1991, c’est l’une des plaies du système politique ukrainien et le principal déclencheur de la révolution orange de décembre 2004. L’élection présidentielle d’octobre 2004 s’est caractérisée par la violation permanente, et à grande échelle, des règles démocratiques et de la liberté de la presse. On a relevé de nombreux cas de votes multiples, des expulsions illégales des bureaux de vote de membres de l’opposition, ainsi que l’empoisonnement de Victor Iouchtchenko le candidat de l’opposition. La population est alors descendue dans la rue, afin de réclamer de nouvelles élections. Celles-ci ont eu lieu le 26 décembre, dans le calme. Dans son discours d’investiture, le nouveau président a insisté sur la place primordiale de la lutte contre la corruption dans son programme. Même si l'élection présidentielle de 2010 a été définie par l'OSCE comme « transparente et honnête » , la corruption reste un problème central dans le pays, notamment aux niveaux politique et économique.

Cosaques

Cosaques - Spectacle équestre cosaque.

© Stéphane SAVIGNARD

Peut-être l’un des plus grands symboles de l’identité ukrainienne, aujourd’hui encore, les Cosaques ont acquis une réputation mondiale. Qui ne connaît ces guerriers hors-la-loi, au crâne à moitié rasé, ne laissant qu’une petite queue-de-cheval ? Venant de toutes origines – aristocrates, soldats, bandits et paysans –, les Cosaques s’allièrent pour lutter contre la domination russe et polonaise. Le siège le plus important qu’ils installèrent fut celui de Zaporijia. Les Cosaques réussirent à tenir tête aux oppresseurs par leurs attaques répétées et allèrent même jusqu’à constituer un État dans l’Etat, avec ses règles, ses lois, son système d’alphabétisation qui devint un des plus performants d’Europe. Libres, fiers et courageux, les Cosaques ne manquèrent pas d’inspirer nombre d’écrivains et de peintres. Répine, dans une toile intitulée Réponse des Cosaques zaporogues au sultan turc fit une caricature très amusante de ces valeureux soldats et Apollinaire poussa l’ironie dans un poème célèbre. Représentant le sentiment peut-être « le plus ukrainien » , à savoir le désir d’indépendance, de liberté et de révolte contre tout oppresseur, les Cosaques continuent à être utilisés par les partis politiques de tout bord, comme une figure charismatique ukrainienne qui sait toucher directement le cœur des Ukrainiens.

Dniepr

Dniepr - Plage sur le Dniepr.

© Stéphane SAVIGNARD

Lent et majestueux, coulant paresseusement ses eaux, le Dniepr est plus qu’un simple fleuve, il est le cœur même de l’histoire ukrainienne. En effet lorsque les premiers Scandinaves, les Varègues, vinrent sur la terre d’Ukraine, et « acceptèrent » de prendre la tête du pays, ils étaient alors très intéressés par ce fleuve superbement situé, qui leur permettait de rejoindre Grecs et Byzantins et de commercer directement en évitant la Méditerranée alors menacée par les pirates. C’est pourquoi ce fleuve prit rapidement le nom de « route des Varègues aux Grecs » . Si l’on peut aujourd’hui le sillonner tranquillement et admirer les superbes paysages qui le bordent, il ne faut pas oublier qu’il fut aussi et avant tout un axe commercial capital qui détermina la naissance de la Rous de Kiev.

Foi

La période soviétique entraîna comme dans toute l’URSS une pléthore de destructions d’églises. La foi fut interdite, les liturgies abolies. Les membres du Parti justifiaient, entre autres, leur acte en soulignant l’indécente richesse des popes. Cependant, comme en Russie, des fidèles continuaient à se réunir en secret, à célébrer des liturgies et à faire baptiser leurs enfants. Lors du démantèlement de l’URSS, une véritable frénésie religieuse s’est emparée de la population. Se faire baptiser était une mode incontournable et tout le monde se ruait dans les églises pour se faire baptiser par centaines. Aujourd’hui cette mode est un peu passée. On préfère se tourner vers d’autres pratiques interdites sous le communisme, et directement arrivées de l’Ouest, comme la mode, la musique et le désir de consommation. Cependant la religion continue à jouer un rôle symbolique très important. Certains membres de la mafia se font tatouer la croix orthodoxe dans le dos. Enfin, il ne faut pas oublier que Kiev est la ville symbole de la conversion de tous les Slaves de l’Est au christianisme.

Frontière

Le nom même d’Ukraine, qui se dit en russe « U-kraina » et qui est apparu très tardivement dans l’histoire, semble symboliser étrangement tout le destin de ce pays. En effet U-kraina signifie littéralement « à la frontière » , « aux confins » , « à la marge » , « à la périphérie » . C’est par ce nom que les Russes ont commencé à appeler ce pays qui se trouvait effectivement à la bordure de leur territoire. Si l’Ukraine est à la frontière de la Russie, elle est aussi à la frontière de l’Europe. Aussi, toute son histoire n’a cessé d’être marquée par cette division entre Europe et Russie et symboliquement entre Occident et Orient. Aujourd’hui encore toutes les caractéristiques d’un véritable « territoire-frontière » semblent toujours présentes. Dernier bastion slave avant la Mitteleuropa, à la limite de l’Union européenne, l’Ukraine semble plus que jamais habitée par deux courants opposés : une admiration et une aspiration, encore bien loin d’être réalisées, vers l’Europe de l’Ouest, en même temps que le souci de sauvegarder une profonde empreinte russe. Si la révolution orange a été le sceau suprême de ce phénomène, elle est bien loin d’en avoir supprimé les interrogations et les caractéristiques. L’Ukraine, territoire-frontière de l’ambivalence, mais aussi de la rencontre et du passage, ne semble pas prêt de disparaître.

Hutsuls

Peu connue en Europe, cette petite peuplade habitant les Carpates depuis le XIVe siècle, a connu son heure de gloire lors de l’Eurovision de 2004, où la petite chanteuse ukrainienne Ruslana Lyzhichko a mis en scène pour sa représentation la musique et le folklore hutsuls. Qui sont les Hutsuls ? Un peuple à l’origine incertaine, le nom lui-même fait l’objet de nombreux débats, mais qui est à la source de beaucoup d’éléments folkloriques typiquement ukrainiens. Dans la partie ukrainienne, les Hutsuls habitent encore différents villages comme Verkhovnia, Kosiv ou Kolomya. Ils se caractérisent par une organisation patriarcale, l’élevage d’animaux et la pratique de la transhumance. De plus ils pratiquent un artisanat devenu image d’Epinal du folklore ukrainien : vêtements brodés, objets de cuisine décorés et les inévitables pysanka, œufs peints. Les Hutsuls ont été décrits sous la plume d’Ivan Franko, de Lesya Ukrainka et Mykhoulo Kotsiubinski. Enfin, la plus belle image de ce peuple a été donnée par le cinéma, lorsque Paradjanov adapta à l’écran le roman de Kotsiubinski et fit découvrir au monde entier dans son film Les Chevaux de feu, à travers une histoire d’amour très émouvante, les coutumes et le folklore de ce peuple devenu mythique. Tous les ans, dans le village de Sheshory un festival consacré au folklore hustsul a lieu. Enfin, la trembita est l'instrument musical traditionnel de cette communauté, une sorte de tuyau en bois recouvert d'écorce de bouleaux, long jusqu'à 4 m et sans vannes. Il est fabriqué exclusivement à partir des troncs d'arbres, frappés par la foudre, ce qui lui confère ce son unique.

Juifs

Le lien entre l’Ukraine et le peuple juif est bien peu connu, et pourtant il est absolument essentiel. Entre les XIVe et XVIIIe siècles, l’ouest de l’Ukraine actuelle a été incorporé au royaume de Pologne. Les nobles polonais ont alors proposé à des Juifs de venir s’installer dans cette région. Les Juifs qui sont venus ont créé de petites villes qui portent le nom de shtetl. Vivant surtout du commerce, ils se sont progressivement installés jusqu’au XVIIIsiècle sur ces territoires. Mais à partir du XVIIe siècle, dans le courant nationaliste ambiant soutenu par les Cosaques, les premiers pogroms contre les juifs commencent et 150 000 d'entre eux sont massacrés au XVIIe siècle. L’histoire des juifs d’Ukraine ne sera plus qu’une suite de persécutions : 800 000 juifs ukrainiens disparaissent pendant la Seconde Guerre mondiale. Le massacre le plus connu est celui de Babyn Yar, perpétré par les nazis au bord d’un ravin en périphérie de Kiev. L’histoire soviétique a toujours tout fait pour éviter de revenir sur ce massacre révélé au monde lors des procès de Nuremberg. Mais aujourd’hui le rapport à l’histoire et à la mémoire est en train de changer. Une très grande cérémonie a été organisée en septembre 2006 en commémoration de cette tragédie. C’est la première fois que le pouvoir de Kiev revient sur cet événement pour lui donner une telle ampleur. Les relations entre l’Ukraine et le peuple juif semblent être en train d’évoluer ou sont au moins une question d’actualité dans le pays.

Kalina

Ces grosses baies rouges, fruits de l’obier, sont l’un des symboles du pays. Elles représentent la vie, la virginité et la mort. Ces arbres étaient plantés sur les tombes des Cosaques morts au combat. Les écrivains et les peintres ukrainiens ont tous consacré quelques lignes de plume ou de pinceau à cette baie magique.

Littérature