Cuba 7 - Préparer son voyage

De
Publié par

Ce chapitre Préparer son voyage est issu du guide consacré à la destination Cuba.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.







Publié le : jeudi 30 janvier 2014
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816143485
Nombre de pages : 121
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Plan rapproché sur les pages suivantes

Bienvenue à Cuba

Cette île où le temps semble s’être arrêté il y a un quart de siècle a tout d’une princesse en guenilles. Derrière ses façades souvent délabrées, de vrais trésors se cachent encore.

Une magnificence lézardée

Dès votre arrivée, vous serez confronté à toutes sortes de paradoxes car la Cuba du XXIe siècle ne ressemble à aucune autre destination au monde. Économiquement pauvre, mais culturellement riche, délabrée mais dotée d’une architecture éblouissante, Cuba est à la fois étrangement euphorisante et exaspérante. Dans ce pays, où les gens possèdent peu et où la vie vous rudoie sans ménagement, vous rencontrerez des Cubains fiers de leur culture et toujours prêts à vous la faire découvrir.

Retour au début du chapitre

Une histoire préservée

Les subtilités de cette île résultent de son histoire : une saga trépidante, marquée par la colonisation espagnole, l’esclavage, l’indépendance, la création d’une république et une révolution. À mi-chemin entre les États-Unis au nord et l’Amérique latine au sud, l’archipel lutte depuis longtemps pour trouver sa place. En mettant le développement économique sur pause depuis plus de 50 ans, Castro a aussi involontairement sauvé bien des traditions. Si les infrastructures s’en ressentent, d’importants jalons historiques (forts, palais, hôtels et cités coloniales) ont été préservés. Mieux, de nombreux monuments sont aujourd’hui restaurés avec soin.

Retour au début du chapitre

Une âme musicale

La musique serait-elle née à Cuba ? En arrivant à La Havane nombre de visiteurs en sont convaincus car dans cette île à l’exubérance débridée, dans ce melting-pot de cultures européenne, américaine, africaine et créole, rythmes et mélodies sont omniprésents. Des lieux sont dédiés à la musique, bien sûr, mais quel plaisir d’écouter un concert dans un bar, une chanson cubaine fredonnée par une jolie vieille dame, ou simplement de regarder la démarche cadencée des Cubains déambulant dans les rues de La Havane.

Retour au début du chapitre

L’instinct de survie

Que Cuba ait survécu est un miracle en soi. Qu’elle parvienne encore à passionner des voyageurs du monde entier grâce à sa culture et à ses superbes paysages tropicaux tient plus encore de l’exploit. Elle le doit aux Cubains eux-mêmes, à la fois virtuoses de la survie et de l’improvisation, poètes et rêveurs, cyniques et sages. Contre toute logique, c’est le peuple qui maintient le pays en vie alors que ses infrastructures partent à vau-l’eau; et c’est lui également qui veille à ce que Cuba reste ce qu’elle a toujours été : une nation singulière pétrie de paradoxes et superbement fascinante. C’est peut-être ça, l’âme de Cuba.

MERTEN SNIJDERS / GETTY IMAGES ©

Ci-dessus : sur l’Avenida Simón Bolivar, La Havane


Pourquoi j’aime Cuba

Brendan Sainsbury, auteur

Quand je pense à Cuba, je me remémore toujours ma dernière arrivée, le soir, à La Havane, ces artères animées, ces instantanés de vie quotidienne qu’on saisit au vol dans la rue, et ces parfums caractéristiques : une odeur de papaye mêlée de feuille de tabac, d’essence et d’humidité. J’aime Cuba parce que c’est un fruit défendu, un pays complexe traversé d’insolubles contradictions où vos questions, quand bien même vous y retourniez pour la centième fois, ne trouvent jamais toutes leurs réponses. J’aime par-dessus la musicalité de cette île, sa culture éminemment vivante, son histoire préservée, et puis cette capacité qu’a Cuba de vous exaspérer un instant, pour mieux vous enchanter l’instant d’après.


Retour au début du chapitre

Musique live

1 Sur la terre du son, de la salsa, de la rumba et de la trova, tout est spontané et offert avec un certain panache. Le chanteur romantique passe de bar en bar, le percussionniste de rumba déploie son talent dans la rue, le string et les plumes sont de rigueur dans les spectacles de cabaret, dans les maisons, les anciens fredonnent avec plaisir des boléros suaves… La liste est longue. Le légendaire talent musical de Cuba est une bénédiction pour les amateurs de très bonne musique. Si Matanzas et Santiago se targuent du plus riche passé musical, Guantánamo réserve de nombreuses surprises, et La Havane sait enchanter toutes les oreilles.

DESIGN PICS / DAVID DUCHEMIN / GETTY IMAGES ©

Retour au début du chapitre

 

Malecón de La Havane

2 Qui se rend à La Havane doit s’offrir une balade à pied ou en voiture sur le célèbre Malecón, ce long boulevard du front de mer bordé d’édifices à la magnificence défraîchie peu à peu restaurée. S’étendant sur 8 km, il court d’un bout à l’autre de la ville, entre la Habana Vieja et Miramar. C’est le lieu de rendez-vous des amoureux, des Habaneros (Havanais) en quête d’une aventure romantique, ou pas, des musiciens qui répètent en solo, et de bon nombre de fêtards. En journée comme en soirée, le Malecón est toujours animé. Malecón et Castillo de los Tres Santos Reyes Magos del Morro.

MARIA PAVLOVA / GETTY IMAGES ©

Retour au début du chapitre

 

Loger chez l’habitant

3 Imaginez la scène : deux rocking-chairs se balancent sous un porche, hôte et pensionnaire prennent un verre, et une musique vagabonde dans l’air chaud et humide d’une soirée tropicale. La scène pourrait se dérouler dans n’importe quelle casa particular de n’importe quelle ville cubaine. Ces chambres chez l’habitant offrent une véritable plongée dans la Cuba d’aujourd’hui. La Havane en concentre le plus grand choix, et celles de Santa Clara sont les plus somptueuses.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi