Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Equateur et Galapagos 4 - Côte Méridionale

De
144 pages

Ce chapitre Côte méridionale est issu du guide consacré à la destination Equateur et îles Galapagos.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Illustration

Sommaire

PRÉPARER SON VOYAGE

 

 

 

 

 

 

 

SUR LA ROUTE

 

 

 

 

Le top des restaurants

Le top des hébergements

Pourquoi y aller

Entre vastes plages de sable, réserves naturelles luxuriantes et îles d’une extraordinaire biodiversité, la côte méridionale de l’Équateur compte de nombreux atouts, et se prête aussi bien à l’observation de la vie sauvage, qu’aux activités de plein air ou au simple farniente.

Guayaquil, trépidante cité tropicale et point d’accès à cette région, a connu ces dernières années une transformation remarquable. À l’ouest s’étend la Ruta Spondylus. Vous pourrez observer la migration des baleines à bosse ou rendre visite à des colonies de fous à pieds bleus au large de Puerto López, vous joindre à la foule des surfeurs et des fêtards à Montañita, ou encore vous détendre dans de paisibles enclaves de bord de mer comme Ayampe et Olón.

Le pays de la banane, où l’oro verde (or vert) règne à perte de vue, s’étend au sud de Guayaquil. Machala, la capitale régionale, ouvre également sur l’île rustique de Jambelí, une étape-clé sur la route de Zaruma, pittoresque cité coloniale nichée dans les montagnes.

Quand partir

Illustration

Jan-mai Saison des pluies : il fait chaud et humide ; temps ensoleillé malgré de fortes averses.

 

Juin-déc Saison sèche : temps plus frais et couvert. Les baleines à bosse sont visibles de juin à sept.

 

Fin déc-avr Période où les Équatoriens affluent sur la côte.

Illustration

À ne pas manquer

1La rencontre avec les fous et autres oiseaux nichant sur l’Isla de la Plata (Cliquez ici)

2Les vagues, les cocktails aux fruits et les rythmes tropicaux de Montañita (Cliquez ici), véritable Mecque du surf

3Une randonnée à travers l’épaisse forêt près de Dos Mangas (Cliquez ici) en quête d’animaux sauvages

4Une balade sur le malecón, un repas dans l’un des meilleurs restaurants d’Équateur, et la vie nocturne de Las Peñas, à Guayaquil (Cliquez ici)

5L’air pur et la vue splendide sur les montagnes entourant Zaruma (Cliquez ici)

6L’observation des baleines à bosse (Cliquez ici) qui, à la faveur de leur migration annuelle, croisent tout près des bateaux dans le Parque Nacional Machalilla

7Un moment de détente dans des villages de bord de mer comme Olón (Cliquez ici) et Ayampe (Cliquez ici)

GUAYAQUIL

2,4 MILLIONS D’HABITANTS

Cœur commercial de l’Équateur, Guayaquil ne cesse de s’étendre. Si quelques gratte-ciel et des flancs de collines dévorés par les bidonvilles lui donnent des allures de grande métropole, c’est le malecón, promenade longeant le Río Guayas où se succèdent restaurants et diverses attractions, qui reflète sa réelle identité.

Le pittoresque barrio de Las Peñas, dominant le fleuve, lui confère son ancrage géographique et historique, tandis que la principale artère du centre-ville, l’Avenida 9 de Octubre, regroupe employés de bureau, habitants et clients des commerces. À côté des places et parcs réaménagés et des énormes chantiers, les théâtres, les cinémas et la vie artistique en plein essor ajoutent à l’animation des bars où affluent les étudiants de plusieurs grandes universités.

Tous les vols pour l’archipel des Galápagos y font escale, ou en partent : après Quito, Guayaquil est le meilleur endroit pour organiser une excursion.

Histoire

Selon la légende, Guayaquil serait la contraction des noms de Guayas, grand chef Puna qui combattit les Incas puis les Espagnols avec bravoure, et de Quill, son épouse, qu’il aurait tuée pour lui éviter d’être capturée par les conquistadors, avant de se noyer. Plusieurs historiens affirment toutefois que le nom de la ville viendrait de la contraction des termes hua (la terre), illa (belle prairie) et Quilca, l’un des affluents du Río Guayas sur lequel vivait le peuple des Quilca jusqu’à son anéantissement, au XVIIe siècle. Guayaquil signifierait donc “la Terre comme une belle prairie sur le territoire des Quilcas”.

La première colonie établie dans cette zone vers 1534 s’installa ensuite de façon définitive sur la colline de Santa Ana en 1547. La ville, un port important et un chantier naval pour les Espagnols, était sans cesse la cible d’attaques de pirates. Elle fut dévastée par plusieurs feux dont le grand incendie de 1896, qui rasa plusieurs quartiers. Guayaquil s’affranchit de la tutelle espagnole le 9 octobre 1820 et devint une province indépendante jusqu’à ce que Simón Bolívar l’annexât à la Gran Columbia en 1822. Quand le rêve unificateur de Bolívar eut prit fin, en 1830, Guayaquil fut rattachée à la nouvelle république de l’Équateur.

1À voir et à faire

La majorité des touristes ne font que passer en coup de vent avant de se rendre aux Galápagos. Pourtant, les sites à visiter ne manquent pas et sont tous proches les uns des autres. Si vous ne restez pas longtemps, promenez-vous sur le Malecón 2000 (ou Malecón Simón Bolívar, ou simplement el malecón) et explorez le quartier pentu de Las Peñas. Il est particulièrement agréable le soir quand un petit vent frais monte du Río Guayas et que les lumières de la ville scintillent en contrebas.

1El Malecón

Front de mer

PROMENADE

(h7h-minuit). Ce front de mer est l’un des plus vastes projets urbains du continent sud-américain. Il s’agit d’un espace public protégé par des grilles et patrouillé par des policiers, qui suit sur 2,5 km la berge du Río Guayas, ici très large, et ponctué par des bassins, des aires de jeux, des jardins, des restaurants à ciel ouvert, des musées, un cinéma IMAX et une galerie marchande. À l’extrémité nord, on a une belle vue sur le quartier colonial de Las Peñas, sur le Cerro Santa Ana et, au loin, sur le Puente de la Unidad Nacional (pont de l’Union nationale) qui enjambe le Río Daule.

oMuseo Antropológico y de Arte Contemporáneo

MUSÉE

Plan offlineGoogleMaps

(MAAC ; carte Cliquez ici ; %04-230-9383 ; angle Malecón Simón Bolívar et Loja ; h9h-16h30 mar-ven, 10h-16h sam-dim). FAu bout du malecón, le musée d’anthropologie et d’archéologie présente une splendide collection permanente d’objets précolombiens et de vidéos montrant les techniques artistiques des premiers peuples. Des expositions temporaires y donnent à voir les œuvres d’artistes équatoriens contemporains. Il comporte aussi un auditorium (%230-9400 ; www.maaccine.com ; 2 $) de 350 places qui accueille pièces de théâtre, concerts et projections de films.

Museo en Miniatura “Guayaquil en la Historia”

MUSÉE

Plan offlineGoogleMaps

(carte Cliquez ici ; Malecón Simón Bolívar ; 15h-18h lun-ven, 8h-18h sam-dim ; 3 $). Pour une découverte ludique de l’histoire de Guayaquil. Le visiteur évolue parmi des décors miniatures très élaborés, lesquels illustrent les événements majeurs ayant marqué la ville depuis 500 ans (notamment les attaques de pirates, les incendies dévastateurs, la fièvre révolutionnaire et le projet, plus récent mais tout aussi audacieux, de réhabilitation). La visite complète dure environ 45 minutes (commentaires en anglais si besoin).

La Rotonda

MONUMENT

Plan offlineGoogleMaps

(carte Cliquez ici ; Malecón Simón Bolívar). À mi-chemin sur le malecón, cette statue est l’un des monuments les plus impressionnants de Guayaquil, en particulier la nuit venue, lorsqu’elle est illuminée. Flanquée de petites fontaines, elle représente la rencontre historique entre Bolívar et San Martín, qui eut lieu ici en 1822.

Torre Morisca

MONUMENT

Plan offlineGoogleMaps

(carte Cliquez ici ; Malecón Simón Bolívar ; h8h30-17h mar-dim). FÀ l’intersection de la Calle 10 de Agosto et du malecón se dresse la célèbre tour de l’horloge de style mauresque. Haute de 30 m, elle fut achevée en 1931. Elle est représentée en en-tête du journal El Telégrafo. Grimpez son escalier étroit pour profiter d’une vue splendide sur le malecón.

Mercado Sur

ÉDIFICE D’INTÉRÊT

(Malecón Simón Bolívar). Cette superbe structure d’acier et de verre qu’on appelle le palais de cristal se dresse à l’extrémité sud du malecón. Ce marché couvert conçu par un architecte belge en 1907 était le plus grand marché de la ville. Restauré et fermé par d’immenses parois de verre, il abrite périodiquement des expositions artistiques et commerciales et des stands d’artisanat.

1Las Peñas et Cerro Santa Ana

Ces deux quartiers historiques ont été rénovés. Les maisons, peintes de couleurs vives, bordent des rues pavées. Du haut de la colline, la vue est spectaculaire, surtout de nuit. De petits restaurants familiaux et bars de quartier s’alignent le long des marches. L’endroit est parfaitement sûr et des agents de sécurité très courtois veillent à réguler la circulation des promeneurs sur les marches en pente raide.

Numa Pompilio Llona

RUE

Plan offlineGoogleMaps

(carte Cliquez ici). Cette rue historique, nommée en hommage au célèbre poète guayaquileño (1832-1907), part de l’extrémité nord du malecón, sur la droite des marches gravissant le Cerro Santa Ana. Des plaques discrètes rappellent que certaines maisons sur cette petite voie sinueuse sont les demeures d’anciens présidents. L’architecture coloniale et le bois ont bien vieilli, grâce à des soins attentifs.

Des artistes vivent dans ce quartier, et la rue est bordée de galeries d’art et de boutiques d’artisanat.

En continuant, elle finit par rejoindre le fleuve, que longe un agréable chemin pavé.

Cerro Santa Ana

QUARTIER

Plan offlineGoogleMaps

(carte Cliquez ici). Ce quartier à flanc de colline, ponctué de maisons aux couleurs vives, de cafés, de bars et de boutiques de souvenirs, est l’un des plus emblématiques de Guayaquil. Il faut grimper le chemin de 444 marches pour rejoindre au sommet le Fortín del Cerro (fort de la Colline ; carte Cliquez ici). Les canons, qui protégeaient autrefois Guayaquil des pirates, sont pointés vers le parapet et le fleuve. On les entend encore tonner lors des festivités. Pour avoir un magnifique panorama à 360° sur la ville et les fleuves, rendez-vous au sommet du phare (carte Cliquez ici ; h10h-22h) F. La minuscule chapelle d’en face vaut également une halte.

Museo de la Música Popular Guayaquileña Julio Jaramillo

MUSÉE

Plan offlineGoogleMaps

(carte Cliquez ici ; Edificio 3, 1er ét ; h10h-17h mer-sam, 10h-15h dim). FProfitez de la balade dans ce quartier historique pour jeter un coup d’œil à ce petit musée pittoresque. Une première section est dévolue aux grands chanteurs et compositeurs d’Équateur (en particulier le légendaire Julio Jaramillo), et divers objets anciens y sont exposés, dont des phonographes de marque Victrola et des mandolines d’époque. L’autre section du musée traite de la bière (Pilsener), et renvoie à la présence, jadis, d’une brasserie toute proche. Ne manquez pas les Pilsener à la pression et les formules déjeuner d’un bon rapport qualité/prix (3 $) servies dans le café attenant.

Iglesia de Santo Domingo

ÉGLISE

Plan offlineGoogleMaps

(carte Cliquez ici). Juste derrière le Teatro Bogotá (en plein air) se trouve la plus ancienne église de Guayaquil. Fondée en 1548 et restaurée en 1938, elle mérite le coup d’œil.

1Centre-ville

L’Avenida 9 de Octubre, la principale artère commerçante du centre de Guayaquil, est bordée de boutiques de chaussures et d’électronique haut de gamme, de grands magasins et de fast-foods.

Illustration
Guayaquil – centre-ville
1Les incontournables
1Museo Antropológico y de Arte ContemporáneoH2
1À voir
2CathédraleE6
3Cerro Santa AnaH1
4Iglesia de la MercedF4
5Cementerio GeneralD1
6Fortín del CerroH1
7Iglesia de Santo DomingoG1
8La RotondaG5
9BibliothèqueE6
10PhareH1
11Museo de la Música Popular Guayaquileña Julio JaramilloH1
12Museo en Miniatura “Guayaquil en la Historia”H3
13Museo MunicipalE6
14Museo Nahim IsaiasF6
15Museo Presley NortonA3
16Numa Pompilio LlonaH2
17Palacio delGobiernoF6
18Palacio MunicipalF6
19Parque del CentenarioD4
20Torre MoriscaF6
2Activités
21Captain Henry MorganF7
22Centro ViajeroE4
23Galasam ToursF4
Tangara Tours(voir 38)
Trips & Dreams(voir 26)
24Wagon d’époqueG5
4Où se loger
25Casa de RomeroE5
26Hostal Suites MadridD3
27Hotel AndaluzE4
28Hotel ContinentalE6
29Hotel Las PeñasE5
30Hotel Nueve de OctubreE4
31Hotel Oro VerdeB4
32Hotel PalaceE5
33Hotel Presidente InternacionalE3
34Hotel VersaillesE3
35Mansión del RíoH1
36Manso Boutique HotelF5
37Re Bed & BreakfastF4
38Tangara Guest HouseA1
5Où se restaurer
39Artur’s CaféH1
40CocolonF5
41Costillas de NicoF4
42Fragela Heladería ArtesenalF5
43FrutabarG3
44La Tasca de CarlosF4
45Las 3 CanastasE5
46LorenaboF4
Manso Mix(voir 36)
47Mi ComisariatoE4
48Picantería La CulataF3
49Pique & PaseA2
50ResacaG4
51Restaurante 8-28D4
52Sweet & CoffeeF5
53Sweet & CoffeeC3
54Victoria CafeG3
6Où prendre un verre et faire la fête
55Bar El ColonialG3
56Cali SalsotecaG3
57Diva NicotinaH2
58Dulceria La PalmaE5
59La PaletaH1
60La TabernaH2
61Puerto PirataH1
62RayuelaH2
3Où sortir
63Cinema MalecónG3
Auditorium du MAAC(voir 1)
3Achats
64El Mercado Artesanal LojaF2
Vivián L Tettamanti(voir 35)