Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Equateur et Galapagos 4 - Quito

De
167 pages

Ce chapitre Quito est issu du guide consacré à la destination Equateur et îles Galapagos.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sur la route

Illustration

Le top des hébergements

Pourquoi y aller

Capitale haut perchée dans les Andes, Quito jouit d’un cadre exceptionnel. Les sommets verdoyants qui l’entourent s’effacent chaque après-midi derrière la brume. Leurs flancs sont couverts jusqu’à mi-hauteur d’immeubles d’habitation modernes et de modestes maisons en ciment. Bordées de boutiques et encombrées de circulation automobile, les artères commerçantes s’apaisent le dimanche. Ouverte et décontractée, la ville marie traditions de la Sierra équatorienne et culture contemporaine.

Le centre historique est un véritable joyau. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, il s’enorgueillit de monuments de l’époque coloniale et de trésors architecturaux. Loin de former un musée à ciel ouvert aseptisé, ses rues vivent au rythme du quotidien. Les voyageurs, ainsi que de nombreux habitants, fréquentent le quartier de La Mariscal. Cet ensemble compact de pensions, de restaurants et de bars est surnommé Gringolandia, ou “terre des gringos”.

Quand partir

Illustration

Toute l’année

Douceur en journée, nuits fraîches, avec des matinées ensoleillées suivies d’ondées․

 

Juin-sept La meilleure période : moins de pluie, des journées plus chaudes et plus lumineuses․

 

Oct-mai Légèrement plus frais et plus arrosé ; moins de touristes․

Illustration

À ne pas manquer

1La vieille ville (Cliquez ici) et son dédale de ruelles pavées, qui en fait l’un des plus beaux centres historiques coloniaux d’Amérique latine

2Les fresques monumentales d’Oswaldo Guayasamín à la Capilla del Hombre (Cliquez ici)

3Les concerts, l’ambiance festive et les canelazos (alcool de canne à sucre, cidre chaud et cannelle) de La Ronda (Cliquez ici)

4Un trajet en TelefériQo (Cliquez ici) au-dessus du volcan Pichincha pour une vue magnifique sur la capitale andine

5Les innombrables trésors précolombiens d’Équateur conservés au Museo Nacional (Cliquez ici)

6L’ambiance animée et la vie nocturne de La Mariscal (Cliquez ici)

7Les musées kitsch entourant La Mitad del Mundo (Cliquez ici), le milieu du monde

8Une randonnée dans le cratère de Pululahua (Cliquez ici)

Histoire

Le site de la capitale fut occupé dès l’époque précolombienne et la ville doit son nom à ses premiers habitants, les pacifiques Quitus.

Quito était devenue une importante cité inca à l’arrivée des Espagnols, en 1526. Rumiñahui, un général d’Atahualpa, préféra raser la ville que l’abandonner aux conquistadors. Érigée sur les ruines de l’ancienne cité, la capitale actuelle fut fondée par le lieutenant espagnol Sebastián de Benalcázar le 6 décembre 1534. Avec les colons arrivèrent de nombreux ordres religieux (Franciscains, Dominicains et Augustiniens, entre autres), qui construisirent des églises, des monastères et des bâtiments publics en s’appuyant le plus souvent sur la main-d’œuvre autochtone. Quito connut une lente expansion au cours des XVIIe et XVIIIe siècles mais resta une cité de second plan par comparaison avec Lima.

Un vent révolutionnaire souffla sur la ville au XIXe siècle, et Quito devint la capitale de la toute nouvelle république d’Équateur en 1830. La croissance démographique et les grands travaux en transformèrent l’aspect au cours du siècle suivant, avec la construction entre autres d’un observatoire astronomique (le premier d’Amérique du Sud) et d’une ligne de chemin de fer ralliant Guayaquil, qui dynamisa grandement les échanges commerciaux. Le centre colonial demeura le pôle commercial de la cité jusqu’après la Seconde Guerre mondiale. Dans les années qui suivirent, la ville connut (comme à l’heure actuelle) une expansion et une croissance démographiques rapides, alimentées en grande partie par l’afflux d’Équatoriens venus des quatre coins du pays à la recherche d’un emploi.

1À voir

Quito s’étend au fond d’une vallée andine de haute altitude, approximativement selon un axe nord-sud. Le centre historique rassemble presque tous les édifices coloniaux les plus connus. Les habitants le surnomment “El Centro”, et les touristes “la vieille ville”.

Au nord de la vieille ville se tient le Quito moderne, qui concentre les grandes entreprises et les services. On y trouve la plupart des hôtels, bars et restaurants, en particulier dans l’enclave touristique de La Mariscal (ou Mariscal Sucre).

1Vieille ville

Avec ses rues étroites, ses bâtiments coloniaux restaurés et ses places animées, le Centro Histórico invite à la flânerie. Construits il y a plusieurs siècles par des artisans et des ouvriers indiens, églises, couvents, chapelles et monastères sont imprégnés d’histoire et de légendes. Ce quartier bruyant, embouteillé et animé conserve une ambiance magique et réserve bien des trésors à qui prend le temps de l’explorer.

QUITO EN…

Deux jours

Entamez le séjour par la Plaza Grande (Cliquez ici) dans la vieille ville en prenant un café à la Dulcería Colonial (Cliquez ici). Flânez ensuite dans les rues pittoresques, et prenez le temps de découvrir La Compañía de Jesús (Cliquez ici), les curiosités de la Plaza de San Francisco (Cliquez ici) et, non loin, la Casa del Alabado (Cliquez ici). En soirée, offrez-vous un verre ou un repas dans le cadre magique du toit-terrasse de Vista Hermosa (Cliquez ici).

Le lendemain, montez à Cruz Loma en TelefériQo (Cliquez ici). Visitez la Capilla del Hombre (Cliquez ici) et le Museo Guayasamín (Cliquez ici) voisin avant de gagner La Mariscal pour faire des emplettes et boire un café dans la Galería Ecuador (Cliquez ici). Terminez la journée par un dîner et quelques verres chez Azuca Beach (Cliquez ici) sur la Plaza Foch.

Quatre jours

À l’itinéraire précédent, ajoutez l’incontournable excursion à La Mitad del Mundo (Cliquez ici), le troisième jour, suivie d’un déjeuner avec panorama sublime à El Crater (Cliquez ici), situé à proximité. En soirée (si c’est un week-end), allez vous mêler à la foule festive de La Ronda (Cliquez ici) et écouter un concert en buvant un verre ou en dînant.

Le dernier jour, partez en quête des colibris du Jardín Botánico (Cliquez ici), faites un bond dans le passé au Museo Nacional (Cliquez ici) puis admirez la dernière exposition du Centro de Arte Contemporáneo (Cliquez ici). Pour terminer en beauté, offrez-vous un festin de roi dans l’un des meilleurs restaurants de la capitale, comme Zazu (Cliquez ici) ou le Theatrum (Cliquez ici).

À NE PAS MANQUER

PLAZA DE SAN FRANCISCO

Plan offlineGoogleMaps

En débouchant des ruelles de la vieille ville, on découvre la Plaza de San Francisco (carte Cliquez ici), bordée par les longs murs chaulés et les deux clochers de la plus ancienne église du pays, le monastère San Francisco. Avec le volcan Pichincha en arrière-plan, c’est incontestablement l’un des plus beaux endroits de Quito.

 

Iglesia y Convento de San Francisco (carte Cliquez ici ; Cuenca près de Sucre ; h7h-11h tlj, 15h-18h lun-jeu)․ Débutée en 1534 quelques semaines seulement après la fondation de Quito, la construction du monastère, le plus grand édifice colonial de la ville, ne s’acheva que 70 ans plus tard. À l’extrémité droite du parvis surélevé, une statue représente le missionnaire franciscain Joedco Ricke, bâtisseur du monastère ; il aurait également introduit le blé en Équateur. Endommagée par des séismes, l’église a été en grande partie reconstruite. À droite du maître-autel, la chapelle du Señor Jesús del Gran Poder conserve ses céramiques d’origine. Le maître-autel est un spectaculaire exemple de sculpture baroque, tandis que le toit montre des influences mauresques.

 

Museo Franciscano (Museo Fray Pedro Gocial ; carte Cliquez ici ; Cuenca 477 et Sucre ; 2 $ ; h9h-17h30 lun-sam, 9h-13h dim). À droite de l’entrée principale de l’Iglesia de San Francisco, dans le Convento de San Francisco, ce musée renferme certaines des plus belles œuvres de l’église, notamment des tableaux, des sculptures et du mobilier du XVIe siècle. Certains meubles, superbement ouvragés, sont incrustés de nacre. Le billet d’entrée comprend une visite guidée, en espagnol ou en anglais.

Les bons guides vous montreront au plafond les représentations mudejar (mauresques) des huit planètes tournant autour du Soleil et vous expliqueront comment la lumière pénètre par la fenêtre du fond au moment des solstices et éclaire le maître-autel. Ils feront aussi la démonstration d’une étonnante technique de confession : deux personnes murmurant face au mur dans des coins opposés s’entendent parfaitement.

 

Capilla de Cantuña (carte Cliquez ici ; Cuenca près de Bolívar)․ La chapelle de Cantuña abrite une belle collection d’art de l’École de Quito. Selon la légende, le bâtisseur de la chapelle, un Indien nommé Cantuña, aurait vendu son âme au diable afin qu’il l’aidât à achever l’église dans les temps impartis ; juste avant minuit à la date de l’échéance, Cantuña aurait ôté une pierre de l’édifice, sauvant ainsi son âme.

Remplies de fidèles le dimanche, les églises ouvrent tous les jours, habituellement jusqu’à 18h, avec une pause de 13h à 15h.

Cœur de la vieille ville, la Plaza Grande, jolie place bordée de palmiers et d’édifices historiques, vit au rythme du quotidien des habitants.

La Ronda, étroite rue pavée complètement restaurée, est bordée de magnifiques édifices du XVIIe siècle abritant des restaurants. Elle s’anime les vendredis et samedis soir, grâce aux vendeurs de canelazo qui réjouissent les passants, et aux musiciens des restaurants. Sur les murs, des plaques relatent l’histoire de la rue, ainsi que celle des artistes, écrivains et grandes figures politiques qui y ont un jour résidé. Un incontournable.

oIglesia de la Compañía de Jesús

ÉGLISE

Plan offlineGoogleMaps

(carte Cliquez ici ; www․fundacioniglesiadelacompania․org․ec ; García Moreno et Sucre ; tarif plein/étudiant 4/2 $ ; h9h30-18h30 lun-ven, 9h30-16h sam, 12h30-16h dim)․ Coiffée de dômes vert et or, La Compañía de Jesús, église la plus richement décorée de Quito, se distingue parmi les autres splendeurs baroques de la vieille ville. Les visites guidées gratuites (en espagnol ou en anglais) aident à mieux voir les caractéristiques uniques de l’édifice, notamment ses éléments mauresques, sa parfaite symétrie (jusqu’à l’escalier en trompe-l’œil situé au fond), ses éléments symboliques (le rouge vif des murs rappelant le sang du Christ) et syncrétiques (plantes équatoriennes et visages d’Indiens cachés le long des piliers).

La construction de cette église jésuite commença en 1605 pour s’achever 160 ans plus tard. La seule réalisation du retable de l’autel principal (où repose l’ancien président Gabriel García Moreno) prit 20 ans. L’orgue, fabriqué aux États-Unis, date de la fin des années 1880. Ne manquez pas Les Seize Prophètes, une série de tableaux de Nicolás Javier Goribar exécutée en clair-obscur, ni la grande toile intitulée L’Enfer et le Jugement dernier datant de 1879. On ignore encore ce qu’il est advenu de l’original, peint par le frère Hernando de la Cruz en 1620. Les Quiteños tiennent fièrement cette église pour la plus belle du pays.

Plaza Grande

PLACE

Plan offlineGoogleMaps

Plan offline

(Plaza de la Independencia ; carte Cliquez ici). En vous promenant dans le Quito colonial, vous traverserez probablement plusieurs fois la Plaza Grande (anciennement appelée Plaza de la Independencia). La cathédrale (Catedral Primaria ; carte Cliquez ici ; Plaza Grande ; 1,50 $ ; h9h-17h15 lun-sam) de Quito se dresse sur son côté sud-ouest. Moins richement décorée que d’autres églises de la vieille ville, elle mérite la visite pour les peintures d’artistes de l’École de Quito. Le Mariscal (maréchal) Sucre, héros de la guerre d’Indépendance, repose dans l’édifice. Derrière le maître-autel, une plaque indique l’endroit où périt le président Gabriel García Moreno, le 6 août 1875. Frappé à coups de machette devant le Palacio del Gobierno, de l’autre côté de la place, il fut transporté, mourant, dans la cathédrale.

À l’intérieur, ne manquez pas le tableau de La Cène, où le Christ et ses disciples sont représentés mangeant du cuy asado (cochon d’Inde rôti) et des humitas (spécialité semblable aux tamales) tout en buvant de la chicha (bière de maïs fermentée). La peinture de La Nativité montre un lama et un cheval veillant sur l’Enfant Jésus. Le tarif d’entrée comprend une visite guidée.

Illustration

Vieille ville
1Les incontournables
1Iglesia de la Compañía de JesúsB3
1À voir
2Arco de la ReinaA4
3Capilla de CantuñaA3
4Casa de las ArtesA4
5Casa de SucreB3
6Casa del AlabadoA3
7Casa Museo María Augusta UrrutíaB3
8CathédraleC2
9Centro Cultural ItchimbiaH2
10Centro Cultural MetropolitanoB2
11El Museo FranciscanoA3
12Iglesia de Santo DomingoC4
13Iglesia y Convento de San FranciscoA3
14La MercedB1
15Convento de San AgustínD3
16Convento de Santa CatalinaC3
17Museo Alberto Mena CaamañoB2
18Museo Camilo EgasD1
19Museo de Arte ColonialB1
20Museo de la CiudadA4
21Museo del Carmen AltoA4
22Museo Dominicano Fray Pedro BedónC4
23Palacio ArzobispalC2
24Palacio del GobiernoB2
25Palacio del GobiernoB2
26Parque ItchimbiaH4
27Plaza GrandeC2
28Plaza de San FranciscoA2
29Plaza de Santo DomingoB4
Teatro Sucre(voir 72)
2Activités
CarpeDM Adventures(voir 47)
30Free Walking Tour EcuadorE3
Latin Adventures(voir 38)
31Quito Antiguo Spanish SchoolD1
32Quito EternoB5
33Quito TurismoC3
34Yanapuma FoundationE1
Yanapuma Language School(voir 34)
4Où se loger
35Casa GangotenaA3
36Casa San MarcosD4
37Colonial HouseF3
38Hostal San BlasG1
39Hotel El Relicario del CarmenC2
40Hotel Patio AndaluzC2
41Hotel Real AudienciaB4
42HotelSan Francisco de QuitoC4
43La Posada ColonialC5
44Mia LeticiaD3
45Plaza GrandeC2
46Portal de CantuñaA3
Quito Backpacker Guesthouse(voir 47)
47Secret GardenG2
5Où se restaurer
48Bohemia Cafe &PizzaB5
Café del Fraile(voir 23)
49Café MosaicoG2
50Cafetería ModeloB3
51Cafetería Modelo IIC2
52Cevichería Puerto AzulC2
53Dios No MuereC3
54Dulcería ColonialC3
55El Kukurucho del ManíA4
56Frutería MonserrateD3
57Jugos de la SucreB3
58La ExquitaG1
59MagdaB3
60Mercado CentralE2
61Octava de CorpusE4
62Pim’sH2
63Pizza SAC3
64Restaurante Govindas GopalD1
65Restaurante Vegetariano AriB3
66San AgustínD2
Theatrum(voir 72)
67TianguezA3
68Vista HermosaC2
6Où prendre un verre et faire la fête
69Bandido BrewingE3
3Où sortir
70HumanizarteB5
71Teatro BolívarC3
72Teatro SucreD2
7Achats
73Ari GalleryA3
74Homero Ortega P & HijosA3
Tianguez(voir 67)