Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Equateur et Galapagos 4 - Sierra du Sud

De
136 pages

Ce chapitre Sierra du Sud est issu du guide consacré à la destination Equateur et îles Galapagos.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sommaire
PRÉPARER SON VOYAGE SUR LA ROUTE SIERRA DU SUD Cuenca Environs de Cuenca ÉQUATEUR PRATIQUE Carnet pratique Transports Langue Index. Légende des cartes
Sur la route
Sierra du Sud
Dans ce chapitre¨ Cuenca Parque Nacional Cajas Ingapirca Saraguro Loja Zamora Vilcabamba Catacocha
Le top des restaurants
¨Moliendo Café (Cliquez ici) ¨Salvia (Cliquez ici) ¨Raymipampa (Cliquez ici) ¨Zarza Brewing Company (Cliquez ici) ¨Shanta’s Bar (Cliquez ici)
Le top des hébergements
¨Mansión Alcázar (Cliquez ici) ¨Hostal Achik Wasi (Cliquez ici) ¨Grand Victoria Boutique Hotel (Cliquez ici) ¨Copalinga (Cliquez ici) ¨Hostería y Restaurante Izhcayluma (Cliquez ici)
Pourquoi y aller
Toujours montagneuse mais moins accidentée, la crête des Andes équatoriennes descend vers le sud pour offrir au voyageur intrépide un splendide patchwork de vallées luxuriantes, de villes coloniales et de villages indiens isolés. À l’exception de Cuenca, la capitale régionale, les nationales et les routes secondaires sont moins fréquentées qu’ailleurs. La plupart des aventures débutent à Cuenca, célèbre étape sud-américaine dotée de l’un des centres coloniaux les mieux préservés du continent et d’une scène artistique, culturelle et gastronomique florissante. De là, choisissez votre propre itinéraire à travers régions sauvages et anciens villages méconnus jusqu’à Loja, une cité dynamique, et Vilcabamba, devenue un centre New Age. Continuez ensuite dans d’austères collines ocre, le long de versants verdoyants couverts de plantations qui produisent le meilleur café d’Équateur, puis dans la moiteur d’une forêt semi-tropicale.
Quand partir
Toute l’année Au sud de Cuenca, en particulier à Loja et Vilcabamba, le printemps dure toute l’annéeOct-mai La saison des pluies est plus froide, plus humide et plus verte ; matinées ensoleillées, puis averses plus tardMai et août Les fêtes en l’honneur de la Virgen del Cisne attirent des fidèles de tout le pays
Parcs nationaux
Les deux parcs nationaux de la Sierra du Sud – leParque Nacional Cajas, près de Cuenca, et leParque Nacional Podocarpus, proche de Loja – sont facilement accessibles et offrent de splendides randonnées. Le Podocarpus englobe une fascinante diversité de paysages ; explorer ses deux secteurs (hauts plateaux et basses terres) permet d’en découvrir tous les attraits. Une partie duParque Nacional Sangays’étend dans la région, mais les accès se situent plus au nord.
8Comment s’y rendre et circuler
De Quito et de Guayaquil, des vols directs desservent quotidiennement Cuenca et Loja Loja est un point de départ pratique pour rejoindre le Pérou, via Macará, Zumba (en passant par Vilcabamba), ou même Huaquillas, à l’ouestGuayaquil, sur la côte, n’est qu’à 3 heures 30 de bus de Cuenca
Cuenca
332 000 HABITANTS / 2 530 M D’ALTITUDE Après Quito, Cuenca est la plus importante et la plus belle cité coloniale du pays. Selon ses habitants, son ambiance détendue, ses rues propres et son climat plaisant la placent loin devant la capitale. Datant du XVIe siècle, le centre historique de Cuenca, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, avec sa ligne d’horizon composée de rotondes massives et de hauts clochers, semble figé dans le temps : des religieuses arpentent les rues pavées, des écoliers en uniforme déambulent devant de vénérables églises, et des vieilles dames épient les amoureux de leurs balcons ornés de géraniums. La ville est le centre de nombreuses traditions artisanales, dont la céramique, la ferronnerie et les fameux chapeaux panamas. Les villages alentour sont spécialisés dans bien d’autres productions. Au moins trois cultures ont laissé leur empreinte à Cuenca. Lorsque les Espagnols arrivèrent dans les années 1540, ils découvrirent les vestiges d’une belle cité inca à la brève existence, Tomebamba (Vallée du Soleil). Ils démantelèrent ce qu’il en restait, intégrant les pierres incas élégamment sculptées à leurs propres édifices. Avant les Incas, les Cañaris avaient vécu dans la région pendant près de 3 000 ans, et possédaient également une cité, appelée Quanpondelig (Plaine aussi vaste que le Ciel). Hormis quelques sites intéressants, les vestiges de ces cultures précolombiennes ont été totalement détruits ; en ville, quelques excellents musées racontent leur histoire.
1À voir et à faire
Il semble qu’une église, un sanctuaire ou une place orne le moindre recoin de Cuenca.
1Plaza de San Sebastián
Plan offlineGoogleMaps À la lisière ouest du centre historique, cette paisible place, la plus belle de Cuenca, est flanquée de l’Iglesia de San SebastiánBolívar et Talbot ; (angle h6h30-17h lun-sam, 6h30-20h dim), construite au XIXe siècle. En 1739, lorsque la place accueillait encore des corridas, un groupe deCuencanos (habitants de Cuenca) y molestèrent un membre de l’expédition géodésique de La Condamine, accusé d’une idylle avec uneCuencana.
Museo de Arte Moderno MUSÉE Plan offlineGoogleMaps (angle Mariscal Sucre et Talbot ; don à l’entrée ;h9h-17h lun-ven, 9h-13h sam-dim) Sur le côté sud de la Plaza de San Sebastián, cet ancien asile d’aliénés renferme aujourd’hui une collection réputée d’art équatorien et latino-américain.
Iglesia del Santo Cenáculo ÉGLISE Plan offlineGoogleMaps (angle Bolívar et Tarqui ;h6h30-17h lun-sam, 6h30-20h dim)À deux rues à l’est de la Plaza de San Sebastián, cette église austère du XIXe siècle mérite le coup d’œil si vous passez devant.
1Plaza de San Francisco
Plan offlineGoogleMaps Plan offlineGoogleMaps Arborant une architecture coloniale superbe mais délabrée, cette place a pour pièce maîtresse l’Iglesia de San Francisco(Padre Aguirre et Presidente Córdova ;h6h30-17h lun-sam, 6h30-20h dim), érigée au XIXe siècle, qui possède un autel doré à la feuille datant de la période espagnole. La place est bordée de bâtiments anciens à arcades ornés de balcons en bois, ainsi que de l’une des rues commerçantes les plus animées de Cuenca.
Iglesia Carmen de la Asunción ÉGLISE Plan offlineGoogleMaps (Padre Aguirre près de Mariscal Sucre ;h6h30-17h lun-sam, 6h30-20h dim)Juste à l’angle de la Plaza de San Francisco, cette église blanche et austère édifiée en 1682 offre un magnifique contraste avec les couleurs du mercado de las Flores(marché aux fleurs) qui se tient sur son parvis, la petite Plazoleta del Carmen.
À ne pas manquer
1 Une promenade dans les rues pavées du centre colonial deCuenca (Cliquez ici), classé au patrimoine mondial de l’Unesco 2Une randonnée dans les landes austères duParque Nacional Cajas(Cliquez ici) 3 Les mystèrieuses et imposantes constructionsd’Ingapirca (Cliquez ici), les plus importantes ruines incas d’Équateur 4 Uneaventure loin des sentiers battus(Cliquez ici) à la découverte de villagesindigenas méconnus des touristes : marchés uniques, belles églises et nature sauvage 5Un dimanche sur les marchés traditionnels des villages deGualaceo, ChordelegetSigsig(Cliquez ici) pour dénicher de l’artisanat 6Une immersion dans la culture indienne àSaraguro(Cliquez ici), ville fière et déterminée 7Les orchidées, les oiseaux et les espèces rares de mammifères qui peuplent les divers habitats duParque Nacional Podocarpus(Cliquez ici)
8Quelques jours de détente àVilcabamba(Cliquez ici), avec au programme des massages, des randonnées à cheval et l’air pur des montagnes
1Parque Calderón et ses environs
La plus grande place de la ville est dominée par deux cathédrales majestueuses. Le parc doit son nom au héros de l’indépendance Abdón Calderón, dont le monument trône au centre, desservi par des allées bordées de haies.
oCatedral de la Inmaculada Concepción ÉGLISE Plan offlineGoogleMaps (Parque Calderón ;h6h30-17h lun-sam, 6h30-20h dim) La construction de cette vaste église, également appelée “nouvelle cathédrale”, commença en 1885. Ses gigantesques dômes, couverts de céramiques bleues, se voient de toute la ville, et si les clochers semblent un peu courts, c’est en raison d’une erreur de conception : leur hauteur initialement prévue aurait été trop importante pour l’édifice.
oEl Sagrario ÉGLISE Plan offlineGoogleMaps (Parque Calderón ; adulte/enfant 2/1 $ ;h9h-13h et 14h-18h lun-ven, 10h-13h sam-dim)Sagrario, ou la El “vieille cathédrale”, blanchie à la chaux, se dresse en face de la nouvelle cathédrale, de l’autre côté du parc. Sa construction débuta en 1557, année de la fondation de Cuenca. En 1739, l’expédition de La Condamine se servit de ses tours comme point de triangulation pour mesurer la rotondité de la Terre. Déconsacrée, elle sert aujourd’hui de musée d’art sacré et de salle de récitals.
Iglesia de Santo Domingo ÉGLISE Plan offlineGoogleMaps (angle Gran Colombia et Padre Aguirre ;h6h30-17h lun-sam, 6h30-20h dim)deux rues au nord-ouest du À Parque Calderón, cette église possède des portes en bois joliment sculptées et renferme des peintures coloniales. Bien qu’elle semble plus ancienne, elle date du début du XXe siècle.
Museo del Monasterio de las Conceptas MUSÉE Plan offlineGoogleMaps (Miguel 6-33 ; 2,50 $ ;h9h-18h30 mar-ven, 10h-13h sam)Ce musée d’art sacré se tient dans le couvent de l’Immaculée Conception, fondé en 1599. Il offre un aperçu des coutumes séculaires des religieuses cloîtrées qui y vivent. Si vous ne pouvez voir ces dernières, vous découvrirez le matériel primitif qui sert à faire le pain, des dioramas des cellules austères et quelques œuvres d’art sacré. À troisbloques(pâtés de maisons) au sud-est du Parque Calderón.
1Parque San Blas
À l’extrémité est du centre historique et occupant ce que l’on appelait autrefois le “quartier bas”, ce parc légèrement décrépit abrite l’une des plus grandes églises de la ville et la seule construite en forme de croix latine, l’Iglesia de San Blas(Vega ;h6h30-17h lun-sam, 6h30-20h dim), à la lisière est.
1Río Tomebamba et Calle Larga
De majestueux édifices coloniaux bordent les rives verdoyantes du Río Tomebamba, qui sépare le centre historique des quartiers récents au sud. Les façades donnent sur la Calle Larga, qui court en parallèle du Tomebamba en contrebas, tandis que l’arrière des bâtiments semble “suspendu” au-dessus de la rivière. Cette caractéristique donne son nom au quartier branché d’El Barranco (la Falaise). De raides escaliers en pierre – le
plus emprunté estLa Escalinataaux larges marches – descendent jusqu’au Paseo 3 de Noviembre, une belle voie piétonne et cyclable qui longe la rive nord de la rivière jusqu’à El Vado.
oMuseo del Banco Central “Pumapungo”
MUSÉE Plan offlineGoogleMaps Plan offlineGoogleMaps (wwwpumapungoorg ; Larga entre Arriaga et Huayna Capac ;h8h-17h30 mar-sam)FUne marche vers l’est le long de la Calle Larga conduit à l’un des plus intéressants musées du pays. Si le rez-de-chaussée contient de belles œuvres d’art moderne, c’est au 1er étage que se trouve l’exposition majeure : un périple complet à travers les diverses cultures indigènes d’Équateur, avec dioramas colorés et reconstitutions de maisons typiques, représentant notamment les Afro-Équatoriens de la province d’Esmeraldas, lesmontubios (fermiers des régions côtières) des plaines occidentales, plusieurs tribus de la forêt équatoriale et les principaux groupes de la Sierra. De rarestzantzas(têtes réduites) de la culture shuar, du sud de l’Oriente, clôturent l’exposition. Compris dans la visite, leparc archéologique(h8h-17h30 mar-sam), derrière le musée, permet de flâner parmi les vestiges de bâtiments qui faisaient sans doute partie de l’ancienne cité inca de Tomebamba. Les conquistadors espagnols ayant récupéré la majeure partie des pierres pour construire Cuenca, il ne reste pas grand-chose – mais le parc est plaisant pour une promenade, avec une pause au snack-bar au fond.
LA MODE CUENCANA
Vous serez sûrement frappé par les éclatantes tenues traditionnelles des Indiennes de Cuenca et des alentours. Si les hommes portent rarement le poncho, nombre de femmesindígenasd’arborer continuent fièrement leur costume ancestral : lapollera, une jupe large de couleur vive qui s’arrête sous le genou, avec un bord brodé qui varie selon les villages ; unpaño, superbe châle à franges tissé selon la technique précolombienne de l’ikat ; un chapeau de paille sur leurs longues tresses ; et de grosses boucles d’oreilles en métal appeléeszarcillas. Lespollerasles plus ouvragées peuvent coûter plusieurs centaines de dollars.
oMuseo de las Culturas Aborígenes
Plan offlineGoogleMaps MUSÉE (museoarq@etapaonlinenetec ; Larga 5-24 ; 2 $ ;h9h-18h lun-ven, 9h-13h sam) Le musée des Cultures aborigènes possède plus de 5 000 pièces archéologiques qui représentent une vingtaine de cultures précolombiennes d’Équateur et remontent jusqu’à environ 15 000 ans. La visite guidée constitue le point fort du musée, présentant des objets inattendus comme des peignes, des miroirs en obsidienne et des ustensiles de cuisine assez sophistiqués, et apportant des explications sur les saisissants motifs qui les ornent. C’est l’un des rares musées qui rend chaque artefact captivant. Dans la cour paisible, on sert un café corsé.
Museo Manuel Agustín Landivar MUSÉE Plan offlineGoogleMaps (angle Larga 2-23 et Vega ;h9h-13h et 15h-18h lun-ven)FÀ l’extrémité est de la Calle Larga, ce musée présente des expositions archéologiques et propose la visite guidée desRuinas de Todos Santos, où sont superposées des ruines cañaris, incas et espagnoles. Vous pouvez aussi les admirer indépendamment depuis l’Avenida de Todos Santos, en contrebas.
Puente Roto PONT Plan offlineGoogleMaps (Pont brisé ; Av de Todos Santos et Machuca ;hfoire artistique 10h-17h sam)La majeure partie de ce pont, qui enjambe un joli tronçon du Paseo 3 de Noviembre, a été emportée par une inondation. Ses arches en pierre constituent un cadre plaisant pour unmarché d’artet des événements culturels tous les samedis.
Centro Interamericano de Artes Populares MUSÉE Plan offlineGoogleMaps (Cidap ; wwwcidaporgec ; angle 3 de Noviembre et La Escalinata ;h9h30-13h et 14h-18h lun-ven, 10h-13h sam)pied des marches sur la rive, le Centre interaméricain des Arts populaires présente des costumes Au traditionnels, de l’artisanat et de l’art d’Amérique latine. Une belle boutique vend des articles à prix corrects.
1El Vado
Autour de la Plazoleta de la Cruz del Vado et dans la Calle La Condamine se regroupent galeries, cafés, restaurants ettalleres(ateliers d’artisans) aux diverses spécialités, de la broderie traditionnelle à la dinanderie et à la sellerie.
Prohibido Museo de Arte Extremo GALERIE Plan offlineGoogleMaps (La Condamine 12-102 ;h12h-tard)El Vado, un quartier montant, compte quelques établissements insolites, comme cette galerie d’art, bar et discothèque sur le thème de la Faucheuse.
Laura’s Antiguidades y Curiosidades GALERIE Plan offlineGoogleMaps (La Condamine 12-112 ;h9h-13h et 15h-18h lun-ven)Curiosités et objets d’art sont exposés dans une maison du XIXe siècle, où sont également installés quelques fameux chapeliers de Cuenca.
1Sud du centre-ville
La partie plus moderne de la ville, au sud du Río Tometamba, manque peut-être de merveilles architecturales, mais comprend quelques beaux espaces verts qui méritent la visite. C’est aussi l’endroit branché où sortir.
Río Yanuncay
PARC À environ 1 km au sud de La Escalinita (escalier de la vieille ville), cette paisible rivière serpente entre des berges verdoyantes et ombragées, idéales pour un pique-nique. En amont, à la confluence avec le Río Tarqui, troisième cours d’eau de la ville, s’étend un agréablejardin botanique. Un taxi jusqu’ici revient à 1,50 $.
Mirador de Turi
POINT DE VUE Pour une jolie vue sur Cuenca, prenez un taxi (5 $) jusqu’à l’austère église blanche de Turi, à 4 km au sud de la ville le long de l’Avenida Solano. La vue sur la fameuse ligne d’horizon de la cité est particulièrement belle au soleil couchant, et le soir en novembre et décembre avec les illuminations de Noël.
CCours
La plupart des écoles de langue facturent environ 10 $ l’heure de cours particulier.
Centers for Interamerican Studies COURS DE LANGUE Plan offlineGoogleMaps (CEDEI ;%07-283-9003 ; wwwcedeiorg ; angle Gran Colombia 11-02 et General Torres)Une école à but non lucratif qui propose des cours ponctuels ou à long terme d’espagnol, de quechua et de portugais.