Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 9,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

suivant
Carte principale

L’Espagne se trouve à la jonction de l’Atlantique et de la Méditerranée, de l’Europe et de l’Afrique. Le territoire espagnol occupe la majeure partie de la péninsule Ibérique. Il comporte également l’archipel des Baléares, les îles Canaries et les enclaves de Ceuta et Melilla sur la côte nord du Maroc. Sa superficie totale de 505 975km2 le place au quatrième rang européen, après la Russie, l’Ukraine et la France. Quatre pays frontaliers : la France, le Portugal, la principauté d’Andorre et le Maroc (auxquels il faut ajouter l’enclave britannique de Gibraltar). Porte du continent africain, l’Espagne n’en est séparée que par les 13km du détroit de Gibraltar. La côte méridionale de la péninsule marquait jadis, au cap Sagres (Portugal), la fin des terres connues. La proximité des vents alizés en faisait le point de départ idéal des grands voyages d’exploration. Des facteurs qui ont eu une influence sur l’histoire politique, coloniale et économique du pays. Revers de la médaille : cette situation excentrée, renforcée par la présence des Pyrénées, a longtemps été un facteur d’isolement.

L’Espagne : un relief compartimenté

geoCarte

Il a pour élément majeur la Meseta : un immense plateau central, d’une altitude moyenne de 660m. La rigidité de ce socle hercynien lui a permis de résister aux plissements alpins. Ces derniers ne réussirent qu’à le soulever et à l’incliner légèrement vers l’ouest, créant à sa périphérie de hauts rebords montagneux : monts Cantabriques au nord, monts Ibériques au nord-est, Serranía de Cuenca à l’est et Sierra Morena au sud. La Meseta est également coupée en son centre par les sierras de Guadarrama et de Gredos. Deux chaînes montagneuses rattachées au système alpin viennent s’accoler à l’ensemble : au nord, les Pyrénées et, au sud, les cordillères Bétiques. Surprise : l’Espagne est le deuxième pays le plus élevé d’Europe, juste après la Suisse. Seule une faible proportion du territoire se trouve au-dessous de 500m. Exceptions notables, les bassins d’effondrement de l’Èbre, au nord, et du Guadalquivir, au sud. Ces deux grands fleuves sont les seuls à ne pas suivre l’inclinaison de la Meseta, au contraire du Tage, du Douro, du Miño et du Guadiana. Ses 3 900km de côtes font de l’Espagne un pays maritime. Cependant, les plaines littorales sont partout étroites, dépassant rarement 30km de large. Les côtes sont très escarpées. Les grands sites portuaires y sont rares, à l’exception de Vigo, Ferrol, La Corogne, Barcelone et Valence. Autre conséquence de cette géologie agitée : des sols arides, mais riches en minerais (fer, manganèse, houille…). Enfin, l’omniprésence des montagnes entraîne une répartition très irrégulière des précipitations. De cruelles sécheresses alternent avec des crues et des inondations aux effets parfois dramatiques.

cCarte d’identité

Situation géographique À l’extrême sud de l’Espagne
Superficie 87 600km2
Point culminant Le mont Mulhacén (3 482m)
Statut politique Communauté autonome regroupant huit provinces portant le nom de leur capitale : Almería, Cadix, Cordoue, Grenade, Huelva, Jaén, Málaga, Séville
Capitale Séville
Langue Le castillan
Religion Le catholicisme

L’Andalousie