Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

GEOguide Crète

De
381 pages
Pour cette édition numérique, les nouvelles fonctionnalités de la lecture interactive sur tablette ou smartphone offrent une vraie différence qualitative pour la consultation des GEOguides en mobilité : zoom HD sur les plans, hyperliens entre adresses pucées présentées avec les plans et les commentaires correspondants, sites Internet des adresses interactifs, indexation, recherche dans le texte, navigation hypertextuelle d’une adresse à une autre, d’une partie du guide à une autre, sommaire actif, et environnement ergonomique personnalisable.
Dans ce GEOguide, découvrez :
- 2 circuits historiques : sept jours sur les traces des Minoens et partir à la découverte des monastères byzantins ;
- des itinéraires sur mesure et des sélections thématiques pour personnaliser votre séjour ;
- des centaines d'adresses authentiques choisies par nos auteurs-voyageurs ;
- 18 cartes et plans (sans connexion Internet nécessaire)
- et une présentation culturelle complète de la destination.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Carte principale

Géographie

“Elle ressemble un peu à une boîte à violon grossièrement découpée à la scie par un enfant arriéré”, affirmait l’écrivain Lawrence Durrell. Ce qui est certain, c’est que ses 257km de long et ses 12 à 60km de large (pour une superficie de 8 335km2) en font la cinquième plus grande île de Méditerranée après la Sicile, la Sardaigne, Chypre et la Corse, et que sa position entre les 34e et 35e parallèles lui confère le statut de territoire le plus méridional d’Europe, à hauteur de l’Afrique du Nord.

cCarte d’identité

Situation géographique Bassin oriental de la Méditerranée, à l’intersection des continents européen et asiatique
Superficie 8 335km2, 257km de longueur, entre 12 et 60km de largeur, 155km de plages
Point culminant Mont Psiloritis, 2 456m
Statut Rattachée à la Grèce depuis 1913, elle en constitue l’une des 13 régions administratives (periferies), subdivisée en 4 districts régionaux : Chania (La Canée), Héraklion/Iraklio, Rethymno et Lassithi.
Capitale administrative Héraklion (173 450 hab.)
Population 621 340 habitants (recensement de 2011), 72 hab./km2
Langue Grec
Religion Orthodoxe

Entre l’Europe et l’Afrique

Celle que les Grecs appellent la “grande île” appartient à une immense chaîne de montagnes sous-marines, dont la forme en arc de cercle relie le sud du Péloponnèse au sud-ouest de la Turquie, en passant par Cythère et par Rhodes. Ces reliefs sont le produit du choc tectonique entre les continents européen et africain, l’Afrique remontant vers le nord en soulevant la plaque géologique d’où émergent les îles des Cyclades. Ce phénomène explique la forme allongée de l’île – ainsi prise en sandwich –, et l’aspect de son littoral : alors qu’au nord les plages de sable blond, les baies et les collines descendent mollement dans la mer Égée, la côte sud, soulevée hors des eaux par la poussée de la plaque africaine, est hérissée de falaises abruptes que viennent interrompre quelques plages de galets mêlés de sable gris. Cette situation est aussi à l’origine des nombreux séismes qui ont marqué son histoire, comme le grand tremblement de terre qui provoqua la destruction des premiers palais de Knossos, Malia, Phaistos et Zakros, vers 1700 av. J.‑C.

Trois massifs, quatre régions

Ceux qui découvrent l’île à partir d’un bateau sont souvent surpris par l’importance de ses reliefs : à l’ouest, les Lefka Ori, “Montagnes blanches”, culminent à 2 452m ; au centre, le mont Psiloritis (ou mont Ida) atteint 2 456m, et le mont Dikti, à l’est, 2 148m. Ces trois massifs divisent l’île en quatre régions bien différenciées possédant chacune le statut de département, ou nomos, leurs traditions et leur capitale historique. Ce sont les villes de Chania (La Canée), de Rethymno (Réthymnon), d’Héraklion/Iraklio et d’Agios Nikolaos qui occupent les quatre grandes baies de la côte nord et hébergent les quatre principaux ports de l’île.

Faune

Elle compte quelques espèces endémiques remarquables, dont un aigle royal (Aquila chrysaetos), une marte (Martes foinabunites) et un chat sauvage, le fourogatos (Felix sylvestris agrius). Mais la plus célèbre d’entre elles est sans conteste la fameuse chèvre kri-kri, ou agrimi (Capra aegipans cretic), devenue l’emblème de l’île et dont on trouve encore quelques spécimens dans le parc national des gorges de Samaria. Les volatiles sont plus nombreux, notamment au printemps et à l’automne, la Crète servant d’escale à une foule d’oiseaux migrateurs. Mais ce sont sans doute les rapaces qui retiendront le plus votre attention : faucon d’Éléonore, buse féroce, aigle royal, aigle de Bonelli, vautours fauves ou encore gypaète barbu, un des oiseaux les plus rares et les plus grands d’Europe (jusqu’à 3m d’envergure), dont vous aurez peut-être la chance de voir quelques spécimens autour des gorges de Samaria ou d’Aradena.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin