Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 9,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

EXOTISME

de Encyclopaedia-Universalis

L’horloger du sérail

de institut-francais-d-etudes-anatoliennes

Vous aimerez aussi

suivant
Carte principale

Géographie

Le relief et le réseau fluvial

Selon l’expression d’Élisée Reclus – grand géographe français du XIXe siècle –, la péninsule Ibérique tourne le dos à l’est et s’offre un visage à l’Atlantique. Cette jolie comparaison est accentuée sans doute par le fait que la carte du Portugal semble dessiner un visage, dont l’estuaire du Tage serait la bouche. Le principal fleuve portugais, qui s’écoule de la Meseta (plateau central de la péninsule Ibérique) jusqu’à la mer de Paille (Lisbonne) sur plus de 1 000km par une large dépression sédimentaire, traverse le pays d’est en ouest, le divisant en deux.

cCarte d’identité

Superficies et distances 89 060km2 (91 985km2 avec Madère et les Açores), 561km de long sur 218km de large
Population 10,3 millions (estimation 2016), dont 10 millions en métropole, soit une densité de 112 hab./km2
Frontière terrestre 1 214km de frontières avec l’Espagne
Façade maritime 832km de côte atlantique
Principaux fleuves Du nord au sud : Minho, Douro, Mondego, Sado, Tage (tous orientés est-ouest) et Guadiana (nord-sud)
Point culminant Torre (Serra da Estrela), 1 993m
Températures moyennes
Lisbonne, hiver : 10,8°C, été : 22,5°C
Porto, hiver : 9°C, été : 19,4°C
Faro, hiver : 12,2°C, été : 24°C

AU NORD Dans les provinces du Minho, du Douro, du Trás-os-Montes, des Beiras Alta et Baixa, les paysages sont nettement plus escarpés qu’au sud du pays. On estime que 90% des terres situées au-delà de cette frontière naturelle qu’est le Tage se trouvent à plus de 400m d’altitude. Plus on monte vers le nord, plus le relief est accidenté. Le point culminant du Portugal continental est à Torre (1 993m), dans la Serra da Estrela. Cette chaîne entaillée par de profondes vallées – comme celles du Mondego et du Zêzere – marque le prolongement géologique des sierras de Castille en Espagne. Le fleuve Douro, qui naît dans la sierra de Urbión (cordillère ibérique), traverse lui le nord de la Meseta, creusant d’est en ouest l’une des plus profondes et des plus belles vallées d’Europe.

AU SUD Le bas plateau de l’Alentejo (littéralement “au-delà du Tage”, soit autour de Portalegre, Évora et Beja) s’appuie sur les contreforts montagneux de l’Algarve. De ce paysage – fortement érodé, essentiellement constitué de plaines jusqu’à l’océan –, seules émergent les serras de Monchique (Pico da Fóia, 902m) et do Caldeirão (Mú, 578m) qui marquent la frontière entre l’Alentejo et l’Algarve. Le fleuve Guadiana, qui naît dans les lacs de Ruidera dans la haute Andalousie, traverse la Meseta sud, pénètre d’abord au Portugal avant de tracer la frontière Nord-Sud de l’Algarve avec l’Espagne. Fleuve national, le Sado traverse l’Alentejo occidental montant exceptionnellement de sud à nord-ouest, et crée une étroite péninsule (Tróia) dans son estuaire.