Inde du Nord 5 - Uttar Pradesh et Taj Mahal

De
Publié par

Ce chapitre Uttar Pradesh et Taj Mahal est issu du guide consacré à la destination Inde du Nord.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.







Publié le : jeudi 27 février 2014
Lecture(s) : 10
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816144161
Nombre de pages : 221
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
cover.jpg

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SECTIONS SPÉCIALES

Fort rouge en 3D.

Taj Mahal en 3D

Fatehpur Sikri en 3D

Temples de khajuraho en 3D

Architecture religieuse

i0002.jpg

Sur la route

i0050.jpg
i0186.jpg

Uttar Pradesh et Taj Mahal

Dans ce chapitre

Agra

Mathura

Vrindavan

Lucknow

Ayodhya

Allahabad

Chitrakut

Jhansi

Varanasi (Bénarès)

Sarnath

Gorakhpur

Kushinagar

Sunauli

Le top des restaurants

Le top des hébergements

Pourquoi y aller

Avec le célébrissime Taj Mahal d’Agra en guise de carte de visite, l’Uttar Pradesh (UP) figure en tête de liste de bon nombre de voyageurs se rendant en Inde du Nord. Mais ce vaste État, le plus peuplé du pays, compte bien d’autres attraits.

La religion joue ici un rôle de premier plan et laisse une marque plus profonde encore que le superbe héritage architectural des Grands Moghols, des nababs et des Britanniques. Sur les rives du Gange, le grand fleuve sacré des hindous, la fascinante ville de Varanasi (Bénarès) séduit par l’atmosphère d’intense spiritualité qui se dégage de ses temples et de ses ghats au bord de l’eau. Cette même ferveur se retrouve à Chitrakut, mais dans un cadre plus serein. L’Uttar Pradesh compte aussi plusieurs hauts lieux boud-dhiques, comme les antiques stupas de Kushinagar. Enfin, le cœur de l’Inde impériale est une destination gastronomique phare, Lucknow portant haut l’étendard de la cuisine mughlai.

Quand partir

i0187.jpg

Agra

Septembre-octobre Les pluies de la mousson ont cessé et le temps est moins chaud.

Novembre-février Journées agréables et soirées fraîches ; les foules sont au rendez-vous.

Mars-avril Un peu de fraîcheur le soir et pas trop de chaleur le jour : la perfection selon certains.

PRINCIPAUX POINTS D’ACCÈS

Parmi les vols internationaux figurent Varanasi-Katmandou et Lucknow-Dubaï. Nombreux sont les voyageurs à arriver par voie terrestre du Népal, généralement à Sunauli. Les gares ferroviaires d’Agra, de Lucknow, d’Allahabad et de Varanasi sont les mieux desservies.

En bref

  • 200 millions d’habitants
  • 231254 km2
  • Capitale : Lucknow
  • Langue : hindi
  • Hébergement :
    $ moins de 1 000
    $$ 1 000-3 000
    $$$ plus de 3 000

Nos conseils

En débarquant du train ou du bus à Agra ou Varanasi, ignorez les rabatteurs qui vous abordent à la gare et dirigez-vous tout droit vers le guichet des auto-rickshaws prépayés (en face de l’entrée principale). Ne laissez aucun guide ou chauffeur d’auto-rickshaw vous conduire dans une boutique, même choisie par vous.

Sur la Toile

  • Uttar Pradesh Tourism
    ( www.up-tourism.com)
  • Lucknow Tribune ( www.thelucknowtribune.org)
  • Lonely Planet
    ( www.lonelyplanet.fr)

Saveurs

La cuisine mughlai (ou moghole) – riche, carnée et pleine de saveurs – est à l’ordre du jour dans la majeure partie de l’Uttar Pradesh. Les meilleures tables se trouvent le plus souvent dans les hôtels haut de gamme des grandes villes. Lucknow fait incontestablement figure de capitale gastronomique de l’État, avec d’excellents restaurants de spécialités mughlai, mais aussi des chaat (snacks) et de délicieuses grillades et brochettes de viande.

LES INCONTOURNABLES

Ne quittez pas l’Uttar Pradesh sans avoir admiré le Taj Mahal au soleil couchant, ni navigué sur le Gange à l’aube dans la ville sainte de Varanasi (Bénarès).

Le top des fêtes et festivals

  • Magh Mela (jan/fév, Allahabad, Cliquez ici). Cette énorme fête religieuse annuelle devient, tous les 12 ans, la Purna Kumbh Mela, le plus grand rassemblement humain du monde (le prochain aura lieu en 2025).
  • Holi (fév/mars, Mathura, Cliquez ici, et Vrindavan, Cliquez ici). Cette fête nationale est célébrée avec une ferveur particulière à Mathura et à Vrindavan, demeure spirituelle de Krishna.
  • Purnima (avr/mai, Sarnath, Cliquez ici). Également appelé Vesak, Buddha Jayanti ou anniversaire du Bouddha, Purnima célèbre la naissance, l’Éveil et la mort du Bouddha. Sarnath, près de Varanasi, devient alors particulièrement festif ; des bouddhistes viennent de nombreux pays participer à la procession et à la foire.
  • Janmastami (août/sept, Mathura, Cliquez ici). L’anniversaire de Krishna attire une foule immense à Mathura, dont les temples disparaissent sous les décorations. Des représentations musicales retracent la vie de Krishna.
  • Ram Lila (sept/oct, Varanasi, Cliquez ici). Chaque année depuis le début des années 1800, une représentation du Ram Lila, version scénique du Ramayana, est donnée à côté du fort de Ramnagar, à Varanasi. L’épopée du mariage de Rama et de Sita et de son combat contre le roi-démon Ravana est jouée par de jeunes brahmanes masqués, à grand renfort de musique, de danses et de géants en papier mâché.

Histoire

Il y a plus de 2 000 ans, l’Uttar Pradesh faisait partie de l’empire bouddhique d’Ashoka, dont des vestiges subsistent dans le centre de pèlerinage de Sarnath, près de Varanasi. Les incursions musulmanes en provenance du nord-ouest commencèrent au XIe siècle. Au XVIe siècle, la région faisait partie de l’Empire moghol, qui établit successivement sa capitale à Fatehpur Sikri, à Agra, puis à Delhi.

Après le déclin de l’Empire moghol, les envahisseurs perses l’occupèrent brièvement avant que les nababs d’Oudh (ou Avadhi) montent en puissance au cœur de la région, transformant Lucknow, capitale de l’Uttar Pradesh, en un centre artistique florissant. Leur empire connut une fin tragique, lorsque la Compagnie britannique des Indes orientales déposa le dernier nabab, déclenchant la révolte des Cipayes (première guerre d’indépendance) de 1857. Agra fut ensuite rattachée à Avadhi, et l’État devint l’United Province (Province unie). Rebaptisé Uttar Pradesh après l’Indépendance, l’État est celui qui, depuis lors, pèse le plus lourd dans la vie politique indienne ; il a fourni au pays la moitié de ses Premiers ministres, originaires pour la plupart d’Allahabad. La population n’en a guère bénéficié : une mauvaise gestion, une natalité galopante, un faible taux d’alphabétisation et un approvisionnement en électricité erratique entravent le développement économique de l’Uttar Pradesh depuis 60 ans.

En 2000, la partie montagneuse du Nord-Ouest a été découpée pour former le nouvel État de l’Uttaranchal, renommé Uttarakhand en 2007.

Agra

%0562 / 1,7 MILLION D’HABITANTS

Si le Taj Mahal, somptueux monument d’une grâce inouïe, attire les touristes par milliers, il ne constitue pas la seule curiosité d’Agra. L’Empire moghol a laissé un fort magnifique et de nombreux tombeaux et mausolées fascinants. Il est aussi amusant de se promener dans les chowk (marchés) animés.

Cela dit, l’insistance des innombrables rabatteurs, rickshaw-wallah, guides improvisés et vendeurs de souvenirs peut finir par altérer la bonne humeur des visiteurs les plus patients !

Nombre de touristes viennent de Delhi pour la journée, ce qui ne leur permet pas de découvrir les multiples splendeurs d’Agra. 3 Vous pouvez en fait lui consacrer plusieurs jours, avec des excursions à la superbe cité en ruines de Fatehpur Sikri et au centre de pèlerinage hindou de Mathura.

Agra s’étend sur un large méandre de la Yamuna. Le fort et le Taj Mahal surplombent ce fleuve sacré, à 2 km l’un de l’autre. Les principales gares ferroviaire et routière se situent à quelques kilomètres au sud-ouest.

Les ouvriers et les artisans qui construisirent le Taj Mahal s’installèrent au sud du mausolée, créant le dédale de ruelles congestionnées appelé Taj Ganj, un quartier aujourd’hui très fréquenté par les voyageurs à petit budget.

Histoire

En 1501, le sultan Sikandar Lodi fit d’Agra sa capitale, puis la cité tomba aux mains des Moghols en 1526, quand l’empereur Babur défit le dernier sultan Lodi à Panipat. La ville connut son apogée entre le milieu du XVIe et le milieu du XVIIe siècle, sous les règnes d’Akbar, de Jehangir et de Shah Jahan. Le fort, le Taj Mahal et les principaux mausolées datent de cette époque. En 1638, Shah Jahan bâtit une nouvelle cité à Delhi, et son fils Aurangzeb y transféra la capitale dix ans plus tard.

En 1761, Agra tomba aux mains des Jat, des guerriers qui pillèrent ses monuments sans épargner le Taj Mahal. Les Marathes s’en emparèrent en 1770, puis les Britanniques en 1803. Ces derniers transférèrent l’administration de la province à Allahabad après la révolte des Cipayes en 1857. Privée de cette activité, Agra devint un centre d’industrie lourde, bientôt réputée pour ses usines chimiques et sa pollution, avant que le Taj et le tourisme ne deviennent sa principale source de revenus.

1À voir et à faire

Les tarifs d’entrée des cinq principaux sites d’Agra – le Taj, le fort, Fatehpur Sikri, le mausolée d’Akbar et Itimad-ud-Daulah – sont fixés par deux organismes distincts, l’Archaeological Survey of India (ASI) et l’Agra Development Association (ADA). Le droit d’entrée de 750 pour le Taj Mahal comprend un billet de l’ADA à 500 qui donne droit à de modestes réductions valables le même jour sur les quatre autres sites : 50 au fort d’Agra et 10 dans chacun des trois autres sites. Ce billet ADA peut s’acheter sur les cinq sites ; précisez que vous visiterez le Taj plus tard dans la journée.

À ne pas manquer

1Le majestueux Taj Mahal (Cliquez ici), à Agra, dans la lumière de l’aube ou du couchant.

2Une promenade en bateau au lever du soleil sur le Gange pour découvrir Varanasi (Cliquez ici) dans toute sa ferveur spirituelle

3Les imposants monuments moghols de la cité abandonnée de Fatehpur Sikri (Cliquez ici)

4L’Heritage Walking Tour, une belle façon de découvrir les ruelles et l’architecture moghole du vieux Lucknow (Cliquez ici)

5Le paisible centre de pèlerinage de Kushinagar (Cliquez ici), où le Bouddha fut incinéré

6Les ghat sereins de Chitrakut (Cliquez ici), pour la même atmosphère de spiritualité qu’à Varanasi, l’effervescence en moins

7Une balade en barque jusqu’au Sangam, le confluent de deux fleuves sacrés, à Allahabad (Cliquez ici), où déferlent 100 millions de pèlerins durant la Kumbh Mela

i0188.jpg

Tous les autres monuments d’Agra sont gratuits ou dépendent uniquement de l’ASI.

Tous les sites sont gratuits pour les moins de 15 ans. Le vendredi, beaucoup appliquent une réduction de 10.

Parmi les hôtels qui autorisent les non-résidents à fréquenter leur piscine, citons le Yamuna View (400), le Howard Plaza (562), l’Amar (500 ; avec toboggan) et le Clarks Shiraz (1 000).

oTaj Mahal

MONUMENT HISTORIQUE

(Indiens/étrangers 20/750, caméra 25 ;hlever-coucher du soleil sam-jeu). Rabindranath Tagore l’a décrit comme “une larme sur le visage de l’éternité”, Rudyard Kipling y voyait “l’incarnation de la pureté”, et son créateur, l’empereur Shah Jahan, disait qu’il “faisait verser des larmes au Soleil et à la Lune”. Chaque année, des touristes deux fois plus nombreux que la population d’Agra franchissent les portes du Taj et repartent éblouis par ce monument, considéré comme le plus beau du monde.

Le Taj Mahal fut édifié par Shah Jahan pour recevoir le corps de sa troisième épouse, Mumtaz Mahal, morte en mettant au monde leur 14e enfant en 1631. Son trépas brisa le cœur de l’empereur, dont les cheveux seraient devenus gris en une nuit. La construction du Taj, entreprise l’année suivante, ne s’acheva qu’en 1653 ; celle du bâtiment principal aurait demandé huit ans. Peu après, Shah Jahan fut renversé par son fils Aurangzeb et emprisonné au fort d’Agra, d’où il ne put qu’apercevoir sa création à travers une fenêtre le restant de sa vie. À sa mort, en 1666, il fut inhumé aux côtés de Mumtaz.

8LES MEILLEURS MOMENTS POUR ADMIRER LE TAJ

Le Taj Mahal est particulièrement beau au lever du soleil, avant l’arrivée des cohortes de touristes. Le crépuscule est un autre moment magique. Vous pouvez également l’admirer de nuit cinq fois par mois, lors de la pleine lune. Le nombre d’entrées est alors limité et il faut acheter son billet la veille au bureau d’ Archaeological Survey of India (carte Cliquez ici ;%2227263 ; www.asi.nic.in ; 22 The Mall ; Indiens/ étrangers 510/750 ;h10h-18h). Consultez son site Internet. Sachez que certains conducteurs de rickshaw connaissent ce bureau sous le nom de Taj Mahal Office.

Au total, 20 000 ouvriers et artisans d’Inde et d’Asie centrale participèrent à la construction. Des spécialistes furent amenés d’Europe pour concevoir les délicats treillis de marbre et les panneaux en pietra dura, faits de milliers de pierres semi-précieuses incrustées dans le marbre.

Inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité en 1983, le Taj Mahal semble aussi immaculé aujourd’hui qu’à l’époque de sa construction – il a connu une restauration majeure au début du XXe siècle.

Accès et renseignements

Le Taj Mahal est fermé le vendredi, sauf pour les musulmans qui viennent prier dans sa mosquée.

L’accès à l’édifice se fait par les portes est, ouest et sud (voir la carte Cliquez ici). Les groupes ont tendance à emprunter les deux premières. Les visiteurs indépendants pénètrent plutôt par l’entrée sud, la plus proche du quartier de Taj Ganj regroupant les hébergements bon marché, où la file d’attente est d’ordinaire plus courte qu’à l’entrée ouest. C’est toutefois à la porte est que l’on attend le moins, car il faut parcourir à pied 1 km jusqu’à la billetterie située à Shilpgram, un centre touristique peu engageant géré par l’État. Hommes et femmes prennent des files séparées.

Les appareils photo sont autorisés, mais vous ne pouvez pas photographier l’intérieur du mausolée. L’usage des caméras est limité à certaines parties.

N’oubliez pas de récupérer la bouteille d’eau (500 ml) et les protège-chaussures compris dans le billet d’entrée. Conservez aussi ce dernier pour bénéficier d’une modeste réduction en visitant le même jour le fort d’Agra, Fatehpur Sikri, le mausolée d’Akbar et l’Itimad-ud-Daulah. Si besoin, vous pourrez laisser vos bagages gratuitement à côté de la billetterie.

De la porte sud, on entre dans l’enceinte intérieure par une imposante darwaza (porte monumentale) en grès rouge, haute de 30 m et gravée de versets du Coran.

Visite du Taj

Les jardins ornementaux sont dessinés selon le modèle moghol du charbagh (jardin persan classique) – un carré quadrillé de canaux, avec une plinthe en marbre au centre. Quand les fontaines ne coulent pas, le Taj se reflète dans les canaux.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi