Inde du Sud et Kerala - Kerala

De
Publié par

Ce chapitre Kerala est issu du guide consacré à la destination Inde du Sud 5.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.









Publié le : jeudi 13 février 2014
Lecture(s) : 9
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816144062
Nombre de pages : 233
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
i0041.jpg
i0184.jpg

Kerala

Dans ce chapitre

Thiruvananthapuram

Varkala

Alappuzha (Alleppey)

Ghats occidentaux

Munnar

Kochi (Cochin)

Thrissur (Trichur)

Lakshadweep

Les plus belles réserves animalières

Les meilleures chambres chez l’habitant

Pourquoi y aller

Le Kerala, un État de forme allongée à la pointe sud de l’Inde, doit sa physionomie à ses paysages – près de 600 km de côte et de plages sur la mer d’Oman, un réseau de backwaters et les montagnes des Ghats occidentaux, couvertes d’épices et de théiers. Aussi relaxante qu’un massage ayurvédique, cette terre de verdure est un univers à l’écart de la frénésie générale, comme si l’Inde, passée de l’autre côté du miroir, devenait soudain plus calme.

Outre les célèbres backwaters, les rizières, les cocotiers, d’élégants house-boats et une cuisine délicatement épicée, le Kerala abrite des éléphants sauvages, des oiseaux exotiques, quelques tigres et des traditions bien vivantes comme les spectacles de kathakali et les courses de bateaux-serpents. Rares sont les voyageurs qui négligent le Kerala lors d’une visite en Inde du Sud – le seul problème est de décider où rester le plus longtemps.

Quand partir

Thiruvananthapuram

i0185.jpg

Jan-fév Temps idéal pour profiter de la plage et des backwaters. Fête d’Ernakulathappan Utsavam à Kochi.

Avril Pour voir du kathakali aux fêtes de Kottayam et de Kollam, et une procession d’éléphants à Thrissur.

Août-sept Fin de la mousson. Fête d’Onam et courses de bateaux-serpents.

ACCÈS PRINCIPAUX

Thiruvananthapuram (Trivandrum), Kozhikode (Calicut) et Kochi (Cochin) sont les nœuds du transport aérien et ferroviaire au Kerala.

En bref

  • Population :
    33,34 millions d’habitants
  • Superficie : 38 864 km2
  • Capitale :
    Thiruvananthapuram
  • Langue principale :
    malayalam
  • Prix des hébergements :

    $ moins de 1 000,
    $$ 1000-3 500,
    $$$ plus de 3 500

Nos conseils

Dans les backwaters et les stations balnéaires, la haute saison dure de novembre à mars ; entre mi-décembre et mi-janvier, les prix grimpent encore. De bonnes affaires sont à saisir pendant la mousson (de juin à septembre).

Sites Internet

  • Kerala Tourism ( www.keralatourism.org ). Site du Kerala Tourist Board.
  • Manorama Online ( www.manoramaonline.com ). Journal local ; édition anglophone en ligne.
  • Kerala.com ( www.kerala.com ). Actualités, tourisme, nombreux liens.

Saveurs

Le petit-déjeuner local comprend de délicieuses spécialités comme le puttu (noix de coco et farine de riz cuits à la vapeur), les idli (gâteaux à base de farine de riz et de lentilles), le sambar (dhal de légumes parfumé) et les dosa accompagnés de chutney de noix de coco.

Les plantations d’épices, les cocoteraies, ainsi que le littoral du Kerala ont contribué à façonner la cuisine kéralaise, qui compte des plats raffinés comme le molee de poisson ou le curry de poulet épicé du Malabar. On peut acheter des produits frais de la mer – castagnole, thazard et crevettes – aux pêcheurs sur la côte.

Servi au dessert, le payasam, à base de mélasse brune, de lait de coco et d’épices, est garni de noix de cajou et de raisins.

LES INCONTOURNABLES

Fort-Cochin est une ville extraordinaire riche de 5 siècles d’histoire coloniale. Peu d’expériences offrent la magie d’une croisière dans les backwaters du Kerala en house-boat, en pirogue ou en kayak. Pour un accueil vraiment familial, descendez dans une chambre chez l’habitant, où vous pourrez manger (et cuisiner) en famille.

Le top des fêtes et des festivals

  • Ernakulathappan Utsavamh(jan/fév, temple de Shiva, Ernakulam, Kochi Cliquez ici). Huit jours de festivités, de musique et de feux d’artifice qui culminent lors de la parade des éléphants.
  • Thirunakkara Utsavamh(mars, temple de Thirunakkara Shiva, Kottayam, Cliquez ici). Une fête qui dure 10 jours, marquée par les danses kathakali des 3e et 4e nuits.
  • Kollam Pooramh(avr, temple d’Asraman Shri Krishna Swami, Kollam, Cliquez ici). Des nuits de kathakali durant ces 10 jours de fête et une parade de 40 éléphants.
  • Thrissur Pooramh(avr/mai, temple de Vadakkunathan Kshetram, Thrissur – Trichur –, Cliquez ici). Cette procession d’éléphants éclipse toutes les autres.
  • Trophée Nehru des bateaux-serpents (h2e sam d’août ; Alappuzha, ). La course de bateaux la plus populaire du Kerala.
  • Onamh(août/sept ; dans tout l’État). La plus grande célébration culturelle du Kerala. Pendant 10 jours, l’État célèbre l’âge d’or du mythique roi Mahabali.
i0186.jpg

À ne pas manquer

1Voguer sur les backwaters (Cliquez ici) du Kerala en houseboat ou en canot, depuis Alappuzha, Kollam ou Kottayam

2Le spectacle des éléphants sauvages de Wayanad (Cliquez ici) dans un décor spectaculaire

3La magnifique station balnéaire de Varkala (Cliquez ici) et les divertissements de Kovalam (Cliquez ici)

4La nuit dans un resort isolé et un trek parmi les plantations de thé vert émeraude de Munnar (Cliquez ici)

5Les plages de sable doré et les backwaters de Kannur (Cliquez ici) et de Bekal (Cliquez ici)

6La détente d’une chambre chez l’habitant à Fort-Cochin (Cliquez ici)

7Un spectacle de kathakali ou de kalaripayat à Kochi (Cliquez ici)

8Une croisière entre Kollam et Alappuzha, avec une halte à Amrithapuri pour rencontrer la “Mère qui étreint” (Cliquez ici)

Histoire

Les épices du Kerala attirent les marchands depuis plus de trois millénaires. La côte kéralaise, connue des Phéniciens, des Romains, des Arabes et des Chinois, servait jadis de point de transit aux épices provenant des Moluques (Indonésie orientale).

Le royaume des Chera s’étendit sur la majeure partie du Kerala jusqu’au début du Moyen Âge, guerroyant contre les royaumes et les fiefs voisins pour défendre son territoire et son commerce. L’arrivée de Vasco de Gama, en 1498, marqua le début du colonialisme européen : les Portugais, les Néerlandais et les Britanniques tentèrent alors de supplanter les commerçants arabes, puis rivalisèrent entre eux pour contrôler le lucratif commerce des épices.

Le Kerala actuel fut constitué en 1956 par la réunion des États du Travancore, de Cochin et de Malabar. Son attachement traditionnel pour les arts et l’éducation en a fait l’un des États les plus progressistes de l’Inde indépendante, avec le taux d’alphabétisation le plus élevé du pays.

En 1957, le Kerala fut le premier État au monde à élire un gouvernement communiste ; celui-ci s’est maintenu au pouvoir depuis, bien que l’United Democratic Front (UDF) mené par le parti du Congrès dirige le pays depuis 2011. Le régime participatif, qui a instauré un partage plus équitable des terres et des revenus, obtient en outre des résultats remarquables dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Nombre de Malayali (locuteurs du malayalam, langue officielle de l’État) travaillent au Moyen-Orient, et leurs transferts d’argent jouent un rôle significatif dans l’économie locale. L’essor du tourisme relativement récent représente un grand espoir pour l’avenir du Kerala. Devenu l’une des premières destinations touristiques indiennes au cours de la dernière décennie, il a accueilli plus de 10 millions de visiteurs en 2011.

SUD DU KERALA

Thiruvananthapuram (Trivandrum)

%0471 / 752 500 HABITANTS

La capitale du Kerala – encore souvent désignée sous son nom colonial de Trivandrum – est une ville dynamique constituant une agréable introduction à la vie urbaine de cette partie de l’État. La plupart des voyageurs se contentent d’y faire halte avant les stations balnéaires de Kovalam et de Varkala, mais Trivandrum regroupe suffisamment d’attractions – notamment son zoo et ses musées victoriens aménagés dans de beaux bâtiments néokéralais – pour justifier un séjour. Il n’est pas nécessaire de s’éloigner du centre-ville animé pour se retrouver au milieu d’édifices en forme de pagode, de toits de tuiles rouges et de rues étroites et sinueuses.

1À voir et à faire

oJardin zoologique et musées

ZOO, MUSÉE

Pour son Histoire de Pi (Folio Gallimard, 2005), Yann Martel s’est inspiré des animaux de ce jardin zoologique (%2115122 ; adulte/ enfant 10/5, app photo/caméra 25/75 ;h9h-17h15 mar-dim), où des allées ombragées serpentent à travers bois et lacs. Tigres, macaques et oiseaux s’ébattent dans de vastes enclos qui reproduisent leurs habitats naturels. Le vivarium est peuplé de cobras – et de cochons d’Inde qui, malheureusement pour eux, n’y font pas de séjours prolongés.

Le parc comprend une galerie et deux musées. Dans un bâtiment en bois de 1880 dessiné par Robert Chisholm, un architecte britannique féru d’artisanat local, le Napier Museum (adulte/enfant 5/2 ;h10h-17h mar et jeu-dim, 13h-17h mer) présente une collection éclectique de bronzes, de sculptures bouddhiques, de chars religieux et d’ivoires sculptés. À l’intérieur, l’étonnant décor carnavalesque mérite à lui seul le détour. Le poussiéreux Natural History Museum (Muséum d’histoire naturelle ; adulte/enfant 5/2 ;h9h-16h30 mar et jeu-dim, 13h-16h30 mer) renferme des centaines d’animaux et d’oiseaux empaillés et une belle collection de squelettes. Près de l’entrée est, la Shri Chitra Art Gallery (5 ;h9h-17h mar et jeu-dim, 13h-17h mer) réunit des peintures des écoles rajput, moghole et de Thanjavur, ainsi que des œuvres de Ravi Varma. Juste à côté, l’aquarium (adulte/enfant 5/2 ;h9h-17h) regroupe des bassins sans attrait.

Museum of History & Heritage

MUSÉE

Plan offlineGoogleMaps

(%9567019037 ; www.museumkeralam.org ; Park View ; adulte/enfant indien 20/10, adulte/enfant étranger 200/50, app photo 25 ;h10h-17h30 mar-dim). Dans un bel édifice ancien du complexe d’accueil touristique, ce nouveau musée spacieux évoque l’histoire et la culture kéralaises à travers des expositions et des présentations audiovisuelles interactives. On peut y voir des outils de l’âge du fer, des sculptures en bronze et en terre cuite, des fresques, des dhulichitra (sols peints) et des reconstitutions d’intérieurs kéralais traditionnels. Un peu cher, mais la muséographie est belle.

Temple de Shri Padmanabhaswamy

TEMPLE

Plan offlineGoogleMaps

h(hindous uniquement 4h-19h30). Ce temple, vieux de 260 ans, est le cœur spirituel de Trivandrum. Il s’étend sur 2 400 m2 ; son entrée principale est marquée par le gopuram (tour-porte) oriental de 7 étages, haut de 30 m. Dans le sanctuaire, la divinité Padmanabha, couchée sur le serpent sacré, est faite de plus de 10 000 salagramam (pierres sacrées) qui auraient été transportés du Népal à dos d’éléphant.

Le sentier qui part à droite de l’entrée offre une belle vue du gopuram.

Puthe Maliga Palace Museum

MUSÉE

Plan offlineGoogleMaps

(Fort ; Indien/étranger 15/50, app photo/caméra 30/250 ;h8h30-13h et 15h-17h mar-dim). Le palais des maharajas de Travancore, vieux de deux siècles, comporte des plafonds en bois sculpté, des sculptures en marbre et même du verre importé de Belgique. Le musée réunit des représentations du kathakali, une armurerie, des portraits des maharajas, des trônes ornementés et d’autres objets. Une visite guidée de 45 minutes est incluse dans le prix, mais on peut se contenter de visiter le jardin du palais (gratuit), où se trouve le Chitrali Museum (50), partie du palais nouvellement ouverte regroupant d’innombrables souvenirs, photos et portraits de la dynastie de Travancore.

Un festival de musique classique a lieu ici en janvier.

CCours

Ayushmanbhava Ayurvedic Centre

AYURVÉDA, YOGA

(%4712556060 ; www.ayushmanbhava.com ; Pothujanam ; massage à partir de 600 ;hcours de yoga 6h30). Ce centre à 3 km à l’ouest de MG Rd propose des massages, des cours quotidiens de yoga thérapeutique et des traitements ayurvédiques.

Margi Kathakali School

PROGRAMME CULTUREL

Plan offlineGoogleMaps

(%2478806 ; www.margitheatre.org ; Fort). Cours de kathakali et de koodiyattam (théâtre sanskrit traditionnel) pour débutants et confirmés. Comptez en moyenne 300 pour un cours de 2 heures. Les visiteurs peuvent assister aux répétitions sans costumes, de 10h à 12h, du lundi au vendredi. Le bâtiment, sans pancarte, se trouve derrière la Fort School (école du Fort), à 200 m à l’ouest du fort.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi