Inde du Sud - Îles Andaman

De
Publié par

Ce chapitre Îles Andaman est issu du guide consacré à la destination Inde du Sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 17 mars 2016
Lecture(s) : 9
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816159394
Nombre de pages : 163
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Illustration

Sommaire

 

 

 

SUR LA ROUTE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Îles Andaman

Les plus belles plages

Le top des hébergements

Pourquoi y aller

Destination réputée pour ses plages et ses spots de plongée, les îles Andaman demeurent un lieu idéal pour se couper du reste du monde. Leurs superbes eaux émeraude, entourées de jungle et de forêts de mangrove, bordent des plages de sable blanc, embrasées par des couchers de soleil flamboyants. Un brassage culturel peu commun anime sa population, constituée d’émigrés d’Asie du Sud et du Sud-Est et d’ethnies négritos. La distance qui sépare l’archipel du continent, quelque 1 370 km, renforce un peu plus le mystère qui les entoure. D’un point de vue géographique, les îles Andaman sont en effet situées à 150 km de l’Indonésie et à 190 km du Myanmar (Birmanie), et sont donc plus proches de l’Asie du Sud-Est. Si l’archipel se compose de quelque 300 îles, seules une douzaine d’entre elles sont ouvertes aux touristes. Havelock reste la plus prisée, pour ses plages et ses sites de plongée. Les îles Nicobar sont interdites aux touristes, de même que les territoires ethniques.

Quand partir

Illustration

Décembre-mars Belles journées, conditions de plongée idéales et saison de ponte des tortues.

 

Octobre-décembre et mars-mai Moins de visiteurs et prix en baisse.

 

Février-août Belles déferlantes pour les surfeurs expérimentés à Little Andaman.

Illustration

À ne pas manquer

1Le dépaysement rencontré à Neil Island (Cliquez ici), et sa merveilleuse douceur de vivre

2La plongée, le snorkeling et les rencontres avec les habitants sur Havelock Island (Cliquez ici)

3Les témoignages du passé colonial de Port Blair sur Ross Island (Cliquez ici)

4Les étendues sauvages de Kalipur (Cliquez ici), dans le nord des Andaman, après avoir découvert des plages sauvages et exploré des récifs coralliens

5Le paradis sur terre à Butler Bay, sur Little Andaman (Cliquez ici)

Histoire

On ignore quand débarquèrent les premiers habitants des îles Andaman et Nicobar. Des anthropologues estiment que la présence de groupes humains dotés d’outils en pierre remonterait à 2 000 ans, et les spécialistes de la migration humaine pensent que les communautés natives viendraient des ethnies négritos et malaises d’Asie du Sud-Est. Il demeure que ces îles ont toujours été sources de légendes.

Buzurg ibn Shahriyar, aventurier persan du Xe siècle, décrivit un chapelet d’îles peuplées de cannibales. Il fut suivi en cela par Marco Polo, qui romança légèrement l’histoire en dotant ces populations de têtes de chiens. Sur des tablettes retrouvées à Thanjavur (Tanjore), dans le Tamil Nadu, l’archipel porte le nom de Timaittivu, les îles Impures.

Malgré ces descriptions effrayantes, les îles continuèrent pourtant à attirer des visiteurs. Les Marathes arrivèrent à la fin du XVIIe siècle et furent suivis, deux siècles plus tard, par les Britanniques, qui firent des îles Andaman une colonie pénitentiaire pour dissidents politiques. Durant la Seconde Guerre mondiale, certains îliens accueillirent à bras ouverts les envahisseurs japonais, perçus comme des libérateurs. Mais malgré la nomination de politiciens indiens aux postes d’administrateurs (fantoches), ces derniers se distinguèrent surtout par leur dureté.

Après l’indépendance, en 1947, les îles Andaman et Nicobar furent rattachées à l’Union indienne. Les migrations en provenance du continent vinrent alors grossir la population, qui passa de quelques milliers à plus de 350 000 habitants – bon nombre des nouveaux arrivants étaient des réfugiés bengalis qui avaient fui le chaos lié à la Partition. Pendant cette vague d’immigration, les droits des communautés ethniques relatifs à la propriété furent bien souvent bafoués et la protection de l’environnement, négligée. Aujourd’hui, la situation s’améliore un peu à certains égards, mais le déclin démographique des populations natives se poursuit.

En 2004, les îles furent dévastées par le séisme qui frappa l’océan Indien, ainsi que par les répliques et le tsunami qui s’ensuivirent. Les îles Nicobar furent particulièrement touchées : on estime qu’un cinquième de la population aurait trouvé la mort. Certains habitants, relogés à Port Blair, n’ont pas encore pu retourner chez eux. Pour autant, la vie a aujourd’hui repris un cours à peu près normal.

Climat

Toute l’année, les brises marines maintiennent les températures entre 23 et 31°C et le taux d’humidité aux alentours de 80 %. Entre mi-mai et début octobre, l’arrivée de la mousson du sud-ouest sur l’archipel est marquée par des pluies abondantes. Les journées pluvieuses sont également fréquentes pendant les moussons du nord-est, entre novembre et décembre.

Géographie et environnement

Les îles constituent les pics émergés de l’Arakan Yoma, une chaîne de montagnes qui s’étire dans l’océan depuis l’ouest du Myanmar (Birmanie) jusqu’à Sumatra (Indonésie). Leur isolement a permis l’évolution de nombreuses espèces animales et végétales. Sur 62 mammifères répertoriés dans la région, 32 sont endémiques. C’est notamment le cas du sanglier d’Andaman, du macaque crabier, de la civette palmide à masque et de diverses espèces de toupayes et de chauves-souris. Les mégapodes nichant sur le sol, les salanganes et les pigeons de Nicobar font partie des 250 espèces d’oiseaux présentes sur l’archipel, dont 18 sont endémiques.

8Désagréments et dangers

Les crocodiles font partie du paysage dans de nombreux secteurs des îles Andaman, en particulier sur Little Andaman, Wandoor, Corbyn’s Cove, Baratang et North Andaman. En 2010, l’attaque mortelle par un crocodile marin d’un touriste américain qui faisait du snorkeling à Havelock (précisément à Neils Cove, près de la plage n°7) fut considérée comme très inhabituelle et demeure un incident isolé. Si aucun crocodile n’a été aperçu depuis, les autorités demeurent extrêmement vigilantes. Il est toutefois essentiel de se tenir informé et de respecter les avertissements des autorités. Évitez par ailleurs de vous baigner à l’aube et au crépuscule.

TARIFS DES HÉBERGEΜENTS

Les prix peuvent monter en flèche pendant la période de pointe (de mi-décembre à janvier) et il est toujours préférable de réserver. Le camping est interdit sur l’archipel. Les indications de prix indiquées ci-dessous valent pour une chambre double, avec sdb, en haute saison (décembre-mars), taxe comprise :

$ moins de 800 ₹

$$ 800-2 500 ₹

$$$ plus de 2 500 ₹

Les phlébotomes (mouches des sables, appelées sandflies en anglais), de petits insectes piqueurs, font parfois des ravages sur la plage. Pour éviter l’infection, il est impératif de ne pas gratter le bouton, qui démange terriblement. Emportez de la crème à l’hydrocortisone et de la lotion à la calamine, et allez chez le médecin en cas d’infection. Pour prévenir les piqûres, le mieux est d’utiliser un répulsif contenant du DEET, et d’éviter la plage à l’aube et au crépuscule.

8Renseignements

Situées à 1 000 km à l’est du sous-continent, les îles Andaman suivent néanmoins l’heure indienne. Il peut donc faire nuit dès 17h et jour dès 4h – si bien que les gens ont tendance à se lever très tôt. Pour passer un appel téléphonique, même local, il est indispensable de composer l’indicatif régional : %03192.

PERMIS

Tous les étrangers doivent posséder un permis pour visiter les îles Andaman. Il vous sera délivré gratuitement à votre arrivée à l’aéroport de Port Blair ou à l’embarcadère de Haddo. Cette autorisation permet de séjourner pendant un maximum de 30 jours à Port Blair, à South Andaman et à Middle Andaman (hors territoires ethniques), à North Andaman (Diglipur), à Long Island, à North Passage, à Little Andaman (hors territoires ethniques), ainsi qu’à Havelock Island et à Neil Island. Il est possible d’obtenir une prorogation de 15 jours auprès du bureau de l’immigration (%03192-237793 ; h8h30-13h et 14h-17h lun-ven, jusqu’à 13h sam) de Port Blair ou dans des postes de police.

Munissez-vous toujours de votre permis : il est interdit de circuler sans, et les contrôles sont fréquents, surtout à l’arrivée sur une île ; les hôtels vous le demanderont également. Il vous faudra repasser par le bureau de l’immigration à votre départ des îles Andaman.

8COPIES DE PERΜIS

Lors de notre passage, il était obligatoire de présenter une photocopie de son permis de visite (voir ci-dessus) pour réserver ses billets de ferry. Il est plus prudent d’emporter une demi-douzaine de photocopies avant d’arriver au bureau des ferrys de Port Blair. Vous en aurez sans doute besoin durant votre voyage.

Le permis autorise également les excursions d’une journée aux îles de Jolly Buoy, South Cinque, Red Skin, Ross, Narcondam, Interview et Rutland, ainsi qu’aux Brothers et Sisters. L’inconvénient de la plupart des permis journaliers réside surtout dans leur coût : comptez 50/500 ₹ pour les Indiens/étrangers pour des zones comme le Mahatma Gandhi Marine National Park ou les îles Ross et Smith, près de Diglipur. Des réductions sont accordées sur présentation d’une carte d’étudiant en cours de validité.

L’accès aux îles Nicobar n’est autorisé qu’aux ressortissants indiens en mission gouvernementale, commerciale ou de recherche.

8Depuis/versles îles Andaman

AVION

Des vols quotidiens desservent Port Blair depuis Delhi, Kolkata (Calcutta) et Chennai (Madras) ; ceux au départ de Delhi et de Kolkata font souvent escale à Chennai. Les prix vont de 250 à 600 $US l’aller-retour, selon que vous réservez plus ou moins tôt. Certaines compagnies proposent des allers simples à 80 $US, mais il faut réserver des mois à l’avance.

Air India (%03192-233108 ; www.airindia.com)

GoAir (%03192-231540, réservations 092-23222111 ; www.goair.in)

Jet Airways (%1800-225522, 03192-230545 ; www.jetairways.com)

SpiceJet (%0987-1803333 ; www.spicejet.com)

BATEAU

Pour certains, le bateau est le moyen idéal d’atteindre les îles Andaman ; pour d’autres, c’est le pire. Trois ou 4 traversées sont généralement assurées chaque mois entre Port Blair et Chennai (3 jours) ou Kolkata (4-5 jours), ainsi qu’une par mois depuis/vers Visakhapatnam (4 jours). Tous les ferrys arrivent au Haddo Jetty.

Pour tous ces horaires, comptez large : des voyageurs racontent avoir attendu 12 heures dans le port de Kolkata et plusieurs heures pour débarquer à Port Blair. Entre les retards et les contretemps dus aux mauvaises conditions météorologiques, le voyage peut prendre une journée ou deux en plus.

L’Assistant Directorate of Shipping Services (DSS ; %044-25226873 ; 17 Rajaji Salai, Jawahar Bldg, port de Chennai ; h10h-13h et 14h-16h lun-ven, 10h-12h30 sam) gère des liaisons depuis Chennai, la Shipping Corporation of India (%033-22543505/7, à Kolkata 033-22543400 ; www.shipindia.com ; 13 Strand Rd, Kolkata ; h9h-13h et 14h-17h lun-ven, 9h-12h sam) depuis Kolkata, et Pattabhiramayya & Co (%0891-2565597 ; ops@avbgpr.com ; Harbour Approach Rd, à côté de NMDC, zone du port ; h9h-17h) depuis Visakhapatnam.

8ANNULATION DE FERRYS

Le mauvais temps risque de perturber votre itinéraire, les ferrys ne circulant pas si la mer est trop agitée. Prévoyez une marge de quelques jours pour ne pas manquer votre vol de retour.

Vous pouvez réserver votre billet retour auprès de la billetterie des ferrys (Cliquez ici) à Phoenix Bay. Prévoyez deux photos d’identité et la photocopie de votre permis. Horaires et tarifs sont disponibles sur www.andamans.gov.in ou www.shipindia.com, ainsi qu’au bureau d’information de Phoenix Bay.

Les classes varient légèrement selon les bateaux. La moins chère offre de simples couchettes (bunk ; 2 270 ₹). On trouve ensuite la 2e classe (6 lits, 5 817 ₹), 1re classe (4 lits, 7 319 ₹) et des cabines deluxe (2 lits, 8 841 ₹). Les billets les plus chers coûtent autant, sinon plus qu’un billet d’avion. Si vous choisissez les couchettes, attendez-vous à un manque d’intimité, à un environnement bruyant et à des toilettes… en piètre état après 3 jours en mer. Cela dit, c’est un bon moyen pour rencontrer des gens du cru et idéal pour les amoureux des voyages lents et les amateurs d’aventures.

Les repas (tiffin au petit-déjeuner, thali au déjeuner et au dîner) reviennent à environ 150/200 par jour en classe bunk/cabine, mais il vaut mieux emporter quelques aliments (des fruits en particulier) pour compléter vos repas. Le linge de lit est parfois fourni ; en bunk, toutefois, vous devrez apporter vos draps ou un sac de couchage. Nombre de voyageurs emportent un hamac qu’ils accrochent sur le pont.

Il n’y a pas de ligne de ferry entre Port Blair et la Thaïlande, mais des yachts privés peuvent faire la liaison. Il est interdit de se rendre des îles Andaman au Myanmar par la mer. Si vous essayez, sachez qu’en cas d’arrestation par les autorités indiennes ou birmanes, vous vous exposez au minimum à des peines de prison.

8Comment circuler

AVION

Deux modes de transport aérien relient Port Blair aux autres îles. Si votre budget le permet, n’hésitez pas, car la vue mérite le détour.

Hélicoptère inter-îles Si ce service n’est pas destiné aux touristes, vous pouvez néanmoins tenter votre chance en déposant une demande auprès du secrétariat de la Direction de l’aviation civile (Directorate of Civil Aviation, % 03192-233601 ; VIP Rd Port Blair Helipad), installée dans l’héliport jouxtant l’aéroport. Les hélicoptères relient Port Blair à Little Andaman (2 625 ₹, 35 min), Havelock (1 500 ₹, 20 min), Diglipur (4 125 ₹, 1 heure) et Mayabunder (3 375 ₹, 45 min). La limite de 5 kg de bagages dissuade toutefois la plupart des visiteurs de recourir à ce service.

Sea Plane (%09531828222 ; andamanseaplane@ gmail.com ; hlun-sam). Cet avion amphibie qui relie Port Blair à Havelock (4 100 ₹), Little Andaman (7 170 ₹) et Diglipur (10 500 ₹) décolle et se pose sur l’eau, ainsi que sur la piste de Port Blair. Il est en service de janvier à avril. La limite de bagages est fixée à 5 kg.

BATEAU

On ne peut gagner la plupart des îles qu’en bateau. Et si ces traversées semblent poétiques, vous appréhenderez vite le passage par la billetterie des ferrys. Soyez prêt à affronter une forte chaleur, un service lent, des voyageurs indisciplinés et une véritable mêlée pour atteindre le guichet. Pour garder votre place dans la queue, il vous faudra faire montre d’un peu d’agressivité (sans dépasser les bornes) ou être de sexe féminin. Les queues réservées aux femmes sont en effet une bénédiction pour les voyageuses, mais on ne les trouve qu’à Port Blair. On peut acheter son billet le jour de son départ en arrivant une heure à l’avance sur l’embarcadère approprié, mais c’est risqué. Il est recommandé de s’y prendre un ou deux jours à l’avance. Vous pouez préréserver vos billets de ferry jusqu’à ce que vous obteniez votre permis de voyage (Cliquez ici) dans les îles, à votre arrivée dans les Andaman.

Des lignes maritimes régulières desservent Havelock Island et Neil Island (3-4/jour), ainsi que Rangat, Mayabunder, Diglipur et Little Andaman. Les horaires des bateaux inter-îles sont disponibles sur www.andamans.gov.in.

Deux compagnies de ferrys privées assurent également la liaison avec Havelock Island et Neil Island depuis Port Blair.

Makruzz Ferry (%03192-212355 ; www.makruzz.com)

Coastal Cruise (%03192-241333 ; raisolution.net/index.php/homemaster/index ; 13 RP Rd, Aberdeen Bazaar)

BUS

Toutes les routes et tous les ferrys mènent à Port Blair, et vous y passerez inévitablement une nuit ou deux, le temps d’effectuer vos réservations pour la suite de votre voyage. Le groupe principal d’îles – South Andaman, Middle Andaman et North Andaman – est relié par des routes, des services de ferry et des ponts. Des bus au départ de Port Blair desservent Wandoor, au sud et, au nord, Baratang, Rangat, Mayabunder et enfin Diglipur, à 325 km au nord de la capitale.

VOITURE ET MOTO

Louer une voiture avec chauffeur revient à 550 ₹ par tranche de 35 km, ou à 10 000 environ pour un aller-retour de Port Blair à Diglipur (arrêts en chemin inclus). Il est possible de louer des motos et des scooters à Port Blair et dans toutes les îles à partir de 300-400 ₹/jour. Suite à des restrictions concernant l’accès des voyageurs aux zones ethniques, il est interdit aux étrangers de conduire leur propre véhicule à North Andaman et Middle Andaman.

Port Blair

100 600 HABITANTS

Bien qu’entourée d’une forêt luxuriante et d’un littoral accidenté, Port Blair, capitale provinciale des îles Andaman, incarne la ville indienne par excellence. Difficile de trouver ailleurs un tel brassage de populations issues de tout l’océan Indien – Bengalis, Tamouls, Nicobarais, Birmans et Télougous. La plupart des voyageurs ne restent qu’un jour ou deux, le temps d’organiser leur séjour dans les îles (ou après, juste avant de repartir). Pourtant, les monuments de Port Blair témoignent d’un passé chargé d’histoire.

1À voir

oCellular Jail National Memorial

BÂTIMENT HISTORIQUE

Plan offline

(GB Pant Rd ; 10 ₹, app photo/caméra 25/100 ₹, spectacle son et lumière adulte/enfant 50/25 ₹ ; h8h45-12h30 et 13h30-17h). Cette ancienne prison britannique, très évocatrice, a été transformée en mémorial en hommage aux dissidents politiques emprisonnés autrefois derrière ses murs. Construites de 1896 à 1906, ses sept ailes (dont plusieurs furent détruites par l’armée japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale) contenaient à l’origine 698 cellules aménagées autour d’une tour centrale. Comme beaucoup de prisons politiques, Cellular Jail devint pour les combattants de la liberté un lieu d’échange – de livres et d’idées. Visites guidées possibles (200 ₹).

Un son et lumière un peu kitsch retrace l’histoire de la prison (textes en anglais) à 19h15 les lundis, mercredis et vendredis.

Anthropological Museum

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.