Inde du Sud - Karnataka

De
Publié par

Ce chapitre Karnataka est issu du guide consacré à la destination Inde du Sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.



Publié le : jeudi 17 mars 2016
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816159349
Nombre de pages : 226
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Le top des hébergements

Pourquoi y aller

Riche d’une diversité qui englobe tous les charmes de l’Inde, le Karnataka offre un cocktail éblouissant de palais, de réserves fauniques, de mégapole et d’hôtels légendaires.

Bengaluru (Bangalore), sa capitale qui doit sa prospérité aux nouvelles technologies, est devenue synonyme de vie agréable. Autour de cette cité épicurienne, des plantations d’épices et de café couvrent des collines ondoyantes, Mysuru (Mysore) conserve sa beauté d’ancienne ville de maharaja, et des jungles abritent des singes, des tigres et la plus grande population d’éléphants en Asie.

Pour sortir des sentiers battus, rejoignez Gokarna, paradis balnéaire encore épargné, ou Hampi, paisible enclave de contre-culture, où farniente dans un hamac rime avec contemplation de couchers de soleil psychédéliques et vestiges témoignant d’une histoire millénaire. Mieux encore, quittez le circuit touristique et visitez les magnifiques vestiges islamiques dans le nord du Karnataka.

Quand partir

Illustration

Mars-mai

La meilleure saison pour voir des tigres et des éléphants dans les parcs nationaux.

 

Octobre

Dussehra (ou Dasara) à Mysuru s’accompagne de nuits de festivités et d’une parade d’éléphants.

 

Décembre-janvier

La période la plus fraîche pour explorer les forts, palais, grottes et temples des districts du Nord.

Illustration

À ne pas manquer

1Les vestiges de Hampi (Cliquez ici), un site dégageant une atmosphère mélancolique

2Les belles plages de Gokarna (Cliquez ici), une station sans complexes hôteliers, réputée pour sa tranquillité

3Un café odorant à savourer dans la fraîcheur des hauts plateaux de la région de Kodagu (Cliquez ici)

4Les bars et les restaurants haut de gamme de Bengaluru (Bangalore, Cliquez ici)

5Le grandiose palais du Maharaja (Cliquez ici), à Mysuru (Mysore)

6Le Nagarhole National Park (Cliquez ici) pour observer les éléphants qui peuplent les forêts proches du lac Kabini

7Une balade dans les jardins des ravissants monuments islamiques du XVIe siècle, à Vijapura (Bijapur) (Cliquez ici)

Histoire

Vaste territoire connu jusqu’en 1973 sous le nom d’État de Mysore, le Karnataka fut gouverné par plusieurs dynasties emblématiques de l’Inde du Sud.

Le premier grand empereur indien, Chandragupta Maurya, s’y retira quand il se convertit au jaïnisme à Sravanabelagola au IIIe siècle av. J.-C. Du VIe au XIVe siècle, différentes dynasties se succédèrent, telles que les Chalukya, les Chola, les Ganga et les Hoysala, qui laissèrent un patrimoine architectural et artistique de toute beauté.

En 1327, l’armée de Mohammed Tughlaq mit à sac Halebid. Vingt ans plus tard, Hasan Gangu, un général persan de l’armée de Tughlaq, prit la tête d’une rébellion pour fonder le royaume bahmani, divisé par la suite en cinq sultanats du Deccan. Dans le même temps, le royaume hindou de Vijayanagar, avec Hampi pour capitale, gagnait en puissance. Il atteignit son apogée au XVe siècle, avant d’être mis à sac en 1565.

Au cours des années qui suivirent, la dynastie hindou des Odeyar (ou Wodeyar) de Mysore étendit sa domination sur une grande partie de l’Inde du Sud. Les maharajas conservèrent leur pouvoir jusqu’en 1761, quand Haidar Ali, l’un de leurs généraux, s’appropria le trône. Soutenus par les Français et opposés à l’expansion britannique, Haidar Ali et son fils Tipu Sultan (ou Tipu Sahib, souverain entre 1782 et 1799) installèrent leur capitale à Srirangapatnam. En 1799, les Britanniques vainquirent Tipu Sultan et restaurèrent les Odeyar, ce qui marqua le début de l’expansion territoriale de la Couronne dans le sud de l’Inde.

Mysore resta aux mains des Odeyar jusqu’à l’Indépendance ; après 1947, le maharaja devint le premier gouverneur. Les frontières de l’État furent redéfinies selon des critères linguistiques en 1956, donnant naissance à l’État de Mysore agrandi, de langue kannada. Il fut rebaptisé Karnataka en 1972, avec Bangalore (aujourd’hui Bengaluru) pour capitale.

TARIFS HÔTELIERS

La gamme de prix indiqués correspond à une double avec sdb, taxes incluses :

$ moins de 800 ₹

$$ 800-2 500 ₹

$$$ plus de 2 500 ₹

SUD DU KARNATAKA

Bengaluru (Bangalore)

%080 / 10,2 MILLIONS D’HABITANTS / ALTITUDE 920 M Cosmopolite, Bengaluru est la ville principale du Sud profond, avec un climat agréable et un nombre croissant de bars, restaurants et boutiques. Bien que dotée de parcs charmants et d’une belle architecture victorienne, Bengaluru n’est pas une destination pour admirer des sites exceptionnels, mais plutôt pour découvrir le visage moderne de l’Inde.

Cœur d’une industrie informatique en plein essor, elle rivalise avec Mumbai (Bombay) en tant que cité la plus progressiste du pays et ses bonnes infrastructures en font une étape plaisante pour les voyageurs. C’est aussi une importante ville étudiante où la jeunesse branchée, en jeans et T-shirt, converse en anglais autour d’une bière artisanale.

Malgré le développement effréné de la dernière décennie, des embouteillages permanents et une hausse de la pollution, Bengaluru a réussi à préserver ses espaces verts et son héritage colonial. Ainsi, tandis que l’urbanisation continue à repousser ses limites, le quartier central n’a guère changé depuis l’époque du Raj.

Histoire

Bengaluru, littéralement “ville des haricots bouillis”, devrait son nom à une vieille femme qui aurait servi un plat de légumes secs à un roi hoysala perdu et affamé. Kempegowda, un seigneur féodal, fut le premier à tracer les limites de la cité en édifiant un fort en terre en 1537. La ville demeura méconnue jusqu’en 1759, date à laquelle elle fut offerte à Haidar Ali par le maharaja de Mysore.

Les Britanniques arrivèrent en 1809 et en firent leur base administrative régionale en 1831, la renommant Bangalore. Durant le Raj, la cité accueillit de nombreux officiers britanniques, dont Winston Churchill, qui y vécut plusieurs années et laissa une ardoise de 13 ₹ (toujours dans les registres) au Bangalore Club.

Site de très nombreuses compagnies d’informatique, d’électronique et de soustraitance, Bengaluru révéla très tôt son intérêt pour la technologie. En 1905, ce fut la première ville indienne à disposer d’un éclairage électrique dans ses rues. Depuis les années 1940, elle est le siège de Hindustan Aeronautics Ltd (HAL), le premier constructeur aéronautique du pays. L’inventeur de Hotmail, Sabeer Bhatia, a grandi à Bangalore.

En novembre 2006, la ville a retrouvé son nom d’origine, Bengaluru, que peu d’habitants utilisent.

8Orientation

Se repérer dans la ville peut être difficile par endroits. Dans certains quartiers, les rues sont nommées d’après leur largeur (comme 80ft Rd, ou “rue de 80 pieds”). Bangalore suit aussi un système de rues principales (main) et perpendiculaires (cross) : 3rd Cross, 5th Main, Residency Rd par exemple correspond à la 3e petite rue dans la 5e rue partant de Residency Rd. De nouveaux quartiers aisés apparaissent, tels les faubourgs huppés d’Indirangar, JP Nagar, Koramangala et Whitefield, tous dotés de galeries marchandes de style occidental, de restaurants et d’une animation nocturne.

1À voir

oNational Gallery of Modern Art

ARTS

Plan offlineGoogleMaps

(NGMA ; %080-22342338 ; www.ngmaindia.gov.in/ngma_bangaluru.asp ; 49 Palace Rd ; Indien/ étranger 10/150 ₹ ; h10h-17h mar-dim). Aménagé dans une demeure centenaire – l’ancienne villégiature du raja de Mysore –, ce musée de classe internationale présente une impressionnante collection permanente, ainsi que des expositions temporaires. L’aile ancienne contient des œuvres antérieures à l’Indépendance, dont des peintures de Raja Ravi Varma et d’Abanindranath Tagore (neveu de Rabindranath Tagore et fondateur du mouvement d’avant-garde de l’École du Bengale). Reliée à l’ancienne par une passerelle, l’élégante nouvelle aile renferme des œuvres contemporaines, postérieures à l’Indépendance.

Lalbagh Botanical Gardens

PARC

(%9888947670 ; www.horticulture.kar.nic.in/lalbagh.htm ; Lalbagh Rd ; 10 ₹ ; h6h-19h). Ce vaste jardin botanique de 97 ha a été tracé en 1760 par le fameux sultan de Mysore Haidar Ali. Outre des arbres splendides vieux de plusieurs siècles, il se targue d’abriter la collection d’espèces végétales la plus variée au monde. Bangalore Walks (Cliquez ici) organise des visites guidées.

Cubbon Park

JARDIN

Plan offlineGoogleMaps

(www.horticulture.kar.nic.in/cubbon.htm ; Kasturba Rd). Les habitants viennent échapper au rythme trépidant de la ville dans ce vaste parc de 120 ha, au cœur du quartier d’affaires. Il est entouré de somptueux édifices de l’époque coloniale, dont la State Central Library (Cubbon Park), une bibliothèque de style gothique peinte en rouge, le monumental Vidhana Soudha (Dr Ambedkar Rd), siège législatif de l’État, construit en 1954 dans le style néodravidien, et l’Attara Kacheri (Haute Cour ; Cubbon Park), de style néoclassique et édifiée en 1864, qui abrite la Cour suprême. Ces deux derniers bâtiments sont fermés au public.

Karnataka Chitrakala Parishath

GALERIE D’ART

Plan offlineGoogleMaps

(www.karnatakachitrakalaparishath.com ; Kumarakrupa Rd ; 50 ₹ ; h10h-17h30 lun-sam). Une superbe galerie avec un large éventail d’œuvres contemporaines indiennes et internationales, ainsi que des expositions permanentes de peintures de style Mysore et d’art folklorique et tribal de toute l’Asie. Une section est consacrée aux œuvres du maître russe Nicholas Roerich, connu pour ses peintures éclatantes de l’Himalaya.

Government Museum

ART ANCIEN

Plan offlineGoogleMaps

(Kasturba Rd ; 4 ₹ ; h10h-17h mar-dim, fermé 2e sam du mois). Ce bel édifice colonial rouge de 1877 abrite une petite collection de sculptures exhumées à Halebid, Hampi et Attriampakham et datant des dynasties Ganga, Chalukya (VIe-XIIe siècle) et Hoysala (XIe-XIVe siècle). Le billet donne aussi accès à la Venkatappa Art Gallery (h10h-17h mar-dim) F voisine, qui renferme des œuvres et des objets personnels de K. Venkatappa (1887-1962), peintre à la cour des Odeyar (ou Wodeyar), dynastie qui régna sur Mysore du XIVe au XXe siècle.

Palais de Bangalore

PALAIS

(Palace Rd ; Indien/étranger 225/450 ₹, app photo/ caméra 675/1 405 ₹ ; h10h-17h30). Résidence privée des Odeyar, les anciens maharajas de Mysore, le palais donne un aperçu de la splendeur royale d’autrefois et reste habité par l’actuel maharaja. Un audioguide fournit des explications détaillées sur le bâtiment, conçu pour ressembler au château de Windsor, et vous pourrez admirer les intérieurs somptueux et des galeries contenant des trophées de chasse, des photos de famille et une collection de nus.

Visvesvaraya Industrial & Technical Museum

SCIENCES ET TECHNIQUES

Plan offlineGoogleMaps

(www.vismuseum.gov.in ; Kasturba Rd ; adulte/enfant 40 ₹/gratuit ; h10h30-17h). Essentiellement destiné aux enfants, ce musée interactif présente d’intéressants dispositifs électriques et techniques, des miroirs déformants, un clavier de piano sur lequel on peut marcher et une réplique de la machine volante de 1903 des frères Wright.

Palais de Tipu Sultan

PALAIS

Plan offlineGoogleMaps

(Albert Victor Rd ; Indien/étranger 5/100 ₹, caméra 25 ₹ ; h8h30-17h30). Près du très animé Krishnarajendra Market, l’élégant palais de Tipu Sultan, souverain de Mysore entre 1782 et 1799, se distingue par ses piliers en teck et ses fresques décoratives. Moins beau (et moins bien entretenu) que le palais d’été de Tipu à Srirangapatnam, il reste intéressant et mérite la visite, surtout combiné avec des sites voisins comme le temple de Venkataraman (Krishnarajendra Rd ; h8h30-18h), du XVIIe siècle, l’imposante Jama Masjid (SJ Park Rd), ainsi que le fort et le marché.

Illustration
Bengaluru (Bangalore)
1Les incontournables
1National Gallery of Modern ArtD1
1À voir
2Attara KacheriD3
3Fort de BangaloreB5
4Cubbon ParkD4
5Government MuseumE3
6Jamia MasjidB5
7Karnataka Chitrakala ParishathC1
8Krishnarajendra MarketB5
9State Central LibraryD3
10Palais de Tippu SultanB6
Venkatappa Art Gallery(voir 5)
11Temple de VenkataramanB6
12Vidhana SoudhaD2
13Visvesvaraya Industrial & Technical MuseumE3
2Activités
14EquilibriumF4
4Où se loger
15Casa Piccola CottageF5
16Hotel AdoraB3
17Hotel AjanthaH4
18Hotel Empire InternationalG5
19Jüsta MG RdH4
20Laika Boutique StayH4
21OberoiH3
22St Mark’s InnF6
23Taj West EndC2
24Tom’s HotelG5
5Où se restaurer
25Church St SocialG5
26EbonyG5
27FavaE4
28KaravalliH6
29Khan SahebG4
30Koshy’s Bar & RestaurantF5
31Mavalli Tiffin RoomsC6
32Olive BeachG4
33Plan B LoadedF5
34Queen’s RestaurantG6
35Sunny’sE4
6Où prendre un verre et faire la fête
13th Floor(voir26)
36Arbor Brewing CompanyG4
37Biere ClubE4
38InfiniteaE1
39MatteoH6
40Monkey BarG4
41PecosH6
42Plan BG4
Shiro(voir27)
3Où sortir
43Bangalore Turf ClubC2
44M Chinnaswamy StadiumE3
7Achats
Blossom Book House(voir34)
45BookwormG5
46Cauvery Arts & Crafts EmporiumH6
47FabindiaG2
48FabindiaG4
49Forest EssentialsE4
50Gangarams Book BureauG5
51Garuda MallG4
52Goobe’s Book RepublicF5
53Indiana CrockeryG5
54Kynkyny Art GalleryD1
55MagazinesF5
56Mysore Saree UdyogG2
UB City(voir27)
8Renseignements
Government of India Tourist Office(voir 50)
57Karnataka State Tourism Development CorporationF4
58Karnataka State Tourism Development CorporationC4
Skyway(voir 57)
8Transports
Air India(voir 59)
59Jet AirwaysC5
60Bureau des réservations ferroviairesA3
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi