Japon 4 - Shikoku

De
Publié par



Ce chapitre Shikoku est issu du guide consacré à la destination Japon.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.







Publié le : jeudi 20 février 2014
Lecture(s) : 11
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816143454
Nombre de pages : 111
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Pourquoi y aller

Lieu de naissance du moine bouddhiste Kōbō Daishi (774-835), Shikoku (四国) est synonyme de beauté naturelle et de quête de la perfection spirituelle. L’île est connue pour son pèlerinage des 88 temples, le plus célèbre du Japon, et ses sentiers ancestraux – même si certains henro (pèlerins) effectuent désormais le périple dans un véhicule confortable.

La spectaculaire vallée de l’Iya, le littoral accidenté et sauvage côté Pacifique ne demandent qu’à être explorer, tout comme les massifs montagneux et les rivières tumultueuses. En manque de vie urbaine ? Visitez Takamatsu, Kōchi et Matsuyama, des villes attrayantes et dynamiques où l’on profite d’une excellente cuisine régionale et de tout le confort du Japon moderne.

Les voyageurs énumèrent tranquillement les vertus de l’île sur laquelle les guerriers Heike du XIIe siècle disparurent dans les montagnes pour échapper à leurs assaillants Genji. Facilement accessible depuis Honshū grâce à deux merveilles d’ingénierie, Shikoku est la garantie d’un séjour truffé d’aventures, bien à l’écart du monde extérieur.

Quand partir

Août Rejoignez la foule pour l’Awa Odori, le festival de danse le plus fou du Japon.

Avr Le printemps est la meilleure saison pour entreprendre un pèlerinage.

Juil-sept Les rivières coulent à flot, la houle est puissante et le soleil brille.


Comment s’y rendre et circuler

Ce chapitre présente les sites de Shikoku en décrivant une boucle, dans le sens des aiguilles d’une montre, selon l’itinéraire le plus emprunté depuis mille ans. La plupart des visiteurs arrivent sur l’île en train depuis Okayama ou en bus depuis Ōsaka, Kyōto ou Tōkyō. Pour explorer la vallée de l’Iya et les deux caps méridionaux, le mieux est de disposer d’une voiture car beaucoup de villes sont mal desservies par les transports publics.

AVION

Les vols d’All Nippon Airways (www.ana.co.jp) et de Japan Airlines (www.jal.co.jp) relient Matsuyama, Kōchi, Takamatsu et Tokushima sur Shikoku à Tōkyō, Ōsaka et d’autres grandes villes.

BATEAU

Nankai Ferry (南海フェリー ; 636-0750 ; www.nankai-ferry.co.jp). Liaisons quotidiennes entre Tokushima et Wakayama (2 500 ¥, 2 heures, 8/jour).

Ocean Tōkyū Ferry (オーシャン東九フェリー ; 662-0489 ; www.otf.jp). Un départ quotidien depuis/vers Tōkyō (9 310 ¥, 18 heures).

Setonaikai Kisen Ferry (253-1212, bureau de réservation à Matsuyama 953-1003 ; www.setonaikaikisen.co.jp ; 9h-19h). Liaisons régulières en hydroptère entre Matsuyama et Hiroshima (6 900 ¥, 1 heure 15, 13/jour).

Jumbo Ferry (ジャンボフェリー ; 811-6688). Circule entre Takamatsu et Kōbe (1 800 ¥, 3 heures 40, 5/jour).

BUS

Trois ponts relient Shikoku à Honshū. À l’est, l’Akashi Kaikyō-ōhashi relie Tokushima à Kōbe dans le Hyōgo-ken via Awaji-shima (île Awaji). Le Shimanami Kaidō est une série de neuf ponts (avec pistes cyclables !) allant d’île en île, d’Imabari dans l’Ehime-ken à Onomichi près d’Hiroshima.


CONDUIRE AU JAPON

Louer une voiture est idéal pour explorer les destinations les plus isolées de Shikoku, notamment la vallée de l’Iya et les plages de surf du Sud. Attention : les ressortissants suisses, belges et français ne peuvent pas conduire au Japon avec un permis international ordinaire et doivent obtenir une traduction agréée. Plus d’informations.


TRAIN

Le Seto-ōhashi (pont de Seto) relie Okayama à Sakaide, à l’ouest de Takamatsu. C’est le seul pont adapté au transport ferroviaire. Les trains JR et les trains privés Kotoden desservent toutes les régions, à l’exception des péninsules des deux caps méridionaux.

Retour au début du chapitre

PRÉFECTURE DE TOKUSHIMA

Traditionnel point de départ pour des générations de pèlerins, la préfecture de Tokushima (徳島県) abrite les 23 premiers des 88 temples de Shikoku. Parmi les principaux atouts de la région, citons le joyeux Awa-odori Matsuri (fête d’Awa-odori), qui se déroule à Tokushima en août, les puissants remous du détroit de Naruto entre Tokushima et Awaji-shima, les spectaculaires paysages de la vallée de l’Iya et les plages de surf de la côte méridionale.

Retour au début du chapitre

Tokushima 徳島

088 / 270 000 HABITANTS

Avec l’imposant mont Bizan à l’ouest et un doux méandre de la Shinmachi-gawa traversant son centre-ville, Tokushima est une cité moderne attrayante. C’est un point de départ adopté par quantité de pèlerins en raison de la proximité de nombreux temples.

En août, l’Awa-odori Matsuri, festival de danses traditionnelles, attire des milliers de Japonais venus de tout le pays. Le reste de l’année, les tourbillons géants de Naruto séduisent les visiteurs.

À voir et à faire

Bizan      SITE

(眉山). Au pied du Bizan, le mont de 280 m de haut à l’extrémité sud-ouest de Shinmachibashi-dōri, l’Awa Odori Kaikan (阿波おどり会館 ; 611-1611 ; www.awaodori-kaikan.jp ; 2-20 Shinmachibashi ; 300 ¥ ; 9h-17h, fermé 2e et 4e mer du mois) présente des expositions complètes en lien avec la danse et l’Awa-odori Matsuri. Tout au long de l’année, des spectacles de danse quotidiens y sont donnés à 14h, 15h et 16h (représentation supplémentaire à 11h le week-end), et chaque soir à 20h (spectacle après-midi/soir 500/700 ¥). Du 5eniveau, un téléphérique (652-3617; aller/aller-retour nov-mars 600/1 000 ¥ ; 9h-17h30 nov-mars, 21h avr-oct et pendant la saison de floraison des cerisiers) conduit à toute allure au sommet du Bizan, d’où le point de vue sur la ville est superbe. Un billet combiné pour le musée, le téléphérique et le spectacle de danse coûte 1 500 ¥.

Plan rapproché sur les pages suivantes


À ne pas manquer

Une randonnée sur les chemins ancestraux du pèlerinage des 88 temples

Une retraite à Muroto-misaki, comme le fit Kōbō Daishi.

Les eaux cristallines d’Ōki-hama, propices au surf et au snorkeling

L’Ishizuchi-san, montagne sacrée dont l’ascension est l’une des plus magnifiques du Japon

Une escapade dans la vallée de l’Iya, merveilleusement isolée, avec ses ponts suspendus et la Yoshino-gawa, propice au rafting

Un bain dans le cadre historique du Dōgo Onsen, dans la cité fortifiée de Matsuyama

La montée des 1 368 marches du sanctuaire de Konpira-san, pour rendre hommage à la divinité protectrice des marins et des pêcheurs

Après un bol des nouilles les plus célèbres du Japon, une promenade digestive dans le Ritsurin-kōen, sublime jardin de la période d’Edo, à Takamatsu


Théâtre de marionnettes Awa Jūrobei Yashiki      THÉÂTRE

(阿波十郎兵衛屋敷 ; 665-2202 ; http://joruri.info/jurobe ; 184 Miyajima Motoura, Kawauchi-chō ; musée 400 ¥ ; 9h30-17h). Pendant des siècles, le théâtre de marionnettes a fait le bonheur des communautés rurales autour de Tokushima. On peut encore assister à des spectacles traditionnels à l’Awa Jūrobei Yashiki, dans l’ancienne résidence de Bandō Jūrobei, un samouraï qui se laissa exécuter pour un crime qu’il n’avait pas commis, afin de préserver l’honneur de son maître. Ce destin inspira la pièce Keisei Awa no Naruto, jouée pour la première fois en 1768. Des extraits de l’œuvre sont joués tous les jours à 11h (11h et 14h le week-end). D’autres marionnettes sont présentées à l’Awa Deko Ningyō Kaikan (阿波木偶人形会館 ; salle des marionnettes Awa ; 665-5600 ; 1-226 Miyajima Motoura, Kawauchi-chō ; 400 ¥ ; 9h-17h, fermé 1er et 3e mer du mois), non loin. Pour aller au musée, prenez un bus à destination de Tomiyoshi Danchi (富吉団地) depuis l’arrêt n°7 à la gare de Tokushima et descendez à l’arrêt Jūrobei Yashiki-mae (270 ¥, 25 min).

Chūō-kōen      PARC

(中央公園). Au nord-est de la gare ferroviaire, sur les pentes du Shiroyama, le Chūō-kōen abrite les modestes ruines du Tokushima-jō (château de Tokushima). Édifié en 1585, pour Hachisuka Iemasa qui venait de recevoir le fief d’Awa des mains de Toyotomi Hideyoshi, ce château fut en grande partie détruit en 1875, suite à la Restauration de Meiji. Si vous avez du mal à imaginer la grandeur originelle du site, le musée du château de Tokushima (徳島城博物館 ; 1-8 Jōnai ; 300 ¥ ; 9h-17h mar-dim) conserve une impressionnante maquette du château à son apogée, ainsi que le bateau du daimyo (seigneur), quelques armures et des lettres adressées au seigneur local par Toyomoti Hideyoshi et Ieyasu, le premier shogun Tokugawa. Toutes les explications sont en japonais. Le ravissant Senshūkaku-teien (千秋閣庭園 ; 50 ¥, inclus dans l’entrée du musée) est un jardin à l’atmosphère intime, conçu au XVIe siècle et comportant des ponts en pierre et des étangs paisibles.


AWA-ODORI MATSURI

L’Awa-odori est la plus grande et la plus célèbre danse bon (coutume bouddhique japonaise rendant honneur aux ancêtres) au Japon. Tous les soirs du 12 au 15 août, hommes, femmes et enfants revêtent leur yukata (kimono léger en coton) et leur chapeau de paille et dansent dans les rues sur la chanson “Awa Yoshikono”, au rythme proche de la samba, au son des shamisen (sorte de luth à 3 cordes), taiko (tambours) et fue (flûtes). Plus d’un million de personnes se rendent à Tokushima pour cette fête chaque année : les hébergements se font rares.


Circuits organisés

Des bateaux (ひょうたん島一周遊覧船) naviguent autour de Hyōtan-jima, une île en forme de gourde dans le centre de Tokushima. Les circuits coûtent 100 ¥ et partent du Ryōgoku-bashi (両国橋 ; pont Ryōgoku), sur la rivière Shinmachi-gawa, toutes les 20 minutes de 13h à 15h40 le samedi et le dimanche de mi-mars à mi-octobre, et tous les jours du 20 juillet au 31 août. En juillet et août, il y a des départs supplémentaires toutes les 40 minutes de 17h à 19h40.

Fêtes et festivals

Chaque année, au mois d’août, Tokushima accueille l’une des plus grandes fêtes du Japon : le fabuleux Awa-odori Matsuri, qui marque les célébrations de l’O-bon.

Où se loger

Sakura-sō      MINSHUKU¥

(さくら荘 ; 652-9575 ; fax 652-2220 ; 1-25 Terashima-honchō-higashi ; ch sans sdb 3 300 ¥/pers). Une vieille dame adorable accueille les étrangers dans son charmant minshuku aux grandes chambres avec tatamis. Bon rapport qualité/prix, à quelques pâtés de maisons à l’est de la gare ferroviaire, juste avant le studio de NHK TV. Repérez l’enseigne en japonais, sur la droite.

Agnes Hotel Tokushima      HÔTEL DE CHARME¥¥

(アグネスホテル徳島 ; 626-2222 ; www.agneshotel.jp ; 1-28 Terashima-honchō-nishi ; s/d avec petit-déj à partir de 6 300/12 600 ¥ ; ). À 200 m à l’ouest de la gare, petit hôtel chic au cadre plus sophistiqué que les classiques business hotel. Les chambres (réseau LAN) ont du style et le café-pâtisserie dans l’entrée (accès Internet) est réputé.

Hotel Four Season Tokushima      BOUTIQUE HOTEL¥¥

(622-2203 ; www.fshotel.jp ; 1-54-1 Terashima-honchō-nishi ; s/lits jum avec petit-déj à partir de 5 800/11 600 ¥ ; ). On est loin de la célèbre chaîne hôtelière, mais les 23 chambres n’en sont pas moins raffinées, à la manière de l’établissement partenaire, Agnes, un peu plus bas dans la rue. Au rez-de-chaussée, le café avec terrasse côté rue est parfait pour siroter un café avec une pâtisserie dans l’après-midi.

Hotel Astoria      HÔTEL¥¥

(ホテルアストリア ; 653 6151 ; fax 653-6350 ; 2-26-1 Ichiban-cho ; s/lits jum 6 300/8 400 ¥ ; ). Une atmosphère décontractée caractérise ce bel hôtel familial, niché à l’écart de la rue principale. Les chambres, étroites, sont bien aménagées – sdb spacieuses et lits fermes. Connexion Internet LAN dans toutes les chambres. Café-restaurant populaire dans l’entrée. De l’autre côté de la rue et un pâté de maisons plus bas par rapport au panneau géant Tōyoko Inn.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi