//img.uscri.be/pth/5809290e56aa23909b2a6df1fa684f4d47da118f
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'Isère que j'aime

De
116 pages
L'auteur nous invite à le suivre sur quelques sites touristiques de l'Isère. Cet ouvrage se présente comme un ensemble de promenades et de visites souvent anecdotiques, volontiers nostalgiques où l'auteur exprime le profond attachement qu'il porte à ce département qui est le sien. Ces pérégrinations sont parsemées de petites illustrations en noir et blanc représentatives de cette région.
Voir plus Voir moins
Yves Armand L’Isèr quejaime À t r a v e r s d e s p r o m e n a d e s
L ISÈRE QUE JAIME
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12196-3 EAN : 9782343121963
Yves Armand L’Isère que j’aime À travers des promenades
Du même auteurLa Fontaine Ardente, Merveille du Dauphiné(AVG, 1982, Vif) (en collaboration).Contes et Récits du pays picabanJean-Pierre Debbane, (éditions 1986, Grenoble). Chroniques vifoises(éditions Solange Brault de Bournonville, 1986, Grenoble). Histoire des communes de l’Isère, commune de Vif (éditions Horvath, 1988, Roanne) (participation). Des écoles et des maîtres en Isère (1789-1914), éditions Solange Brault de Bournonville, 1990, Grenoble. Histoire du Dauphiné, canton de Vif, vallée de la Gresse (éditions Horvath, 1992, Roanne) (participation). Croquis de mémoire(éditions Solange Brault de Bournonville, 1994, Grenoble). Vie quotidienne dans un canton de l’Isère, Vif : 1840-1880 (ESTI, 1995, Saint-Martin-d’Hères) (en auto-édition). Mémoire en images : le canton de Vif(Frédérique Puissat et Yves Armand, Alan Sutton, 1998, Joué lès Tours) (en collaboration). Guide Isère, la vallée de la Gresse(éditions Gallimard, 1998, Paris (participation). Dauphiné, terre des Merveilles(éditions Bellier, 2000, Lyon). Histoires étranges et autres récits(éditions Bellier, 2001, Lyon). Au temps des rutabagasSutton, Saint Cyr-sur-Loire, (éditions novembre 2002). Grenoble que j’aime(éditions Bellier, 2003, Lyon). Histoire de Vif(Yves Armand et Jean-Claude Michel, éditions municipales, Vif, décembre 2006 (en collaboration). Anatole Berthelot (1844-1924) le cimentier du Gua et l’homme politique, Éditions de Belledonne, 2007. Lettres à Sophie sur le Canton de Vifdessins de Marcel (2008), Hugonnard (en auto-édition). Une maison d’éducation chrétienne à Grenoble : l’Externat Notre-Dame (1870-1965), éditions de l’Harmattan, 2012. Petit dictionnaire biographique illustré du pays de Vifde (Éditions Belledonne, 2015).
À Paul qui éclaire mon chemin de vieillesse
L’Isère,(Sylvie Fabre G.), Philippe Lebaud, 1999 « Corps incliné d’ouest en est, taille creusée entre la Savoie et la Drôme, buste tendu vers le Rhône, jambes pliées dans les Hautes-Alpes, l’Isère refuse la verticalité. Comme si celle-ci était dévolue aux montagnes qui la dominent ou aux hommes qui la peuplent. (…) Et, au cœur de son cœur profond, en son aubier, enchâssé, la ville, Grenoble, blottie au pied de ses massifs, Belledonne, Chartreuse et Vercors. L’Isère contient des milliers de mondes, du flocon gelé au sommet de la Meije, à l’étendue bleue du lac de Paladru, des vestiges néolithiques ou romains des basses terres aux villes nouvelles d’aujourd’hui. Le département (…) est à l’image de ces poupées gigognes, inséré dans une province, le Dauphiné, lui-même inséré dans une région plus vaste, Rhône-Alpes. Mais déploiement et repères, frontières ou cols, ouvertures des collines et des champs, espace clos des massifs, odeurs et bruits, rien ne peut le résumer ni le contenir, tout le fait. » Sylvie Fabre G. « J’ai recherché avec une sensibilité exquise la vue des beaux paysages, c’est pour cela uniquement que j’ai voyagé. Les paysages étaient comme un archet qui jouait sur mon âme. » Stendhal Vie de Henri Brulard(La Pléiade)
1 Grenoble que j’aime
Grenoble est ma ville. Depuis toujours. J’ai eu la chance de ne jamais devoir m’en éloigner. Au soir de ma vie, je l’aime davantage encore qu’au matin de ma jeunesse. Pas un pouce carré de son territoire que je n’ai parcouru, pas une rue, pas une place de la vieille ville qui
ne m’ait vu passer, flâneur nostalgique, curieux de son histoire, fier d’être l’un de ses fils. Il y a quelques années j’ai même commis pour célébrer 1 Grenoble un petit livre illustré de quelques photographies à qui mon éditeur lyonnais n’accorda que peu d’intérêt. 1 Grenoble que j’aime– Editions Bellier, Lyon, 2003. 9