Le français

De
Publié par

Ce guide pas-à-pas propose une pédagogie vivante pour maîtriser les bases de la langue française et éviter les erreurs les plus courantes.



Il s'appuie sur un parcours progressif de 10 journées, chacune complétant les apports de la précédente dans les domaines de la grammaire, la conjugaison, l'orthographe et le vocabulaire. Complet, il fournit de nombreux outils pour aider le lecteur à retenir les règles et à les mettre en pratique :




  • Des anecdotes historiques


  • Des exemples littéraires


  • Des exercices ludiques




  • Avant-propos


  • Première journée


  • ...


  • Dixième journée


  • Bibliographie


  • Index

Publié le : jeudi 7 juillet 2011
Lecture(s) : 277
EAN13 : 9782212152722
Nombre de pages : 390
Prix de location à la page : 0,0105€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Le français tout simplement
Chez le même éditeur, dans la même collection
L’histoire de France tout simplement,Aurélien et Michelle Fayet
La littérature français tout simplement, Nicole Masson
La culture générale tout simplement, Madeleine Michaux
Chez le même éditeur
Jouez avec les mots, Sébastien Bailly
Dans l’intimité des écrivains, Agathe Hochberg-Colombier
Citations littéraires expliquées, Valérie Le Boursicaud
JeanPierre Colin
Le français tout simplement
Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Avec la collaboration de : Marie-France Claerebout Mise en pages : Facompo
Le code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992 interdit DANGER en effet expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans l’enseignement, provoquant une baisse brutale LE des achats de livres, au point que la possibilité même pour les PHOTOCOPILLAGE TUE LE LIVREauteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée. En application de la loi du 11 mars 1957 il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2010 ISBN : 978-2-212-54526-5
Sommaire
Avant-propos......................................................................
Chapitre 1 :Première journée...........................................
Chapitre 2: Deuxième journée
.........................................
Chapitre 3.........................................: Troisième journée
Chapitre 4: Quatrième journée........................................
Chapitre 5: Cinquième journée........................................
Chapitre 6: Sixième journée
............................................
Chapitre 7: Septième journée
Chapitre 8: Huitième journée
..........................................
..........................................
Chapitre 9.........................................: Neuvième journée
Chapitre 10..........................................: Dixième journée
Bibliographie
.....................................................................
Index..................................................................................
Liste des tableaux
..............................................................
Table des matières.............................................................
7 11 41 75 99 129 173 219 257 299 339 373 375 379 381
5
Avant-propos
À la scèneIX desPrécieuses ridicules, Molière fait dire à Mascarille : « Les gens de qualité savent tout sans avoir jamais rien appris. »
La plupart des Français s’estiment « gens de qualité », et ils ont sûrement raison. Mais qu’ils prennent garde, en ce qui concerne leur propre langue, de tomber dans le piège de Mascarille, croyant tout savoir et ne voulant rien apprendre… C’est vrai qu’on a tous l’impression de bien connaître notre langue, parce qu’on la pratique avec une relative aisance.
Mais, mais… Beaucoup d’entre nous hésitent à écrire, parce qu’écrire laisse une trace, la trace de notre ignorance, peut être la trace de notre incompétence dans un domaine où l’on voudrait briller comme partout ailleurs, l’orthographe, la belle structure des phrases…
Voilà doncLe français tout simplement, pour tout simplement nous aider à y voir clair dans un embrouillamini de «règles » dont on voudrait bien se passer, et dont on a même l’impression qu’elles nous paralysent.
Pour le plaisir… tout simplement Le français tout simplement, titre faussement modeste, parce qu’on sait bien que l’affaire n’est pas si simple : « On veut nous rassurer ! C’est pour faire passer la pilule ! »,pense-t-on. Eh bien non, cette simplicité peut être, à juste titre, revendiquée.
7
Le français tout simplement
Car le français est non seulement simple et jouissif dans le jeu de la parole et du dialogue, les amateurs duchatsur Internet, le savent bien (chatqu’on peut tra-duire par « clavardage », bavardage sur clavier). Il l’est aussi dans la lecture, et les nombreux acheteurs qu’on voit défiler aux caisses des supermarchés du livre, avec dans les bras des piles impressionnantes de bouquins, le savent également : lire est un plaisir. Si vous n’avez pas envie d’éprouver un certain plaisir, n’ouvrez pas cet ouvrage, il n’est pas pour vous.
Un plaisir! Tellement de génies ont écrit en cette langue (et continuent à écrire, bien qu’aujourd’hui il s’agisse peut-être moins de génies que de « talents » gonflés par la publicité), il y en a bien un qui va nous plaire, et dont on va s’approprier la succulente «moelle »,selon le mot de Rabelais! Notre texte renferme beaucoup de ces petits extraits de plaisir, qu’on appelle « citations ». Pour comprendre les beautés et les nuances du français il faut s’appuyer sur ce qu’on trouve de meilleur, et les «bons auteurs» nous en offrent des exemples par cen-taines. Avec eux on découvre toutes les subtilités d’une langue, qu’on peut écrire comme on la parle, si l’on veut, à condition de parler bien.
On écrit, certes, selon sa propre nature, et c’est pourquoi les textes sont si différents. «Le style est l’homme même», disait déjà Buffon. Et les vrais écrivains savent utiliser les ressources de leur être profond. Quand ils racontent leur vie ou la vie des autres, personnages réels ou imaginaires, c’est toujours avec leur propre « inspiration », c’est-à-dire leur flux vital, leurs pul-sions, leurs passions : on reste soi-même en écrivant.
Il faut donc lire, lire beaucoup : c’est le premier et presque le seul conseil à donner, à qui veut se perfectionner en français. Et, comme dit un texte biblique, « tout le reste sera donné par surcroît», le reste c’est-à-dire l’orthographe, la grammaire, toutes ces choses qui nous paraissent ennuyeuses mais qui, par l’habitude de lire, deviennent une seconde nature. Et même le style, qui est notre vraie nature, surgit quand nous nous mettons à écrire parce qu’ayant beaucoup lu nous n’avons plus peur d’écrire. 8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.