Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le Monde en détails

De
336 pages

Peu importe qu'il s'agisse ici de théâtre : ce détail que je relève, ce sentiment que je considère, cette idée que je tente d'articuler sont les mêmes qu'un tableau, un morceau musical, un film ou un poème pourraient susciter. Le théâtre ne commence à compter et à n'être lui-même qu'au moment où il pourrait être tout autre chose. Ne commence à naître qu'au seuil de sa disparition.


Personne ne peut se passer du dialogue avec le Monde, mais chacun a besoin d'aide. L'art est un secours en ce qu'il invite à entendre l'inouï de son discours. Le théâtre témoigne de ce qu'il faut être sensible avant que d'être intelligent, si l'on veut écouter ce que dit le Monde, et trouver la réplique.


Il est probable que le théâtre soit un lapsus du Monde.


J.-L. R.



Jean-Loup Rivière enseigne les études théâtrales à l'École normale supérieure de Lyon où il a dirigé le Département des arts. Il est également professeur de dramaturgie au Conservatoire national supérieur d'art dramatique à Paris. Il a notamment publié Comment est la nuit, essai sur l'amour du théâtre (L'Arche, 2002), Jours plissés suivi de La Pièce du Scirocco (Les Impressions nouvelles, 2004) et Conversations sur la formation de l'acteur (avec Jacques Lassalle, Actes Sud, 2004).



Voir plus Voir moins
e LA LIBRAIRIE DU XXI SIÈCLE
Collection dirigée par Maurice Olender
Jean-Loup Rivière
Le Monde en détails
Éditions du Seuil
 98----3
© Éditions du Seuil, février 
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.33- et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
Il n’y a pas que la langue, il n’y a pas que le style, il y a aussi les cHaussures. NatHalie Léger,Les Vies silencieuses de Samuel Beckett
Flocons
Il est probable que le héâtre soit un lapsus du Monde.Lapsusest ici employé dans un sens dévoyé, eu égard à son emploi actuel. Le Monde ne parle pas de lui-même, et n’a pas d’inconscient. C’est un lapsus sanssujet, une manière qu’a le Monde de se glisser dans sa représentation, une condition pour que je l’entende. Ce n’est pas une erreur,mais la conséquence d’une erreur, la sur-prise d’un sens qui n’est pas le produit d’une intention. Quelque cHose qui tombe là, etque je recueille. Lapsus est donc le mot juste, mot de la famille où l’on trouvel’instantprégnantLessing, le selon punctum selon
9
BartHes, ou ledétailselon Arasse. Entendre ce lapsus, l’entendre pour ce qu’il est, ne consiste pas à décrire des formes, fonderune estHétique ou élaborer une tHéorie, mais à repérer un point par où le semblant noue mon rapport au Monde. Lessing, dans sa Dramaturgie de Hambourg, fut un premier maître en cette matière, en ce qu’il s’attacHait à écouter le discours que tenaient les spec-tacles contemporains.
Peu importe qu’il s’agisse ici de tHéâtre : ce détail que je relève, ce sentiment que je considère, cette idée que je tente d’articuler sont les mêmes qu’un tableau, un morceau musical, un film ou un poème pourraient sus-citer. Le tHéâtre ne commence à compter et à n’être lui-même qu’au moment où il pourrait être tout autre cHose. Ne commence à naître qu’au seuil de sa disparition.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin