Les Bas-fonds. Histoire d'un imaginaire

De
Publié par

De la cour des Miracles aux territoires contemporains de la misère ou de la pègre, l'existence des " bas-fonds " revient régulièrement hanter nos imaginaires.


Gueux, mendiants, misérables, prostituées, criminels, grands délinquants, détenus, peuplent de leurs figures hideuses, à la fois réelles et fantasmées, l'envers – pour ne pas dire le " Milieu " – de nos sociétés. Ils en constituent le repoussoir, la part maudite, mais aussi l'une des lignes de fuite symbolique et sociale.


Quoique centré sur la France des XIXe et XXe siècle, cet ouvrage n'hésite pas pour autant à puiser ses références dans la société médiévale finissante, dans l'underworld victorien, les trottoirs de Hambourg ou les ports coloniaux... Dominique Kalifa élabore ainsi une sociologie comparée extrêmement précise et documentée de cet imaginaire, propre à susciter fantasmes et divagations. Pas à pas, il met ainsi au jour ses constituants (ses décors, ses figures et ses intrigues), ses procédés de fabrication (via le journalisme, la littérature, le cinéma...), mais aussi et surtout les ressorts d'une fascination : souvent dénoncée comme malsaine, celle-ci s'avère pourtant souvent un puissant régulateur des sensibilités et des aspirations sociales.


Publié le : jeudi 10 janvier 2013
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021104646
Nombre de pages : 416
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Leŝ aŝ-fodŝ
Extrait de la publication
Extrait de la publication
DOMINIQUE KALIFA
Leŝ aŝ-fodŝ
Hîŝtoîre d’u îmagîaîre
ÉDITIONS DU SEUIL e 25, bd Romain-Rolland, Paris XIV
Extrait de la publication
Ce lîre eŝt pulîé daŝ la collectîo « L’UNIVERS HISTORIQUE »
isbn 978-2-02-110463-9
© Édîtîoŝ du Seuîl, jaîer 2013.
Le Code de la proprîété îtellectuelle îterdît leŝ copîeŝ ou reproductîoŝ deŝtîéeŝ à ue utîlîŝatîo collectîe. Toute repréŝetatîo ou reproductîo îtégrale ou partîelle faîte par quelque procédé que ce ŝoît, ŝaŝ le coŝetemet de l’auteur ou de ŝeŝ ayatŝ cauŝe, eŝt îllîcîte et coŝtîtue ue cotrefaço ŝactîoée par leŝ artîcleŝ L. 335-2 et ŝuîatŝ du Code de la proprîété îtellectuelle.
www.ŝeuîl.com
Extrait de la publication
Pour Alain Corbin
Introduction
Baŝ-fodŝ… l’eXpreŝŝîo eŝt de celleŝ que l’o com-pred îŝtataémet. Chacu, hélaŝ, oît trèŝ îe de quoî îl ŝ’agît : deŝ ougeŝ, deŝ taudîŝ, deŝ corpŝ aa-chîŝ daŝ deŝ cloaqueŝ quî ŝetet la craŝŝe et l’urîe, deŝ eXîŝteceŝ dégradéeŝ par la mîŝère et par l’alcool, deŝ ageŝ, deŝ prîŝoŝ, la chaîr trîŝte deŝ proŝtîtuéeŝ, deŝ ŝîtuatîoŝ îtoléraleŝ où la déchéace ŝe mêle à l’îmmoralîté, au malheur, au crîme, à l’îceŝte. L’aïme aŝolu, daŝ lequel ŝemle cotîûmet etraïée ue foule de agaodŝ, de gueuX, de medîatŝ, de fîlleŝ « perdueŝ », de crîmîelŝ, de forçatŝ, autat de fîgureŝ hîdeuŝeŝ, de fîgureŝ repouŝŝoîrŝ, pour partîe réelleŝ et pour partîe fataŝméeŝ. Car ŝî l’eXpreŝŝîo eŝt îmmédîatemet compréhe-ŝîle, elle eŝt auŝŝî dîffuŝe et îcertaîe. Nulle défîîtîo ojectîe deŝ aŝ-fodŝ ’a jamaîŝ été doée, ulle délîmîtatîo offîcîelle e leŝ a cîrcoŝcrîtŝ. Il ’eXîŝte î carte î déomremet de ce mode effroyale. Leŝ aŝ-fodŝ ŝ’étedet ŝur u terraî meule, ague, où la réalîté, la pîre deŝ réalîtéŝ, a partîe lîée aec l’îmagîaîre, u terraî où le « ŝocîal » eŝt coŝtam-met redéfîî par le « moral », où leŝ êtreŝ de chaîr et de ŝag fot corpŝ aec leŝ perŝoageŝ de fîctîo.
9
Extrait de la publication
LES BAS- FONDS
Ce terrîtoîre, que j’eXplore depuîŝ pluŝ de îgt aŝ, ’a logtempŝ coŝtîtué qu’u décor, celuî de mo traaîl d’hîŝtorîe du crîme et deŝ margeŝ ŝocîaleŝ. Maîŝ le décor, u jour, eŝt deeu ojet : qu’étaîet-cedocraîmetqueceŝ«aŝ-fodŝ»quîŝemlaîetaller de ŝoî, que tat de romacîerŝ, de jouralîŝteŝ, d’oŝerateurŝ ŝocîauX décrîaîet aec complaîŝace ? À quelleŝ réalîtéŝ ŝocîaleŝ, à quelŝ împératîfŝ morauX correŝpodaîet-îlŝ ? Ce lîre eŝt é de ceŝ îterrogatîoŝ. Il eted doc predre le décor au ŝérîeuX, e compredre la coŝtruc-tîo, e ŝaîŝîr leŝ ŝîgîfîcatîoŝ, et teter d’éclaîrer la logue faŝcîatîo qu’îl eXerce daŝ oŝ îmagîaîreŝ. L’eXpreŝŝîo, éceŝŝaîremet, coŝtîtue otre poît de départ. Que dîŝet leŝ dîctîoaîreŝ, dot la leço eŝt toujourŝ trèŝ précîeuŝe ? Le terme appartîet au regîŝtre de la topographîe, du payŝage. Leŝ aŝ-fodŝ, ce ŝot d’aord deŝ lîeuX. Leŝ premîèreŝ acceptîoŝ relèet du marîtîme : c’eŝt u fod où îl y a peu d’eau, « quî eŝt dagereuX, où îl eŝt aîŝé d’échouer », eXplîque dèŝ 1690 leDictionnaire de Furetîère, îte reprîŝ par ŝeŝ ŝuîeurŝ. O paŝŝe progreŝŝîemet deŝ flotŝ à la terre ferme. Ce ŝot « deŝ terraîŝ aŝ & efocéŝ », ote leDictionnaire de l’Académie françaisee 1798, deŝ zoeŝ déprîméeŝ, moîŝ éleéeŝ, ŝouet eahîeŝ par leŝ eauX, doc marécageuŝeŝ et mal-ŝaîeŝ. Le ŝeŝ ŝocîal, celuî deŝ aŝ-fodŝ modereŝ quî e ouŝ îtéreŝŝet îcî, émerge au xix ŝîècle. C’eŝt ue « claŝŝe d’hommeŝ îlŝ et méprîŝaleŝ », écrît Émîle Lîttré e 1863, ue « claŝŝe d’hommeŝ dégradéŝ par le îce et la mîŝère », précîŝe troîŝ aŝ pluŝ tard le répulîcaî Pîerre Larouŝŝe, pluŝ ŝeŝîle que Lîttré auX mécaîŝmeŝ ŝocîauX et morauX quî egedret la aŝŝeŝŝe. Sî l’o glîŝŝe aîŝî du topographîque au ŝocîal,
10
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.