Les Pouilles 1ed

De
Publié par

Un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable dans les Pouilles





Une nouveauté dans la collection de guides de voyage Lonely Planet sur une destination touristique nouvellement prisée des Français : les Pouilles !
C'est le guide le plus exhaustif sur la région en langue française.
De l'art roman des Normands au baroque en passant par les églises rupestres byzantines, les trésors historiques et culturels des Pouilles expliqués de façon claire et détaillée.
Un guide écrit par des auteurs italiens qui nous font découvrir les grands classiques mais aussi des lieux méconnus ou insolites.
Les meilleures plages et les coins ultrasecrets des régions balnéaires du Salento et du promontoire du Gargano, et toutes les informations pour assister aux célébrations traditionnelles et aux fêtes estivales, très ancrées dans cette région du sud de l'Italie.
Une section très complète sur la gastronomie des Pouilles, réputée pour ses produits et son authenticité





Publié le : jeudi 10 avril 2014
Lecture(s) : 14
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816143102
Nombre de pages : 509
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Plan rapproché sur les pages suivantes

Le talon de la botte italienne s’avance dans l’Adriatique et la mer Ionienne aux eaux d’une beauté renversante, parfois d’une couleur émeraude translucide, parfois d’un bleu pastel mat.

WAYNE WALTON / GETTY IMAGES

Isola San Domino

Un littoral spectaculaire

Ce sont de longues étendues de sable ou de minuscules criques de galets aux eaux cristallines auxquelles on accède en voiture, à pied en suivant une passerelle en bois, en descendant des escaliers taillés dans la roche, ou encore en bateau, moteur éteint. Aménagées ou non, elles se parent de sable blanc, noir ou doré et sont adossées à des pinèdes méditerranéennes, à de hautes dunes ou à des falaises d’un blanc éclatant. Elles se nomment “Maldive” (Maldives) ou “Caraibi dello Ionio” (Caraïbes de la mer Ionienne) et évoquent d’anciennes attaques de pirates ou de légendaires histoires d’amour. Toutes ravissantes, elles sont entourées de promontoires rocheux, de grottes ou de récifs.

Retour au début du chapitre

L’empreinte du passé

Ouvertes sur la mer, les Pouilles conservent les traces des nombreuses dominations étrangères, tout en préservant leur personnalité. Laissez filer votre imagination au milieu des trulli, ces maisons coniques qui émaillent la vallée d’Itria, ou devant le Castel del Monte, le château octogonal conçu par l’empereur Frédéric II ; perdez-vous dans le dédale de ruelles de Bari Vecchia ou de Monopoli ; plongez dans l’exubérance baroque à Lecce ; admirez les cathédrales romanes de Bari, Tarni ou Otrante ; arpentez le Salento et la province de Tarente pour leurs églises rupestres ornées de fresques ; appréciez les effets de l’aube et du crépuscule sur les façades blanches d’Ostuni.

Retour au début du chapitre

Lumières des Pouilles

Devinette : dans une région gorgée de soleil comme le sont les Pouilles, quoi de plus brillant que le scintillement de la mer aux premières heures du jour et quoi de plus éblouissant que les murs chaulés des villes blanches sous le soleil de midi ? Réponse : les spectacles pyrotechniques et les illuminations qui émaillent les fêtes patronales, dont le talon de l’Italie s’est fait une spécialité. Dans le Salento, Scorrano en est l’exemple le plus impressionnant, mais ce n’est pas le seul endroit où vous pourrez éprouver l’impression que l’on a en passant sous les treillis, sur lesquels des millions de petites lumières colorées dessinent des rosaces, des oiseaux, des fleurs et autres motifs…

Retour au début du chapitre

Délices gastronomiques

La cuisine des Pouilles a une réputation grandissante. Les oliviers et les champs de blé qui couvrent les campagnes donnent les meilleurs huiles, pâtes et pains d’Italie. Chaque localité ou presque a sa spécialité, de la burrata (fromage crémeux) d’Andria, au capocollo (charcuterie) de Martina Franca, sans oublier la tradition des fornelli (boucheries avec grill). Les fruits de mer sont très abondants dans cette région côtière. De plus en plus de restaurateurs travaillent avec des produits locaux et de saison. Les vins ne sont pas en reste. Les meilleurs viennent du Salento, de la région des trulli près de Locorontodo, des alentours de Cisternino.

MAMUPHOTO / FOTOLIA

Rosace de la cathédrale d’Ostuni

Retour au début du chapitre

15 FAÇONS DE VOIR LES POUILLES

Basilica di San Nicola, Bari

1 Exemple à la fois sobre, imposant et splendide du roman des Pouilles, la Basilica di San Nicola de Bari et son insolite façade triangulaire en calcaire blanc fut construite au XIe siècle pour abriter les reliques du saint, dérobées en Turquie. Ces dernières attirent encore aujourd’hui dans sa crypte des milliers de pèlerins de confession orthodoxe, en particulier de Russie. D’après l’écrivain voyageur Paolo Rumiz, tous les Russes savent indiquer avec exactitude l’emplacement de Bari sur une carte.

SARA FIORILLO

Retour au début du chapitre

Trani et sa cathédrale

2 Royal est son muscat lumineux, parfumé comme l’abricot et doré comme la couronne d’un roi. Royale est la rénovation de son centre historique : un amphithéâtre de pierre claire faisant face au port. Royaux sont les mâts des bateaux amarrés entre les jetées. Royale est la “mer de soie”, selon les mots de Lady Di, sur laquelle au coucher du soleil s’étend une lumière argentée. Royale est l’altière cathédrale qui se détache sur le bleu de l’Adriatique, et que l’on considère à raison comme la reine de toutes les cathédrales des Pouilles. Trani est ainsi : royale et ravissante.

SARA FIORILLO

Retour au début du chapitre

Polignano a Mare

3Son centre historique tout blanc tombant à pic sur la mer est l’un des plus photogéniques de la côte. Ses terrasses panoramiques sont comme des tremplins desquels on s’élance dans l’Adriatique. La ville du chanteur Domenico Modugno (célèbre pour sa chanson Nel blu dipinto di blu, plus connue sous le titre Volare), et de l’artiste Pino Pascali lié au mouvement de l’Arte Povera, est une merveille. Passé l’enchantement, il ne faut pas hésiter à lui tourner le dos pour se perdre dans la Terra di Bari, où tout n’est qu’oliviers millénaires, chant des cigales, cyprès et murets en pierres sèches.

SARA FIORILLO

Retour au début du chapitre

Castel del Monte

4 C’est l’un des monuments les plus connus du sud de l’Italie, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Son architecture mêle allégrement tous les styles connus au XIIIe siècle, du gothique à l’arabo-normand en passant par le classique, marque de l’humanisme de son commanditaire, l’empereur Frédéric II. La vocation de l’édifice où se côtoient les cultures grecque, latine, arabe et hébraïque n’a jamais été élucidé. Couronne octogonale de pierre blanche posé au milieu de nulle part, le Castel del Monte apparaît comme un endroit plus métaphysique que réel (Cliquez ici).

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi