Malaisie, Singapour et Brunei 7ed - Langkawi, Kedah et Perlis

De
Publié par

Ce chapitre Langkawi, Kedah et Perlis est issu du guide consacré à la destination Malaisie, Singapour et Brunei.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 14 novembre 2013
Lecture(s) : 11
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816140705
Nombre de pages : 72
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Langkawi, Kedah et Perlis

04 / 2,1 MILLIONS D’HABITANTS / SUPERFICIE 10 321 KM2

Pourquoi y aller

On appelle les Malais les bumiputra – fils de la terre –, et c’est dans le Kedah et le Perlis que cette terre est la plus riche, sur le plan géologique et culturel. De hautes formations calcaires dominent en effet les rizières où les paysans récoltent plus de la moitié de la production nationale de riz.

Cependant, peu d’étrangers voient tout cela. Même si l’État de Kedah figure parmi les plus touristiques de Malaisie, les voyageurs ne retiennent que la principale destination de vacances du pays : Pulau Langkawi, la plus grande île de cet État, réputée pour ses eaux claires et ses larges plages, ses paysages verdoyants et fertiles.

Proche de la Thaïlande, le Perlis, plus petit État de Malaisie, est encore moins connu que son voisin. Les voyageurs ne font souvent qu’y transiter, passant à côté de l’une des régions les plus accueillantes et importantes sur le plan culturel, et qui appartient au cœur malais du pays.

Quand partir


Fév Généralement le mois le plus sec dans la région, même si les températures peuvent être assez élevées.

Avr-oct Période la plus humide de l’année, avec des averses tropicales fréquentes. Les touristes sont peu nombreux.

Juil En général, le mois le plus agréable à Pulau Langkawi.



À ne pas manquer

Une baignade dans les sept bassins de Telaga Tujuh , sur Langkawi

La montée de 708 m par le téléphérique Panorama Langkawi jusqu’au sommet du Gunung Machinchang pour une vue spectaculaire

Une plongée dans le passé royal de la Malaisie à Alor Setar

Les splendides plages de Pulau Langkawi , idéales pour lézarder au soleil

Les falaises calcaires et l’ambiance de région frontalière reculée de Taman Negara Perlis

Le Muzium Kota Kayang , l’un des musées provinciaux les plus intéressants du pays

L’ambiance typique des petites villes de Malaisie dans la minuscule Kangar


KEDAH

D’un point de vue touristique, il y a deux Kedah : l’île tropicale de Langkawi et ses îlots, et le Kedah continental, rural et peu visité. Dans le Kedah, grenier à riz de la Malaisie, l’horizon est dominé par les rizières. Les yeux se posent sur deux blocs de couleur : bleu-vert en haut et vert profond en bas, ce dernier sillonné par de fines bandes de bitume, qui forment un paysage épuré d’une grande beauté.

L’autre Kedah est celui que promeuvent les brochures touristiques à grand renfort d’expressions comme “baigné de soleil” et “paradis sur terre”. La bonne nouvelle est que les plages de Langkawi sont généralement à la hauteur de la réputation qui en est faite, que l’on peut y découvrir des poches de paysage verdoyant semblable à celui du Kedah continental, et que malgré l’afflux touristique, l’île n’oublie pas ses racines malaises. Donc, même en ne visitant du Kedah que Pulau Langkawi, vous aurez la possibilité d’y découvrir les deux facettes de l’État.

Histoire

Le Kedah a joué un rôle majeur dans l’histoire de la Malaisie, et son peuplement remonte à l’âge de la pierre. Certains des sites archéologiques les plus anciens du pays se situent près du Gunung Jerai. Des découvertes plus récentes, à Lembah Bujang, datent de la période hindo-bouddhiste du IVe siècle et les origines de l’actuelle famille royale remontent directement à cette époque. Ces découvertes indiquent que la région fut le berceau de la civilisation hindo-bouddhiste dans la péninsule – la société qui allait devenir la pierre angulaire de la culture malaise – et l’un des premiers lieux à entrer en contact avec les marchands indiens. Ces derniers finirent par importer l’islam en Malaisie, une religion dont l’influence culturelle se fait tout particulièrement sentir ici.

Aux VIIe et VIIIe siècles, le Kedah payait un tribut à l’empire Srivijaya de Sumatra. Il tomba ensuite sous l’emprise du Siam jusqu’au XVe siècle, avant que l’essor de Melaka entraîne l’islamisation de la région. Au XVIIe siècle, il fut attaqué par les Portugais, qui s’étaient déjà emparé de Melaka, et par le royaume d’Aceh (Sumatra), qui voyait dans le Kedah une menace pour sa propre production d’épices.

Espérant que les Britanniques l’aideraient à protéger du Siam ce qui restait de l’État, le sultan leur céda Penang à la fin du XVIIIe siècle. Mais au début du XIXe siècle, le Kedah se trouva de nouveau sous le contrôle des Siamois, soit directement, soit en tant que vassal, et ce jusqu’au début du XXe siècle, lorsque les Britanniques prirent le relais. Ce passé où le pouvoir oscilla entre Thaïlandais et Britanniques se manifeste à certains endroits par une culture hybride à la fois malaise et thaïlandaise.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le Kedah fut, avec le Kelantan, la première région occupée par les Japonais. Après la guerre, en 1948, il intégra à contrecœur la fédération de Malaisie.

Lors des élections de 2008, le Kedah, traditionnellement un bastion du Barisan National (le parti au pouvoir) s’est nettement prononcé en faveur de l’opposition, notamment pour le Parti Islam Se-Malaysia (PAS).

Retour au début du chapitre

Pulau Langkawi

64 800 HABITANTS

Langkawi est synonyme de “paradis tropical”, et non sans raison : depuis 2008, le nom officiel de l’archipel est Langkawi Permata Kedah (Langkawi, le joyau du Kedah), nom inspiré sans aucun doute par ses eaux claires, ses plages relativement sauvages et sa jungle préservée. Composé de 99 îles, dont la plus grande est Pulau Langwaki (478,5 km2), l’archipel attirait déjà beaucoup de touristes avant d’être déclaré zone franche en 1986. Toutefois, malgré sa forte fréquentation, il n’a pas été défiguré par le développement touristique. Éloignez-vous un peu des belles plages principales pour découvrir la magnifique campagne malaise, ses kampungs (villages) et leurs lampes à huile. C’est le genre d’île tropicale qui ne manque pas de spas, de restaurants de poisson et de bars de plage, mais dont les habitants continuent à vivre comme leurs ancêtres le faisaient.

À voir et à faire

KUAH ET SES ENVIRONS

On vient généralement à Kuah, la principale localité de Langwaki, pour ses banques, ses ferries ou ses boutiques détaxées.

Lagenda Langkawi Dalam Taman      PARC À THÈME

(Carte (Cliquez ici) ; Jln Persiaran Putra ; 8h-19h). Ce parc sur le thème du folklore, joliment dessiné, s’étend le long du front de mer. Des statues colorées, disséminées parmi les lacs, illustrent plusieurs légendes locales, expliquées en anglais. Apprécié des joggeurs, le parc possède une plage étroite sans grand intérêt.

Langkawi Bird Paradise      ZOO

(Carte (Cliquez ici) ; 1485 Jln Kisap, en retrait de Jln Air Hangat ; adulte/enfant 28/18 RM ; 8h30-18h). Le Langkawi Bird Paradise se targue d’être le premier parc animalier entièrement couvert d’Asie. Bien qu’il abrite de nombreux animaux (surtout des oiseaux exotiques), le fait que l’on encourage les visiteurs à les nourrir et l’état relativement mauvais de l’environnement où vivent ces animaux nous obligent à déconseiller ce zoo plutôt qu’à le recommander. À 3 km environ au nord de Kuah.

Plan rapproché sur les pages suivantes

PANTAI CENANG

Underwater World      AQUARIUM

(Carte (Cliquez ici) ; www.underwaterworldlangkawi.com.my ; Pantai Cenang ; adulte/enfant 38/28 RM ; 10h-18h). Cet aquarium, le plus grand du pays, abrite quelque 200 espèces de mer et d’eau douce. Certaines installations (surtout la balade en forêt tropicale) sont bien réalisées, mais d’autres auraient besoin d’être rafraîchies. Cela dit, entre les facéties des singes, les poissons multicolores et les déambulations des manchots, les enfants ne font généralement pas la fine bouche.

Laman Padi      MUSÉE

(Rice Garden ; carte ; 10h-18h). Les enfants adoreront ce complexe “écotouristique” qui donne l’impression d’être abandonné et qui comprend des rizières peuplées de karbaux et de canards. Si vous parvenez à trouver un employé (nous n’avons pas eu cette chance), vous pourrez obtenir des informations et peut-être même vous essayer à planter du riz. On y trouve un modeste musée consacré à la culture du riz, un restaurant et le Nawa Sari Spa (carte (Cliquez ici) ; 955 4168 ; Laman Padi ; 10h-20h), où se détendre sous les mains des masseurs thaïlandais tout en contemplant les rizières (massages 45-100 RM).

Nithi Ayurvedic Massage      SPA

(Carte (Cliquez ici) ; 955 9078 ; www.langkawi-ayurvedic-massage.com ; Pantai Cenang ; 10h-19h). Les clients sont enchantés des soins comme le shiro dhara, une massage de la tête et des épaules durant lequel on vous verse sur le front en flux continu de l’huile tiède parfumée aux herbes. Comptez 65-195 RM pour les soins.

PANTAI TENGAH

La majorité des spas et pédicures de l’île se trouvent dans l’artère principale, dans Pantai Tengah. Les massages coûtent en moyenne 150 RM/heure et les soins, du visage et autres, coûtent à partir de 60 RM. La plupart des établissements suivants proposent de vous y conduire gratuitement ; appelez pour avoir plus de détails.

Alun-Alun Spa      SPA

(Carte (Cliquez ici) ; 955 5570 ; www.alunalunspa.com ; 11h-23h). Possédant trois adresses sur l’île, Alun-Alun est facile d’accès et a bonne presse. Les produits naturels/bio du spa sont aussi proposés à la vente.

Ishan Spa      SPA

(Carte (Cliquez ici) ; 955 5585 ; www.ishanspa.com ; 10h-20h). Un établissement qui compte 6 suites où se faire dorloter – soins capillaires, gommages du corps et autres – dans un cadre à la décoration traditionnelle.

Ayer Spa      SPA

(Carte (Cliquez ici) ; 955 6776 ; www.ayerspa.com.my ; 10h-23h). Massages malais à des prix abordables, pratiqués dans un bâtiment confortable en bois.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi