Malaisie, Singapour et Brunei 7ed - Sabah

De
Publié par

Ce chapitre Sabah est issu du guide consacré à la destination Malaisie, Singapour et Brunei.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 14 novembre 2013
Lecture(s) : 8
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816141290
Nombre de pages : 156
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Pourquoi y aller

La beauté du Sabah est tout simplement époustouflante. Les jungles d’un vert profond, les montagnes escarpées et le bleu intense de l’océan forment un paysage splendide, l’un des endroits les plus saisissants de la planète.

Destination rêvée pour les voyageurs en quête d’aventures, le Sabah convient aussi à des visiteurs moins intrépides. Ainsi, nombre de randonnées autour du mont Kinabalu exigent une bonne forme physique, sans requérir de compétences olympiques. De même, la plongée dans l’est du Sabah, l’un des meilleurs endroits au monde, est accessible aux débutants. Sportif ou non, vous pourrez vous installer dans un bateau et vous émerveiller de l’apparition d’un lézard, d’une civette, d’un loris ou d’un orang-outan.

De plus, le Sabah possède une culture dynamique, bien que discrète. Ses habitants, cosmopolites, accueillants et réputés pour leur décontraction, sont toujours prêts à rire et peu enclins à se fâcher. Une bonne humeur en accord parfait avec les paysages stupéfiants.

Quand partir


Janvier-avril Un climat sec et plaisant et les festivités du Nouvel An chinois.

Mars-juillet La meilleure saison pour la plongée, dans une mer calme.

Juin-septembre Chaud et souvent (mais pas constamment) pluvieux.



À ne pas manquer

Les tortues marines parmi les récifs de l’archipel de Semporna

Le lever du soleil au sommet du mont Kinabalu , au-dessus des plantes carnivores et des paysages granitiques lunaires

L’air d’une forêt pluviale encore vierge dans la zone protégée du basin de Maliau

L’observation des orangs-outans à Sepilok

La découverte de plages cachées au nord de Bornéo, près de Kudat

La descente d’une rivière à travers la jungle jusqu’à la formation rocheuse de Batu Punggul à Sapulot

La vie nocturne et les plaisirs culinaires de Kota Kinabalu

Un séjour chez l’habitant et l’observation des primates depuis un bateau sur le Sungai Kinabatangan


KOTA KINABALU

630 000 HABITANTS

Kota Kinabulu, couramment surnommée KK, constitue une bonne base (et souvent le seul endroit) pour effectuer les formalités nécessaires à l’exploration du Sabah : obtention des permis, réservations des hébergements au mont Kinabalu, des plongées à Sipadan, des treks dans la jungle, etc. la seule sans doute, où l’on peut accomplir toutes les démarches que nous venons de mentionner. Le centre de la ville se visite facilement à pied. La population se compose de Malais, de Chinois, de Kadazan et de divers expatriés. La cuisine est excellente et la joyeuse vie nocturne témoigne du mode de vie décontracté du Sabah ; les bars sont toutefois peu nombreux. En revanche, l’urbanisme incontrôlé n’a rien de séduisant et la multiplication des centres commerciaux déserts laisse perplexe. KK est néanmoins une ville attrayante.

À voir et à faire

CENTRE-VILLE ET FRONT DE MER

Marché de nuit      MARCHÉ

(Jln Tun Fuad Stephens ; fin après-midi-23h). Le principal marché de KK s’installe en contrabas de l’hôtel Le Méridien et se divise en deux sections : l’extrémité sud-ouest est essentiellement consacrée aux produits d’alimentation, tandis que l’extrémité nord-est (autour de l’entrée principale) est un immense centre de stands de restauration, qui propose tout l’éventail de la gastronomie malaise. Un marché de poisson s’étend jusqu’au front de mer ; plus on s’approche de l’océan, plus forts sont les effluves d’eau salée, de sang et d’épices. Si vous n’avez jamais visité un marché d’Asie du Sud-Est, cet endroit sera une révélation.

Signal Hill      BELVÉDÈRE

Un belvédère semblable à un OVNI se dresse sur cette colline, à la lisière est du centre-ville. Venez ici pour échapper à la circulation et découvrir sous un autre angle le village sur pilotis de Pulau Gaya. La vue sur les îles est plus belle au soleil couchant. Du sommet, vous pouvez descendre à pied sur l’autre versant jusqu’au Wetland Centre ; n’entreprenez pas cette marche de 2 heures quand la nuit tombe. Aux alentours, des carcasses de bâtiments inachevés sont réputées hantées.


ALERTE ANIMAUX

Au grand marché du dimanche à KK, les amis des bêtes éviteront le croisement de Jln Gaya et de Beach Street, où chiots et chatons à vendre sont gardés dans des cages grillagées en pleine chaleur. Si les habitants ne semblent pas s’en préoccuper, les voyageurs occidentaux sont souvent choqués. Mais la plupart des vendeurs donnent à boire aux animaux et tentent de leur procurer de l’ombre.


Tour de l’horloge Atkinson      MONUMENT

Cette modeste tour de l’horloge, au pied de la colline, est l’un des rares édifices à avoir survécu aux bombardements alliés de Jesselton en 1945. Structure en bois carrée haute de 15,70 m, elle fut achevée en 1905 et porte le nom du premier administrateur de la ville, F. G. Atkinson, qui mourut du paludisme à 28 ans.

Marché central      MARCHÉ

(Jln Tun Fuad Stephens ; 6h30-18h). Le marché central est amusant à explorer et vous y croiserez les habitants qui font leurs emplettes. Non loin, le marché d’artisanat (marché philippin ; Jln Tun Fuad Stephens ; 10h-18h) est un bon endroit pour des souvenirs à petits prix. On y trouve notamment des perles, des tissus, des objets en coquillage, des bijoux et des articles en bambou, venant des Philippines, de Malaisie et d’autres régions d’Asie. N’hésitez pas à marchander.

KK Heritage Walk      PROMENADE À PIED

(www.kkheritagewalk.com ; 200 RM ; 9h mar et jeu). Ce circuit de 2 heures, qui peut se réserver auprès de tous les tour-opérateurs locaux (demandez à votre hôtel), fait découvrir la KK coloniale et ses trésors cachés. En chemin, vous ferez halte dans des herboristeries chinoises, dans des échoppes qui vendent des produits en vrac, dans un kopitiam (café), et dans Jln Gaya (appelée Bond Street à l’époque britannique). À la fin du circuit, une amusante chasse au trésor conduit les participants au Jesselton Hotel. Les guides parlent anglais.

Marché du dimanche      MARCHÉ

(Jln Gaya ; 7h-15h dim). Le dimanche, un marché chinois occupe Jln Gaya sur toute sa longueur. L’ambiance est trépidante et l’endroit idéal pour acheter des souvenirs ; ceux les amis des animaux éviteront certaines sections.

HORS DU CENTRE-VILLE

Certains des sites les plus attrayants de KK sont situés en dehors du centre-ville et méritent amplement la visite.

Musée du Sabah      MUSÉE

(253199 ; www.museum.sabah.gov.my ; Jln Muzium ; 20 RM ; 9h-17h sam-jeu ; ). Organisé autour d’une structure moderne de 4 étages inspirée des maisons longues rungus et murut, ce musée est le meilleur endroit de KK pour un aperçu des ethnies et de l’environnement du Sabah. Il se situe au sud du centre-ville, au coin de Jln Tunku Abdul Rahman et de Jln Penampang.

Dans le bâtiment principal, d’intéressantes collections permanentes regroupent des artefacts tribaux et anciens, dont des céramiques, et des présentations de la flore et de la faune (dont un squelette de baleine). La galerie de la Préhistoire contient une réplique de grotte calcaire. Dans le jardin, l’Heritage Village (village du Patrimoine) regroupe des habitations traditionnelles, dont des maisons en bambou kadazan et une ferme chinoise, joliment agencées autour d’un lac couvert de nénuphars.

À côté, le Science & Education Centre présente une exposition instructive sur l’industrie pétrolière, du forage au raffinage. La Sabah Art Gallery accueille régulièrement des spectacles et des expositions d’artistes locaux. Si vous allez vers l’est après KK, conservez votre billet d’entrée car il vous donnera accès à la maison d’Agnes Keith à Sandakan.

Village culturel de Mari Mari      MUSÉE

(019-820 4921 ; www.traversetours.com/culturalvillage.php ; Jln Kiansom ; adulte/enfant 160/140 RM ; ). Le village culturel de Mari Mari est à la fois éducatif et distrayant, avec une pointe de mauvais goût. Il vise à offrir un aperçu des cultures du Sabah via un circuit-spectacle de 3 heures (départs à 10h, 15h et 19h), qui serpente dans la jungle en passant par diverses habitations tribales. À chaque arrêt, les touristes découvrent des coutumes indigènes et peuvent essayer de cuisiner un plat traditionnel, fabriquer de l’alcool de riz (et le boire), faire du feu, tatouer, tirer à la sarbacane, etc. La visite comprend un court spectacle de danse et un repas – prévenez le village à l’avance de vos restrictions alimentaires. L’excursion au village culturel peut se combiner avec une descente en rafting ; contactez Riverbug pour plus d’information. Le village se situe à 20 ou 30 minutes en voiture au nord du centre de KK et la plupart des visiteurs viennent en circuit organisé. En indépendant, l’entrée revient à 80/70 RM par adulte/enfant.

Plutôt que présenter des cultures vivantes, Mari Mari transforme les groupes ethniques en pièces de musée. Personne ne porte de pagne ni de plumes au Sabah, sauf peut-être au fin fond de l’arrière-pays. Si les Rungus et les Murut vivent dans des maisons longues, beaucoup sont équipées de la TV satellite et de la climatisation, et ils chassent avec des fusils, et non avec des sarbacanes.

La petite cascade Kiansom (1 RM ; aube-crépuscule), à environ 400 m du village culturel, se rejoint facilement avec un transport privé ou à pied. Les alentours propices à la baignade en font un endroit idéal pour se détendre après la visite de Mari Mari.

Lok Kawi Wildlife Park      ZOO

(765710 ; www.lokkawiwildlifepark.com ; Jln Penampang ; adulte/enfant 20/10 RM ; 9h30-17h30, dernière entrée 16h30 ; ). Pour voir des orangs-outans sans aller à Sepilok ou au Kinabatangan, visitez ce parc animalier, qui enchantera les enfants. Il abrite nombre d’autres animaux, des tarsiers aux rhinocéros de Sumatra. Ne manquez pas la gigantesque volière au sommet de la colline avec son inquiétante pancarte “beware of attacking birds” (“attention aux oiseaux agressifs”).

Mieux vaut arriver au plus tard à 9h50, car les nourrissages ont lieu dans divers endroits du parc à 10h. Ensuite, un spectacle interactif se déroule sur la scène vers 11h15. Après le nourrissage, la plupart des animaux font la sieste.

Le minibus no17B dessert Lok Kawi (2 RM). Avec un véhicule privé, vous pouvez rejoindre le parc par la route Papar-Penampang ou la route Putatan-Papar. Des agences de voyages proposent des circuits d’une demi-journée. Vous pouvez aussi louer un taxi pour environ 150 RM, 2 heures d’attente comprises.

Village culturel de Monsopiad      MUSÉE

(774337 ; www.monsopiad.com ; adulte/étudiant/enfant 75/50 RM/gratuit ; 9h-17h ; ). Sur les rives du Sungai Moyog, Monsopiad porte le nom d’un guerrier et chasseur de têtes légendaire, dont les descendants directs ont créé ce centre privé en 1996. L’attraction phare est la maison des Crânes, qui contient les crânes des ennemis malchanceux de Monsopiad, ainsi que des artefacts illustrant les rituels quand le bobolian (prêtre) était le personnage le plus important de la communauté.

De nombreux tour-opérateurs incluent Monsopiad dans leurs circuits locaux. En indépendant, prenez un bus du centre de KK à Donggongon (1,50 RM), puis un minivan jusqu’au village culturel (1 RM). Vous pouvez aussi prendre un taxi ou louer un minivan depuis KK, moyennant 40 RM.


LA ROUTE SUD

Une route goudronnée décrit un arc de KK à Tawau, en passant par le mont Kinabalu, Sepilok, Sandakan, Lahad Datu et Semporna (la porte de Sipadan). Comptez environ 10 heures pour effectuer le circuit complet.

Se rendre de KK à Tawau via la moitié nord de l’île et le sommet de l’arc est facile, mais revenir de Tawau à KK par le sud l’est beaucoup moins. Cette route, asphaltée par endroits ou gravillonnée, est praticable en voiture classique ou à moto, mais conduisez prudemment. Aucun bus public ne la dessert ; des minivans circulent à l’occasion, sur demande des camps de bûcherons. Si vous pouvez vous faire conduire jusqu’à Keningau, le reste du trajet jusqu’à KK est facile.


Kota Kinabalu Wetland Centre      MUSÉE

(246955 ; www.sabahwetlands.org ; Jln Bukit Bendera Upper ; adulte/enfant 10/5 RM ; 8h-18h mar-dim ; ). Ce centre englobe les derniers 24 ha du marais de mangrove qui s’étendait jadis sur le site de KK. Une série de passerelles en bois conduit au cœur du marais, peuplé, entre autres, de crabes-violonistes, de crabes des mangroves, de trilobites nocturnes, de poissons-grenouilles, de scinques, de tortues, de varans malais et de limaces des mangroves ; malheureusement, on voit aussi des bouteilles en plastique. Pour nombre de visiteurs, le principal attrait est l’extraordinaire variété d’oiseaux migrateurs, dont certains viennent d’aussi loin que la Sibérie. La passerelle aboutit à une plate étendue de marécage, gâchée par les gratte-ciel qui se dressent à l’arrière-plan.

Pour rejoindre le centre, prenez Jln Fuad Stephens (l’artère principale qui sort de la ville au nord : appelée Jln KK Bypass en ville) vers le nord et suivez-la le long de la côte. Tournez à droite dans Jln Istidat et, après 1 km, vous verrez un panneau sur la droite indiquant le Wetland Centre.

Temples chinois      TEMPLES

(Jln Tuaran ; ). La grand-route au nord vers Tuaran passe par d’imposants temples chinois.

Che Sui Khor Moral Uplifting Society

À 4 minutes au nord de KK, ce complexe s’organise autour d’une étincelante pagode de 11 niveaux orange et vert. Cette dernière est fermée aux touristes, qui peuvent en revanche explorer la bibliothèque. Cette société combine les meilleurs éléments de l’islam, du taoïsme, du bouddhisme et du christianisme afin de parvenir à l’élévation morale. À la gare routière de Wawasan Plaza, prenez un bus qui emprunte Jln Tuaran vers le nord (3 RM). Pour revenir, postez-vous sur la grand-route devant le temple et faites signe à un minibus ou à un bus ; l’aller-retour en taxi revient à 20 RM.

Temple bouddhique Puh Toh Tze

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi