Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Les Forêts

de bnf-collection-ebooks

Vous aimerez aussi

INVITATION AU VOYAGE

INVITATION AU VOYAGE - Guadeloupe

© Petit Futé

INVITATION AU VOYAGE - Drapeau guadeloupe

Bienvenue à Marie-Galante !

Immortalisée, si besoin était, par la chanson de Laurent Voulzy, Marie-Galante est la deuxième plus grande île de l’archipel, après l’île de Guadeloupe elle-même. Les paysages que la nature y a dessinés sont magnifiques. L’île comporte également de nombreuses traces de l’histoire de l’archipel et de son activité agricole : ses moulins en sont bien sûr le meilleur exemple.

Une certaine simplicité, due aux conditions d’existence à la fois rudimentaires et tranquilles, règne sur l’île. Adaptez-vous à cette forme de dépouillement en évitant de jouer les touristes à dollars. Les Marie-Galantais sauront vous accueillir en vous invitant au dialogue (le salut amical spontané dans la rue est très courant). La frêle élégance des femmes pieuses du dimanche invite au respect. Ile touristique qui accueille chaque jour de nombreux touristes venus pour des séjours de courte durée, Marie-Galante est pourtant avant tout agricole, ce qui lui permet d’assurer son économie. Ses infrastructures sont simples : elle possède quelques petits hôtels et de nombreux hébergements chez l’habitant. On trouve également quelques villas de charme avec ou sans piscine. Un grand nombre de restaurants rivalisent d’imagination pour satisfaire les amateurs de bonne cuisine. Vous trouverez tout ce qu'il vous faut à Marie-Galante pour un voyage dépaysant et ressourçant.

Fiche technique
Argent

Pratique, la même monnaie qu’en métropole, l’euro !

Banques. Renseignez-vous auprès de votre agence pour connaître ses succursales sur place. Les cartes de paiement sont acceptées partout. Attention : les chèques « hors place » (chèques émis sur des succursales de la métropole) sont souvent refusés. Mais prenez votre chéquier avec vous car certains excursionnistes et commerçants les acceptent, ce qui peut vous dépanner.

La Guadeloupe en bref

L’île

Superficie : 1 703 km² (Basse-Terre 848 km² et Grande-Terre 590 km²).

Statut : DROM (département d’outre-mer et région française) et région ultrapériphérique européenne.

Préfecture : Basse-Terre (12 173 hab.).

Sous-préfecture : Pointe-à-Pitre (17 163 hab.).

L’archipel des îles : La Désirade (22 km², 1 649 hab.), les Saintes (10 km², 2 972 hab.), Marie-Galante (158 km², 12 500 hab.).

Population (chiffres Insee)

Population : la population de la Guadeloupe, hors les îles du Nord, s’élève à 404 394 habitants.

Densité : 247 hab./km².

Espérance de vie : 75 ans (homme) et 83 ans (femme).

Langue officielle : français.

Religion principale : catholicisme (suivie par l'évangélisme et l'adventisme).

Économie

PIB/hab : 19 002 € (y compris les îles du Nord).

PIB : 8 597 millions d’euros.

Taux de chômage : 22,6 %.

Téléphone

Pour les numéros fixes. Les numéros fixes commencent par le 05 90 pour la Guadeloupe, 05 96 pour la Martinique, et 05 94 pour la Guyane.

Pour les numéros de portables. Tous les numéros commencent par 06 90 pour la Guadeloupe, 06 96 pour la Martinique et 06 94 pour la Guyane.

Pour appeler la Guadeloupe de l’étranger. Vous devez composer pour un poste fixe le + 590 et le numéro de votre correspondant sans le zéro initial. Vous devez composer pour un portable le + 590 et le numéro de votre correspondant sans le zéro initial. Ce qui fera donc : 00 590 590 123 456.

Antilles vers la France. Numéro de l’abonné (10 chiffres).

Antilles vers l’étranger. 00 + indicatif du pays + numéro de l’abonné.

France vers Guadeloupe. Numéro de l'abonné (10 chiffres).

Décalage horaire

Il y a 5 heures de décalage horaire pendant l’hiver avec la métropole, et 6 heures pendant l’été. Au mois de janvier, lorsqu’il est 18h à Paris, il est 13h en Guadeloupe ; au mois de juillet lorsqu’il est 18h à Paris, il est 12h en Guadeloupe.

Les Antilles se trouvent à environ 7 000 km de Paris (8 heures de vol), et environ autant, à 500 km près, des grandes capitales européennes. Elles se situent à 2 700 km de New York et 3 600 km de Montréal. Vers l’Amérique du Sud, la terre la plus proche est le Venezuela, à un peu plus de 1 000 km, soit une heure d’avion.

Climat

Tout au long de l’année, la température oscille entre 26 et 32 °C en moyenne dans la journée. Il arrive que le thermomètre descende légèrement au-dessous des 20 °C la nuit à Basse-Terre vers janvier-février. Il existe deux saisons aux Antilles. La saison sèche appelée carême (de décembre à mai) et une saison plus chaude et plus humide appelée hivernage (de juillet à octobre). Pendant les mois d’octobre et novembre, les précipitations sont plus élevées.

Saisonnalité

Sous les tropiques, le soleil se lève tôt, entre 5h et 6h, et se couche entre 18h et 18h30 selon la saison. En bref, pour voyager hors des périodes de grande affluence, nous vous conseillons les mois de mai et juin où le climat est des plus agréables (sec et taux d’humidité correct) et les tarifs au plus bas. En juillet et surtout en août, le temps est très chaud et plus humide, mais ne tenez pas trop compte des clichés qui vous signalent que la période dite « cyclonique » est terrible ! Il pleut plus souvent certes, mais c’est quand même très agréable et cela ne dure jamais très longtemps. Evitez par contre de prévoir une croisière en voilier en septembre, car il est vrai que c’est le mois où tempête tropicale et cyclone se donnent rendez-vous. Faites confiance aux prestataires sur place, ils sauront vous conseiller.

DÉCOUVERTE DE LA GUADELOUPE
La Guadeloupe en 30 mots-clés
Faire – Ne pas faire

Faire

Lancer un "bonjour" à la cantonnade en arrivant dans un restaurant ou un commerce.

Dire "bonsoir" à partir de midi.

Demander ce que vous devez apporter quand vous êtes invité chez quelqu'un.

S'essayer à quelques mots de créole.

Ne pas faire

Parler de "la France", quand on veut évoque en réalité "la métropole".

Prendre à la légère les cicatrices laissées par l'histoire des Antilles.

Oublier les règles de prudence en randonnée.

Accueil

Les Guadeloupéens ont parfois souffert d'une réputation leur prêtant une attitude froide voire désagréable vis à vis des touristes, et les mouvements sociaux de 2009 n'ont pas aidé à redorer son blason. Pourtant, les sourires et les mots aimables sont une constante lors des rapports avec la population locale. Le mode de vie nonchalant des insulaires ne doit pourtant pas être pris pour un manque de considération. Pris par le stress permanent de la vie quotidienne, nombre de métropolitains ont du mal à se faire à l'ambiance détendue des îles. N'était-ce pourtant pas pour sa tranquilité et la rupture avec votre quotidien que vous aviez décidé de venir en Guadeloupe ?

Adresses

Au cœur des villes et des villages, beaucoup de rues sont encore sans nom même si les communes y travaillent actuellement. Les adresses sont relativement floues ; on habite « à côté de » , « vers » , ou « à gauche après la pompe à essence » . Prenez un maximum d’informations qui vous aideront à vous repérer sur la route. Les sites touristiques sont en général bien signalés. N’hésitez pas à demander votre chemin, ça peut être une occasion d'obtenir des informations intéressantes !

Averses

A partir du mois d’août, la saison est humide, très humide et le niveau de précipitation très élevé, mais régulier : il pleut tous les jours, en petites ou grosses averses. Même si la température est douce, vous ne souffrirez pas de la sécheresse et le bruit continu de la pluie sur les toits de tôle devient vite une musique lancinante.

Bijoux en or

C’est une des grandes spécialités, en particulier dans les bijouteries du centre de Pointe-à-Pitre. Formes traditionnelles, collier chou, chaîne forçat sont utilisés dans des pièces d’une grande élégance.

Canne à sucre

Au bord des routes, dans les vallées, sur les mornes… elle est partout ! Qu’on l’aime ou pas, elle est toujours là, pratiquement synonyme de l’île. Si elle pouvait parler, elle nous raconterait d’incroyables histoires : que de luttes et de combats pour la maîtriser, que d’intrigues, de bonheurs et malheurs dont elle a été la source, que de richesses accumulées grâce à elle… Rien d’étonnant à la voir célébrée dans tant de livres et de musées !

La canne à sucre est coupée entre avril et juin chaque année, et vous croiserez aux abords des champs de canne, de nombreux tracteurs agricoles Titan qui transportent la canne jusqu’aux distilleries.

Carnaval

Carnaval - Carnaval de Guadeloupe.

© TJ – Fotolia

C’est sans conteste la plus grande fête de l’année. Il commence le vendredi qui suit les Rois (Epiphanie) et se termine le mercredi des Cendres. Les jours et les nuits se succèdent dans une atmosphère de frénésie et de joie. Toute la Guadeloupe est en liesse durant cette période de l’année.

Cimetières

Cimetières - Cimetière marin de Grande-Anse.

© Author's Image

L’une des particularités des Antilles est d’avoir préservé certaines traditions européennes, comme les rites funéraires. Adaptés, bien entendu, à la culture locale et développés au fil du temps, les cimetières ne forment pas un espace « à part et lugubre » . Au contraire, ce sont des lieux indissociables de la vie pour les Antillais, très préoccupés par la mort et l’au-delà. Certains sont de véritables bijoux, tant par la beauté des sites choisis que par leurs architectures. Vous vous intéresserez donc de près à ces monuments beaux et mystérieux qui sont tous illuminés d’une multitude de bougies à la Toussaint, le plus connu étant celui de Morne-à-l’Eau avec son damier noir et blanc.

Deuil

Le culte prend une place considérable, d’autant que les croyances, traditionnellement, sont diverses et nombreuses. Vous noterez, en comparaison avec la métropole, l’importance du culte des morts, illustrée par exemple par l’existence de boutiques spécialisées dans les vêtements de deuil. Pour votre information, une propriété illuminée par de très nombreuses bougies signifie un deuil dans la maison.

Dominos

Les hommes s’y adonnent dans le fond de la salle des lolos. Inutile de vous laisser impressionner par le bruit. Les parties se jouent en effet avec force gestes et vociférations. Les pièces sont abattues avec fracas sur la table, histoire d’impressionner l’adversaire. Gagner la belle donne droit à l’apéritif.

Écrevisses

Sur les cartes de restaurant, ces crustacés d’eau douce partagent la vedette avec les langoustes. Mets de choix de la cuisine antillaise, on les nomme z’habitants en Martinique et ouassous en Guadeloupe. Le terme d’écrevisses est pourtant impropre, car tous les ouassous et assimilés appartiennent à la famille des crevettes : les ouassous sont plus grands, ils peuvent atteindre une vingtaine de centimètres et peser plus d’une livre, et sont donc très recherchés ; la demande est telle qu’on en fait maintenant un élevage, mais les ouassous sauvages restent la préférence des connaisseurs. Parmi les autres « fausses écrevisses » , deux familles de « petites » rassemblent d’une part la queue rouge, la chabine, et le grand bras d’autre part, et dans les torrents montagneux le caca d’or, la grosse patte et le guimbois. Seuls les ouassous et, dans une moindre mesure, les grands bras, sont utilisés couramment. L’élevage du parc aquacole à Pointe-Noire sur Basse-Terre est ouvert aux visiteurs.

Fais ça pour moi...

L’expression magique qui revient très souvent avec pa ni problèm… Elle résume très bien l’état d’esprit qui anime le Guadeloupéen dans ses discussions : empreint de convivialité, c’est un parler sans fioriture et affranchi des formalités pesantes auxquelles on est régulièrement confronté en métropole…

C’est, d’ailleurs, l’un des aspects du mode de vie guadeloupéen qui manque le plus à ceux qui retournent en France après avoir habité sur l’île.

France Antilles

En Martinique et en Guadeloupe paraît un seul journal quotidien d’information des Antilles. Le journal est rattaché au groupe France-Antilles qui, à l’origine, faisait partie entièrement du groupe Hersant et constitue l’un des nombreux titres de la presse régionale. En Guadeloupe, une radio Nostalgie, un magazine de télévision et des gratuits complètent la présence du groupe sur l’île.

Le quotidien est maintenant en ligne sur le site Internet : www.franceantilles.fr

Fruits et légumes

Fruits et légumes - Marché artisanal de la Darse de Pointe-à-Pitre.

Fruit ou légume ? Question que vous vous poserez fréquemment : tantôt c’est un légume, tantôt c’est un fruit, comme le fruit à pain ou la banane. Hormis cet aspect, les fruits tropicaux seront les rois de votre séjour. Dégustez-les sans modération, c’est tellement bon ! Ne pas oublier l’avocat, c’est un régal si c’est la période. Au retour, il sera difficile de retrouver la même saveur.

Institutions

La Guadeloupe est un département d’outre-mer, mais aussi une région, avec ses îles satellites. Il existe donc un conseil général et un conseil régional de la Guadeloupe. Jusqu'en 2003, l'acronyme DOM-TOM était utilisé pour désigner l'ensemble de la France d'Outre-Mer. Depuis cette date, on parle plutôt de DROM-COM (Département et Région d'Outre-Mer et Collectivité d'Outre-Mer). Au sein de l'Union européenne, la Guadeloupe possède le statut de Région Ultra-Périphérique d'Outre-Mer, terme englobant les territoires européens éloignés du continent. Les élections de 2010 ont reconduit Victorin Lurel (parti socialiste) à la présidence de la région Guadeloupe.

Jardins

La nature a été généreuse avec les Antilles, qui ne manquent ni de soleil ni d’eau. Les jardins sont donc souvent magnifiques, et les maisons les plus modestes savent cultiver de beaux spécimens de plantes et de fleurs bien disposées. Plusieurs jardins magnifiques sont ouverts aux visiteurs sur Basse-Terre (jardin botanique, Domaine de Valombreuse, Ecomusée créole...)

Jeux

Le chiffre d’affaires cumulé de cette activité s’élève dans les départements des Antilles et de la Guyane à plusieurs centaines de millions d’euros, avec une place prépondérante pour le PMU. Cela étant, ils ne jouent pas complètement à perte, puisqu’ils empochent tout de même 60 % des sommes engagées. Du Loto au Millionnaire en passant par le Banco et le Loto sportif et les jeux aux casinos du Gosier et de Saint-François, les Antilles s'intéressent à tous les jeux, avec un coup de cœur particulier pour le Quinté +.

Langouste

Ce crustacé à carapace épineux et à longues antennes est le roi en Guadeloupe. C'est aussi une sorte de fer de lance pour nos Caraïbes, un moyen de crocheter le touriste en lui faisant miroiter des délices qui sont onéreux en métropole et qui deviennent ici abordables par la magie de la profusion.

On le retrouve partout et les viviers rivalisent. Il est proposé à toutes les sauces. Rappelons ici pour l’anecdote que cet animal rouge et charmant était considéré, il n’y a pas encore si longtemps, comme un « plat de pauvre » par les pêcheurs. On en mangeait faute de mieux quand il n’y avait pas de poisson ! Autre variété : la cigale de mer qui se cuisine exactement comme la langouste mais qui a une chair plus fine et plus parfumée ; elle est donc vendue plus cher.

Marchés

Marchés - Marché de Basse-Terre.

© Vincent FORMICA

Ils commencent généralement très tôt le matin et chaque village en possède un. Ils sont très souvent de petite taille, simples et folkloriques. Les marchés aux fruits et légumes sont plutôt situés en centre-ville (ou village), le marché aux poissons en bordure de mer. A Sainte-Anne, Saint-François, Le Moule et au Gosier les marchés hebdomadaires nocturnes sont aussi très fréquentés.

Musique

Presque synonyme du mot « Antilles » , la musique a toute sa place ici, et ne va pas sans sa compagne, la danse. La programmation musicale dépend des événements festifs de l’année : chants de Noël, carnaval, festivals… Il existe de nombreux genres de musique sur l’île, mais le zouk reste toujours le plus connu. Evolution sensuelle de la biguine et résultante de plusieurs influences, comme le compas d’Haïti, le collé-serré a gagné ses lettres de noblesse par l’intermédiaire du groupe Kassav qui l’a stylisé, comme un mélange de notes faciles et de mélodies élaborées, bref, un rythme dansant. Une fois que vous l'aurez adopté, vous ne danserez plus le slow !

Nuit

Nuit - Coucher de soleil sur Deshaies.

© Vincent FORMICA

La nuit tombe vite aux Antilles, à 18h en hiver et 19h en été. La vie nocturne dans les bars et les discothèques est en effet assez restreinte, et les gens préfèrent passer les soirées chez eux entre amis. En revanche, en juillet et en août, ils sortent beaucoup plus, des zouks sont organisés dans la rue, auxquels participent tous les groupes antillais du moment.

La nuit, les seuls endroits éclairés dans les villages sont les églises et les cimetières. Les boîtes de nuit offrent souvent un mélange harmonieux de rythmes épicés. Les boîtes essentiellement zouk ont une clientèle très locale. Vous y passerez toujours un bon moment en vous y rendant en groupe pour vous amuser dans une ambiance évidemment typique.

Parapluie

Son usage n’est pas vraiment répandu malgré les averses fréquentes. On se protège comme on peut, en enveloppant le chapeau de paille dans un plastique, en s’enroulant dans une toile cirée, en recherchant les arbres à larges feuilles. Le parapluie est pourtant utile en toute saison. Sous le soleil, ne soyez pas surpris, les Antillaises l’utilisent comme ombrelle.

Pêche

C’est une activité majeure qui conditionne un grand nombre de cartes de restaurants. En de nombreux villages côtiers, les professionnels et les particuliers, locaux et touristes, viennent après le retour des bateaux trouver ici leur bonheur. La pêche n’est pas sélective : les filets remontent avec le trésor, dans lequel plus tard chacun fera son choix.

Plages

Plages - Plage de Sainte-Anne.

© Vincent FORMICA