Maroc 9ed

De
Publié par

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Maroc
Toutes les informations pratiques pour bien organiser son voyage et éviter les casse-tête : les moyens de transport, l'hébergement pour tous les budgets, la sécurité, les conseils pour bien dépenser son argent...
Un chapitre " Cuisine " et les meilleures adresses pour découvrir toutes les saveurs de la gastronomie marocaine.
Une sélection d'itinéraires pour découvrir le meilleur du pays, quel que soit le temps ou le budget disponible, et toutes les informations pratiques pour préparer des trekkings.
Une section illustrée en 3D présente en détail la médina de Marrakech.
Des cartes améliorées ainsi qu'une plus grande couverture des moyens de transport pour être autonome dans ses déplacements, et un plan détachable de Marrakech.
Des chapitres spécifiques pour aller au cœur de la culture marocaine, avec des focus thématiques sur quelques-uns de ses aspects les plus intéressants ou surprenants.



Publié le : jeudi 30 octobre 2014
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816143263
Nombre de pages : 822
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Cover image

map6-1

Plan rapproché sur les pages suivantes

map6-1a

Avec ses hautes montagnes, ses étendues désertiques, sa côte déchiquetée et ses souks et médinas labyrinthiques, le Maroc est l’un des pays d’Afrique offrant le plus de diversité.

Montagnes et désert

Des dunes du Sahara aux sommets du Haut Atlas, le Maroc semble avoir été tracé pour les voyageurs. De splendides paysages colorés se déroulent, tels les tapis chamarrés que vous découvrirez dans les coopératives locales. Les montagnes – dont le Haut Atlas, le Rif et les chaînes menant aux oasis du Sahara – offrent de simples et fabuleux plaisirs : des cieux nocturnes tapissés d’étoiles au col de Tizi n’Test habillé de bancs de nuages moutonneux. Plus bas, les côtes déchiquetées, les cascades et les grottes des collines boisées et le désert ne manqueront pas de vous émerveiller.

Retour au début du chapitre

Vie traditionnelle

Si la diversité des paysages nourrit les rêves, elle façonne également la vie des Berbères, des Arabes et des Sahraouis. Malgré la progression de la modernité, le peuple marocain demeure étroitement lié à son environnement. Les nomades touaregs, les “hommes bleus”, bravent le désert en gandoura et turban, un téléphone portable à la main. La tradition se perpétue également, avec des améliorations, dans les fabriques de tapis berbères, les coopératives de dattes, le négoce des épices dans les médinas et le mode de vie des villages de montagne ou des villes portuaires comme Essaouira.

Retour au début du chapitre

Activités

Pour rencontrer des Marocains, il suffit de s’asseoir dans un café et d’attendre qu’infuse votre thé à la menthe. Prenez le temps de contempler l’animation en compagnie des habitants entre les multiples activités qu’offre le pays : grimper jusqu’au plus haut sommet d’Afrique du Nord, apprendre à rouler le couscous, un trek à dos de dromadaire, des achats dans les souks, se perdre dans la médina ou transpirer dans un hammam. Entre ces efforts, vous pourrez passer la nuit dans un riad, vous détendre sur une terrasse panoramique ou une place majestueuse et vous régaler de tajines parfumés au safran et à l’argan.

Retour au début du chapitre

Médinas

Souvent exotiques, parfois étouffantes mais toujours surprenantes, ces anciennes cités à l’aura mystique fourmillent de vie et constituent un contrepoint idéal aux campagnes paisibles. En vous promenant parmi la foule, vous marcherez sur les traces ancestrales des nomades et des marchands. L’Unesco a classé au patrimoine mondial la médina de Fès, la plus grande cité médiévale islamique au monde, et la merveilleuse place Jemaa el-Fna de Marrakech, véritable théâtre en plein air.

UGURHAN BETIN/ GETTY IMAGES ©

La médina de Fès


Pourquoi j’aime le Maroc

par Paul Clammer, auteur

J’étais étudiant quand j’ai visité pour la première fois le Maroc, en 1993. J’y suis parti à l’improviste après qu’un autre voyage a tourné court et ce fut l’un des plus heureux imprévus de ma vie. Je me suis perdu dans la merveilleuse médina de Fès, je me suis fait des ampoules en gravissant le djebel Toubkal, j’ai été brûlé par le soleil dans le désert à Merzouga et j’ai été envoûté par la place Jemaa el-Fna à Marrakech. J’ai eu tellement envie d’y retourner que, les vingt années qui ont suivi, j’ai exploré cet incroyable pays plus que n’importe quel autre.

Pour en savoir plus sur nos auteurs, (Cliquez ici).


Retour au début du chapitre

Le théâtre de rue de Jemaa el-Fna

1 Nul spectacle n’est comparable à la halka (théâtre de rue), qui se déroule sur la grand-place de Marrakech, inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco en tant qu’“espace culturel”. La journée, astrologues, charmeurs de serpents, acrobates et arracheurs de dents attirent les badauds, tandis qu’à la tombée du jour, d’innombrables stands de grillades entament une bruyante compétition. Après dîner, place aux concerts : les musiciens encouragent le public à participer et quelques dirhams les incitent à continuer.

TIM BARKER/GETTY IMAGES ©

Retour au début du chapitre

 

La médina de Fès

2 La médina de Fès est un véritable labyrinthe, mais n’ayez crainte de vous y égarer : il vous suffira de suivre la foule pour rejoindre l’artère principale ou de demander votre chemin à un habitant. Partez à l’aventure dans ce dédale médiéval fait de places dérobées, d’immenses portes cloutées et de souks colorés. Si vous levez les yeux, vous découvrirez de magnifiques décors en plâtre ou bois de cèdre, des calligraphies arabes aux lignes sinueuses, tandis qu’à vos pieds s’étireront de sublimes mosaïques.

UGURHAN BETIN/GETTY IMAGES ©

Retour au début du chapitre

 

Le chemin des casbahs dans la vallée du Drâa

3 Les routes permettent désormais un passage rapide des derniers tronçons des routes caravanières entre le Mali et Marrakech. La vallée du Drâa s’étend au-delà des gorges rocheuses aperçues par les vitres des voitures. Les palmiers et les forteresses en brique crue de Tamegroute, Zagora, Timidarte, et Agdz., ressemblent à des mirages après deux mois dans le Sahara. Les casbahs, qui abritaient jadis les caravanes, accueillent aujourd’hui des hôtes. Au matin, vous vous régalerez de dattes fraîches et de pain cuit au four.

DOUG PEARSON/GETTY IMAGES ©

Retour au début du chapitre

 

Le Haut Atlas

4 Dominée par le sommet fissuré du djebel Aroudane (3 359 m), la vallée de Zaouiat Ahansal se distingue par ses kilomètres de falaises, ses saillies rocheuses et ses canyons étroits. Depuis que la route est bitumée (2013), ce sublime cadre naturel commence à attirer l’attention. Ses eaux tumultueuses coincées entre des parois calcaires de 2,5 m de haut font le bonheur des amateurs de rafting et de kayak, tandis que sa topographie extrême et ses sentiers au panorama à couper le souffle comblent grimpeurs et randonneurs.

KODIAK GREENWOOD/GETTY IMAGES ©

Retour au début du chapitre

 

La vie dans les palmeraies

5 Foisonnantes de palmiers et irriguées par un système de puits communaux et de khettara (canalisations), les palmeraies de Figuig, de la vallée du Ziz, de Tinejdad, de Tinerhir et de Skoura constituent le cœur historique du sud du Maroc. Aujourd’hui encore, elles jouent un rôle essentiel dans la vie des oasis, les jardins où poussent tomates, orge, menthe, grenades, abricots, figues et amandes, prospérant depuis des générations à l’ombre de leurs canopées.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi