Monténégro 1ed

De
Publié par


Un nouveau guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Montenegro






Une nouvelle destination pour une destination qui monte, voisine de la Croatie, qui offre à la fois plaisirs de la plage, superbes paysages de montagnes et de gorges dans l'arrière-pays et visites culturelles.



Un chapitre entier dédié aux activités en plein air.



Un guide complet qui permet d'orienter son voyage selon ses attentes : détente, balnéaire, activités, histoire, culture... avec des suggestions thématiques et des propositions d'itinéraires.



Un chapitre pour organiser une escapade dans la magnifique ville de Dubrovnik, dans la Croatie voisine.





Publié le : jeudi 1 août 2013
Lecture(s) : 14
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816134797
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Plan rapproché sur les pages suivantes
Retour au début du chapitre
Sommaire
Couverture Carte couleur
Bienvenue au Monténégro
16 façons de voir le Monténégro L’essentiel Quoi de neuf ? Envie de… Mois par mois Itinéraires Préparer son voyage Sports et activités
Les régions en un clin d’œil
Sur la route
Bouches de Kotor
Beauté sauvage
Côte adriatique
Centre du Monténégro
Montagnes du Nord
Dubrovnik (Croatie)
Comprendre le Monténégro
Le Monténégro aujourd’hui Histoire La société monténégrine
Arts et architecture
La cuisine monténégrine
Environnement
Monténégro pratique
Carnet pratique
Transports Langue Glossaire
En coulisses Index Légende des cartes Nos auteurs Copyright
Retour au début du chapitre
Bienvenue au Monténégro
Petit, mais si varié Entre mer et terre Loin des foules Un pays entre deux mondes
Monténégro, Crna Gora, Montagne noire : un nom évocateur d’images dramatiques et romanesques. Ce pays envoûtant ne déçoit sur aucun de ces fronts.
Petit, mais si varié
Imaginez des plages dont la beauté n’a rien à envier à celle de son fameux voisin, la Croatie, des pics déchiquetés aussi spectaculaires que ceux de la Suisse, des canyons dont la profondeur rivalise avec celle du Colorado, des palais d’une élégance toute vénitienne et des villes aussi anciennes que celles de la Grèce antique. Ajoutez un climat méditerranéen et faites entrer le tout dans un territoire à peine plus grand que l’Île-de-France : vous commencez à avoir une idée de ce à quoi ressemble le Monténégro. On peut traverser le pays en une journée ou y séjourner un mois sans en épuiser tous les charmes ! Curieusement, ce minuscule État est habité par des géants – les Monténégrins figurent sans aucun doute parmi les plus grands habitants de la planète !
Retour au début du chapitre
Entre mer et terre À peine 100 km de côte, mais quelle côte ! Les montagnes plongent dans des eaux cristallines, et pour ajouter au côté spectaculaire, de vieilles villes fortifiées s’accrochent aux parois en gardant les pieds dans la mer. En été, les senteurs d’herbes sauvages, de conifères et de fleurs méditerranéennes imprègnent l’atmosphère.
Retour au début du chapitre
Loin des foules Si les plages sont prises d’assaut par les vacanciers venus d’Europe de l’Est, le calme règne dans les montagnes escarpées du Durmitor et des Prokletije, dans la forêt primaire de Biogradska Gora ou dans les petites villes et les villages où les habitants vaquent à leurs occupations quotidiennes. À pied, à VTT ou en kayak, on s’enfonce dans des endroits méconnus et sauvages. Et dans les coins reculés du Monténégro, il y a encore des ours et des loups qui rôdent…
Retour au début du chapitre
Un pays entre deux mondes À la frontière de l’Orient et de l’Occident depuis la division de l’Empire romain il y a plus de 1 600 ans, le Monténégro a conservé de son passé tumultueux un riche héritage culturel : mosaïques des villas romaines de l’Antiquité, monastères orthodoxes aux fresques flamboyantes, églises catholiques richement décorées, mosquées aux élégants minarets et imposantes forteresses. À tout cela viennent s’ajouter les vestiges d’un État communiste qui réussit durant une cinquantaine d’années à garder ses distances à la fois vis-à-vis du bloc de l’Est et des puissances occidentales. Pour qui nourrit ne serait-ce qu’un soupçon d’intérêt pour l’histoire, le Monténégro est un pays passionnant.
O-CHE / GETTY IMAGES © Bouches de Kotor
Pourquoi j’aime le Monténégro Par Peter Dragičević, auteur Je me souviens parfaitement de l’émotion intense que j’ai ressentie lorsque j’ai découvert l’extraordinaire beauté des bouches de Kotor – une sensation qui m’envahit chaque fois que j’y retourne. Si tout le Monténégro devait s’incarner en une scène, ce serait le moment de la promenade lors des longues soirées d’été, ce moment où partout dans le pays, dans les grandes villes comme dans les petits villages, jeunes et vieux sacrifient à ce rituel social et se retrouvent dans la rue pour déambuler paisiblement. Je m’assois quelque part avec un verre de vin et une assiette de calamars grillés, et je contemple ce spectacle envoûtant. Le paradis !
Pour en savoir plus sur l’auteur,(Cliquez ici)
Retour au début du chapitre
16façons de voir leMonténégro
Sveti Stefan Petit village fortifié construit sur un îlot,Sveti Stefanest une pure merveille. Un coin de paradis méditerranéen où 1 lauriers-roses, pins et oliviers émergent entre les toits de tuiles des maisons de pierre rose. Il faudra vous contenter de cette image de carte postale car l’accès à l’île est réservé aux clients du luxueux complexe hôtelier qui en est le propriétaire. Installez-vous sur la plage ou partez pour une petite balade à travers bois jusqu’à Pržno, et sortez votre appareil : difficile de rater la photo.
GREG HAHN / GETTY IMAGES ©
Retour au début du chapitre
Mausolée de Njegoš Au sommet de la Montagne noire (le mont Lovćen) se dresse un tombeau, gardé par deux géants de granit. Et dans 2 ce tombeau, sous une voûte d’or, entre les ailes d’un aigle immense, repose un grand homme. Ce lieu de légende e est la dernière demeure d’un héros bien réel du XIX siècle, levladika(prince-évêque) Pierre II Petrović Njegoš. Le monument(Cliquez ici), sobre mais émouvant, et les statues colossales parviennent à peine à distraire le visiteur de la vue impressionnante sur les paysages du Monténégro historique.
PAUL BRIRS / GETTY IMAGES ©
Retour au début du chapitre
Kotor Comme surgie des entrailles de la montagne, la petite cité offre un voyage dans le passé, au temps où les villes 3 cachaient derrière leurs remparts un lacis de ruelles ombragées et des églises à chaque coin de rue. Moins parfaite sans doute que celle de Dubrovnik, moins étincelante que celle de Budva, la vieille ville deKotorse révèle néanmoins beaucoup plus accueillante et tellement spectaculaire.
RICHARD I’ANSON / GETTY IMAGES ©
Retour au début du chapitre
Monastère d’Ostrog Aucune photo ne saura jamais rendre justice à l’extraordinairemonastère d’Ostrog. Comment en effet capturer toute 4 la hauteur de la paroi dans laquelle il s’encastre sans réduire l’édifice à un petit point blanc lumineux ? Croyant ou non, personne ne reste indifférent devant ce sanctuaire vénéré de tous les chrétiens orthodoxes. L’ensemble comprend plusieurs églises de pierre, et notamment d’incroyables chapelles troglodytiques dans le monastère du haut, dont les murs sont couverts de fresques séculaires.
WALTER BIBIKOW /GETTY IMAGES ©
Retour au début du chapitre
Parc national de Biogradska Gora Une atmosphère de grande quiétude enveloppe ce parc national(Cliquez ici)à la nature sauvage niché dans les plis 5 du massif de Bjelasica. Outre le ravissant lac de Biograd, bien des merveilles attendent le randonneur le long des sentiers qui parcourent l’une des dernières grandes forêts vierges d’Europe. Un morceau de territoire vert différent des paysages de montagnes rocheuses du reste du pays, qui se pare de ses plus belles couleurs lorsque vient l’automne. Ci-dessous :Lac de Biograd
PAUL WHITFIELD /GETTY IMAGES ©
Retour au début du chapitre
Perast Tapi au fond des bouches de Kotor, face à l’étroit passage donnant accès à la baie méridionale,Perastest un 6 village romantique composé presque uniquement d’élégants palais et d’églises baroques. Un bateau permet de rejoindre Gospa od Škrpjela (Notre-Dame-du-Récif), l’un des deux îlots posés à quelques encablures, où s’élève une église coiffée d’une coupole bleu ciel et emplie d’ex-voto offerts par des marins reconnaissants.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Slovénie 1ed

de lonely-planet