//img.uscri.be/pth/87b2bcc252ee77b33bf505cd444cac81c92b8f5a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Munich la Bavière et la forêt noire 1 - Forêt-Noire et Bade-Wurtemberg

De

Ce chapitre Forêt Noire et Bade-Wurtemberg est issu du guide consacré à la destination Munich, La Bavière et Forêt noire.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Pourquoi y aller

Facilement accessible depuis l’Alsace ou la Suisse, la Forêt-Noire (Schwarzwald en allemand) est depuis toujours une terre pétrie de légendes. Hormis quelques villes, dont la station thermale de Baden-Baden au luxe suranné ou Fribourg l’écolo, cette région boisée se compose de villages aux maisons à colombages, de collines couvertes d’épaisses forêts de mélèzes et d’épicéas et de lacs aux eaux miroitantes. La féerie de ses paysages, que l’on dirait sortis des contes de Grimm, se révèle au gré de routes panoramiques ou de sentiers de randonnée, que l’on peut ponctuer d’agréables escales dans des bains.

Les attraits du Bade-Wurtemberg ne se limitent pas cependant à sa région sylvestre. Plus au sud, l’immense lac de Constance, frontalier de l’Autriche et de la Suisse, est un terrain idéal pour les activités de plein air, tandis qu’à l’est la région du Jura souabe est essaimée de cités historiques comme Tübingen, Ulm ou Schwäbisch Hall. Et pour retrouver les plaisirs urbains, faites halte à Stuttgart, ville moderne bien ancrée dans son temps, dotée de musées de grand intérêt et joliment environnée de vignobles.

Quand partir

De janvier à fin février, il neige sur les hauteurs. Les villes et villages de la région accueillent les carnavals de la Fasnacht (Mardi gras) avant le Carême. Randonnées en forêt, balades à vélo au bord de l’eau, activités sur le lac de Constance et festivals en plein air animent l’été. L’automne est propice aux balades en forêt, à la cueillette des champignons et au repos dans les fermes de la Forêt-Noire.


UNE PART DE GÂTEAU ?

La forêt-noire, c’est aussi un gâteau : ce délice chocolaté à la crème chantilly et aux cerises se déguste au Café Schäfer, à Triberg, gardien de la recette originale créée en 1915.


Bon à savoir

De nombreux musées ferment le lundi.

Vous êtes en famille? Les Ferienwohnungen (appartements de vacances) sont souvent plus intéressants que les hôtels. Renseignez-auprès des offices du tourisme.

Le Baden-Württemberg-Ticket permet d’économiser sur le train.

Instant spa

Friedrichsbad. Cet établissement thermal est installé dans un palais du XIXe siècle.

Sanitas Spa. Vue imprenable sur la forêt, établissement peu fréquenté et soins divins.

Badeparadies. Palmiers, lagunes et cocktails caribéens.

Sites Internet

Association des marcheurs de la Forêt-Noire (www.schwarzwaldverein.de)

Séjours à la ferme (www.bauernhofurlaub.de)

Tourisme dans le Bade-Wurtemberg (www.tourisme-bw.fr)

Informations et météo locales (www.swr.de)


ROUTES TOURISTIQUES

La Forêt-Noire (Schwarzwald) est très grande et seul un véhicule vous permettra d’accéder aux endroits isolés.

Schwarzwald-Hochstrasse (autoroute de la Forêt-Noire; www.schwarzwaldhochstrasse.de). Admirez les montagnes des Vosges couronnées de brume, les forêts de bruyères et les lacs glaciaires comme le Mummelsee, sur cette route d’altitude qui serpente sur 60 km de Baden-Baden à Freudenstadt sur la B500.

Badische Weinstrasse (route du vin de Bade; www.deutsche-weinstrassen.de). De Baden-Baden à Lörrach, cet itinéraire de 160 km chemine au milieu des vignobles d’Ortenau, de Kaiserstuhl, de Tuniberg et de Markgräflerland.

Schwarzwald-Tälerstrasse (route de la vallée de la Forêt-Noire). Quel panorama ! Entre Rastatt et Alpirsbach, cette route de 100 km parcourt les collines boisées et les villes aux maisons à colombages des vallées de la Murg et de la Kinzig.

Deutsche Uhrenstrasse (route allemande de l’horlogerie; www.deutscheuhrenstrasse.de). Depuis Villingen-Schwenningen, une boucle de 320 km retrace l’histoire de l’horlogerie. Furtwangen et Triberg, haut lieu de l’horloge à coucou, comptent parmi les étapes.

Grüne Strasse (route verte; www.gruene-strasse.de). Reliant la Forêt-Noire à la vallée du Rhin et aux Vosges, cette route de 160 km traverse Kirchzarten, Fribourg, Vieux-Brisach, Colmar et Münster.


Une terre d’inventeurs

Le Bade-Wurtemberg brille par son esprit d’innovation. Un de ses plus célèbres enfants, l’astronome Johannes Kepler, a découvert au XVIe siècle les lois du mouvement des planètes; le scientifique suisse Miescher a pressenti à Tübingen le rôle de l’ADN et le natif d’Ulm Albert Einstein a offert au monde la théorie de la relativité. C’est aussi dans le Bade-Wurtemberg que Bosch inventa la bougie d’allumage; Gottlieb Daimler, le moteur à essence; et le comte Ferdinand von Zeppelin, son fameux dirigeable. Et que serions-nous, enfin, sans le gâteau forêt-noire, la pendule à coucou et le bretzel qui accompagne si bien la bière ?

Cartes de réduction

Dans presque tous les hôtels du Bade-Wurtemberg, payer la Kurtaxe (taxe de séjour) donne droit à la Gästekarte (carte client). Elle permet d’accéder gratuitement aux piscines et attractions locales, et d’obtenir des réductions sur de nombreuses activités. La carte comportant le symbole Konus inclut la gratuité des transports en commun.

La plupart des offices du tourisme de la Forêt-Noire vendent la SchwarzwaldCard. Valable trois jours, elle permet l’accès à environ 150 sites. Pour en savoir plus, consultez le site www.foretnoire.info.


À ne pas manquer

La ville moderne de Stuttgart

Les eaux thermales et les splendeurs Art nouveau de Baden-Baden, la belle de la Forêt-Noire

Le lac de Constance, à cheval entre la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche

Ulm, la ville natale d’Einstein, dotée du plus haut clocher de cathédrale au monde (Cliquez ici)

Les horloges, le gâteau forêt-noire et les cascades de Triberg

Des kilomètres de collines et de vallées boisées dans la Forêt-Noire

Une balade en bateau sur le Neckar et du bon temps dans la jolie ville de Tübingen


Retour au début du chapitre

Depuis/vers la Forêt-Noire et le Bade-Wurtemberg

Les vols pour la région desservent l’aéroport de Stuttgart (STR; www.stuttgart-airport.com), plateforme majeure de Germanwings; l’aéroportKarlsruhe-Baden-Baden (Baden Airpark; www.badenairpark.de), servant de base à Ryanair; et l’aéroport deBâle-Mulhouse-Fribourg (BSL; www.euroairport.com), d’où opère EasyJet.

Des trains, tramways et/ou bus desservent quasiment tous les villages et villes, même si les transports publics dans la Forêt-Noire peuvent être lents, et les itinéraires longue distance (par exemple, de Fribourg à Constance) comprendre plusieurs correspondances. Consultez les sites www.efa-bw.de et www.bahn.de pour organiser votre trajet.

Parmi les autoroutes de la région, l’A5, conduisant de Baden-Baden à Fribourg et à Bâle, au sud, peut être embouteillée en raison de travaux à répétition; le site www.swr.de (en allemand) fournit des informations routières à jour. L’A81 se déploie vers le sud, depuis Stuttgart jusqu’au lac de Constance, via Villingen-Schwenningen, tandis que l’A8 relie Stuttgart à Karlsruhe, Ulm et Munich.


TRANSPORTS MOINS CHERS

Disponible en ligne (www.bahn.de) et dans toutes les gares ferroviaires, le Baden-Württemberg-Ticket, d’un excellent rapport qualité/prix, permet un nombre de voyages illimité en 2de classe dans les trains IRE, RE, RB, S-Bahn et dans les bus de la région. Le ticket d’une journée coûte 22 € pour une personne, puis 4 € par personne supplémentaire. Accompagnés d’un adulte, les moins de 14 ans voyagent gratuitement.


Retour au début du chapitre

FORÊT-NOIRE (SCHWARZWALD)

Retour au début du chapitre

Baden-Baden

07221 / 54 500 HABITANTS

“Si jolie qu’il faut la nommer deux fois”, s’était exclamé Bill Clinton à propos de cette ville thermale bien nommée (Baden signifie se baigner en allemand). Au XIXe siècle, les eaux curatives et le casino de Baden-Baden, ont attiré bien des célébrités et des têtes couronnées : la reine Victoria, Napoléon III ou Dostoïevski pour ne citer qu’eux. Depuis cet âge d’or, Baden-Baden distille toujours cette atmosphère luxueuse et surannée propre aux villes d’eau : grandes demeure à colonnades, villas Art nouveau disséminées à flanc de colline, thermes néo-Renaissance.

À deux pas de la frontière française, Baden-Baden entretient par son histoire un lien spécial avec l’Hexagone. De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 1990, la ville a abrité le Commandement des forces françaises stationnées en Allemagne; plusieurs milliers de Français vivaient alors dans ses quartiers ouest. Et en 1968, c’est au plus fort des événements de mai, que le général De Gaulle disparaît mystérieusement pour… Baden-Baden. Une entrevue avec le général Massu le convainc de dissoudre l’Assemblée nationale.

À voir

Buvette d’eau thermale     MONUMENT

(Trinkhalle; carte; Kaiserallee 3; 10h-17h lun-sam, 14h-17h dim). Dans un parc soigné, cette buvette de facture néoclassique fut construite en 1839 pour embellir la Kurhaus (établissement thermal). Le portique de 90 m de long est orné de fresques du XIXe siècle illustrant des légendes locales. D’après certains, l’élixir de jouvence de Baden-Baden est l’eau minérale curative gratuite qui sort d’un robinet relié à la source du Friedrichsbad. Apportez une bouteille ou prenez une tasse (0,20 €) au café.

Établissement thermal et casino     MONUMENT

(Kurhaus; carte; www.kurhaus-baden-baden.de; Kaiserallee 1; visite guidée 5 €; visite guidée 9h30-11h30 tlj). Des colonnes corinthiennes et une frise de griffons ornent la façade Belle Époque de cet ancien établissement thermal (Kurhaus), qui domine un jardin bien entretenu. Une allée de châtaigniers, bordée de boutiques, relie le Kurhaus et la Kaiserallee.

À l’intérieur, le magnifique casino (www.casino-baden-baden.de; 5 €; 14h-2h dim-jeu, 14h-3h ven et sam) s’inspire de la magnificence de Versailles. Marlene Dietrich l’avait qualifié de “plus beau casino du monde”. Joueur invétéré, Dostoïevski, par ailleurs auteur du merveilleux Joueur, y a dilapidé les bijoux de sa femme dans l’espoir de gagner une grosse somme. Veste et cravate sont obligatoires pour les hommes (location : 8 € et 3 € respectivement). Si vous n’êtes pas joueur et ne souhaitez pas vous habiller pour la circonstance, découvrez l’opulent intérieur lors de la visite guidée de 25 minutes.


À NE PAS MANQUER

UNE CURE DE JOUVENCE?

Rhumatismes, arthrite, problèmes respiratoires et dermatologiques, ainsi que de nombreuses autres maladies, peuvent apparemment être soignés par l’eau de source riche en minéraux de Baden-Baden. Si un bain ne vous dit rien, vous pouvez toujours remplir gratuitement votre bouteille à la fontaine Fettquelle, située au bas d’une volée de marches près de la Römerplatz. Elle aura peut-être un goût d’eau de bain tiède, mais qu’importe si elle vous rajeunit de 10 ans ?


Lichtentaler Allee     JARDINS

Parsemé de fontaines et de sculptures, et tapissé de fleurs (crocus et jonquilles au printemps, magnolias et azalées en été), ce ruban de verdure se déroule sur 2,3 km de la Goetheplatz à l’abbaye de Lichtental. Longeant l’Oosbach, sa promenade et ses ponts sont propices aux balades.

On accède à la Lichtentaler Allee au niveau du théâtre de Baden-Baden (carte), une construction néobaroque dont l’intérieur grandiose ressemble au Palais Garnier de Paris. Environ 1 km au sud se trouve la Gönneranlage (carte), une roseraie composée de plus de 400 variétés. Légèrement à l’est, l’Église russe (Russische Kirche; carte; Maria-Victoria-Strasse; 1 €; 10h-18h), surmontée d’un clocher à bulbe doré, fut construite en 1882 dans le style byzantin.

Le jardin se termine au niveau du Kloster Lichtenthal, une abbaye cistercienne fondée en 1245, dotée d’une abbatiale ouverte tous les jours, où reposent des générations de margraves de Baden.

Musée Frieder-Burda     ART CONTEMPORAIN

(Museum Frieder Burda; carte; www.museum-frieder-burda.de; Lichtentaler Allee 8b; tarif plein/réduit 10/8 €; 10h-18h mar-dim). Une sculpture de Joan Miró veille sur ce musée à l’architecture innovante, conçue par Richard Meier. La collection d’art moderne et contemporain, composée d’œuvres de Picasso, Richter ou encore Pollock, est complétée par des expositions temporaires, comme la récente rétrospective sur le surréaliste américain William Copley.

Galerie d’art nationale     ART CONTEMPORAIN

(Staatliche Kunsthalle; carte; www.kunsthalle-baden-baden.de; Lichtentaler Allee 8a; tarif plein/réduit 5/4 €; 10h-18h mar-dim). Près du Museum Frieder Burda, cette galerie éclairée par la lumière du jour propose des expositions temporaires d’art contemporain dans un cadre néoclassique. Récemment, elle s’est intéressée à l’artiste visuel belge Jan de Cock, au peintre postmoderne Georg Baselitz et aux collages de la Kényane Wangechi Mutu.

Église collégiale    ÉGLISE

(Stiftskirche; carte; Marktplatz; 8h-18h tlj). Pièce maîtresse de la Marktplatz pavée, cette église rose juxtapose styles roman, gothique tardif et, dans une moindre mesure, baroque. Ses fondations comprennent des vestiges d’anciens bains romains. En début d’après-midi, ses vitraux projettent des motifs colorés à travers la nef.

Bains romains     SITE ARCHÉOLOGIQUE

(Römische Badruinen; carte; Römerplatz; tarif plein/réduit 2,50/1 €; 11h-12h et 15h-16h mi-mars à mi-nov). Soucieux de leur beauté, les Romains furent les premiers à découvrir les vertus curatives des sources d’Aquae Aureliae (actuelle Baden-Baden). Revenez 2 000 ans en arrière lors d’une visite des vestiges bien conservés de leurs bains.

Activités

Baden-Baden est sillonnée de sentiers de randonnée. Ils conduisent à un château délabré du XIe siècle, l’Altes Schloss, donnant sur la vallée du Rhin, à 3 km au nord du centre-ville; à la cascade de Geroldsau, à 6 km au sud de la Leopoldsplatz; et aux vestiges du château d’Yburg envahis par la végétation, dans les vignobles au sud-ouest de la ville. Le Panoramaweg est un merveilleux sentier de 40 km au-dessus de la ville.

FriedrichsbadBAINS

(carte; 275 920; www.roemisch-irisches-bad.de; Römerplatz 1; ticket 3 heures 23 €, massage au savon et à la brosse inclus 33 €; 9h-22h, dernière entrée 19h). Si c’est le corps de Vénus et le teint de Cléopâtre que vous ambitionnez, abandonnez pudeur et vêtements pour les eaux thermales de ce somptueux spa du XIXe siècle alliant beauté et caractère. Dans cet univers de vapeur, de gommage, de bains chauds et froids et de détente dans un bain romano-irlandais, vous aurez tôt fait d’oublier votre quotidien. La coupole, les mosaïques et le bassin en marbre de Carrare donnent au lieu un air de palais Renaissance.

Thermes de Caracalla     BAINS