Munich la Bavière et la forêt noire 1 - Munich

De
Publié par

Ce chapitre Munich est issu du guide consacré à la destination Munich, La Bavière et Forêt noire.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 6 juin 2013
Lecture(s) : 15
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816137385
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Pourquoi y aller

Patrie de riches hommes d’affaires à l’allure impeccable comme de joyeux lurons en Lederhosen, de cafés de style méditerranéen et de Bierpalast typiques de la Mitteleuropa, d’art avant-gardiste et d’industries de pointe, la deuxième ville d’Allemagne est une cité florissante qui s’épanouit dans ses propres contradictions. Si vous êtes en quête de clichés alpins, vous ne serez pas déçu, mais la métropole bavaroise a plus d’un tour dans la poche de son Dirndl.

Selon les statistiques, Munich (München) attire plus de visiteurs que jamais, en particulier en été et à l’occasion de sa traditionnelle fête de la Bière (Oktoberfest). Le centre-ville, où le piéton est roi, dégage une ambiance de petite ville tout en offrant des sites de renommée mondiale, notamment ses musées et galeries d’art. Ajoutez à cela un patrimoine bavarois colossal ainsi qu’un quartier entier hérité des Jeux olympiques de 1972 et vous comprendrez pourquoi cette ville est tant appréciée des visiteurs qui souhaitent combiner passé et présent.

Quand partir

Le Stark Bier Zeit, manifestation qui a lieu en février et en mars, est l’occasion idéale pour déguster des bières fortes que les moines locaux brassaient jadis pour le carême. En été, les températures grimpent, c’est donc la meilleure saison pour se réfugier près des lacs au sud de Munich. Octobre et novembre sont de bons mois pour profiter du Jardin anglais, quand les arbres revêtent leurs couleurs automnales. Pendant la période de l’Avent, la Marienplatz centrale se remplit de stands de Noël et d’une foule d’étrangers et dégage une ambiance joyeuse. Pour le Nouvel An, rendez-vous au pied de la statue de l’Ange de la Paix (Friedensengel).

Art Attack

Au XIXe siècle, le poète allemand Heinrich Heine écrivit : “Munich est lovée entre l’art et la bière comme un village entre deux collines.” Ses mots sont toujours autant d’actualité. Visitez n’importe quel musée ou galerie d’art de Munich (surtout le dimanche), et vous les trouverez tous pleins à craquer de citadins connaisseurs et fiers – à juste titre – de la réputation acquise par leur ville grâce à ses prestigieuses collections d’art. C’est la dynastie des Wittelsbach, à la tête de la Bavière pendant plus de 700 ans, qui rassembla la majeure partie de la magnifique collection de la ville dans plusieurs bâtiments. Cela entraîna la création de la Kunstareal, un quartier muséal qui couvre un secteur entier du centre-ville, appelé Maxvorstadt. La pinacothèque d’Art moderne et le musée Brandhorst y furent récemment ajoutés, tandis que d’autres musées sont en cours de création.


LA VILLE DE LA BIÈRE

Si d’autres villes comme Plzeň (République tchèque) et Bruxelles lancent parfois des appels timides, rares sont les villes qui peuvent rivaliser avec Munich lorsqu’il s’agit de revendiquer le titre de “capitale mondiale de la bière”. Biergärten innombrables, Oktoberfest (et autres fêtes de la bière mineures), brasseries comptant parmi les plus célèbres d’Europe centrale comme Paulaner et Augustiner, multiples bières aux nuances et degrés variés, et bien sûr la célèbre Hofbräuhaus (la reine des Bierpalast) : bref, Munich est au buveur de bière ce que Las Vegas est au joueur. Les Bierpalast munichois placent la barre haute pour leurs homologues du monde entier, et la franchise officieuse s’est répandue partout, de Ténérife à la Sibérie. Malgré l’importante consommation de bière, l’ivresse publique et les débordements sont rares (du moins parmi les Munichois), et la plupart des Bierpalast et Biergärten sont des lieux accueillants pour les familles, avec aires de jeux et chaises hautes. Et même si vous ne buvez pas d’alcool, vous pourrez commander des bières sans alcool afin de profiter de cette tradition mousseuse sans les effets secondaires.


Notre sélection

Bierpalast : Augustiner Bräustuben

Cuisine bavaroise : Fraunhofer

Cuisine végétarienne : Prinz Myshkin

Pour faire la fête : Kultfabrik

Panorama : Clocher de l’église Saint-Pierre

Escapade hors de la ville : Lac de Starnberg


PRÉVOIR SON BUDGET

Chambre dans un hôtel économique : 60-80 €

Repas 2 plats : 11-16 €

Mass (chope) de bière (1 l) : 7,50 €

Titre de transport pour un trajet en zone 1 : 2,60 €

Billet pour un musée ou une galerie : 7 € environ


L’essentiel

De nombreux musées sont fermés le lundi.

Réserver un hébergement pendant la période de l’Oktoberfest (de fin sept à début oct) peut se révéler quasiment impossible et revenir extrêmement cher.

Dans la plupart des grands musées, l’entrée coûte 1 € le dimanche.

En bref

Nombre d’étudiants : 94 783

Nombre de théâtres : 61

Sites Internet

Site officiel du tourisme de Munich (www.muenchen-tourist.de)

Portail des musées de Munich (www.museen-in-muenchen.de)

Munich French connection, site des Français de Munich (www.munich-french-connection.net)


Plan rapproché sur les pages suivantes

À ne pas manquer

Déguster une chope de Weissbier dans un Bierpalast authentique comme l’Augustiner Bräustuben

Découvrir les collections d’art de renommée mondiale de l’Ancienne Pinacothèque

Se laisser tenter par un parcours vertigineux sur le toit du stade olympique, à l’Olympiapark

Admirer l’architecture ultramoderne du centre d’expositions du BMW-Welt

Faire la fête dans les bars et clubs de Gärtnerplatzviertel

Visiter le Trésor de la Résidence, véritable temple de la joaillerie (Cliquez ici)

Faire l’acquisition d’un Lederhose ou d’un Dirndl dans un magasin de vêtements traditionnels comme Holareidulijö

Assister au spectacle de surfeurs casse-cou essayant de se mesurer à une vague urbaine dans le Jardin anglais


Histoire

Ce furent des moines bénédictins qui, il y a plus de huit siècles et demi, fondèrent Munich, attirés par des terres agricoles fertiles. La ville leur doit aussi son nom – en allemand médiéval, München signifie moines.

En 1240, la ville passa sous le joug de la dynastie des Wittelsbach, qui régna sur Munich (et sur la Bavière) jusqu’au XXe siècle. Munich devint un important centre de commerce du sel, mais fut gravement touchée par la peste en 1349. Lorsque la pandémie se tassa finalement quelque 150 ans plus tard, les Schäffler (tonneliers) inventèrent une danse rituelle pour rappeler leur chance aux habitants. La Schäfflertanz est rejouée quotidiennement par les petits personnages animés du Glockenspiel (carillon) de la Marienplatz.

Au début du XIXe siècle, une vague de construction effrénée donna à Munich son architecture spectaculaire et ses larges avenues. Les arts et la culture étaient en plein essor, mais lorsque Louis II de Bavière accéda au trône, ses projets grandioses (dont ses nombreux et somptueux palais) entraînèrent la faillite de la maison royale et la mise en péril du gouvernement. Paradoxalement, les châteaux qu’il fit construire constituent aujourd’hui le secteur le plus florissant du tourisme bavarois.

En 1901, Munich comptait un demi million d’habitants, mais le siècle dernier fut une période éprouvante pour la majorité d’entre eux. La Première Guerre mondiale laissa la ville en proie à la faim et la misère; Munich connut ensuite la montée en puissance des nazis et fut presque rayée de la carte lors de la guerre qui suivit. Les JO de 1972 s’achevèrent sur la mort tragique de 17 personnes lors d’une prise d’otages par des terroristes. La ville redora son blason dans l’histoire du sport en accueillant le match d’ouverture de la Coupe du monde de football de 2006.

Aujourd’hui, Munich s’affirme bel et bien comme la “capitale secrète” de l’Allemagne. Elle est réputée pour son niveau de vie élevé (elle compte d’ailleurs le plus grand nombre de millionnaires par habitant en Allemagne après Hambourg) et pour son art de vivre.


MUNICH EN...

1 jour

Passez votre premier jour dans la vieille ville. Trouvez vos repères en montant en haut du clocher de l’église Saint-Pierre, admirez l’abondance de produits au Viktualienmarkt (marché aux Victuailles), puis penchez-vous sur l’histoire de Munich au musée de la Ville, où l’exposition sur le IIIe Reich offre une transition poignante avant la visite du Musée juif voisin. Pénétrez dans l’église Saint-Jean-Népomucène (également connue sous le nom d’église des Frères-Asam), somptueusement baroque, qui contraste avec l’austérité gothique de la célèbre église Notre-Dame. Faites une pause pour déjeuner et pourquoi pas un peu de shopping dans la galerie commerciale Fünf Höfe. L’après-midi, visitez l’un des musées de la Pinacothèque, puis allez dîner dans un établissement bavarois traditionnel comme l’Augustiner Bräustuben.

2 jours

Admirez la splendeur royale de la Résidence, puis allez flâner dans le Jardin anglais. Enchaînez avec un café dans un établissement de Schwabing avant d’aller écouter un concert au centre culturel Gasteig. Terminez par une tournée des bars à Gärtnerplatzviertel.

Plus

Si vous disposez de davantage de temps, allez voir le château de Nymphenburg, visitez le Musée allemand, parcourez les boutiques originales de Gärtnerplatzviertel et recueillez-vous dans l’ancien camp de concentration de Dachau. Pour une escapade loin de la vie urbaine, direction la région des cinq lacs.


À voir

VIEILLE VILLE (ALTSTADT)

MARIENPLATZ ET SES ENVIRONS

La Marienplatz, l’âme de la vieille ville, est un célèbre lieu de rassemblement malgré sa taille relativement réduite. Elle est dominée par la colonne de Marie (Mariensäule; carte), construite en 1638 pour célébrer la victoire sur l’armée suédoise lors de la guerre de Trente Ans et couronnée d’une statue dorée de la Vierge Marie en équilibre sur un croissant de lune. À 11h et 12h (également à 17h de mars à octobre), la place s’emplit de touristes venus admirer les figurines animées du carillon du nouvel hôtel de ville.

Nouvel hôtel de ville     ÉDIFICE HISTORIQUE

(Neues Rathaus; carte; Marienplatz, Marienplatz). La façade du nouvel hôtel de ville, de style néogothique, est ornée de gargouilles et de statues, dont un dragon escaladant les tourelles. Des manifestations et des concerts se tiennent dans les six grandes cours intérieures tout au long de l’année. La tour (carte; Neues Rathaus; adulte/enfant 2/1 €; 9h-19h lun-ven, 10h-19h sam-dim), haute de 85 mètres, offre une belle vue sur la ville. Elle est surmontée du Münchener Kindl, l’enfant-moine emblème de la ville.

Le carillon (Glockenspiel; carte) est l’élément phare du bâtiment. Il comprend 2 niveaux : le niveau inférieur représente la danse des tonneliers (Schäfflertanz) et le niveau supérieur un tournoi de chevaliers qui se tint en 1568 pour célébrer le mariage de Guillaume V de Bavière (Ritterturnier). Il y a également une scène de nuit : à 21h, l’ange de la Paix bénit le Münchener Kindl, tandis qu’un veilleur de nuit (Nachtwächter) sonne le couvre-feu.

Ancien hôtel de ville    ÉDIFICE HISTORIQUE

(Altes Rathaus; carte; Marienplatz; Marienplatz, Marienplatz). Le côté est de la Marienplatz est dominé par l’encien hôtel de ville. Il fut détruit par la foudre en 1460, puis par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale; ce que l’on voit aujourd’hui est donc la troisième incarnation de l’édifice, signée Jörg von Halspach, célèbre concepteur de la cathédrale Notre-Dame de Munich. Le 9 novembre 1938, Joseph Goebbels prononça ici un discours haineux qui déclencha la Nuit de Cristal (Kristallnacht), pogrom à l’échelle nationale.

Aujourd’hui, on y trouve le charmant musée du Jouet (Spielzeugmuseum; carte; www.toymuseum.de; Marienplatz 15; adulte/enfant 4/1 €; 10h-17h30), qui renferme une vaste collection de jouets rares d’Europe et d’Amérique. Les plus anciens – en papier, fer-blanc et bois – sont au dernier étage, et le 3e niveau offre une vue superbe sur la Marienplatz et la Talstrasse.

Église Saint-Pierre     ÉGLISE

(St Peterskirche; carte; Rindermarkt 1; église entrée libre, visite du clocher adulte/enfant 1,50/1 €; tour 9h-17h30 lun-ven, 10h-17h30 sam-dim; Marienplatz, Marienplatz). Avec ses 306 marches, le clocher de l’église Saint-Pierre, haut de 92 m offre la plus belle vue sur la vieille ville de Munich. Cette église, la plus ancienne de Munich (1150), également appelée der Alter Peter (le Vieux Pierre), donne une vraie leçon d’histoire de l’art, de l’autel gothique de Saint-Martin aux fresques baroques du plafond signées Johann Baptist Zimmerman et aux sculptures rococo d’Ignaz Günther.

Ne manquez pas les reliques macabres de la mystérieuse sainte du nom de Munditia (à gauche en regardant vers l’autel).

VIKTUALIENMARKT ET SES ENVIRONS

Viktualienmarkt    MARCHÉ EN PLEIN AIR

(marché aux Victuailles; carte; lun-ven et sam matin; Marienplatz, Marienplatz). Fruits et légumes frais, fromages artisanaux, olives exotiques, jambons, confitures, girolles et truffes : le Viktualienmarkt offre un déluge de saveurs. Il fut déplacé ici en 1807, lorsqu’il devint trop grand pour la Marienplatz. De nombreux stands sont tenus par les mêmes familles depuis des générations.

Si les prix sont élevés, la qualité l’est tout autant, et l’on vend ici des produits que l’on trouverait difficilement ailleurs. De manière générale, les stands le long des allées principales sont plus chers que ceux situés un peu plus à l’écart. Achetez de quoi pique-niquer avant de vous rendre au Biergarten du marché et pour admirer les marchands à l’œuvre.

Église du Saint-Esprit     ART BAROQUE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi