Normandie 2 - Côte d'Albâtre, pays de Caux et pays de Bray

De
Publié par

Ce chapitre Côte d'Albâtre, pays de Caux et pays de Bray est issu du guide consacré à la destination Normandie.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 25 avril 2013
Lecture(s) : 10
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816136807
Nombre de pages : 100
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Entre mer et campagne, la bien nommée Côte d’Albâtre déroule son ruban blanc de falaises au ras des flots. Culminant à 105 m au niveau du cap Fagnet (Fécamp), les hautes falaises voient leur taille décroître progressivement jusqu’au Tréport. De plateaux en valleuses, la route côtière et le chemin des douaniers (GR®21) montent et descendent en montagnes russes, offrant à chaque instant de splendides panoramas. Incontournable chef-d’œuvre naturel, les célébrissimes falaises d’Étretat ne sauraient à elles seules résumer la région. Cette terre d’art et d’histoire invite à partir sur les traces des ducs de Normandie, à explorer les riches abbayes déchues, à imaginer la brillante époque des découvreurs et navigateurs dieppois ou la vie fort rude des terre-neuvas de Fécamp. Avec leurs splendides villas, les stations balnéaires, nées au cours du XIXe siècle, portent la marque de la bonne société qui se pencha sur leur berceau. Dans l’intérieur des terres, les châteaux, les manoirs et les imposantes fermes témoignent de la richesse d’une région vouée avec bonheur à l’agriculture et à l’élevage. Enfin, formidables poumons de verdure, les immenses forêts d’Eu et d’Eawy sauront, quant à elles, ravir les amateurs de nature.

Quand partir

Fin mai-début juin Mois de floraison des rhododendrons et des azalées, c’est la plus belle saison pour visiter le Bois des Moutiers. Début juin, durant 10 jours, les champs de lin se parent d’un bleu éclatant.

Mi-septembre Chaque année paire, le Festival international de cerf-volant de Dieppe (Cliquez ici) rassemble petits et grands autour d’étonnants spectacles. Une belle façon de profiter aussi de l’été indien.

Début novembre Célébrée dans tous les ports de la région (Saint-Valery-en-Caux, Étretat, Dieppe, Le Tréport…), la fête du Hareng (voir l’encadré (Cliquez ici) donne l’occasion de se plonger dans une atmosphère authentiquement populaire.


Plan rapproché sur les pages suivantes

À ne pas manquer

Les spectaculaires falaises dÉtretat(Cliquez ici), peut-être le site le plus connu de Normandie.

Le port de Fécamp(Cliquez ici) et son abbatiale.

Saint-Valery-en-Caux(Cliquez ici), une station pleine de charme avec son port de plaisance et son vieux quartier des Pénitents.

Le village de Veules-les-Roses(Cliquez ici) avec ses cressonnières et ses moulins.

L’église et le cimetière marin de Varengeville(Cliquez ici), qui dominent les flots, et, non loin, le Bois des Moutiers.

La ville de Dieppe(Cliquez ici), qui surprendra plus d’un visiteur grâce à ses nombreux visages : plage de galets, port de pêche, quartier du Pollet, château médiéval…

Les produits du terroir du pays de Bray, avec la visite d’une ferme productrice de neufchâtel (Cliquez ici) et les haltes dans la campagne pour faire le plein de fromage et de cidre (p. 130, 131 et 134).

Le château d’Eu(Cliquez ici) et son immense parc, avant-goût de la forêt qui s’étend en amont de la vallée de la Bresle.


LA CÔTE D’ÉTRETAT À FÉCAMP

Étretat

Majestueux, unique, le site naturel d’Étretat, avec son aiguille et ses portes creusées dans la falaise par le temps et les intempéries, jouit d’une renommée mondiale. Simple village de pêcheurs à l’origine, Étretat devient, avec la mode des bains de mer, une station huppée à la fin du XIXe siècle. Les superbes villas et les petits castelets d’inspiration normande blottis près de la plage et à flanc de falaise témoignent de cet engouement. Si les vieilles familles bourgeoises de Paris ou de Versailles y ont encore leurs maisons de vacances, un tourisme plus populaire s’est largement développé depuis une dizaine d’années. Pour fuir les foules, évitez les ponts du printemps et la période du plein été. À l’automne et en hiver, Étretat retrouve un visage plus apaisé.

Renseignements

Office du tourisme (02 35 27 05 21 ; www.etretat.net ; pl. Maurice-Guillard ; été 10h-18h, reste de l’année 10h-12h et 14h-18h)

À voir

Les falaises    PROMENADE

À l’ouest, la falaise d’Aval, que Maupassant voyait comme “un éléphant plongeant sa trompe dans la mer” et l’aiguille que l’imagination de l’écrivain Maurice Leblanc (le père d’Arsène Lupin, gentleman cambrioleur) avait décrétée creuse. À l’est, l’arche plus modeste de la falaise d’Amont.


SEMAINIER DES MARCHÉS


Spectaculaire, unique, le site naturel est à la hauteur de sa réputation. Il faut impérativement monter au sommet des falaises pour admirer le panorama sur la petite ville et sur la mer. L’idéal est de poursuivre la promenade par le sentier côtier. À l’aval, il mène à la “chambre des demoiselles” (petites grottes naturelles) avant de monter et descendre les valleuses. Le parcours offre de superbes points de vue sur la Manneporte (autre arche naturelle dans la falaise) et sur la mer. En longeant le golf, on peut effectuer une petite boucle fort agréable qui ramène en centre-ville (comptez 1 heure 30 environ).

Côté amont, une fois la falaise gravie, le sentier s’aplanit. On aperçoit l’aiguille de Belval, autre curiosité géologique plantée dans la mer et, hérissant la campagne, le clocher de Bénouville, petit village qu’il est possible de regagner par un sentier bifurquant sur la droite (Cliquez ici).

Que vous partiez côté amont ou côté aval, vous empruntez le GR®21 : libre à vous de suivre le sentier côtier jusqu’à plus soif. La prudence est de mise : vous êtes, mine de rien, au bord d’un précipice, et les accidents sont fréquents.

Le perrey     PLAGE

Sorte de digue de béton longeant la plage, le “perrey” est la promenade par excellence de tous les Étretatais. On l’emprunte pour se rendre à la plage, jouir du panorama ou effectuer des allers-retours face à la mer. Pour les habitués, c’est le vrai lieu de sociabilité de la ville, là où l’on se croise et bavarde.

Large et de belles proportions, la plage de galets, encadrée par les falaises, se prête merveilleusement à la baignade (surveillée en été). À marée basse, vous pourrez vous aventurer sur les rochers (glissants ! prenez de bonnes chaussures). Les enfants y admirent les bigorneaux ou guettent les crevettes (rares, il est vrai). Cherchez l’emplacement des anciens parcs à huîtres aménagés au XVIIIe siècle ou gagnez le “trou à l’homme”, grotte naturelle prolongée par un tunnel traversant la falaise de part en part. Pour cette dernière promenade, praticable uniquement à marée basse, consultez bien l’horaire des marées.

Monument Nungesser et Coli     MÉMORIAL

Au sommet de la falaise d’Amont, jouxtant la chapelle Notre-Dame-de-la-Garde (reconstruite après la Seconde Guerre mondiale), une flèche de béton pointe hardiment le ciel. De quoi s’agit-il ? Ce monument rend hommage aux deux aviateurs, Nungesser et Coli, qui, les premiers, tentèrent le 8 mai 1927 de traverser l’Atlantique Nord. C’est à Étretat que leur avion, LOiseau Blanc, fut aperçu pour la dernière fois avant de disparaître sans jamais atteindre l’Amérique.


AVEC DES ENFANTS


Église Notre-Dame    ART ROMAN

(tlj 10h-18h sauf messes et cérémonies). À l’entrée de la ville, la discrète église Notre-Dame (XIIe siècle) incarne la spiritualité et la pureté de l’art roman. Sa nef harmonieuse, avec ses beaux arcs en plein cintre cerclés de motifs géométriques, mérite une visite.


DES DOUANIERS AUX GRANDS RANDONNEURS

Parcourant toute la Côte d’Albâtre, d’Étretat au Tréport, le GR®21 épouse l’ancien chemin des douaniers. Entre terre et mer, il offre en bord de falaise de belles possibilités de promenades. La prudence est de mise (à éviter avec de jeunes enfants) : les accidents sont fréquents. En effet, l’érosion naturelle grignote les falaises, engendrant régulièrement des éboulements. Ne vous étonnez pas si une portion du sentier se retrouve subitement fermée. L’alternative, si la commune n’a pas encore prévu d’itinéraire bis, est de poursuivre “clandestinement” par les champs en se glissant sous les barbelés. Attention alors aux accrocs sur les chandails, aux vaches ou aux cultivateurs jaloux de leur terrain !


Marché couvert    ARCHITECTURE

C’est sur un modèle à l’ancienne que la municipalité décide en 1926 de construire son marché couvert. Le résultat est confondant : petit clocher, toit enveloppant, poutres de bois sculpté… on croirait un édifice vieux de plusieurs siècles. Un joli morceau d’architecture, malheureusement envahi par les marchands du temple… Industrie touristique, quand tu nous tiens !

Le Clos Lupin     MUSÉE LITTÉRAIRE

(02 35 10 59 53 ; www.etretat.net ; 15 rue Guy-de-Maupassant ; tarif plein/réduit 7,50/5-6,50 €, enfant -6 ans/6-16 ans gratuit/5 € ; avr-sept tlj 10h-17h45, oct-mars sam-dim et vac. scol. 11h-16h45). Propriétaire jusqu’en 2012 du Clos Lupin, la petite-fille du créateur du célèbre gentleman cambrioleur a cédé la villa de vacances de Maurice Leblanc à la mairie d’Étretat. Lors de notre passage, les portes du musée consacré à Arsène Lupin étaient toujours ouvertes, et la voix de Georges Descrières, toujours dans l’audioguide ; la scénographie, charmante et vieillotte, fait évidemment la part belle à LAiguille creuse… Son renouvellement est en question, mais pour quand, et sous quelle forme ?

Château des Aygues     CHARMANTE FOLIE

(02 35 28 92 77 ; http://chateaulesaygues.free.fr ; route de Fécamp ; tarif plein/réduit 6/5 €, gratuit -12 ans ; juil-sept tlj sauf mar 14h-18h). Construit sous le second Empire, le château des Aygues accueillit en son temps un prince polonais, un chambellan russe et deux reines d’Espagne en villégiature. Cachée dans la verdure à la sortie de la ville (à 400 m à gauche sur la route de Fécamp), cette petite folie de brique et de pierre fait pénétrer dans un monde disparu. Si les porcelaines chinoises, les paravents japonais et autres frous-frous vous parlent, ne ratez pas cette curiosité (visite guidée uniquement, 30 à 45 min). Le château est fermé quinze jours en août. Toujours habitée, cette demeure accueille des hôtes, sous 5 m de plafond, dans deux de ses chambres (ch/ste 122/212 € petit-déj inclus ; Printemps-Toussaint).

Activités

Voiles et galets    CLUB DE VOILE

(06 10 56 69 67 ; www.voilesetgalets.com). Stages de planche à voile, catamaran et dériveur depuis la plage d’Étretat durant les vacances scolaires. Également un point plage, en été, auprès duquel il est possible de louer des kayaks de mer, des planches à voile ou des catamarans. Autant d’occasions d’aller observer au plus près l’aiguille percée, dans la falaise d’Aval.

Étretat Aventure    PARCOURS DANS LES ARBRES

(02 78 08 58 48 ; www.etretat-aventure.fr ; rte de Gonneville, Le Château du Bois, Les Loges ; -12 ans/+12 ans, 16/27 € pour 3 heures ; Pâques-sept 13h-20h, vac. scol. tlj, hors vac. scol. sam-dim et jours fériés). Les parcours de ce parc, situé à 5 km d’Étretat, sont dotés d’un cadre agréable et de parcours pour les petits à partir de 3 ans. Également : location de VTT (15 €/j, 13 €/demi-journée).

Où se loger

Camping municipal    TENTES, CARAVANES ET CAMPING-CARS

(02 35 27 07 67 ; 69 rue Guy-de-Maupassant ; adulte 3,50 €, enfant 2,50 €, voiture+tente 3,70 € ; Pâques à mi-oct). Possibilité de planter sa tente non loin du centre-ville dans un cadre agréable et arboré.

Manoir de Guetteville    CHAMBRES D’HÔTES€€

(02 35 30 79 94 ; 8 rue Claude-Legros, Saint-Jouin-Bruneval ; 1/2/3/4 pers. 50/60/75/90 € petit-déj inclus). Dans une très belle maison au milieu d’un vaste terrain arboré, Serge et Fabienne Prévost ont aménagé à l’étage 5 chambres d’hôtes, fonctionnelles et impeccables. Le petit-déjeuner se prend sous les poutres dans la vaste salle à manger du rez-de-chaussée. Une adresse idéale pour les familles : des balançoires, des pelouses où gambader et, s’il pleut, une grande salle de jeux avec table de ping-pong. À 8 km d’Étretat en direction du Havre (D940), première route à droite après le rond-point pour Saint-Jouin-Bruneval.

Domaine des Platanes    CHAMBRES D’HÔTES€€

(06 60 81 13 07 ; www.ledomainedesplatanes.fr ; 44/46 route d’Étretat ; d/tr 69/100 € petit-déj inclus, duplex 130 €, table d’hôtes 20 € ; ). Lesdits Platanes abritent une faune et une flore d’une richesse et d’un exotisme uniques pour des chambres d’hôtes en Normandie : dans une grande et belle ferme ancienne, au milieu des essences naturelles choisies avec soin, on croise des grues couronnées, des poules africaines, chinoises, mais aussi des lamas et même un lièvre de Patagonie ! Les cinq chambres aménagées dans un style contemporain et élégant viennent compléter ce monde à part, entre évasion, confort et sérénité. Espace salon et lecture, jeux pour les enfants. Table d’hôtes le soir, avec cuisine maison et produits du jardin. À 2 km d’Étretat sur la route de Bordeaux-Saint-Clair (D940).

Manoir de Criquetot-L’Esneval    CHAMBRES D’HÔTES€€

(02 35 29 31 90 ; 5 pl. des Anciens-Élèves ; d/tr/qua 66/84/95 €, pour 4 pers 90 €, petit-déj inclus ; ). Lui s’occupait des bêtes, elle des touristes. Ensuite, ils ont laissé la ferme à leur fils et sont tombés amoureux du Manoir de Criquetot, ancienne demeure des barons de l’Esneval. Là, Brigitte et Serge continuent leur activité de chambres d’hôtes. Le cadre est splendide, le décor totalement dans son jus et l’accueil chaleureux et plein de spontanéité. À 8 km au sud d’Étretat par la D39.

Detective Hotel    HÔTEL CONCEPT€€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.