Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Normandie 2 - Vexin normand et Vallée de la Seine

De
47 pages

Ce chapitre Vexin normand et Vallée de la Seine est issu du guide consacré à la destination Normandie.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Pourquoi y aller

Au nord-est du département de l’Eure, le Vexin normand s’étire entre l’Île-de-France et l’agglomération rouennaise. Bordé à l’est par le petit cours de l’Epte, il est contenu au sud-est par les larges boucles de la Seine et au nord par la splendide forêt de Lyons. Au milieu, s’étend un vaste plateau fertile traversé par de longues départementales, où de grosses fermes opulentes cultivent betteraves et céréales. Difficile d’imaginer que cette contrée paisible fut au Moyen Âge le théâtre des guerres féroces qui opposèrent rois anglais et français pour le contrôle de la Normandie. Les romantiques vestiges émaillant çà et là le paysage rappellent, seuls, ce tumultueux passé. Vous y verrez donc des forteresses médiévales et des châteaux Renaissance, un chapelet d’abbayes majestueuses, quelques villages aux maisons à colombages, les fameux jardins de Monet... et beaucoup de pissenlits. Tout cela à 1 heure de Paris.

Quand partir

Fin avril-début mai Un moment privilégié pour visiter les jardins de Monet, avant le pic de fréquentation en mai-juin. Tulipes, pensées, narcisses, primevères, cerisiers ou pommiers du Japon sont en pleine floraison.

Début septembre Sous la haute garde du Château-Gaillard, se déroule la “foire à tout” des Andelys, la plus grande brocante à ciel ouvert de France après celle de Lille.

Début novembre Les hautes futaies de la forêt de Lyons se parent à cette période de couleurs flamboyantes et, si le soleil est au ­rendez-vous, offrent de superbes perspectives pour la randonnée.


À ne pas manquer

Le petit village de Giverny(Cliquez ici) reçoit un demi-million de visiteurs par an, mais la maison et les jardins du maître de l’impressionnisme n’en sont pas moins merveilleux.

Les vestiges de la forteresse de Château-Gaillard(Cliquez ici) dominent l’une des plus belles boucles de la Seine, aux Andelys.

Poses(Cliquez ici), ancienne cité batelière, conserve la mémoire de ses mariniers dans deux bateaux-musées.

Pour une caricature de village normand, rendez-vous à Lyons-la-Forêt(Cliquez ici), dont les maisons à colombages font cercle autour de halles couvertes du XVIIIe siècle.

Nichées au creux d’un frais bocage, les ruines romantiques de l’abbaye de Mortemer(Cliquez ici) ont la réputation d’être hantées.

Le fier château deVascœuil(Cliquez ici) est aujourd’hui l’un des centres d’art contemporain les plus vivants de Normandie.



AVEC DES ENFANTS


VALLÉE DE LA SEINE EN AMONT DE ROUEN

Entre Vernon, aux portes de la Normandie, et Rouen, la Seine coule en de profonds méandres au milieu de plateaux crayeux. Parsemée d’îles verdoyantes, elle est bordée d’un côté par les abrupts des retombées du plateau, qui la domine parfois en falaises blanches teintées d’ocre, et de l’autre par de grands bois ou des prairies humides en pente douce. Des paysages contrastés et délicats, baignés d’une lumière changeante, qui ont séduit les impressionnistes. C’est aussi un espace chargé d’histoire : aux Andelys, la vallée sert d’écrin aux ruines de Château-Gaillard, splendeur déchue qui frappe l’imagination. En aval, à l’ombre des formidables coteaux du fleuve, Poses conserve le souvenir des bateliers de la Seine.

Retour au début du chapitre

Vernon

Lovée en bord de Seine entre deux forêts, Vernon n’est souvent qu’une étape de l’incontournable pèlerinage à Giverny. Bien que ses origines remontent à la préhistoire et qu’elle ait été un poste-frontière important du duché de Normandie, Vernon a aujourd’hui l’aspect d’une ville neuve. Bon nombre de ses monuments historiques ont en effet été anéantis ou endommagés par les bombardements allemands de 1940 et alliés de 1944. L’amateur de vieilles pierres y dénichera cependant quelques beaux vestiges du passé, notamment de superbes maisons à colombages ou le donjon rescapé du château fort du XIIe siècle (la tour des Archives). Vernon accueille le samedi l’un des plus grands marchés de la région.

Renseignements

Office du tourisme des Portes de l’Eure (02 32 51 39 60 ; www.cape-tourisme.fr ; 36 rue Carnot ; avril et oct lun-sam 9h-12h30 et 14h-17h30, mai-sept lun-sam 9h30-13h et 13h30-18h, dim 10h-12h et 14h-16h, nov-mars lun-sam 9h30-12h30 et 14h-17h). Situé dans la Maison du temps jadis – superbe édifice à colombages du XVe siècle qui semble vouloir se blottir contre l’église Notre-Dame –, il fournit une brochure décrivant un circuit dans la ville et des parcours de randonnées à pied ou à VTT dans les environs.

À voir

Collégiale Notre-Dame    ÉGLISE REMANIÉE

(1 bis rue du Chapitre). De ses origines romanes, elle conserve sa tour lanterne du XIIIe siècle ainsi que son chœur bas et sombre. Sa belle façade et sa rosace flamboyante datent elles du XVe. L’église abrite un orgue du XVIIe, un autel Louis XVI et de beaux vitraux pour la plupart modernes, ceux d’origine ayant presque tous été pulvérisés lors des bombardements. L’église est encadrée par des rues pavées bordées de maisons à pans de bois.

Musée Alphonse-Georges-Poulain    BEAUX-ARTS ET HISTOIRE

(02 32 21 28 09 ; www.vernon27.fr/museedevernon ; 12 rue du Pont ; tarif plein/réduit 4/2,50 €, gratuit le 1er dim du mois ; avr-oct mar-ven 10h30-18h, nov-mars mar-ven 14h-17h30 et sam-dim 14h30-17h30). Quelque peu dépareillé, il rassemble dans un ancien hôtel particulier collections d’archéologie, objets d’art décoratifs, sculptures, peintures et dessins. Sortent du lot les deux Monet (Effet de soleil couchant à Pourville, 1896, et Nymphéas, 1908), les toiles des artistes de Giverny (les impressionnistes Blanche Hoschedé-Monet, Theodore Earl Butler, Mary et Frederick MacMonnies…) et celles du groupe des nabis, comme Bonnard – qui a résidé à Vernon –, Vuillard, Denis ou Vallotton. Les salles consacrées à l’art animalier (Pompon, Jouve, Nam…) et le cabinet de caricatures (Steinlen, Poulbot, Woop…) retiendront également votre attention.

Le Vieux Moulin    EMBLÈME DE LA VILLE

Sur la rive droite de la Seine, en mettant le cap sur Giverny, vous apercevrez cette pittoresque maisonnette perchée en équilibre sur deux piles du pont médiéval partiellement détruit. Il a inspiré les artistes et des myriades de cartes postales. Monet l’a peint depuis son bateau-atelier en 1883. C’est le dernier d’un ensemble de moulins qui ont fonctionné jusqu’au XVIIe siècle. Il ne se visite pas, pas plus que le château des Tourelles, à côté, qui, au XIIe siècle, défendait l’accès du pont.

Château de Bizy    CHÂTEAU NÉOCLASSIQUE

(02 32 51 00 82 ; av. des Capucins ; adulte/réduit/enfant 7,80/6,70/5 €, gratuit -7 ans ; avr-nov tlj sauf lun 10h-12h et 14h-18h, fermé de nov à mars). Bien qu’il ait été constamment remanié, ce château privé évoque la grandeur du Siècle des lumières. Des travaux commandés en 1740 par le maréchal de Belle-Isle, petit-fils de Fouquet, ne subsistent plus que les écuries inspirées de Versailles (elles abritent aujourd’hui une collection de vieilles diligences), et le jardin baroque aux nombreux jeux d’eau. Une partie du parc a été redessinée à l’anglaise par le roi Louis-Philippe, qui séjourna fréquemment à Bizy. Le corps central du logis, de style néoclassique très italianisant, ne date que de la seconde moitié du XIXe siècle, et les deux ailes fermant la cour d’honneur, du début du XXe. La visite guidée vous fera découvrir les somptueux salons aux boiseries Régence et aux tapisseries des Gobelins, ainsi que de nombreux souvenirs du premier Empire et du maréchal Suchet (portraits, mobilier, vaisselle…), ancêtre des actuels propriétaires. Bizy est en effet avant tout un remarquable musée napoléonien. Le château se trouve à la sortie de Vernon, en direction de Pacy-sur-Eure.

Activités

Située dans le parc du château des Tourelles (quartier de Vernonnet), la base nautique des Tourelles regroupe un club de canoë-kayak, le SPN (06 61 77 20 27 ; www.canoekayakvernon.org), un club de voile, le Yacht Club (06 52 74 08 09; www.yc-vernon.fr), et un club d’aviron, l’Émulation nautique (06 62 30 61 31).

Où se loger et se restaurer

Hôtel d’Évreux et Relais Normand    HÔTEL-RESTAURANT-€€

(02 32 21 16 12 ; www.hoteldevreux.fr ; 11 pl. d’Évreux ; ch sans/avec W-C 38/54-66 € ; menus 22/34 € ; restaurant tlj sauf dim et lun ; ). Dans cet ancien hôtel particulier à colombages, on plonge en pleine bourgeoisie de campagne, feutrée et rustique. Les chambres, à l’image du lieu, affichent une décoration un peu passée de mode, mais faisant parfaitement l’affaire pour une nuit ou deux. La cuisine classique et copieuse est servie sous l’œil d’un cerf et d’un sanglier empaillés.

Le Bistro des fleurs    100% BISTRO

(02 32 21 29 19 ; 73 rue Carnot ; menus 19-36 € ; mar-sam). N’hésitez pas à pousser la porte de ce restaurant, de prime abord peut-être peu engageant : elle s’ouvre sur un bistro chaleureux très couru. Une petite salle de caractère, aux murs clairs et poutres apparentes, un service attentionné, une belle carte des vins et, enfin, une ardoise souvent renouvelée, à prix doux, affichant des classiques bistro copieux et savoureux. Une très bonne surprise.

Depuis/vers Vernon

TRAIN Vernon se trouve au carrefour des lignes ferroviaires Paris-Rouen et Évreux-Beauvais.


SEMAINIER DES MARCHÉS


BUS Une navette Vernon-Giverny (aller/retour 6,50 € ; 20 min) fonctionne d’avril à novembre au départ de la gare ou du centre-ville (place de Paris).