Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Ouest Américain 7 - Rocheuses

De
254 pages

Ce chapitre Rocheuses est issu du guide consacré à la destination Ouest Américain.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sud-Ouest

Le top des restaurants

Elote Cafe

Hell’s Backbone

Love Apple

Cafe Roka

Raku

Le top des hébergements

Ellis Store Country Inn

El Tovar Hotel

Motor Lodge

St Regis Deer Valley

Vdara

Pourquoi y aller

Le Sud-Ouest incarne la beauté sauvage de l’Amérique. La vie s’y déroule dans un cadre éblouissant composé de roches rouges, de pitons dressés, de lacs miroitants et de déserts semés de cactus Saguaro. L’histoire de cette terre de pionniers et de prospecteurs se lit au fil du voyage, des curieux pétroglyphes et habitats troglodytiques abandonnés aux missions délabrées et anciennes cités minières. Les astronomes continuent de l’écrire en scrutant les étoiles, tandis qu’artistes et entrepreneurs apportent une nouvelle dynamique en s’installant nombreux à la ville comme à la montagne.

Le splendide réseau de routes panoramiques reliant les sites les plus beaux et les plus emblématiques ravira les voyageurs. Mais, si ce décor à couper le souffle forge des souvenirs impérissables, l’authenticité du voyage tient aussi aux rapports tissés avec ce monde, en discutant avec un artiste hopi, en se délectant d’un ragoût de piments verts… En conservant précisément le goût de l’aventure !

Quand partir


Jan Ski dans les environs de Taos et de Flagstaff. À Park City, courez au Sundance Film Festival.

Juin-août Idéal pour les parcs nationaux du Nouveau-Mexique, de l’Utah et du nord de l’Arizona.

Sept-nov Le Grand Canyon, les couleurs de l’été indien dans le nord du Nouveau-Mexique.



À NE PAS MANQUER

Une randonnée dans le désert. Au choix : Sonora, Chihuahua, Grand Bassin.


En bref

Grandes villes Las Vegas (596 400 hab.), Phoenix (1,4 million d’hab.), Salt Lake City (189 314 hab.)

De Las Vegas au South Rim du Grand Canyon National Park 450 km

De Los Angeles à Albuquerque 1 080 km

Fuseaux horaires Nevada (Pacifique), Arizona (Rocheuses, n’applique pas l’heure d’été), Utah (Rocheuses), Nouveau-Mexique (Rocheuses)

Le saviez-vous ?

Les crues subites sont fréquentes entre mi-juillet et début septembre. Évitez de camper sur des pentes sableuses et au fond des canyons, ne vous aventurez pas en voiture sur les routes inondées et, si vous randonnez, gagnez rapidement une hauteur.

Sites Web

Public Lands Information Center (www.publiclands.org). Descriptions, cartes et lectures conseillées.

American Southwest (www.americansouthwest.net). Parcs et sites naturels.

Recreation.gov (www.recreation.gov). Réservations de camping et activités de plein air.

Comment s’y rendre et circuler

McCarran (Las Vegas) et Sky Harbor (Phoenix) sont les aéroports les plus fréquentés de la région. Viennent ensuite ceux de Salt Lake City, Albuquerque et Tucson. Les bus Greyhound s’arrêtent dans les principales localités mais ne desservent pas tous les parcs nationaux ou les villes touristiques isolées comme Moab. Dans les villes importantes, les gares routières sont souvent situées dans des quartiers peu sûrs. Être motorisé est souvent la seule solution pour rallier les villes isolées et les sites de randonnée et de baignade. Le réseau de trains Amtrak est restreint mais permet de rallier nombre des plus grandes villes et assure des correspondances en bus quand ce n’est pas le cas (pour Santa Fe et Phoenix notamment). Le California Zephyr traverse l’Utah et le Nevada ; le Southwest Chief dessert l’Arizona et le Nouveau-Mexique ; le Sunset Limited sillonne le sud de l’Arizona et le Nouveau-Mexique.


PARCS NATIONAUX ET D’ÉTAT

Avec pas moins de 50 parcs et monuments nationaux et plusieurs parcs régionaux époustouflants, le Sud-Ouest est une manne naturelle et culturelle. Le Grand Canyon National Park (Arizona,) est le plus connu. Mais il y a aussi le Monument Valley Navajo Tribal Park, bassin désertique peuplé de monolithes et de monticules de grès ; le Canyon de Chelly National Monument et ses habitations anciennes dans les falaises ; le Petrified Forest National Park, qui marie couleurs du Painted Desert et troncs d’arbre fossilisés ; et le Saguaro National Park, son désert immaculé et ses cactus géants. Le Canyon Country et ses rochers rouges, dans le sud de l’Utah, sont couverts par 5 parcs nationaux : Arches, Canyonlands, Zion, Bryce Canyon et Capitol Reef, ce dernier offrant des paysages de solitude infinie. Grand Staircase-Escalante National Monument est une région désertique à la beauté sauvage d’exception. Le Nouveau-Mexique peut s’enorgueillir du Carlsbad Caverns National Park et du mystérieux Chaco Culture National Historic Park. Le Nevada, quant à lui, abrite le Great Basin National Park, région montagneuse accidentée et isolée. Pour en savoir plus, consultez le site Internet du Service des parcs nationaux : www.nps.gov.


Le top des randonnées à la journée

Angels Landing. Zion National Park, Utah.

Winsor Trail. Santa Fe, Nouveau-Mexique.

Navajo Loop. Bryce Canyon National Park, Utah.

South Kaibab Trail jusqu’à Cedar Ridge. South Rim, Grand Canyon, Arizona.

Cape Final. North Rim, Grand Canyon, Arizona.

Histoire

Au Ier siècle de notre ère, trois cultures se partagaient le Sud-Ouest : les Hohokam, les Mogollon et les ancêtres des Pueblos (ou Anasazi).

Les Hohokam ont occupé les déserts de l’Arizona de 300 av. J.-C. à 1450, où ils créèrent un incroyable réseau de canaux d’irrigation, construisirent des pyramides de terre et fabriquèrent des poteries remarquables. Les archéologues subodorent qu’un cataclysme survenu au milieu du XVe siècle causa le déclin tragique de la population Hohokam, notamment dans les villages les plus importants. Bien que le doute subsiste sur la nature du cataclysme et le destin des survivants, la tradition orale des tribus locales laisse entendre que certains Hohokam sont restés dans la région, où vivent aujourd’hui leurs descendants. De 200 av. J.-C. à 1450, les Mogollon peuplent les montagnes et les vallées centrales du Sud-Ouest, et on leur doit ce que l’on a appelé les Gila Cliff Dwellings.

Les ancêtres des Pueblos ont laissé en héritage plusieurs sites archéologiques comparables à celui présent dans le Chaco Culture National Historic Park. On trouve aujourd’hui leurs descendants parmi les Pueblos de tout le Nouveau-Mexique, et également parmi les Hopi, dont le village d’Old Oraibi serait le plus ancien site habité sans interruption en Amérique du Nord.

En 1540, une expédition menée par Francisco Vásquez de Coronado quittait Mexico pour le Sud-Ouest, en quête d’un eldorado. En lieu et place, ils trouvèrent des Amérindiens, qu’ils tuèrent ou déportèrent pour la plupart. Plus d’un demi-siècle plus tard, Juan de Oñate fonda la première capitale du Nouveau-Mexique à San Gabriel. Ses tentatives de contrôler les Pueblos dégénérèrent en bain de sang, et il disparut du paysage en 1608. Quelque deux ans après, Santa Fe devenait la nouvelle capitale.

Au cours du XIXe siècle, le chemin de fer et les prospections géologiques, entre autres, apportèrent un développement considérable. La conquête de l’Ouest conduisit l’armée à éradiquer des tribus entières d’Indiens en les déportant, dans le cadre sanglant des guerres indiennes. Chercheurs d’or et d’argent affluant, les villes minières sans foi ni loi se multiplièrent. Profitant de cette expansion, la compagnie ferroviaire Santa Fe Railroad achemina des milliers de touristes fascinés par l’Ouest.

La colonisation nécessitait une gestion contrôlée de l’eau. Le Reclamation Act de 1902 allait permettre la construction d’énormes barrages financés par l’État fédéral pour domestiquer les cours d’eau, irriguer le désert et encourager le développement. Les débats houleux et les désaccords sur les droits liés à l’eau restent d’actualité, en raison notamment de l’essor extraordinaire des zones résidentielles. L’immigration clandestine et la solvabilité financière constituent deux autres enjeux actuels.

Culture locale

Le Sud-Ouest, région multiculturelle et polyglotte s’il en est, abrite un formidable brassage de populations d’origine amérindienne, hispanique et anglo-américaine. Ces groupes ethniques ont tous trois influencé la cuisine, l’architecture et les arts locaux. Les réserves indiennes offrent de leur côté l’occasion exceptionnelle d’en savoir plus sur la culture et l’histoire amérindiennes. Les arts visuels ne sont pas en reste, entre les communautés artistiques qui parsèment le Nouveau-Mexique et les œuvres kitsch visibles en bordure de route aux abords des petites villes.

Retour au début du chapitre

NEVADA

Le Nevada a un côté exubérant et enivrant. Entre insouciance et délire, d’éblouissantes reproductions de la tour Eiffel, de la statue de la Liberté et d’une pyramide égyptienne émergent ici en plein désert. Là une assemblée de cow-boys venus réciter des poèmes. Là-bas une ville éphémère construite par des artistes sur une plage battue par le vent. Là encore une base aérienne réveillant des histoires d’extraterrestres. Et voilà un drôle d’arbre solitaire, gigantesque porte-manteau pour baskets, suspendues à ses branches par des voyageurs facétieux.

Sur la carte, ce n’est rien qu’une vaste étendue quasi désertique, ponctuée d’anciennes villes minières où les leviers des machines à sous ont remplacé les pioches. La pépite, c’est Las Vegas, lieu extravagant où l’on attrape toujours la fièvre de l’or. À l’ouest, les agences touristiques s’approprient de nouveaux trésors : les magnifiques paysages et les loisirs de plein air qu’offrent les montagnes de la Sierra Nevada.

Plan rapproché sur les pages suivantes


À ne pas manquer

Une balade sur le Rim Trail au Grand Canyon National Park.

Un moment à la John Wayne à Monument Valley, dans le nord-est de l’Arizona.

Une leçon pour dégainer vite dans la poussière de Tombstone.

Les galeries et joailleries des rues chics de Santa Fe.

La descente en “soucoupe” des dunes au White Sands National Monument.

Le paradis des stalactites du Carlsbad Caverns National Park.

Une tranche de grande vie sur le Strip de Las Vegas.

La traversée des flamboyantes formations de grès rouge du Valley of Fire State Park.

Les incroyables pistes de ski et l’élégante vie nocturne de Park City.

La majesté du canyon du Zion National Park vu du vertigineux Angels Landing Trail.



LE SUD-OUEST EN…

Une semaine

Ses musées et sa scène artistique florissante font de Phoenix un tremplin idéal pour commencer vos explorations. Le matin, descendez Camelback Rd jusqu’à Scottsdale pour un shopping de premier plan, puis écumez les galeries de la vieille ville. Ensuite, cap au nord vers Sedona pour une séance de méditation avant de vous extasier devant l’immensité du Grand Canyon. Là, deux options s’offrent à vous : l’artificiel ou le naturel. Vous êtes en quête d’artificiel ? Prenez la Route 66, traversez le pont du barrageHoover et partez faire la fête à Las Vegas. Envie de nature ? Cap à l’est depuis le Grand Canyon dans le pays navajo, pour admirer les gigantesques formations rocheuses du Monument Valley Navajo Tribal Park avant de remonter le temps dans l’époustouflant Canyon de Chelly National Monument.

Deux semaines

Commencez par la flamboyante Las Vegas avant de partir pour la ville branchée de Flagstaff puis de scruter les profondeurs du Grand Canyon National Park. Visitez la ville universitaire de Tucson ou batifolez au milieu des cactus du Saguaro National Park. Admirez la dextérité des pistoleros de Tombstone avant de vous reposer au cœur de la très victorienne Bisbee.

Côté Nouveau-Mexique, ajustez vos lunettes de soleil pour parcourir les dunes aveuglantes du White Sands National Monument puis plongez dans Santa Fe, irrésistible pour tout amateur d’art. Explorez un village pueblo à Taos et contemplez le lever du soleil dans le fabuleux Monument Valley Navajo Tribal Park. Découvrez les parcs nationaux aux roches rouges de l’Utah, Canyonlands et Arches. Admirez les cheminées de fées à Bryce Canyon avant de rendre hommage à Zion.


Premier État à avoir légalisé les jeux d’argent, le Nevada résonne quasiment partout du tintement de ses machines à sous : stations-service, supermarchés, halls d’hôtel… La loi n’impose aucun horaire officiel de fermeture aux bars. Et à la campagne, maisons closes légales et casinos de fortune côtoient sans souci la culture mormone et cow-boy.

Un conseil : ne pas se poser de question et adopter la joie de vivre et le goût du risque propres à l’État.

Renseignements

La prostitution est illégale dans les comtés de Clark (qui comprend Las Vegas) et de Washoe (qui comprend Reno), mais nombre de comtés plus petits autorisent les maisons closes.

Le Nevada est à l’heure d’hiver du Pacifique et possède 2 indicatifs : le phone702 pour Las Vegas et ses environs, le phone775 pour le reste de l’État.

Nevada Commission on Tourism (phone800-638-2328 ; www.travelnevada.com). Envoi gratuit de brochures, cartes et renseignements sur l’hébergement, le camping et les événements culturels.

Nevada Department of Transportation (phone511 localement, sinon 877-687-6237 ; www.nvroads.com). État des routes et conditions de circulation en temps réel.

Nevada Division of State Parks (phone775-684-2770 ; www.parks.nv.gov ; 901 S Stewart St, 5e ét, Carson City ; 8h-17h lun-ven). Dans les parcs d’État, le camping (10 à 15 $/nuit) obéit à la règle du premier arrivé, premier servi. Ce bureau fournit cartes et brochures.

Retour au début du chapitre

Las Vegas

Ah !… Vegas. Une ville éblouissante où l’on peut boire du champagne dans un lustre de trois étages. Où l’on peut parcourir le monde en un jour, glisser sur les canaux de Venise, grimper à la tour Eiffel et traverser le pont de Brooklyn. Sur ce lopin de désert devenu l’un des lieux les plus fastueux de la planète, rien n’est fait à moitié, surtout pas les illusions.

Ville aux multiples personnalités, Las Vegas se réinvente en permanence depuis l’époque du Rat Pack. Pour attirer l’attention, et bien sûr l’argent, l’ancien fait sans cesse place au nouveau. Des enseignes jadis célèbres prennent désormais la poussière dans un cimetière de néons tandis que le bruit des constructions résonne sur le Strip. L’horizon évolue constamment. Mais dans les casinos, tout est différent. Le temps y est arrêté. Aucune horloge, seulement de l’air frais, de gigantesques buffets et des boissons à toute heure.

À “Sin City” (la ville du péché), rien n’est hors d’atteinte. On rencontre aussi bien des gros bonnets d’Hollywood dans les clubs ultra-sélects que des étudiants en quête de plaisirs faciles ou des seniors abusant des machines à sous. À toute heure du jour ou de la nuit, on peut siroter un martini, apprécier les meilleurs plats du monde, comme déambuler dans un casino un cocktail démesuré à la main.

Histoire

Contrairement à la légende populaire, il y avait aux croisements poussiéreux bien plus qu’une maison de jeu et des amarantes le jour où, sous un soleil de plomb, le mafieux Ben “Bugsy” Siegel fit ériger un somptueux casino au thème tropical, le Flamingo.

Propulsée dans l’ère moderne par la réalisation en 1902 d’un chemin de fer reliant Salt Lake City à Los Angeles, Las Vegas prospéra dans les années 1920 grâce aux constructions financées par l’État. La légalisation des jeux d’argent en 1931 lui permit de traverser la Grande Dépression. La Seconde Guerre mondiale marqua l’installation d’une importante base aérienne, l’arrivée de capitaux de l’industrie aérospatiale et celle d’une autoroute pour Los Angeles. Peu après, la Guerre froide justifia l’existence du site d’essais nucléaire du Nevada. Preuve que “toute forme de publicité est bonne à prendre”, tous les mois, tandis que des explosions atomiques en surface faisaient exploser les vitres du casino au centre-ville, la mascotte officielle de la ville, Miss Mushroom Cloud (Miss Champignon atomique), promouvait le tourisme nucléaire.

La fièvre immobilière lancée par le Flamingo en 1946 poussa des magnats soutenus par la mafia à faire construire toujours plus fastueux. De grands artistes comme Frank Sinatra, Liberace et Sammy Davis Jr firent leurs débuts sur scène en même temps que les danseuses aux seins nus.

L’acquisition prestigieuse du Desert Inn en 1966 par l’excentrique milliardaire Howard Hughes apporta à l’industrie du jeu l’apparente légitimité tant attendue. Les débuts du MGM Grand en 1993 marquèrent l’avènement de l’ère des immenses complexes hôteliers.

Oasis dans le désert, Sin City existe principalement pour satisfaire les désirs des touristes. Avec 39,7 millions de visiteurs annuels, Las Vegas était jusque récemment le moteur de l’agglomération d’Amérique du Nord à l’expansion la plus rapide. La crise immobilière a porté un coup dur aux habitants, mais les constructions ont repris sur le Strip, et le Downtown Project redynamise le quartier de Fremont.

À voir

D’une longueur de plus de 6 km, Las Vegas Blvd, alias le Strip, est le centre de gravité de la ville. Le Circus Circus Las Vegas occupe l’extrémité nord du Strip et Mandalay Bay l’extrémité sud, près de l’aéroport. Que vous soyez à pied ou en voiture, les distances sont trompeuses sur le Strip : un casino semblant tout proche se révèlera plus loin que prévu.


LE NEVADA EN BREF

Surnom Silver State (l’État d’argent)

Population 2,76 millions d’habitants

Superficie 286 299 km²

Capitale Carson City (54 800 hab.)

Autres villes Las Vegas (596 400 hab.), Reno (227 000 hab.)

TVA 6,85%

Lieu de naissance de Patricia Nixon (1912-1993), épouse du Président Nixon, d’André Agassi (né en 1970) et du cycliste Greg LeMond (né en 1961)

Patrie de la machine à sous, du festival Burning Man

Politique Le Nevada compte 6 grands électeurs. Si l’État a choisi Obama lors des présidentielles de 2012, il est équitablement représenté à Washington. Harry Reid, chef de la majorité au Sénat (démocrate), est l’homme politique le plus connu du Nevada.

Célèbre pour le Comstock Lode de 1859 (le plus gros filon d’argent du pays), la prostitution et les paris légaux (à l’exception de certains comtés), la réglementation autorisant en outre certains bars à vendre de l’alcool 24h/24

T-shirt vedette de Las VegasI saw nothing at the Mob Museum (“je n’ai rien vu au Mob Museum”)

Distances routières Las Vegas-Reno 805 km, Great Basin National Park-Las Vegas 504 km


Le centre historique de Las Vegas abrite les plus vieux casinos et hôtels. Attendez-vous à un voyage dans le temps, avec consommations meilleur marché et mises minimum moindres. L’artère principale, Fremont St, couvre 4 pâtés de maisons qui sont autant de casinos et de restaurants couverts d’une voûte étincelante offrant chaque soir un fabuleux spectacle de lumières.

Les principales zones touristiques sont sûres. Toutefois, le Las Vegas Blvd entre le centre et le Strip se fait miteux, et la portion est de Fremont St n’est pas vraiment engageante, même si l’ouverture de nouveaux bars et restaurants commence à changer la donne.

Récemment ouvert, le quartier de loisirs et shopping LINQ (qui aura coûté 550 millions de dollars), sur le Strip central, renouvelle l’offre. Sa High Roller de 167 m est présentée comme la grande roue la plus haute du monde. Les difficultés de financement rendent plus improbable l’ouverture prochaine de sa concurrente Skyvue, 152 m de haut, située à l’extrémité sud du Strip, face au Mandalay Bay.

Les ouvertures se succèdent dans le quartier de Fremont East, où le géant de l’habillement en ligne Zappos a transféré son siège social. Tony Hsieh, le PDG de Zappos, a injecté des centaines de millions de dollars dans des projets tournés vers la communauté, via son Downtown Project, pour revitaliser le quartier.

Le Strip

Cosmopolitan      CASINO

(www.cosmopolitanlasvegas.com ; 3708 Las Vegas Blvd S ; 24h/24). Son scintillant lustre de trois étages n’est pas qu’une œuvre d’art contemporain. On peut y entrer, y siroter un cocktail et observer les lieux depuis cet endroit digne d’un conte de fées. Les Cendrillon se glisseront, le temps d’une photo, dans l’un des deux escarpins géants dessinés par Roark Gourley pour le Cosmopolitan. Tout invite ici à s’amuser sans prétention, avec de permanents clins d’œil. Ainsi les Art-o-Matics, d’anciens distributeurs automatiques de cigarettes vantant l’art local plus que la nicotine, ou cette pizzeria “secrète”.

Hard Rock      CASINO

(www.hardrockhotel.com ; 4455 Paradise Rd ; 24h/24). Toujours pimpant, cet hôtel-casino s’est offert deux nouvelles tours à l’occasion de récents travaux (d’un montant de 750 millions de dollars). Très tendance, le Hard Rock attire toujours grâce aux concerts, à l’ambiance et à l’une des collections d’objets rock les plus impressionnantes au monde, dont le texte d’une des plus belles chansons des Doors écrit de la main de Jim Morrison, et des vestes en cuir ayant appartenu aux rocks stars les plus célèbres. La salle de concerts The Joint, la discothèque Vanity et les fêtes données en été autour de la piscine Rehab (Paradise Beach) attirent une foule pomponnée et sexy, grouillante de célébrités.

BellagioCASINO

(www.bellagio.com ; 3600 Las Vegas Blvd S ; 24h/24). Le Bellagio éblouit par son architecture toscane, son lac artificiel de 3,5 ha, sans oublier sa féerie de jets d’eau dansants. Et que dire de son plafond dans l’entrée, agrémenté d’une sculpture rétroéclairée de l’artiste verrier Dale Chihuly, faite de 2 000 fleurs de verre soufflé à la bouche. La Bellagio Gallery of Fine Art (adulte/étudiant/enfant 16/11 $/gratuit ; 10h-20h) expose régulièrement des œuvres d’artistes de premier plan. Les Bellagio Conservatory & Botanical Gardens (24h/24) offrent leur cadre toute l’année à diverses expositions.

Caesars Palace      CASINO

(www.caesarspalace.com ; 3570 Las Vegas Blvd S ; 24h/24). Oubliez César. C’est le roi Minos qui vient à l’esprit dans cet immense palace labyrinthique au style gréco-romain, où les plans sont rares (et n’indiquent pas la sortie). Des reproductions de statues classiques en marbre à l’imposant (4 tonnes) autel dédié à Brahma tout près de l’entrée, on reste fasciné au sens propre. Imposantes fontaines, serveuses vêtues de tuniques antiques et Forum Shops regorgeant de boutiques de haute couture complètent ce fastueux tableau. Et au bout du labyrinthe, le nouveau Bacchanal Buffet dont vous ne viendrez jamais à bout.


LAS VEGAS AVEC DES ENFANTS

“Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas”. L’emblématique slogan résume à lui seul ce qu’est Vegas : un divertissement pour adultes avant tout. Il va sans dire que la ville n’est pas une destination familiale idéale. Les moins de 21 ans n’ont pas légalement accès aux espaces de jeu, et s’ils peuvent traverser un casino pour accéder aux boutiques, aux restaurants et aux spectacles, cette autorisation est soumise à condition : celle d’être accompagné d’un adulte pour les plus jeunes, les règles variant pour les plus âgés. Certains casinos interdisent par ailleurs les poussettes.

Tout espoir n’est cependant pas perdu si vous êtes avec vos enfants. Le complexe hôtelier Circus Circus (www.circuscircus.com ; 2880 Las Vegas Blvd S ; 24h/24 ; ) saura les divertir, notamment avec son Adventuredome (www.adventuredome.com ; pass journalier plus/moins de 1,20 m 28/17 $, 5-8 $/manège ; horaires variables ; ), un parc à thème couvert de 2 ha, avec escalade, autos tamponneuses et El Loco, les nouvelles montagnes russes allant à 110 km/h. Le Midway (11h-minuit ; ) propose des spectacles d’animaux, d’acrobates et de magiciens sur une scène centrale.

Si vos bambins débordent d’énergie, emmenez-les faire du trampoline au Skyzone (www.skyzone.com/LasVegas ; 4915 Steptoe St ; 30 min/1 heure 9/12 $ ; 14h-20h lun-jeu, 14h-22h ven, 10h-21h sam, 11h-20h dim).


VenetianCASINO

(www.venetian.com ; 3355 Las Vegas Blvd S ; balade en gondole adulte/bateau 19/76 $ ; 24h/24). Fresques au plafond peintes à la main, mimes itinérants, promenades en gondole et reproductions grandeur nature de monuments phares de Venise composent le cadre romantique du Venetian. Son voisin, le Palazzo (www.palazzo.com ; 3325 Las Vegas Blvd S), reprend une thématique italienne avec faste, certes, mais moins de brio.

MirageCASINO

(www.mirage.com ; 3400 Las Vegas Blvd S ; 24h/24). Sous la voûte ruisselante de feuillages et de cascades apaisantes de l’atrium, le cadre tropical assure un dépaysement total. Disposé en cercle tout autour, un immense casino de style polynésien, avec des espaces de jeu distincts et des toits séparés pour renforcer le sentiment d’’intimité, dont la populaire salle de poker. À côté de l’accueil, le gigantesque aquarium d’eau salée (75 000 litres) abrite 60 espèces originaires du monde entier, des Fidji à la mer Rouge. Dans le lagon juste devant, un impressionnant volcan factice entre toutes les heures en éruption dès la nuit tombée et ce jusqu’à minuit.

Paris Las Vegas      CASINO

(www.parislv.com ; 3655 Las Vegas Blvd S ; 24h/24). Reprenant l’esprit parisien, le site fait tout pour restaurer l’ambiance idéalisée de la Ville Lumière grâce aux reproductions fidèles de ses monuments : l’Opéra Garnier, l’Arc de Triomphe, les Champs-Élysées, la tour Eiffel, jusqu’à la Seine qui délimite le domaine.

FlamingoCASINO

(www.flamingolasvegas.com ; 3555 Las Vegas Blvd S ; 24h/24). Le Flamingo est indissociable de Las Vegas. Slalomez entre les machines à sous jusqu’au Wildlife Habitat (3555 S Las Vegas Blvd ; 8h-aube) pour admirer la colonie de flamants du Chili habitant ce vaste territoire de 6 ha.

New York-New York      CASINO